Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C. E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C. E." )' returned 1,363 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Salama b. Dīnār

(101 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḥāzim al-Mak̲h̲zūmī, appelé al-Aʿrad̲j̲, «l’infirme» (m. vers 140/757), traditionniste et juge de Médine, considéré comme mystique proto-ṣūfī. Il était d’origine persane. Divers aphorismes ( ḥikam) et autres propos remarquables de lui sont préservés en citation, ainsi que les réponses qu’il donna aux questions du calife umayyade Sulaymān b. ʿAbd al-Malik [ q.v.]. On connaît aussi un recueil de ses masāʾil [voir al-Masāʾil wa-l-ad̲j̲wiba] existant en manuscrit. (C.E. Bosworth) Bibliography Ziriklī Aʿlām, III, 171-2 Sezgin, GAS, I, 634-5 R. Eisener, Zwischen Faktum und F…

Ḳūmis

(1,707 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
,petite province de la Perse médiévale, située au Sud de la ligne de partage des eaux de la chaîne de l’Alburz et s’étendant jusqu’à la bordure septentrionale du Das̲h̲t-i Kavīr; sa limite occidentale passait presque dans les districts ruraux de l’Est de Rayy, tandis qu’à l’Est elle était limitrophe du Ḵh̲urāsān auquel elle était parfois rattachée. Elle était coupée en deux par la grand’route Rayy-Ḵh̲urāsān le long de laquelle étaient situées les principales villes: d’Ouest en Est: Ḵh̲uwār ou Ḵh̲awar (classique Χοαρηνή, auj. Aradūn), Simnān [ q.v.], Dāmg̲h̲ān [ q.v.] et Bisṭām [ q.v.], …

al-Ḳās̲h̲ānī

(309 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, al-Ḳās̲h̲ī, Abū l-ʿAbbās Aḥmad b. ʿAlī, appelé Ibn Bābā ou Bābā, auteur persan de la période sald̲j̲ūḳide et «commensal» ( nadīm) de profession. Il a probablement vécu dans la seconde moitié du Ve/XIe siècle et dans les premières années du suivant; Bag̲h̲dādli̊ Ismāʿīl Pas̲h̲a ( Īdaḥ al-maknūn, I, 546) dit qu’il mourut en 510/1116-7 et cela est approximativement confirmé par Yāḳūt qui le dit mort à Marw. Seuls al-Samʿānī ( A nsāb, ff. 80 a, 437 b) et Yāḳūt ( Buldān, éd. Beyrouth I, 412, IV, 296-7) fournissent sur lui des renseignements de quelque importance. Il semble avoi…

Sebüktigin

(365 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(turc sevük tegin, «prince bienaimé»). Abū Manṣūr, chef militaire de statut servile des Sāmānides [ q.v.] et fondateur de la dynastie g̲h̲aznawide [ q.v.] d’Afg̲h̲ānistān oriental. Le peu que nous sachions de ses débuts provient essentiellement de son prétendu Pand-nāma, recommandations posthumes à son successeur (conservées par un historien persan postérieur [voir S̲h̲abān-kāraʾī]), et de citations extraites par Ḏj̲ūzd̲j̲ānī de la dernière partie des Mud̲j̲alladāt d’Atm l-Faḍl al-Bayhaḳī [ q.v.], qui traite du gouvernement de Sebüktigin. Il était originaire du d…

Ilek-k̲h̲āns ou Ḳarak̲h̲ānides

(4,523 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dynastie turque qui régna, du IVe/Xe au début du VIIe/XIIIe siècle, sur les territoires de l’Asie Centrale ¶ encadrant les montagnes du T’ien-chan, c’est-à-dire dans le Turkestan occidental (Transoxiane ou Mā warāʾ al-nahr) et oriental (Kās̲h̲g̲h̲arie ou Sin-kiang). 1. — Introduction. C’est aux numismates du XIXe siècle que l’on doit la dénomination d’IlekḴh̲āns ou Ilig-Ḵh̲āns; l’élément ilek/ ilig (connu dans l’onomastique hunnique, magyare et turque uyg̲h̲ure) se retrouve couramment sur les pièces de monnaie de la dynastie, mais n’est d’aucune mani…

Mustawfī

(679 words)

Author(s): Levy, R. | Bosworth, C.E.
(a.), fonctionnaire de l’administration islamique médiévale chargé de la comptabilité et agissant ainsi en tant que comptable général. Le titre a commencé à être employé universellement dans les régimes qui ont succédé au califat ʿabbāside. Sous les G̲h̲aznawides. le mustawfī l-mamālik était responsable devant le vizir et tenait les comptes des recettes et des dépenses dans le dīwān-i wazīr (M, Nāẓim, The lift and times of Sulṭān Maḥmūd of Ghazna, Cambridge 1931, 132). Sous les Grands Sald̲j̲ūḳides, par ex. à l’époque de Niẓām al-mulk [ q.v.], le mustawfī ne le cédait en importanc…

Sīrāf

(631 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, port du Golfe Persique qui prospéra aux premiers siècles de l’Islam, et fut l’un des principaux centres commerciaux du Golfe, rival de Baṣra. Il se trouvait sur la côte du Fārs, près du village moderne de Ṭāhirī, à quelque 200 km au Sud-est de Bushire (Bū S̲h̲ahr [ q.v.]), dans le garmsīr (zone chaude) du sīf, ou région côtière. Les fouilles effectuées sur le site de Sīrāf en 1966-73 par une équipe du British Institute of Persian Studies ont montré qu’il se trouvait là un port sāsānide, desservant probablement le centre d’Ardas̲h̲īr Ḵh̲urra, à l’intéri…

Sayābid̲j̲a

(794 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, pour Sayābiga, nom donné dans les anciennes sources islamiques à un groupe de migrants non-arabes, en provenance immédiate du Sind, mais sans doute originaires du Sud-est asiatique, établis sur les rivages arabes du golfe Persique et à Baṣra aux environs des deux premiers siècles de l’Islam. Les auteurs arabes les associent souvent aux Zuṭṭ [ q.v.] ou aux Jhāts [voir Ḏj̲āt́] de l’Inde du Nord-ouest (voir p. ex. al-Ṭabarī, I, 1961, 3125, 3134, 3181), encore qu’il s’agisse de deux groupes ethniques distincts. De Goeje fut le premier à s’intéresser de façon approfondie aux Sayā…

Zamīndāwar

(468 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom utilisé à l’époque pré-contemporaine pour désigner l’actuel l’Afg̲h̲ānistān oriental; l’équivalent arabe, Bilād al-Dāwar, était auparavant en usage en arabe médiéval. Cette région s’étendait de part d’autre des cours supérieurs de l’Helmand et de l’Arg̲h̲andāb, au Nord de leur confluent à Bust, alors qu’au Nord, elle était limitrophe du Zābulistān et, au Sud-sud-ouest, d’al-Ruk̲h̲k̲h̲ad̲j̲ [ q.vv.]; pourtant, les frontières de toutes ces régions étaient mal établies, en particulier, le Zarmīndāwar paraît avoir été souvent confondu dans les sources avec le Zābulistān. ¶ L…

Ziyād b. Ṣāliḥ al-Khuzāʿī

(395 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, général arabe au service d’Abū Muslim lors de la révolution ʿabbāside (m. 135/752-3). C’était un des naḳïbs [ q.v.] choisis par Abū Muslim parmi les chefs arabes du Ḵh̲urāsān en 134/747-8. Avec le triomphe de la cause ʿabbāside. Abū Muslim nomma Ziyād gouverneur de Buk̲h̲ārā et de Sogdiane; celui-ci écrasa la rébellion des Arabes mécontents de la garnison de Buk̲h̲ārā, conduits par S̲h̲arīk (ou S̲h̲urayk) b. S̲h̲ayk̲h̲ al-Mahrī (133/750-1). Peu de temps plus tard, Ziyād commanda l’expédition des Arabes envoyés d…

al-Marwazī

(166 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, S̲h̲araf al-zamān Ṭāhir, médecin et auteur d’un ouvrage de géographie, d’anthropologie et de sciences naturelles, qui naquit probablement à Marw [voir Marw al-S̲h̲āhid̲j̲ān] (ou descendait d’un natif de cette ville) et mourut après 514/1120. Il fut le médecin du sultan sald̲j̲ūḳide Malik-S̲h̲āh [ q.v.] et peut-être de ses successeurs jusqu’à l’époque de Sand̲j̲ar [ q.v.], mais on n’en sait guère plus sur sa vie. Sa renommée repose principalement sur son livre intitulé Ṭabāʾiʿ al-ḥayawān qui est essentiellement un ouvrage de zoologie, mais contient des sections de va…

Is̲h̲kās̲h̲im

(366 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, petite agglomération (36° 43’ N; 71° 34’ E.) dans la région dénommée, au Moyen Âge comme dans l’Afg̲h̲ānistān actuel, Badak̲h̲s̲h̲ān [ q.v.] et à ne pas confondre avec Is̲h̲kāmis̲h̲, plus à l’Ouest, dans le district de Ḳunduz ou de Ḳaṭag̲h̲ān de la même province. L’Is̲h̲kās̲h̲im historique est sur la rive gauche, ou Sud, du Pand̲j̲ ou Oxus supérieur. Ce ne fut qu’à l’époque soviétique, qu’une petite agglomération, installée sur l’autre rive du fleuve, devint le chef-lieu du tuman d’Is̲h̲kās̲h̲im, ou district de la région autonome de Gorno-Badak̲h̲s̲h̲ān dans la RSS Tād̲j̲īke [voir Bad…

Tigin

(319 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Takīn (t.), tégin sous la forme turque la plus vieille, ancien titre turc signifiant à l’origine «prince». Au début de l’empire turc, il désignait le fils légitime ou le petit-fils du Ḳag̲h̲an suprême. C’est avec ce sens qu’on le trouve dans les inscriptions org̲h̲on [ q.v.] parmi lesquelles figure celle de Kül Tigin (littéralement «le jeune frère [d’Elteris̲h̲ Ḳag̲h̲an], le prince héritier de la couronne»), cf. Talât Tekin, A grammar of Orkhon Turkic, Bloomington 1968, 237. G. Doerfer ( Türkische und mongolische Elemente in Neupersischen, Wiesbaden 1963-7, II, 533-41, n° 922)…

Ṣūfiyāna

(183 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(p.), terme appliqué aux jours d’abstinence de viande imposés par l’empereur mug̲h̲al de l’Inde Akbar (963-1014/1556-1605 [ q.v.]). Son chroniqueur Abū l-Faḍl ʿAllāmī [ q.v.] note dans son Āʾīn-i Akbarī (trad. Blochmann, I, 51-2; trad. plus fidèle dans Shireen Moosvi, Episodes in the life of Akbar. Contemporary records and réminiscences, New Delhi 1994, 100-1) qu’Akbar prescrivit l’abstinence le vendredi et le dimanche, ainsi qu’à divers autres jours de l’année, notamment le premier jour de chaque mois solaire, et la totalité du premier mois d…

K̲h̲ērla

(328 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, forteresse de l’Inde située au Sud de Mālwa et à l’Est de Ḵh̲āndes̲h̲ [ q.vv.], à l’extrémité septentrionale du Berār [ q.v.], juste au Sud des sources duTāptī, à 80 km. à l’Ouest du Deogafh d’aujourd’hui.Dans l’Inde britannique, elle appartenait aux Provinces Centrales, le Madhya Prades̲h̲ actuel. La fondation de la forteresse est attribuée à un rād̲j̲ā rād̲j̲put, dont le dernier membre de la lignée aurait été tué par un officier des sultans de Delhi, peut-être à l’époque de ʿAlāʾ al-dīn Ḵh̲ald̲j̲ī; mais telle qu’elle se présente aujourd’hui, c’est…

Mardāwīd̲j̲

(612 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
b. Ziyār b. Wardāns̲h̲āh, Abū l-Ḥad̲j̲d̲j̲ād̲j̲, fondateur de la dynastie des Ziyārides [ q.v.] dans les régions caspiennes de Perse. Les succès du soldat de fortune Mardāwīd̲j̲ dans le Nord de la Perse est lié au déclin de l’autorité directe du calife qui se manifeste déjà dans le rôle indépendant que jouent les gouverneurs sād̲j̲ides [ q.v.] en Ād̲h̲arbayd̲j̲an vers la fin du IIIe/IXe siècle et dans la poussée générale des éléments iraniens indigènes jusque là submergés (Daylamites, Ḏj̲īlis et Kurdes) qui constitue ce que l’on a appelé l’«intermède daylam…

Sulaymān b. ʿAlī b. ʿAbd Allāh

(248 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
prince ʿabbāside des premiers temps, oncle des premiers califes ʿabbāsides al-Saffāḥ et al-Manṣūr [ q.vv.], m. à Baṣra en d̲j̲umādā II 142/octobre 759 à l’âge de 59 ans (al-Ṭabarī, III, 141). Il fut nommé en 133/750-1 par al-Saffāḥ gouverneur de Baṣra, qui avait alors sous sa juridiction l’Arabie orientale et la Perse occidentale ( ibid., III, 73), et le demeura jusqu’à ce qu’il fût destitué en 139/756. Appartenant aux ʿumūma, ou oncles paternels des califes, dont la position restait ambiguë visā-vis de leurs neveux, Sulaymān donna asile pendant de nombreuses ann…

Yeti Su

(1,935 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, en turc médiéval «[le pays des] sept rivières», région d’Asie Centrale, dont les chercheurs russes ont récemment traduit le nom par Semirečʾe. Elle comprenait essentiellement les terres situées au Nord de la Transoxiane [voir MĀ Warāʾ al-Nahr] qui s’étendaient du bassin du lac I̊ssi̊k-Kol [ q.v.] en direction du Nord vers le Lac Balk̲h̲as̲h̲ [ q.v.], et son nom vient des nombreuses rivières qui l’irriguent, telles la Ču [ q.v.], qui vient mourir dans le désert, au Nord-est du cours moyen du Si̊r Daryā [ q.v.], et plusieurs rivières se jetant dans le Lac Balk̲h̲as̲h̲ comme l’Ili [ q.v.], qui…

Ḳi̊zi̊l-ḳum

(384 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C. E.
(turc «sable rouge»), désert qui s’étend entre le Si̊r-Daryā et l’Āmu-Daryā [ q.v].; voir aussi Ḳarā-Ḳum] et fait aujourd’hui partie des RSS de l’Uzbekistan et du Kazakhstan. Ce terrain est moins uniforme, surtout dans sa partie centrale, que dans le Ḳarā-Ḳum, et le désert de sable, coupé par plusieurs chaînes de collines, est rocheux en certains endroits. Au fur et à mesure que l’on descend vers le Sud, le Ḳi̊zi̊l-Ḳum est de plus en plus inhospitalier. Le territoire appelé Adam-Ḳi̊ri̊lg̲h̲an («où l’homme péri…

Ḳāwurd

(1,223 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Čag̲h̲ri̊ Beg Dāwûd (appelé également Ḳarā Arslān Beg sur ses monnaies et par des auteurs tels que Mīrk̲h̲wand). fondateur, au Kirmān, d’une dynastie d’ amirs sald̲j̲ūḳides pratiquement indépendante qui garda le pouvoir durant près de 140 ans, jusqu’à l’invasion de la province par les Og̲h̲uz venus du Ḵh̲urāsān. Les origines de la domination sald̲j̲ūḳide sur le Kirmān demeurent obscures: on trouve des divergences dans les données fournies par les sources, et les premières pages de l’histoire locale du Kirmān par Muḥammad b. Ibrāhīm sont per…

Mārdīn

(3,718 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C. E.
(écrit en arabe Māridīn, en grec ΜάρδηΣ, ΜάργδιΣ, en syriaque Mārdē et en turc moderne Mardin) ville située à l’intérieur de ce qui était, au moyen âge islamique, la Haute-Mésopotamie ou al-Ḏj̲azīra, dans la région des Diyār Rabīʿa [ q.v.], sur une pente s’élevant à une altitude de 1152 m (lat. 37° 18′ N., long. 40° 44′ E.). La ville actuelle, dans le Sud-est de la Turquie, près de la frontière syrienne, est le chef-lieu de l’ il (autrefois vilayet) du même nom. Situation. Dans la Haute-Mésopotamie, la ligne de partage des eaux entre le Tigre et l’Euphrate est formée par les ha…

Yulbārs K̲h̲ān

(363 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, (n. 1888, m.? milieu des années 70), chef turc uyg̲h̲ur d’une rébellion musulmane à Ḳomul [ q.v. dans Suppl.] dans le Turkestan oriental ou Sinkiang [ q.v.], pendant les années 30. En 1928, Chin Shu-jen, gouverneur du Sinkiang pour la République chinoise, écrasa le dernier k̲h̲ānat autonome d’Asie centrale, celui de Ḳomul à l’extrémité orientale de la province contigüe aux frontières ¶ avec les Mongols et avec Kansu. Sa politique tournée contre les Musulmans provoqua dans cette région, en avril 1931, une révolte des Uyg̲h̲urs et, peut-être de certains Tungans [ q.v.]. La révolte étai…

Bahāʾ al-Dawla wa-Ḍiyāʾ al-Milla

(1,939 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Naṣr Fīrūz Ḵh̲ārs̲h̲ād̲h̲ b. ʿAḍud al-dawla Fanā-Ḵh̲usraw. grand- amīr būyide qui gouverna au ʿIrāḳ puis en Perse méridionale de 379 à 403/989-1012 (après 381/992, avec, en outre, le titre honorifique accordé par le calife al-Ḳādir, de G̲h̲iyāt̲h̲ al-Umma, et, vers la fin de sa vie, ceux de Ḳiwām al-dawla et Ṣafī Amīr al-Muʾminīn). Il était le troisième fils, après Ṣamṣām al-dawla Marzubān et S̲h̲araf al-dawla S̲h̲īrzīl, du grand- amīr ʿAḍud al-dawla [ q.v.], qui avait fait de la confédération būyide l’empire le plus puissant de son temps dans l’Est du monde musulman. A la mort de …

K̲h̲urāsān

(4,597 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, aujourd’hui ustān (province) de l’extrême Nord-est de la Perse avec Mas̲h̲had [ q.v.] pour chef-lieu administratif, mais aux époques préislamique et islamique, ce nom était employé dans un sens beaucoup plus large et désignait également des parties des territoires de l’actuelle Asie Centrale soviétique et de l’Afg̲h̲ānistān. L’usage, au début de la période islamique, considérait souvent toutes les contrées situées à l’Est de la Perse occidentale, c’est-à-dire des Ḏj̲ibāl [ q.v.] et des territoires dénommés par la suite ʿIrāḳ ʿAd̲j̲amī, comme partie intégrante d’u…

Yas̲h̲m

(2,305 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Blair, Sheila S. | Bloom, J. M.
(p.), terme persan désignant le minéral généralement connu sous le nom de jade, soit de la jadéite (silicate de sodium et d’aluminium), soit de la néphrite (silicate de calcium et de magnésium), deux pierres à grain fin, translucides. Toutes deux peuvent être blanches ou incolores, mais souvent elles sont colorées dans une autre teinte d’une large gamme, vert, brun, jaune, etc., à cause de l’inclusion de traces de divers éléments, fer, chrome ou manganèse. 1. Dans l’histoire musulmane. La néphrite était appelée kas̲h̲, par les populations de Turquie orientale (voir Clauson, An etymolo…

Mānī

(326 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
b. Fāttik ou Fātik, forme donnée dans les sources islamiques du moyen âge (par ex. al-Masʿūdī, Murūd̲j̲, II, 164, 167-8, VII, 12-16, VIII, 293 = §§ 589, 594, 2705-7, 3447) au nom du fondateur de la religion dualiste des Manichéens, Mani, fils de Pātik, qui naquit dans la Mésopotamie méridionale en 216 de J.-C. et mourut en martyr sous le règne du Sāsānide Bahrām Ier en 274, 276 ou 277, et dont la doctrine se répandit à partir de l’empire persan, au VIIe siècle de J.-C, jusqu’en Asie Centrale, au Turkestan oriental (où après 762, elle était la principale religion des Turcs Uyg̲h̲urs [ q.v.]) et en …

Bādgīr

(684 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(p.), littéralement «attrape-vent», terme employé en Perse pour désigner des tours contenant des cheminées d’aération et dépassant de beaucoup les toits des maisons. On en construit aussi au-dessus des citernes et des puits de mines pour aérer les galeries. Dans les maisons d’habitation, un air plus frais est puisé vers les pièces du rez-de-chaussée ou les caves ( zīr-i zamīn), ce qui constitue une forme archaïque de «conditionnement». Les tours sont d’ordinaire importantes, de section carrée, percées de rangées d’ouvertures dans les quatre murs et divi…

S̲h̲ug̲h̲nān

(908 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, S̲h̲ig̲h̲nān, district du haut Oxus, appelé localement rivière Pand̲j̲, qui s’étend sur les deux rives à partir de l’endroit où le fleuve quitte la région de Wak̲h̲ān [ q.v.] et s’oriente résolument au Nord avant de reprendre la direction de l’Ouest. La partie rive gauche du S̲h̲ug̲h̲nān est maintenant située dans la province afghane du Badak̲h̲s̲h̲ān [ q.v.], et la partie rive droite dans la région du Pamir de l’ancienne URSS. La même division s’observe dans les districts de G̲h̲ārān, immédiatement au Nord du S̲h̲ug̲h̲nān, et de Raws̲h̲ān, au Sud. T…

al-Ḳabḳ

(12,444 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | MacKenzie, D. N.
, Ḏj̲abal al-Ḳabḳ (appellation la plus courante), al-Ḳabk̲h̲ (chez al-Masʿūdī, p. ex.) ou al-Ḳabd̲j̲ (p. ex. chez al-Ṭabarī et Yāḳūt), en turc Kavkaz, nom donné par les Musulmans aux montagnes du Caucase. La forme ḳabḳ pourrait dériver du moyen persan kāfkoh, la montagne de Kāf (en arménien kapkoh); chez Firdawsī, le Caucase est appelé kuh-i ḳāf (Hübschmann, Armenische Grammatik, I, 45; cf. Marquart, Ērānšahr, 94). Ibn Rusta (173; tr. Wiet, 201) indique également qu’un village appelé Ḳabḳ marque la première étape de la route allant de Harāt à Isfizār et au Sīstān. 1. —Topographie et et…

Nihāwandī

(146 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ʿAbd al-Bāḳi b. Abī Bakr Kurd, historien indo-musulman de l’époque mug̲h̲ale (978-après 1046/1570-après 1637). D’origine Kurde (de d̲j̲ūlak, près de Nihāwand [ q.v. ]), il servit les Çafawides en qualité de fonctionnaire du fisc et finit par devenir wazīr dans l’administration. Mais il tomba ensuite en disgrâce et, comme beaucoup de Persans de son temps, il décida d’émigrer dans l’Inde où il entra au service du Ḵh̲ān-i Ḵh̲ānān [ q.v. ] Mīrzā ʿAbd al-Rahīm, un des généraux d’Akbar, et occupa par la suite des postes officiels au Deccan et au Bihâr. Le Ḵh̲ān-i Ḵh̲ānān lui demanda d’écrire…

SumerāouSumrā

(168 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’une tribu rād̲j̲pūte du Bas Sind à l’époque islamique médiévale. Son origine est obscure, mais elle est mentionnée pour la première fois dans les récits des historiens musulmans relatifs au retour de Maḥmūd de G̲h̲azna de son attaque sur Somnāth en 416/1026 [voir Sūmanāt]. Pendant les trois siècles qui suivirent, ils constituèrent la puissance dominante du Bas Sind, mais au VIIIe/XIVe siècle, leur domination fut mise en échec par la tribu rivale des Sammās [ q.v.]. Malgré les tentatives du sultan tug̲h̲luḳide de Dihlī Fīrūz S̲h̲āh (III) pour venir en aide aux Sum…

Kōŕā

(285 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
ou Kōŕā Ḏj̲ahānābād, ancienne ville du Nord de l’Inde ( taḥṣīl de Ḵh̲ad̲j̲uhā. district de Fatḥpūr, dans les United Provinces britanniques, devenues l’Uttar Prades̲h̲; 26° 7ʹ N., 80° 22ʹ E., sur le Rind, à une vingtaine de km. du Ḏj̲amnā (Jumna), entre Kānpūr (Cawnpore) et Fatḥpūr). Dans les temps anciens, elle semble avoir été aux mains de la famille rād̲j̲pute des rād̲j̲ās d’Argal, dont la forteresse qui s’y trouve peut fort bien avoir été le foyer ancestral. Sous les Mug̲h̲als, Kōŕā (parfois écrit Kurrah dans des sources en marāthī et en persan) que l’on doit distinguer de Kārā Manīkpūr ( s…

al-Sīrad̲j̲ān

(592 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Sīrad̲j̲ān, l’une des villes principales du Kirmān médiéval, en Perse, et capitale de cette province pendant les trois premiers siècles de l’Islam. Ce n’est qu’à partir de l’époque būyide (IVe/Xe siècle) que Bardasīr, ou Guwās̲h̲īr (peut-être à l’origine création sāsānide) devint la capitale administrative, connue dans les sources également sous le nom de s̲h̲ahr-i Kirmān [voir Kirmān]. Sīrad̲j̲ān est de nos jours le nom d’un district occidental de la province du Kirmān. Récemment ressuscité, il a été donné à la ville actuelle de Saʿīdābād, sur la ro…

Niẓāmiyya

(680 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, terme souvent employé dans les sources de l’histoire sald̲j̲ūḳide pour désigner les partisans et les protégés du grand-vizir Niẓām al-Mulk [ q.v.]; après sa mort, il est associé à ses fils et descendants. L’influence de ces partisans fut particulièrement sensible dans les années qui suivirent la mort du sultan Malik S̲h̲āh en 485/1092, lorsqu’ils soutinrent activement la cause — au point de lui assurer le sultanat — de Berk-yaruk b. Malik S̲h̲āh [ q.v.] contre son demi-frère encore enfant Maḥmūd, candidat de la veuve de Malik S̲h̲āh, Terken Ḵh̲ātūn, et de son allié …

Ṭoghri̊l (i) Beg

(1,424 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ṭālib Muḥammad (né vers la fin du Xe siècle ap. J.-C, m. 455/1063), personnage marquant de la famille sald̲j̲ūḳide et, avec son frère Čag̲h̲ri̊ Beg Dāwūd [ q.v.], fondateur de la dynastie du Sultanat des Grands Sald̲j̲ūḳs en Perse et en ʿIrāk. Ṭog̲h̲ri̊l et Čag̲h̲ri̊ ont dû naître alors que la tribu des Og̲h̲uz [voir G̲h̲uzz] se trouvait encore dans les steppes de l’Asie centrale au Nord du Ḵh̲wārazm et ¶ de la Transoxiane, et après la mort de leur père, il semble qu’ils aient été élevés dans la région du Ḏj̲and [ q.v. dans Suppl.] par leur grand-père Sald̲j̲ūḳ b. Duḳāḳ, fondateur é…

K̲h̲āzin

(603 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), pl. usuel k̲h̲uzzān (la forme k̲h̲azana figure dans le Ḳurʾān, XXXIX, 71, 73, pour désigner les anges qui gardent le paradis et l’enfer), signifie littéralement «qui conserve, emmagasine», et ce terme était appliqué, dans l’administration islamique du moyen âge, à certains membres des services financiers (voir Bayt al-Māl et, pour l’époque ottomane, Ḵh̲azīne) et de la chancellerie. Il était employé sous les ʿAbbāsides car, au début du IVe/Xe siècle, Muʾnis al-Ḵh̲āzin (ainsi nommé pour le distinguer du commandant de la garde, Muʾnis al-Muzaffar [ q.v.]) occupait une situati…

Mābeyn

(336 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(ar. mā bayn» «ce qui est entre»), désigne, dans la disposition du palais ottoman, les appartements intermédiaires qui se trouvent entre les cours intérieures du Sérail et le Harem; ne pouvaient y accéder que le sultan, les eunuques, les personnel féminin et un corps de pages choisis, les mābeynd̲j̲is, qui formaient un groupe d’élite recruté parmi les 40 k̲h̲āṣṣ odali̊s et étaient chargés d’assister le monarque dans ses soins intimes tels que rasage et habillage [voir K̲h̲āṣṣ oda]. Jusqu’á la fin du XIe/XVIIe siècle, les mābeynd̲j̲is eurent à leur tête, comme page en chef, le silāḥdār ag̲…

Tutus̲h̲ (i) b. Alp Arslan

(825 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Saʿīd Tād̲j̲ al-dawla (458-88/1066-95), souverain sald̲j̲ūḳide de Syrie 471-88/1078-95. Le nom, < turc tut-, «celui qui étreint, saisit» était déjà un nom de personne connu chez Ḳās̲h̲g̲h̲arī, trad. Atalay, I, 367. Du vivant de son frère Malik S̲h̲āh [ q.v.], le jeune Tutus̲h̲ reçut, en 471/1078 ou 472/1079, la Syrie en apanage. Le commandant, turkmène Atsi̊z b. Uvak [ q.v.], qui avait gouverné la Syrie méridionale et la Palestine et avait pris Jérusalem aux Fāṭimides, avait été dépossédé de ces conquêtes temporaines par le retour des armées d’al-Mu…

Raʾīs

(2,035 words)

Author(s): Havemann, A. | Bosworth, C. E. | Soucek, S.
(a.), pl. ruʾasāʾ, de raʾs, «tête», désigne le «chef», ou «leader» d’un groupe identifié (politique, religieux, juridique, tribal ou autre). Le terme remonte aux temps préislamiques et a été employé en divers sens à différentes époques de l’histoire de l’Islam, soit pour définir les fonctions du possesseur d’une rīʾāsa, ou comme titre honorifique ( laḳab [ q.v.]). 1. Dans le sens de «maire» dans les pays arabes centraux. Ici, le titre de raʾīs était le plus souvent affecté au chef d’un village, d’une ville ou d’un district urbain. Il apparaît comme une sorte de «mai…

Sarḥadd

(306 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), litt. «limite supérieure, frontière», terme géographique général désignant spécifiquement en Perse du Sud-est la région montagneuse de la province persane moderne du Balūčistān et du Sīstān jouxtant la frontière avec le Balučistān pākistānī. La chaîne de montagnes présente une direction générale Nord-ouest-Sud-est, et inclut le Kūh-i Taftān (4 042 m), de nature volcanique (encore partiellement actif), qui en est le point culminant. On trouve toutefois des massifs détachés d’orientation Est-Ouest, comme le Kūh-i Bazmān (3 489 m), qui rattache le Sarḥadd au Ḏj̲abal Bāriz [ q.…

K̲h̲awla bt. Ḥakīm

(196 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Umayya b. Ḥārit̲h̲a al-Sulamiyya, une des premières femmes à soutenir la cause de Muḥammad à la Mecque et à s’associer à lui. Elle était la fille d’un homme de Sulaym [ q.v.] qui était venu à la Mecque et y était devenu un des confédérés de ʿAbd Manāf et d’une femme de ʿAbd al-S̲h̲ams b. ʿAbd Manāf; elle était donc apparentée par sa mère au prophète. Elle fut très tôt convertie au nouvel enseignement en compagnie de son mari, l’ascétique ʿUt̲h̲mān b. Maẓʿūn [ q.v.]. Quand celui-ci mourut en 3/624-5, on rapporte que Ḵh̲awla se «serait offerte» elle-même ( wahabat nafsahā) à Muḥammad mais celu…

al-Maybudī

(310 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nisba de deux savants originaires de la petite ville de Maybud [ q.v.] proche de Yazd, en Perse, ainsi que d’un vizir des Grands Sald̲j̲ūḳides. I. Ras̲h̲īd al-dīn Abū l-Faḍl Aḥmad b. Muḥammad, auteur d’un vaste commentaire du Ḳurʾān en persan commencé en 520/1126, le Kas̲h̲f al-asrār wa-ʿuddat al-abrār, dont il existe plusieurs mss. Bibliography Storey, I, 1190-1 Storey-Bregel, I, 110-11 sur la nisba en général, Samʿānī, Ansāb, fol. 547b. II. Mīr Ḥusayn b. Muʿīn al-dīn al-Manṭiḳī, élève de Ḏj̲alāl al-dīn al-Dawānī [ q.v.], ḳāḍī et philosophe, auteur de plusieurs ouvrages de ph…

Muḥammad Bak̲h̲tiyār K̲h̲ald̲j̲ī

(360 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ik̲h̲tiyār al-dīn, aventurier afg̲h̲ān qui participa activement à la conquête du Nord de l’Inde par les Musulmans sous les ordres des généraux g̲h̲ūrides [ q.v.] et fut le premier à instaurer un pouvoir islamique au Bengale. N’ayant pas réussi à obtenir de l’avancement à G̲h̲azna auprès du sultan g̲h̲ūride Muʿizz al-dīn Muḥammad b. Sām [ q.v.], puis à Dihlī, prétendûment à cause de sa mine peu engageante, Muḥammad Bak̲h̲tiyār commença à agir en g̲h̲āzī local à la tête des districts de Badāʾūn et d’Awadh [ q.vv.] jusqu’au jour où, sous l’égide de Ḳuṭb al-dīn Aybak [ q.v.] de Dihlī, il put …

Tak̲h̲t-i Ṭawūs

(586 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), Trône du Paon, nom donné à divers trônes royaux très décorés et incrustés de joyaux, dans le monde musulman oriental, et particulièrement, à celui construit pour l’empereur mug̲h̲al S̲h̲āh Ḏj̲ahān (1037-68/1628-57 [ q.v.]). Il y a plusieurs récits pertinents dans les sources indo-musulmanes contemporaines, par ex. dans le Bāds̲h̲āh-nāma dʾʿAbd al-Ḥamīd Lāhawrī et le ʿAmal-i Ṣāliḥ de Muḥammad Ṣāliḥ, ainsi que dans les relations de voyages d’Européens qui disent avoir vu le trône, comme Tavernier, Bernier et Manucci. Ces derniers, cependant, ont …

Marwān Ier b. al-Ḥakam

(1,764 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Abī l-ʿĀṣ, Abū l-Ḳāsim, puis Abū ʿAbd al-Malik, premier calife de la branche marwānide de la dynastie umayyade qui régna plusieurs mois en 64-5/684-5. Marwān, mis au monde par l’épouse d’al-Ḥakam Āmina bint ʿAlḳama al-Kināniyya, appartenait à la même branche du clan umayyade de Ḳurays̲h̲. celui d’Abū l-ʿĀṣ, que le calife ʿUt̲h̲mān, dont il était en fait le cousin. Les sources placent généralement sa naissance en 2 ou 4/vers 623-6, mais elle peut fort bien être antérieure à l’hégire; en tout cas, il doit avoir connu l…

Naṣībīn

(1,750 words)

Author(s): Honigmann, E. | Bosworth, C.E.
, Niṣībīn (class. Nisibis, turc moderne Nusaybin), Nisibe, ville de Haute-Mésopotamie, aujourd’hui en Turquie. Elle est située sur le Görgarbonizra Çayi (à l’époque classique Mygdonios, en arabe ancien Hirmās, en syriaque Nehar Māsā ou Mās̲h̲ī), dans une plaine qui s’étend au Sud de la région montagneuse de Ṭūr ʿAbdīn, en face de la ville syrienne actuelle d’al-Ḳāmis̲h̲lī. Naṣībīn est une ville ancienne, dont le nom est probablement sémitique. Dans les sources classiques, on trouve ΝάσιβιΣ et, sur les monnaies, NEΣIBI. En arménien, les formes usuelles…

Yazīd b. Abī Sufyān

(297 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Ḥarb b. Umayya, commandant arabe ayant participé à la conquête, fils du chef mecquois Abū Sufyān [ q.v.] et de sa femme Zaynab bt. Nawfal, et demi-frère de celui qui allait devenir le calife al-Muʿāwiya I [ q.v.]. Il mourut en 18/639 sans progéniture (Ibn Ḳutayba, Maʿārif, éd. ʿUkās̲h̲a, 344-5). Il devint musulman, en même temps que son père et que son frère, lors de la prise de La Mecque en 8/630, puis participa à la bataille d’al-Ḥunayn [ q.v.]. Il figurait parmi ceux dont le cœur avait été conquis, recevant du prophète un don de cent chameaux et de quarante livres d’a…

Tug̲h̲

(654 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), chez les Türks anciens, emblème du pouvoir royal, étendard ou tambour (le premier étant utilisé comme bannière et point de ralliement sur le champ de bataille), connu depuis le temps des Türges̲h̲ ou Türs occidentaux en Transoxiane (voir ci-dessous), et des Uyg̲h̲urs. 1. Dans l’usage en turc ancien. L’étendard traditionnel des anciens Türks était une queue de cheval ou une poignée de crin attachée à une perche, ou, dans le régions d’Asie centrale limotrophes du Tibet, la queue d’un yak ( ḳuṭās). Un grand souverain était décrit comme ayant neuf tug̲h̲s, le maximum ( toḳuz tug̲h̲lug̲h…

al-Muntaṣir

(447 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
bi-llāh, Abū Ḏj̲aʿfar Muḥammad b. Ḏj̲aʿfar, calife ʿ abbāside qui régna en 247-8/861-2. Il était le fils de son prédécesseur, al-Mutawakkil, et d’une concubine esclave grecque, Ḥubs̲h̲iyya. Vers la fin du règne d’al-Mutawakkil, son vizir ʿUbayd Allāh b. Yaḥyā b. Ḵh̲āḳān avait voulu faire changer au profit d’un autre fils, al-Muʿtazz, le choix initial du calife en faveur d’al-Muntaṣir comme walī al-ʿahd. Ce dernier fut impliqué dans la conspiration des troupes turques qui aboutit à la mort d’al-Mutawakkil [ q.v.], et lui-même reçut la bayʿa [ q.v.] au palais d’al-Ḏj̲aʿfariyya le m…

Firrīm

(730 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ou Pirrīm, place forte dans la chaîne de l’Elburz, qui, d’après les indications fournies durant le moyen âge islamique, était tenue par des princes iraniens autochtones de la région Caspienne, d’abord les Ḳārinides puis les Bāwandides [ q.v.]. Sa position exacte n’est malheureusement pas précisée dans les itinéraires des géographes; Ibn Ḥawḳal (éd. Kramers, 377, tr. Kramers-Wiet, 367), à la suite d’al-Iṣṭak̲h̲rī, indique simplement qu’elle fut, depuis l’époque pré-islamique, la capitale des Ḳārinides qui y entreposaient leur tréso…

Nīs̲h̲āpūrī

(246 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ẓahīr al-dīn, auteur persan d’une estimable histoire des Sald̲j̲ūḳides sous le règne du dernier Grand Sald̲j̲uḳide de Perse, Ṭog̲h̲ri̊l (III) b. Arslan [ q.v.]. Il doit être mort vers 580/1184-5, mais l’on ne sait rien de sa vie, sinon que Rāwandī [ q.v.] affirme ( Rāḥat al-ṣudūr, éd. M. Iqbal, 54) qu’il avait été le précepteur des deux sultans précédents, Masʿūd b. Muḥammad [ q.v.] et Arslan b. Ṭog̲h̲ri̊l (II). On a longtemps cru que son Sald̲j̲ūḳ-nāma était perdu, mais on savait qu’il était la principale source de Rāwandī sur les Sald̲j̲ūḳides jusqu’à l’époque de ce dernier (voir Rāḥat al…

Nūḥ

(364 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(II) b. Manṣūr b. Nūḥ, amīr sāmānide,d’abord en Transoxiane et au Ḵh̲urāsān, puis dans la première province seulement (366-87/977-97); il reçut après sa mort le titre honorifique d’ al-Amīr al-Raḍī («l’Apprécié»). Dernier de sa lignée à avoir bénéficié d’un règne d’une durée considérable, Nūḥ succéda à son père Manṣūr (Ier) [ q.v.] à l’âge de 13 ans, le pouvoir effectif demeurant aux mains de sa mère et du vizir Abū l-Ḥusayn ʿUtbī, dernier vizir des Sāmānides digne de ce nom. L’autorité politique tomba cependant de plus en plus aux mains de gran…

Maʿrūf Balk̲h̲ī

(141 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Ḥasan, poète primitif du persan (nouveau perse). On ne sait presque rien sur lui, mais il a dû fleurir dans les décennies autour du milieu du IVe/Xe siècle, puisque quelques vers de sa main ont survécu, apparemment dédiés à l’amīr sāmānide ʿAbd al-Malik (I) b. Nūḥ (I) (343-50/954-61); il est possible qu’il ait été à la cour du souverain ṣafāride du Sīstān, Ḵh̲alaf b. Aḥmad (352-95/963-1003). Des fragments de quelques 45 vers, surtout de poésie d’amour et de satire, ont été rassemblés par G. Lazard, Les premiers poètes persans (IXe-Xe siècles), Téhéran-Paris 196…

Kumīd̲j̲ī

(246 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, peuple dont les sources historiques et géographiques arabes et persanes des IVe et ¶ Ve/Xe-XIe siècles fixent l’habitat dans les monts de Buttaman, au sommet des vallées qui descendent vers le Sud, jusqu’au cours du haut Oxus, à travers le Ḵh̲uttal et le Čag̲h̲āniyān. Les Ḥudūd al-ʿālam (372/982) le décrivent comme un peuple de brigands professionnels en relation avec un groupe de moindre importance, les Turcs Kand̲j̲ina. En fait, ces deux peuples doivent être les vestiges de vagues antérieures d’envahisseurs venus de l’Asie intérieure, in…

Las̲h̲kar-i Bāzār

(1,609 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
nom donné a un ensemble de camps militaires, d’habitations et de palais royaux situé au Sud de l’Afg̲h̲ānistān et qui semble avoir été florissant aux Ve/XIe et VIe/XIIe siècles. Le site (31°28ʹ N. et 64°20ʹ E.), qui s’étend le long de la rive gauche du Helmand [voir Hilmand] près de son confluent avec l’Arg̲h̲andāb, en est très vaste. Il englobe, à sa limite Sud, la ville islamique médiévale de Bust [ q.v.] et les ruines récentes de Ḳalʿa-yi Bist et, à son extrémité Nord, la ville nouvelle et moderne de Las̲h̲kar-gāh, ainsi nommée d’après l’ensemble médiéval de bât…

Tekis̲h̲

(567 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
b. il Arslan, Abū l-Muẓaffar Tād̲j̲ al-Dunyā wa l-Dīn, l’un des S̲h̲āhs du Ḵh̲wārazm de la lignée des Anūs̲h̲tigin, qui régna de 567 à 596/1172-1200. Son nom (vocalisé en Maḥmūd al-Kas̲h̲g̲h̲arī. tr. Atalay, I, 368) signifie quelque chose comme «affronta, attaqua, combattit [au cours d’une bataille]»; voir Hikmet Bayur, Harizmşah Alâü’d-Dīn «Tekiş» ʾin adihak̲h̲nda, in Belleten, XIV, n° 56 [1950], 589-95. Tekis̲h̲ fut gouverneur de Ḏj̲and [ q.v. en Suppl.] du vivant de son père et ne lui succéda qu’après un conflit avec son jeune frère, Sulṭān S̲h̲āh, qui était…

al-Bis̲h̲r

(344 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, théâtre d’une bataille dans la Syrie orientale, en 73/692-3, entre les tribus arabes de Sulaym et de Tag̲h̲lib. Ḵh̲ālid b. al-Walīd y fit campagne en 12/633 (al-Ṭabarī, I, 2068, 2072-3). Yāḳūt décrit cet endroit comme une chaîne de collines s’étendant de ʿUrḍ près de Palmyre à l’Euphrate, et correspondant au moderne Ḏj̲abal al-Bis̲h̲rī. La bataille est également appelée al-Raḥūb, d’après un cours d’eau local. Le «Jour d’al-Bis̲h̲r» fut le point culminant de plusieurs conflits entre les deux tribus. Cette lutte se déroula, jusqu’à un certain degré, en dehors…

Ṣakk

(235 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), plur. ṣikāk, terme technique employé au début de l’Islam dans le domaine financier, commercial et légal. Le mot, par un transfert régulier de son, apparaît en persan comme čak. Faute d’une autre étymologie, on a suggéré que ce mot, qui signifie «document, contrat de vente» etc.. est à l’origine de l’anglais «chèque», du français «chèque», de l’allemand «Scheck» etc., voir E. Littmann, Morgenländische Wörter im Deutschen, 2Tübingen 1924. Le terme a une large échelle d’applications, voir Lane, Lexicon, 1709. Dans des contextes légaux, il a une signification qui s’appr…

Ḏj̲ād̲j̲arm

(450 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville située à l’Ouest du Ḵh̲urāsān médiéval, en Perse et, de nos jours, ville et bak̲h̲s̲h̲ (subdivision) du s̲h̲ahrastān (district) de Bud̲j̲nurd dans l’ ustān du Ḵh̲urāsān, Elle se trouve à l’extrémité occidentale de la plaine longue et étroite qui s’étend approximativement de Bisṭām à l’Ouest jusque près de Nīs̲h̲āpūr à l’Est; cette plaine est arrosée par les eaux largement salines du Kāl-i S̲h̲ūr et elle est aujourd’hui traversée par la voie ferrée Téhéran-Nīs̲h̲āpūr -Mas̲h̲had. Les géographes du moyen âge, jusques et y compris Ḥamd Allāh Mustawfī (voir Le Strang…

al-Ṭarsūsī

(221 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Marḍī (ou Murḍā) b. ʿAlī b. Marḍi, auteur arabe mal identifié, ayant écrit sur des sujets militaires. Ses dates de vie nous sont inconnues, mais il produisit son œuvre à la fin du VIe/XIIe siècle et paraît avoir vécu à Alexandrie. Il composa pour le sultan Ayyūbide Ṣalāḥ al-dīn [ q.v.] un traité, Tabṣirat arbāb al-albāb fī kayfiyyat al-nad̲j̲āt fī l-ḥurūb min al-awsāʾ wa-nas̲h̲r aʿlām al-iʿlām fī l-ʿudad, dont le texte a été conservé dans le manuscrit unicum Bodleian Hunt 264 (extraits publiés et traduits par Cl. Cahen, Un traité d’armurerie composé pour Saladin, BEO, XII [1947-8], 1-47…

Sīstān

(4,237 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(le), généralement sous cette forme dans les sources en persan, Sid̲j̲istān en arabe ancien, région de la Perse Orientale qui se trouve au Sud du Ḵh̲urāsān. et au Nord du Balūčistān, aujourd’hui divisé administrativement entre la Perse et l’Afg̲h̲ānistān. Dans les textes historiques et littéraires en arabe ancien, on trouve les deux nisbas Sid̲j̲istānī et Sid̲j̲zī et, en persan, Sīstānī. 1. Etymologie La forme en arabe ancien reflète l’origine du nom de cette région en moyen persan, Sakastān «pays des Sakas», ou Scythes, peuple indo-européen qui a dominé, …

Muḥammad Bāḳir

(165 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dit Nad̲j̲m-i T̲h̲ānī (m. 1047/1637), officier au service des Mug̲h̲als de l’Inde et auteur d’un Miroir des princes en persan, la Mawʿiẓa-yi Ḏj̲ahāngīrī. Descendant d’un émigré persan, il servit dans l’armée, puis fut nommé gouverneur de province sous les empereurs Ḏj̲ahāngīr et S̲h̲āhd̲j̲ahān, mais c’était visiblement aussi un adīb hautement cultivé, qui a écrit un traité de kalām s̲h̲īʿite encore inédit. Cependant, sa renommée repose principalement sur le fait qu’il est l’auteur d’un des rares Miroirs des princes de la période mug̲h̲ale qui aient s…

Saʿīd b. al-ʿĀṣ

(645 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Umayya, membre des Aʿyāṣ [ q.v. au Suppl. ], groupe constitutif du clan Umayyade à la Mekke et plus tard gouverneur de Kùfa et de Médine, mort en 59/678-9, selon la majorité des sources faisant autorité. Son père, un païen, tomba alors qu’il combattait les Musulmans à la bataille de Badr [ q.v.] en l’an 2/624, tandis que Saʿīd, son seul fils, n’était encore qu’un ¶ enfant. Saʿīd acquit cependant rapidement un grand prestige en Islam, non seulement en tant que leader d’un groupe familial aristocratique mais également en raison de sa générosité, de son éloque…

Kannanūr

(956 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Cananore, port sur la côte du Malabar dans le Sud-ouest de la péninsule indienne (II° 52’ N., 75° 22’ E.). Ibn Baṭṭūta, qui navigua le long de cette côte en 743/1342, paraît bien, en parlant du puissant seigneur de Ḏj̲urfattan, dont les navires faisaient du commerce avec le golfe Persique, le ʿUmān et l’Arabie du Sud, sans citer le nom de Kannanūr, en mentionner le souverain local ( Riḥla, IV, 82-3). Aḥmad b. Mād̲j̲id (qui écrivait vers 895 1489-90) fait spécifiquement état de la «baie de Kannanūr» dans sa description de la ligne côtière du Malabar (G. R. Tibbett, Arab navigation in the Indi…

Tāt

(2,473 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Jeremiás, Éva
(t.), terme utilisé en ancien Turc avec le sens général d’«étranger, non turc», mais il en vint rapidement à désigner exclusivement les Persans par opposition aux Turcs, avec dans tous les cas une nuance quelque peu péjorative, comme le terme tād̲j̲īk [ q.v.]. Ce n’est assurément pas un nom propre à l’origine et Schaeder rejeta avec raison les suppositions émises dans l’article Tāt périmé de Minorski dans l’ EI 1 dans lequel il aurait pour origine le nom Tangut ou celui donné par les Voguls et les Ostiaks de Sibérie occidentale à la rivière Irtis̲h̲ [ q.v.]. Schaeder suggéra plutôt que Tāt étai…

Payg̲h̲ū

(220 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), nom turc que l’on rencontre, p. ex chez les premiers Sald̲j̲ūḳides, écrit d’ordinaire P.y. g̲h̲ū ou B.y. g̲h̲ū. Dans bien des sources de l’histoire primitive des Sald̲j̲ūḳides, ces graphies paraissent correspondre à l’ancien titre turc Yabg̲h̲u, qui remonte au moins à l’époque des inscriptions d’Ork̲h̲on (voir C. E. Bosworth et Sir Gérard Clauson, dans JRAS (1965), 9-10), et c’est au service du Yabg̲h̲u dés Turcs Og̲h̲uz occidentaux que se trouvait l’ancêtre éponyme des Sald̲j̲ūḳides, Duḳāḳ Ternir-Yali̊g̲h̲ «arc de fer» (voir Cl. Cahen, dans Oriens, II (1949), 42; Bosworth, Th…

Ṭāhirides

(2,803 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Marín, Manuela | Smith, G.R.
, le nom de trois dynasties de l’Islam médiévale. I. Une lignée de gouverneurs des califes ʿabbāsides dans le Ḵh̲urāsān et détenteurs de hautes fonctions en ʿIrāḳ qui prospérèrent au IIIe/IXe siècle (205-78/821-9). Le fondateur de cette lignée fut le chef persan d’origine mawlā, Ṭāhir (I) b. al-Ḥusayn Ḏh̲ū l-Yamīnayn [ q.v.] qui devint gouverneur du Ḵh̲urāsān en 205/821 mais mourut presque immédiatement après, alors qu’il venait de montrer des velléités d’indépendance par rapport à Bag̲h̲dād. Quoi qu’il en soit, le calife — peut être en raison d…

Marw al-Rūd̲h̲

(543 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville située sur le Murg̲h̲āb, dans le Ḵh̲urāsān médiéval, à cinq ou six étapes en amont de la cité de Marw al-S̲h̲āhid̲j̲ān [ q.v.], à l’endroit où le fleuve quitte la région montagneuse du G̲h̲arčistān [voir G̲h̲ard̲j̲istān] pour entrer dans la steppe de ce qui est aujourd’hui la partie méridionale du Ḳaraḳum [ q.v.]. Le site paraît en être indiqué par les ruines, proches de la ville afg̲h̲āne actuelle de Bālā Murg̲h̲āb (35° 35´ N.,63°20´ E.), que décrit C. E. Yate dans son Northern Afghanistan or letters from the Afghan Boundary Commission, Edimbourg-Londres 1888, 208; la localité…

Ik̲h̲s̲h̲īd

(331 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, titre donné aux souverains iraniens de Sogdiane et du Fergana dans la période préislamique et au début de l’Islam; Justi ( Iranisches Namenbuch, 141a), Unvala ( The translation of an extract from Mafâtîh al-ʿulûm of al-Ḵh̲wârazmî, dans J. of the K. R. Cama Inst., XI (1928), 18-9) et Spuler ( Iran, 30-1, 356) font dériver ce nom de l’ancien persan k̲h̲s̲h̲aēta « luisant, brillant », mais l’ancien persan k̲h̲s̲h̲āyat̲h̲iya « roi, souverain » (moyen persan et néo-persan: s̲h̲āh) paraît plus plausible (Christensen, Bosworth et Clauson, voir infra). Le mot k̲h̲s̲h̲āyāt̲h̲iya pénétra à t…

Zunbīl

(299 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, titre supposé porté, avant l’Islam et au début de sa diffusion, par une lignée de souverains d’Afg̲h̲ānistān oriental qui s’opposèrent pendant environ deux siècles à la pénétration des armées musulmanes dans la région. Dans les textes historiques arabes, il y a incertitude quant à la vocalisation de ce nom, avec des formes comme *Rutbīl ou *Ratbīl, etc. L’origine du titre est assez obscure. Marquart avait probablement raison d’y voir un nom théophorique incluant l’élément Zūn [ q.v.] ou Zhūn, nom du dieu qui, d’après les sources arabes, était adoré dans la région du Zamīndāwar [ q.v.]. D…

Buḳʿa

(655 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a.) signifie étymologiquement « parcelle de terre qui se distingue du terrain environnant par une différence de couleur », ou « région déprimée où stagne de l’eau » (voir Lane, s.v.); cette dernière acception est évidemment à la base du pl. Biḳāʿ [ q.v.], nom de la vallée marécageuse (à l’origine) qui s’étend entre les chaînes du Liban et de l’Anti-Liban; c’est également d’elle que provient sans aucun doute le nom d’al-Buḳay’a donné à une localité proche du Lac de Ḥimṣ [ q.v.] (voir Le Strange, Palestine under the Moslems, 352). A partir de ces acceptions, le terme acquiert le sens…

Rustāḳ

(294 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme arabisée du moyen persan rōstāg, avec le sens de «district rural, campagne»; pl. rasātīḳ. (1) Dans l’usage islamique médiéval des géographes arabes et persans, ainsi que des auteurs arabes ayant écrit sur les finances et le fisc, rustāḳ est employé à la fois comme terme administratif et dans un sens plus général. Ainsi, pour décrire l’usage le plus rigoureux, ¶ en ʿIrāḳ sāsānide et islamique primitif, chaque kūra [ q.v.] ou province était divisée en tassūd̲j̲s, ou départements, et ceux-ci à leur tour en rustāḳs, arrondissements ou cantons, centrés autour d’une madīna (ville). Se…

Sanandad̲j̲

(811 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E.
ou Sinandad̲j̲, forme ancienne Sinna, capitale administrative de la province persane moderne du Kurdistān (lat. 35° 19′ N., long. 47° 01′ E.), et nom du district qui l’entoure. 1. La ville. Le nom de Sinna ne fait son apparition dans l’histoire qu’au IXe/XVe siècle, le chef-lieu du district ayant été jusqu’alors Sīsar [ q.v.], siège du wālī kurde ou des souverains locaux d’Ardalān [ q.v.]. L’historien des Kurdes du Xe/XVIe siècle S̲h̲araf al-dīn Ḵh̲an Bidlīsī [ q.v.] parle dans son S̲h̲araf-nāma (éd. V. Véliaminof-Zernof, St-Petersbourg 1860-2, I, 88) sous l’année 988/1580 …

Safīna

(4,183 words)

Author(s): Kindermann, H. | Bosworth, C.E. | Réd. | G. Oman
(a., pl. sufun, safāʾin, safīn), désigne en arabe depuis les temps préislamiques un bateau. La marine et la navigation en général sont traitées dans Milāḥa. Le présent article abordera la question de la connaissance de la mer et des bateaux en Arabie à l’apparition de l’Islam, non traitée dans Mīlāḥa, puis les activités maritimes et fluviales. 1. L’époque pré-moderne. a) Aspects préislamiques et islamiques primitifs. Le mot le plus général pour «bateau» dans l’usage arabe ancien était markab, «transport», employé toutefois avant tout pour le voyage par terre, avec des ac…

Pādis̲h̲āh

(632 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
(P.), appellation de princes musulmans en particulier des empereurs. Le mot persan pād- i s̲h̲āh, c.-à-d. (d’après M. Bittner, dans E. Oberhummer, Die Türken und das Osmanische Reich, Leipzig 1917, 105), «seigneur qui (est) un royal» dans lequel pad se rattache par sa racine au skr. patis «seigneur, époux», fémin. patni, gr. πότνια et δеσπότŋΣ, lat. potens (G. Curtius, Griech. Etymol., 377) était originairement un titre réservé exclusivement au souverain, qui fut ensuite, au cours des temps et à la suite des longs rapports entre les Ottomans et les États…

Ḳuhrūd

(342 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme arabe du persan kōh-rūd «cours d’eau de montagne», village de la Perse occidentale sur la route caravanière d’été entre Ḳās̲h̲ān et Iṣfahān [ q.vv.]. Au moyen âge, il faisait partie de la province des Ḏj̲ibāl, et Ḥamd Allāh Mustawfī ( Nuzhat al-ḳulūb, tr. 184) le situe à huit farsak̲h̲s de Ḳās̲h̲ān, soit à 45 km. environ de celle-ci (voir aussi Schwarz, Iran im Mittelalter, 929, n. 16); de nos jours, il est rattaché administrativement au bak̲h̲s̲h̲ de Ḳamṣar dans le s̲h̲ahrastān de Ḳās̲h̲ān, au sein du deuxième ustān, ou province centrale d’Iran (voir Fahrang-i d̲j̲ug̲h̲rāfiyā-yi …

Ṭālaḳān

(1,039 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Lee, J. L.
, Ṭālḳān, nom de trois lieux situés dans des territoires iraniens. Les dictionnaires biographiques et géographiques n’en mentionnent que deux avec précision (ainsi al-Samʿānī, Ansāb, éd. Ḥayderābād, IX, 8-13; Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, IV, 6-8: tous deux ne distinguent qu’un Ṭālaḳān près de Marw al-Rūd̲h̲ et un Ṭālaḳān du Ḳazwīn). Ce sont les n° 1 et 2, ci-dessous. Il y eut, cependant, ¶ un troisième Ṭālaḳān dans la région du Ṭuk̲h̲āristān-Badak̲h̲s̲h̲ān. c’est le n° 3, ci-dessous. 1. Ville du Gūzgān ou Ḏj̲ūzd̲j̲ān [ q.v.], dans ce qui est aujourd’hui l’Afg̲h̲ānistān septent…

Mayhana

(259 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Mīhana, petite ville du Ḵh̲urāsān (auj. en URSS), à l’Est de la chaîne du Kūh-i Hazār Masd̲j̲id, en bordure du «désert de Marw» devenu le Ḳara Ḳum [ q.v.], à 65 km à l’Est-Nord-est de Ḳalʿat-i Nādirī et à une centaine au Sud-est de Mas̲h̲had [ q. vv.]. Au Moyen Âge, c’était la principale agglomération du district de Ḵh̲āwarān ou Ḵh̲ābarān, situé entre Abīward et Sarak̲h̲s [ q.vv.]; à l’époque de Yāḳūt, Mayhana avait considérablement décliné, mais Mustawfī décrit le district de Ḵh̲āwarān comme généralement florissant et produisant de bonnes récoltes de céréales et de fruits ( Nuzha, 157-8, …

ʿUḳbarā

(511 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville qui fonctionnait au Moyen-Âge en ʿIrāḳ; au temps des géographes arabes classiques (IIIe-IVe/IXe-Xe siècles), elle était située sur la rive gauche, c.à.d. à l’Est, du Tigre, dix farsak̲h̲s au nord de Bag̲h̲dād, approximativement à mi-chemin entre la capitale et Sāmarrāʾ. Comme Yāḳūt l’a noté ( Buldān, éd. Beyrouth, IV, 142), le nom est d’origine araméenne ( sūryānī), c.à.d. ʿOkbarā, et l’histoire de la ville peut remonter à la première période sāsānide. Pendant le règne de l’empereur S̲h̲āpūr I (milieu IIIe siècle ap. J.-Chr.), des captifs romains y furent établis, et…

S̲h̲abānkāra

(2,277 words)

Author(s): Büchner, V.F. | Bosworth, C.E.
, nom d’une tribu kurde et de la région de Perse méridionale qu’elle a occupée au moyen âge islamique. Ibn al-At̲h̲īr l’appelle S̲h̲awānkāra, ¶ et Marco Polo Soncara. Selon Ḥamd Allāh Mustawfī, la contrée des s̲h̲abānkāra était limitée par le Fārs, le Kirmān et le Golfe Persique. Actuellement, elle se trouve dans l’ ustān ou province du Fars, et il reste deux villages respectivement dans les s̲h̲ahrastāns de Ḏj̲ahrum et de Bū S̲h̲āhr qui portent le nom de S̲h̲abānkāra (Razmārā, éd., Fahrang-i d̲j̲ug̲h̲rāfiyā-yi Īrānzamīn, VII, 139). Mustawfī dit que la capitale était la forteress…

Ḳungrāt

(523 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’une tribu d’Asie Centrale, d’abord mongole puisturkmène, et d’une localité qui tire son nom de cette dernière, l’actuelle Kungrad, installée sur le cours inférieur de l’Āmū Daryā ou Oxus. La tribu mongole des Ḳonḳi̊rat/Ḳonḳurat ou Onggirat (on trouve K. n. ḳūrāt chez Ḏj̲uwaynī et Ungrat chez Marco Polo) semble avoir vécu à l’extrême Est de la Mongolie, vers les montagnes du Khinggan, dans une région appelée Ābd̲j̲iya-Küteger; elle se rallia à Čingiz lors de sa lutte contre Ong Ḵh̲ān [voir Čingiz Ḵh̲ān] et eut le privilège de donner des épouses aux Ḵh̲āns: ainsi la femm…

Ḥiṣār

(16,289 words)

Author(s): Cahen, Cl. | Colin, G. S. | Bosworth, C. E. | Ayalon, D. | Parry, V. J. | Et al.
, siège. Les articles suivants traitent de la guerre de siège. Sur les fortificatiops, voir Burd̲j̲, Ḥiṣn, Ḳalʿa et sūr. I. –– Généralités. La guerre de siège était une des formes essentielles de la guerre, lorsqu’il s’agissait de conquête et non de simples razzias, dans des pays où, depuis l’antiquité, la plupart des grandes villes s’abritaient derrière des murailles et où, de plus en plus, au cours du moyen âge, le plat-pays fut tenu à partir de forteresses [voir Ḥiṣn et Ḳalʿa]. Bien que les effectifs fussent rarement suffisants pour assurer un investissement parfait, ils …

Sūmanāt

(373 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme prise dans les sources islamoindiennes par le nom de l’antique ville indienne de Somnāth, exactement Somanātha «seigneur du soma» (le breuvage hallucinogène des indo-iraniens anciens), qui désigne Siva (S̲h̲iva), et par extension «seigneur de la lune». C’est de nos jours un site en ruine sur la côte sud-occidentale de la péninsule de Kāt̲h̲īāwār, en Inde occidentale, où se trouvait l’ancien sultanat indo-musulman du Gud̲j̲arāt [ q.v.]. De récentes fouilles ont révélé un établissement remontant à 1500 avant J.-C, et Somnāth joue un rôle dans l’histoire de…

Ismāʿīl b. Sebüktigin

(207 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, amīr g̲h̲aznawide, troisième fils du fondateur de l’empire g̲h̲aznawide et dernier membre de la famille à reconnaître la suzeraineté des Sāmānides. Lorsque Sebüktigin mourut en s̲h̲aʿbān 387/août 997, il laissa les provinces de G̲h̲azna et de Balk̲h̲ à Ismāʿīl et le commandement des armées du Ḵh̲urāsān à son fils aîné, Maḥmūd; l’attribution de G̲h̲azna à Ismāʿīl fut probablement due au fait que sa mère était une fille d’Alptigin [v. Alp-Takīn] qui, à l’origine, commandait les Turcs à G̲h̲azna. Maḥmūd n’accepta point ces dispositions et exigea d’être reconnu comm…

Bāriz

(439 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Ḏj̲abal, région montagneuse de la province iranienne du Kirmān qui paraît avoir été boisée au début de l’époque islamique et que les historiens et les géographes du moyen âge présentent comme le repaire de peuples pillards tels que les Kūfičis ou Ḳufṣ et les Balūč [voir Balūčistān, Kirmān et Ḳufṣ]. Le d̲j̲abal Bāriz fait partie de la chaîne granitique aux parois escarpées qui s’étend du Nord-ouest au Sud-est à partir du massif du Kirmān central (c’est-à-dire celui qui culmine notamment au Kūh-i Hazār et au Kūh-i Lālazār) jusqu’au Sud des villes de Bam [ q.v.] et Fahrad̲j̲; pour les géog…

Pīr

(1,187 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Nizami, K.A.
(p.), littéralement «vieille personne, ancien» ( = A. s̲h̲ayk̲h̲). En droit islamique, ces termes désignent des quinquagénaires ou même des quadragénaires (voir al-Tahānawī, al-Kas̲h̲s̲h̲āf ʿ an iṣṭilāḥāt al-funūn, Calcutta 1862, 731), tandis qu’au delà de 50 ans, on est souvent qualifié de harim, fānī «décrépit, usé». — 1. Dans le monde persan et le monde turc. Dans l’usage persan général, pīr est souvent employé, comme l’arabe s̲h̲ayk̲h̲, dans des composés par métonymie, p. ex. pīr-i dihḳan «vin bien affiné» ¶ (voir Vullers, Lexicon persico-latinum, I, 392a) ou dans un titre…

Ṣaff

(1,919 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Shinar, P.
(a.), pl. ṣufūf, littéralement «rang, rangée, ligne, groupe d’hommes en rang, rangée ou ligne» (Lane, 1693, col. 3), terme ayant divers emplois. 1. Dans la pratique religieuse. Ici, ṣaff désigne une ligne de fidèles assemblés dans la mosquée ou ailleurs pour célébrer le culte prescrit; voir Ṣalāt. 2. Dans l’organisation militaire. Dans les formations d’armées en marche ou sur le champ de bataille ( taʿbiya), il existait la classique division en cinq parties: le centre, les ailes gauche et droite, l’avantgarde et l’arrière garde (de là le mot k̲h̲amīs pour désigner l’armée). Dans l’…

Muḥammad S̲h̲āh

(647 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Ḏj̲ahān-S̲h̲āh b. S̲h̲āh ʿAlam Ier, Nāṣir al-dīn (1131-61/1719-48), surnommé Raws̲h̲an Ak̲h̲tar «Étoile brillante», dernier des empereurs mug̲h̲als de Dihlī à jouir d’un pouvoir réel. Son père avait été l’un des trois frères qui avaient péri en disputant la couronne à leur aîné, Ḏj̲ahān-dār S̲h̲āh b. S̲h̲āh ʿĀlam Bahādur. Muḥammad S̲h̲āh naquit le 24 rabīʿ-I 1114/7 août 1702 et fut acclamé empereur par les deux frères Sayyid ʿAbd Allāh et Sayyid Ḥusayn, après les deux brefs règnes de ses cousins Rāfiʿ al-darad̲j̲āt et Rāfiʿ al-dawla (ce der…

Merzifūn

(725 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
, ou Mārsiwān (orth. turque moderne: Merzifon) ville de l’Anatolie centrale (40° 52’ N. et 35° 35’ E), à une altitude de 750 m. Elle est située sur les pentes méridionales du Tavşan Daǧi, au Nord d’une plaine riche et fertile (le Sulu Ova, où des fruits, des vignes, des noyers, des pavots, etc. sont cultivés), à 69 km au Nord-est de Çorum ¶ [voir Čorum] et à 49 km au Nord-ouest d’Amasya [ q.v.] La ville s’élève, selon la plus grande vraisemblance, sur l’emplacement de l’antique Phazemon (Φαζημών) dans le pays appelé Phazemonitis; son nom vient probablement de φαζημών; Ibn Bībī ( cf. Recueil des t…

Makka

(28,107 words)

Author(s): Watt, W. Montgomery | Wensinck, A. J. | Bosworth, C. E. | Winder, R. B. | King, D. A.
, La Mekke (dans l’usage courant: La Mecque; Mecca en anglais), ville sainte par excellence de l’Islam où le Prophète Muḥammad vécut près de 50 ans et où se trouve la Kaʿba [ q.v.]. I. — Période pré-islamique et premières années de l’Islam. Description géographique. La Mekke (21° 27′ N., 39° 49′ E) est située à l’intérieur du Ḥid̲j̲āz, à 72 km environ du port, sur la mer Rouge, de Djedda (Ḏj̲udda [ q.v.]); c’est aujourd’hui le cheflieu de la province ( manāṭiḳ idāriyya) de Makka, en Arabie saʿūdite. Sa population est, en temps normal, de 2 à 300 000 âmes, mais elle peut attein…

Muns̲h̲ī

(131 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), exactement muns̲h̲iʾ, secrétaire, spécialiste de ce style épistolaire de haut vol répandu ¶ dans les chancelleries islamiques médiévales à partir du IIe/VIIIe siècle, et connu sous le nom d’ ins̲h̲āʾ [ q.v.]. Dans le monde persan et islamo-indien, le mot muns̲h̲ī s’appliquait aux secrétaires de chancellerie du souverain, par exemple chez les Ṣafawides, pour qui le secrétaire d’Etat, le muns̲h̲ī l-mamālik, était un très important fonctionnaire qui partageait apparemment la responsabilité de la correspondance du s̲h̲āh avec le wāḳiʿa-nuwīs ou historiographe (voir Tad̲h̲kir…

Niẓām al-Mulk

(4,262 words)

Author(s): Bowen, H. | Bosworth, C.E.
Abū ʿAlī al-Ḥasan b. ʿAlī b. Isḥāḳ al-Ṭūsī, le célèbre ministre des sultans sald̲j̲ūḳides Alp Arslân et Maliks̲h̲āh [ q.vv.]. D’après la plupart des sources, il naquit le vendredi 21 d̲h̲ū l-ḳaʿda 408/10 avril 1018, bien que le Taʾrīk̲h̲i Bayhaḳ (VIe/XIIe siècle) d’Ibn Funduḳ al-Bayhaḳī [ q.v.], qui est le seul à fournir des renseignements détaillées sur sa famille, place sa naissance en 410/1019-20. Il naquit à Rādkān, village aux environs de Tus, où son père était agent du fisc pour le compte du gouvernement g̲h̲aznawide. On sait peu de choses sur le début de sa vie. Les Waṣāyā-yi Ḵh̲wād̲j…

Rūd̲h̲rāwar

(242 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, district rural ( rūstāḳ, nāḥiya) de la province islamique médiévale du Ḏj̲ibāl [ q.v.], en Perse occidentale. Les géographes la décrivent comme une plaine fertile au pied du Kūh-i Alwand, renfermant 93 villages et produisant un safran de haute qualité, exporté par les villes voisines de Hamad̲h̲ān et de Nihāwand. Le chef-lieu du district, où étaient le d̲j̲āmiʿ et le minbar, s’appelait Karad̲j̲-i Rūd̲h̲rāwar, décrit par les Ḥudūd al-ʿĀlam, trad. 132, 6 31.8-9, ¶ comme un endroit prospère où demeuraient des marchands. Ce site paraît avoir été distinct du Karad̲j̲ qui…

Maymandī

(474 words)

Author(s): Nazim, M. | Bosworth, C.E.
, Abū l-Ḳāsim Aḥmad b. Ḥasan, dit S̲h̲ams al-Kufāt «le soleil des compétents», vizir des sultans Maḥmūd et Masʿūd de G̲h̲azna [ q.vv.]. Frère de lait de Maḥmūd, il avait été élevé avec lui. Son père, qui était, semble-t-il, originaire de Maymand, au Zābulistān, avait été ʿāmil de Bust sous Sebüktigin, mais, accusé de détourner les impôts, il avait été mis à mort. En 384/994, quand l’ amir sāmānide Nūḥ b. Manṣūr conféra à Maḥmūd le commandement des troupes du Ḵh̲urāsān, ce dernier mit Aḥmad à la tête de sa chancellerie. Après quoi, il s’éleva rapidement au servi…

Fak̲h̲r-i Mudabbir

(611 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, s̲h̲uhra de Fak̲h̲r al-dīn Muḥammad b. Manṣūr Mubārak Shāh al-Ḳuras̲h̲ī, auteur indien qui écrivait en persan; il vivait sous les derniers G̲h̲aznawides, les G̲h̲ūrides et les premiers «rois esclaves» de Dihlī (fin du VIe/XIIe — début du VIIe/XIIIe siècle), mais la date et le lieu de sa naissance sont inconnus. Il prétendait descendre d’Abū Bakr par son père et, par sa mère, de l’ amīr turc Bilgetigin, prédécesseur immédiat, à G̲h̲azna, de Sebüktigin et beau-père de Maḥmūd de G̲h̲azna; il peut donc fort bien être né et avoir été élevé dans cette dernière vi…

Simaw

(383 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, en turc moderne Simav, ville d’Anatolie du Nord-est. sur le fleuve du même nom, et juste au Sud-est du Simav Gölü, à 90 km à vol d’oiseau au Sud-ouest de Kütahya [ q.v.] et sur la route reliant Balikesir à Usak (lat. 39° 05′ N, long. 28° 59′ E., altitude 823 m). A la fin de l’époque ottomane, c’était le chef-lieu d’un ḳaḍāʾ du même nom. C’est maintenant le centre de l’ ilçe, ou district de Simav, dans l’il, ou province de Kütahya. Il ne faut pas la confondre, comme l’a fait Babinger dans son article de l’ EI 1, avec Simāwnā, en Thrace orientale, lieu de naissance de l’ancien rebelle ottoman …

ʿUtba b. G̲h̲azwān

(326 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. al-Ḥārit̲h̲ b. Ḏj̲ābir, Abū ʿUbayd Allāh ou Abū G̲h̲azwān al-Māzinī, de la tribu Māzin des Ḳays ʿAylān, ḥālif ou confédéré des clans mecquois Nawfal ou ʿAbd S̲h̲ams, converti très tôt à l’Islam et un des plus anciens compagnons du Prophète. Il était appelé le «septième des sept», c’est à dire de ceux qui avaient adopté la nouvelle foi. Il participa aux deux hid̲j̲ras en Éthiopie, à la bataille de Badr, et à plusieurs expéditions menées par Muḥammad. Sous le califat de ʿUmar, il fut envoyé de Médine conduire des expéditions sur le bas ʿIrāḳ, s’emparant d’al-Ubulla [ q.v.], tuant le marzbān de…

Nāgawr

(818 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Burton-Page, J.
, orth. moderne Nagaur, Nagor, ville et district de la division de Jodhpur de l’État du Rajasthan (Union indienne), autrefois inclus dans la principauté de Jodhpur de l’Inde britannique; la ville (27° 12’ N. et 73° 48’ E.), située à 120 km au Nord-est de Jod̲h̲pur [voir Ḏj̲ōdhpur], comptait une population de 36 433 habitants en 1971. La cité, ceinte de remparts, tirait son nom de ses fondateurs traditionnels, les Rād̲j̲pūts Nāga. À la fin du XIIe siècle, elle a été sous la domination du prince Čawhān (Čahamāna) de Dihlī, Pṛithvīrād̲j̲a III, puis du G̲h̲ūride Muʿizz al-dīn Muḥammad [voir G̲h̲ū…

Sald̲j̲ūḳides

(49,634 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Bosworth, C.E | Hillenbrand, R. | Rogers, J.M | Blois, F.C.De | Et al.
, dynastie turque de l’Islam médiéval qui, au sommet de son pouvoir pendant les Ve-VIe/XIe-XIIe siècles, régnait, soit directement soit par des princes vassaux, sur une vaste région de l’Asie de l’Ouest s’étendant de la Transoxanie, du Farg̲h̲āna, du Semirecye et du Ḵh̲wārazm à l’Est jusqu’à l’Anatolie, la Syrie et le Ḥid̲j̲āz à l’Ouest. Du noyau de ce qui allait être l’empire des Grands Sald̲j̲ūḳs, des lignées subordonnées de la famille des Sald̲j̲ūḳs se maintinrent dans des régions comme le Kirmān (jusque vers la fin du VIe/XIIe siècle), la Syrie (jusqu’au début du VIe/XIIe siècle) et…

Sarak̲h̲s

(900 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville du Ḵh̲urāsān septentrional, dans la steppe au Nord de l’extrémité orientale de la chaîne du Köpet Dag̲h̲. Elle était située sur la rive droite (orientale) de la rivière Tad̲j̲ant (actuellement Ted̲j̲en), dont le débit incertain recevait les eaux du Harī Rūd avant de disparaître dans le désert du Ḳara Ḳum [ q.v.]. Selon les géographes musulmans du moyen âge, le lit de la rivière n’était rempli qu’à l’époque des hautes eaux, en hiver et au début du printemps. Divers canaux d’irrigation furent dérivés de la rivière, mais la modicité des resso…
▲   Back to top   ▲