Search

Your search for 'dc_creator:( "Lammens, H." ) OR dc_contributor:( "Lammens, H." )' returned 120 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Busr b. Abl̄ Arṭāt

(461 words)

Author(s): Lammens, H.
ou b. Arṭāt— forme moins bien attestée — du clan ḳurays̲h̲ite des Banū ʿĀmir, naquit à la Mekke dans la décade antérieure à l’hégire. Seule la tradition s’inspirant des préventions s̲h̲īʿites lui conteste le titre de Ṣaḥābī. Parti pour la Syrie avec la colonne de secours commandée par Ḵh̲ālid b. al-Walīd, il s’y distingua par sa valeur et prit ensuite part à la conquête de l’Afrique. Sa bravoure lui valut un duʿāʾ et des récompenses de ʿUmar. Pendant la guerre civile, il se déclara avec éclat pour Muʿāwiya et lui gagna l’influent chef kindite S̲h̲uraḥbīl b. al-Simṭ…

al-S̲h̲aʾm. al-S̲h̲ām

(22,573 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Lammens, H. | Perthes, V. | Lentin, J.
, la Syrie, litt. «la région à main gauche», de l’ancien usage arabe considérant le locuteur comme faisant face au soleil levant, ayant ainsi la Syrie à sa gauche et la péninsule arabique, notamment le Yaman («la région à main droite») à sa droite (cf. al-Masʿūdī, Murūd̲j̲, III, 140-1 = § 992; al-Muḳaddasī, trad. fr. partielle A. Miquel, La meilleure, répartition pour la connaissance des provinces, Damas 1963, 155-6; les deux textes comportent d’autres explications plus fantaisistes). Dans l’usage islamique primitif, l’expression bilād al-S̲h̲ām s’applique à la zone que l’usag…

al-Mug̲h̲īra b. S̲h̲uʿba

(827 words)

Author(s): Lammens, H.
, Abū ʿAbd Allāh, Compagnon du Prophète qui exerça des fonctions politiques. Il appartenait à la fraction des Aḥlāf, subdivision des Thaḳīf, et était membre du clan des Banū Muʿattib — gardiens du sanctuaire d’al-Lāt [ q.v.] — et neveu du Compagnon martyr, ʿUrwa b. Masʿud [ q.v.]. Pour avoir assommé et dépouillé des compagnons de route pendant leur sommeil, il se vit forcé d’abandonner Ṭāʾif, sa ville natale, et vint à Médine offrir ses services à Muḥammad. Celui-ci l’utilisa pour attirer les Thaḳīf à l’Islam et, après la soumission de Ṭāʾif…

al-Ḥuṣayn b. Numayr

(588 words)

Author(s): Lammens, H. | Cremonesi, V.
, de la tribu kindite des Sakūn, général des Sufyānides. A Ṣiffīn, il combattit dans les rangs umayyades. A l’avènement de Yazīd Ier, il gouvernait l’importante circonscription ( d̲j̲und) de Ḥimṣ. Il eut alors à intervenir auprès de ce calife en faveur d’Ibn Mufarrig̲h̲ [ q.v.], emprisonné par ʿUbayd Allāh b. Ziyād. Quand fut décidée l’expédition contre les villes saintes du Ḥid̲j̲āz, Ḥuṣayn fut nommé lieutenant du généralissime Muslim b. ʿUḳba al-Murrī [ q.v.] et, en cette qualité, se distingua à la bataille de la Ḥarra [ q.v.]. Durant la marche sur la Mekke, Muslim mourant lui c…

Ad̲h̲ruḥ

(222 words)

Author(s): Lammens, H. | Veccia Vaglieri, L.
(cp. ̓ʹAδραι), plus rarement Ad̲h̲rud̲j̲, localité entre Maʿān et Pétra, superbe camp romain (les monuments qui subsistent sont décrits par Brünnow et Domaszewski), pourvu d’une source jaillissante. Cette place, située à l’époque préislamique ¶ dans le pays des Ḏj̲ud̲j̲ām, était visitée par les caravanes ḳurays̲h̲ites. Elle se soumit à Muḥammad, contre paiement d’un tribut, durant l’expédition de Tabūk (9/631). Le traité de capitulation transmis par les sources est probablement authentique. Muʿāwiya y aurait reçu l’hommage d’al…

Diḥya

(459 words)

Author(s): Lammens, H. | Pellat, Ch.
(ou Daḥya) b. K̲h̲alīfa al-Kalbī, Compagnon du Prophète dont la personnalité est quelque peu mystérieuse. La tradition le présente comme un riche marchand d’une si exceptionnelle beauté que l’ange Gabriel empruntait ses traits et que, lorsqu’il arrivait à Médine, toutes les femmes ( muʿṣir, v. LA, rad. ʿ SR) sortaient pour le voir (Kur’ān, LXII, 11, serait une allusion à ce fait). Rien ne permet de suivre Lammens ( El1, s.v.) qui émet l’hypothèse d’une association commerciale avec Muḥammad; on sait seulement qu’une mort subite fit échouer des projets de mariage e…

Budayl b. Warḳāʾ

(400 words)

Author(s): Lammens, H.
, chef des Banū Ḵh̲uzāʿa, tribu voisine de la Mekke. Servant d’espions à Muḥammad pour le prévenir des entreprises des Ḳurays̲h̲ites, ils devinrent ses alliés depuis la convention de Ḥudaybiya. Pour la première fois, on voit apparaître Budayl au camp de Ḥudaybiya, ¶ afin d’avertir Muḥammad que les Mekkois sont préparés à la résistance. Au retour, il rapporte les propositions du Prophète à la Mekke, où il possédait un dār. Les B. Ḵh̲uzāʿa s’y réfugièrent dans leur lutte avec les Banū Bakr, lorsque les Ḳurays̲h̲ites prirent, contre eux, parti pour ces derniers, leu…

ʿĀmila

(383 words)

Author(s): Lammens, H. | Caskel, W.
, ancienne tribu du Nord-Ouest de l’Arabie. Les récits concernant son passé (al-Ṭabarī, I, 685; ʿ Iḳd, II, 86; Ag̲h̲ānī 2, XI, 155) ne sont pas dignes de foi. Dans le système généalogique postérieur, les ʿĀmila furent considérés comme appartenant aux Kahlān sud-arabiques [cf. Ḏj̲ud̲h̲ām]. Au temps de l’invasion musulmane, on les trouve fixés au S.-E. de la mer Morte et nommés parmi les tribus syroarabes qui se rallièrent à Héraclius (al-Balād̲h̲urī, 59; al-Ṭabarī, I, 2347), puis ils n’apparaissent plus dans l’histoire de la conquête. Peu a…

Ḥārit̲h̲a b. Badr al-G̲h̲udānī

(366 words)

Author(s): Lammens, H. | Pellat, Ch.
, poète et notable du clan tamlmite des Banū G̲h̲udāna, à Baṣra. Né probablement peu avant l’hégire, il aurait d’abord suivi dans sa jeunesse la prophétesse Sad̲j̲āḥi [ q.v.], puis, établi à Baṣra, il prit parti, à la bataille du Chameau [voir al-Ḏj̲amal], contre ʿAlī à qui il se rallia ensuite; mais, dès l’arrivée de Ziyād en ʿIrāḳ (45/666), il s’attacha étroitement au nouveau gouverneur qui finit par l’inscrire sur le rôle de la tribu de Ḳurays̲h̲ pour augmenter sa solde. Des vers satiriques du poète que Ziyād lui opposait, Anas b. Abī Unās, indiquent qu’il fut nommé quelques temps ʿāmil de …

Mutammim b. Nuwayra

(518 words)

Author(s): Lammens, H.
, poète contemporain du Prophète. Il était le frère de Mālik b. Nuwayra [ q.v.], chef des Banū Yarbūʿ [ q.v.], un clan considérable des Banū Tamīm. Mutammim doit sa ¶ célébrité aux élégies où il pleura la mort tragique de son frère Mālik (recueillies au début du IIIe/IXe siècle par Wat̲h̲īma b. Mirsàl, voir Yāḳūt, Udabāʾ XIX, 248; tandis que son Dīwān avait été recensé par Abū ʿAmr al-S̲h̲aybānī, al-Aṣmaʿī et al-Sukkarī, voir Fihrist, 158) et, à leur tour, ces poésies ont consacré le nom de Mālik. Les Arabes déclarèrent ne rien connaître de comparable à ces élégies débordantes d’émotion [voir Ma…

Lak̲h̲m

(848 words)

Author(s): Lammens, H. | Shahîd, Irfan
, tribu arabe particulièrement influente au début de l’Islam. A l’exception de la famille lak̲h̲mide [voir Lak̲h̲mides] du ʿIrāḳ si fréquemment célébrée dans la vieille poésie arabe, leur histoire préislamique est mal connue et envahie par la légende. D’après la généalogie traditionnelle, Lak̲h̲m passait pour être d’origine yéménite et était frère de Ḏj̲ud̲h̲ām et de ʿĀmila [ q.vv.], bien que Yéménites et Maʿaddites aient tenu à se réclamer des puissants dynastes lak̲h̲mides du ʿIrāḳ. Des trois tribus-sœurs, Lak̲h̲m formait sans contredit le groupe le plus illustre, l…

Ḥud̲j̲r b. ʿAdī

(444 words)

Author(s): Lammens, H.
al-Kindī, agitateur s̲h̲īʿite des premiers temps de l’Islam. Les plus anciennes autorités contestent sa qualité de Compagnon du Prophète et rejettent la légende selon laquelle il aurait conquis le district de Mard̲j̲ ʿAd̲h̲rāʾ. en Syrie. Partisan acharné de ʿAlī, Ḥud̲j̲r combattit pour lui à la bataille du Chameau [voir Ḏjamal] et à Ṣiffīn; on le retrouve ensuite en Égypte, auprès de Muḥammad b. Abī Bakr, gouverneur de cette province au nom de ʿAlī. Après la renonciation au califat de Ḥasan b. ʿAlī, Ḥud̲j̲r devint à Kūfa l’âme de toutes les in…

Muslim b. ʿUḳba

(691 words)

Author(s): Lammens, H.
de la tribu des Banū Murra [ q.v.], célèbre capitaine au service des califes sufyānides. Nous sommes mal renseignés sur les débuts de sa carrière publique. On le trouve de bonne heure fixé en Syrie où, selon toute probabilité, il arriva à la suite des premiers conquérants. Entièrement dévoué aux Umayyades et personnellement très brave, il commanda à Ṣiffīn [ q.v.] une division de l’infanterie syrienne. Mais il échoua dans la tentative de conquérir sur ʿAlī l’oasis de Dūmat al-Ḏj̲andal [ q.v.]. Le calife Muʿāwiya le chargea d’administrer le k̲h̲arād̲j̲, les finances, de la Palestine,…

Ḥassān b. Mālik

(794 words)

Author(s): Lammens, H. | Veccia Vaglieri, L.
, petit-fils du chef kalbite Baḥdal b. Unayf [ q.v.] et cousin du calife Yazīd Ier, son père étant frère de Maysūn, la célèbre femme de Muʿāwiya (on a cru qu’il était l’oncle de Yazīd Ier parce qu’il est appelé souvent Ibn Baḥdal tout court). Cette parenté, la noblesse de son clan (les Banū Ḥārit̲h̲a b. Ḏj̲anāb), la puissance de la tribu des ¶ Kalb lui valurent sous Muʿāwiya et Yazīd les gouvernements de Palestine et du Jourdain. Précédemment, il avait combattu à Ṣiffīn dans les rangs de l’armée syrienne et précisément à la tête des Ḳuḍāʿa de Damas (Naṣr b. Muzāḥim, Waḳʿat Ṣiffīn, éd. Hārūn, 233)…

Maysūn

(149 words)

Author(s): Lammens, H.
, fille du chef kalbite Bahdal b. Unayf [ q.v.] et mère du calife Yazīd Ier. Après son mariage avec Muʿāwiya, on ignore si elle conserva le Christianisme, religion de sa famille et de sa tribu. Des vers lui sont attribués, où elle soupire après le désert et témoigne d’un médiocre attachement pour son époux (voir Nöldeke, Delectus, 25). Mais l’attribution ¶ à Maysūn de ce fragment poétique, par ailleurs ancien, a été justement contestée. Elle s’occupa activement de l’éducation de son fils Yazīd et l’accompagna au désert des Kalb, où le prince passa une par…

al-Ḏj̲ābiya

(837 words)

Author(s): Lammens, H. | Sourdel-Thomine, J.
, résidence principale des émirs de G̲h̲assān, pour ce motif appelée «Ḏj̲ābiya des rois», qui était située dans le Ḏj̲awlān [ q.v.], à 80 km. environ au Sud de Damas, non loin de l’actuelle localité de Nawā. Elle s’étendait sur plusieurs collines; de là peut-être la forme poétique du pluriel Ḏj̲awābī, avec une allusion au sens étymologique de «réservoir», figure de la générosité (cf. Ag̲h̲ānī, XVIII, 72). C’était le type parfait de l’ancienne ḥirthā/ ḥīra bédouine, vaste campement où se sédentarisaient les nomades, pêle-mêle de tentes et de constructions, parmi lesque…

Muṣʿab b. al-Zubayr

(955 words)

Author(s): Lammens, H. | Pellat, Ch.
, Abū ʿAbd Allāh ou Abũ ʿĪsā, fils du célèbre Compagnon du Prophète, al-Zubayr b. al-ʿAwwām [ q.v.] et frère de l’anti-calife ʿAbd Allāh b. al-Zubayr [ q.v.]. Beau, chevaleresque, généreux jusqu’à la plus folle prodigalité, il ne rappelle son aîné et la famille des Zubayrides que par le courage et aussi par des accès de sévérité dans la répression. Il débuta dans la carrière militaire au commencement du califat de Marwān b. al-Ḥakam, par une expédition en Palestine mal conçue, et il doit surtout d’avoir laissé un nom dans l’histoire à son action, en qual…

Abū l-Aʿwar

(256 words)

Author(s): Lammens, H.
ʿAmr B. Sufyān al-Sulamī, général arabe de la puissante tribu de Sulaym. Sa mère était chrétienne et son père combattit à Uḥud dans les rangs ḳurays̲h̲ites. Le fils, qui ne ¶ paraît pas avoir fréquenté le Prophète, partit pour la Syrie, probablement avec la colonne commandée par Yazīd b. Abī Sufyān. Il figura au Yarmūk à la tête d’une division, demeura depuis lors attaché à la fortune des Umayyades ennemis de ʿAlī, et à ces titres s’attira les malédictions de ce dernier, surtout après la part qu’il prit à la bataille de Ṣiff…

Baḥdal

(265 words)

Author(s): Lammens, H.
b. Unayf b. Wald̲j̲a b. Ḳunāfa appartenait au clan des Banū Ḥārit̲h̲a b. Ḏj̲anāb, celui qu’on appelait al-bayt ou la grande noblesse de Kalb. Chrétien, comme la très grande majorité de sa tribu, son principal titre est d’avoir donné le jour à Maysūn, mère de Yazīd Ier. Son clan nomade habitait le midi de la Palmyrène, là où Maysūn conduira plus tard le jeune Yazīd et où les Umayyades se réuniront avant le congrès de Ḏj̲ābiya et la bataille de Mard̲j̲ Rāhiṭ. Baḥdal fut ainsi la cause de la prodigieuse fortune des Kalbites, pendant toute la d…

Mālik b. ʿAwf

(934 words)

Author(s): Lammens, H.
b. Saʿd b. Rabīʿa al-Naṣrī. chef bédouin contemporain de Muḥammad, qui appartenait au clan des Banū Naṣr b. Muʿāwiya de la puissante tribu ḳaysite des Hawāzin dont il avait le commandement à la bataille de Ḥunayn [ q.v.] contre les Musulmans; c’est principalement à cette circonstance qu’il doit d’être resté dans l’histoire. Nous connaissons assez mal son passé, mais il faut supposer que, de bonne heure, il trouva l’occasion de se signaler par son courage personnel. Il était en effet encore amrad (imberbe), à peine sorti de la première adolescence ( Ag̲h̲ānī, XIX, 81) lorsque, pendant …
▲   Back to top   ▲