Search

Your search for 'dc_creator:( "Davies, C. Collin" ) OR dc_contributor:( "Davies, C. Collin" )' returned 108 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ayyūb K̲h̲ān

(296 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, quatrième fils de S̲h̲ir ʿAlī, amīr d’Afg̲h̲ānistān, et frère de Yaʿḳūb Ḵh̲ān. Comme tous les souverains d’Afg̲h̲ānistān, S̲h̲īr ʿAlī éprouva des difficultés avec ses fils. Quand, en 1873, il désigna son fils favori ʿAbd Allāh Ḏj̲ān comme héritier présomptif, Ayyūb Ḵh̲ān s’enfuit en Perse. En 1879, lorsque Yaʿḳūb Ḵh̲ān succéda à S̲h̲īr ʿAlī comme amīr, Ayyūb Ḵh̲ān revint en Afg̲h̲ānistān et fut nommé gouverneur de Herāt. Vers la fin de la ¶ seconde guerre afghane (1878-80), le gouvernement de Lord Lytton choisit un prince Sadōzai, du nom de S̲h̲īr ʿAlī, comme wālī de Ḳandahār. Il fut…

Awrangābād Sayyid

(31 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, petite ville dans le district de Bulands̲h̲ahr de l’Uttar Pradesh, fondée en 1704 par Sayyid ʿAbd al-ʿAzīz, descendant de Sayyid Ḏj̲alāl al-Ḥusayn de Buk̲h̲ārā. (C. Collin Davies)

Bāonī

(146 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, formerly a petty Muslim state in the Bundelkhand Agency of Central India, is now administered as part of Madhya Pradesh (area: 122 square miles; population: 25, 256, of which only 12% are Muslims). Its rulers were descended from ʿImād al-Mulk G̲h̲āzī al-Dīn, the grandson of Āṣaf D̲j̲āh, the Niẓām of Ḥaydarābād. About 1784 G̲h̲āzī al-Dīn came to terms with the Marāthās who granted him a d̲j̲āgīr of 52 villages, the name Bāonī being derived from bāwan (fifty-two). This grant was later recognised by the British. Because of his loyalty during the 1857 revolt, the nawāb was granted a sanad

Nūr D̲j̲ahān

(432 words)

Author(s): Davies, C. Collin
name given to Mihr al-Nisāʾ the famous queen of D̲j̲ahāngīr, the Mug̲h̲al Emperor. She was born at Ḳandahār in 985/1577 when her father, G̲h̲iyāt̲h̲ Beg, was migrating from Persia to Hindustan ( Maʾāt̲h̲ir al-umarāʾ , i, 129). In the reign of Akbar she was married to ʿAlī Ḳulī Beg, a Persian who had rendered distinguished military service to the Emperor and who, because of his bravery, was known as S̲h̲īr Afgan. The assassination of her first husband will always remain a matter of controversy, ¶ some regarding it as a repetition of the story of David and Uriah, others holding t…

Arg̲h̲ūn

(812 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, name of a Mongol dynasty claiming descent from Hulāgū. (Raverty, Notes on Afghanistan , 580, refuses to accept this claim). The Arg̲h̲ūns rose to prominence towards the end of the 15th century when Sulṭān Ḥusayn Bāyḳarā of Harāt appointed Ḏh̲ū ’l-Nūn Beg Arg̲h̲ūn governor of Ḳandahār. He soon began to assume an independent attitude and resisted all attempts of the ruler of Harāt to coerce him. As early as 884/1479 he occupied the highlands of Pis̲h̲īn, S̲h̲āl and Mustang which now form part of Balūčistān. In 890/1…

Nāgpur

(951 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, the name of a city, district and division of the state of Maharashtra in the Indian Union, formerly in the Central Provinces of British India; the city lies on the Nāg river in lat. 21° 10’ N. and long. 79° 12’ E. The history of this area, which roughly corresponds to Gondwāna, has been profoundly influenced by the long range of the Sātpura hills through which the Burhānpur-Asīrgaŕh gap provided the chief route from Hindustan to the Dakhan. When the Muslim invaders first came into contact with Gondwāna, it contained four independent Go…

Nāgpur

(1,004 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, nom d’une ville, d’un district et d’une circonscription de l’État de Maharashtra, autrefois dans les Provinces Centrales des Indes britanniques. La ville est située sur le Nāg à 21° 10′ N. et 79° 12′ E, ¶ Ce territoire, qui correspond à peu près au Gondwāna, a été profondément influencé dans son histoire par l’existence de la longue chaîne de Sātpura à travers laquelle la brèche de Burhānpur-Asīrgaŕh formait la route principale qui va de l’Hindustān au Dakhan. Quand les envahisseurs musulmans pénétrèrent pour la première fois dan…

Awrangābād

(237 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, ville et district de l’État de Bombay, dont la population s’élevait en 1951 à 1 179 404 habitants. Sous le règne de ʿAlāʾ al-dīn Ḵh̲ald̲j̲ī, les souverains hindous de cette région du Deccan furent contraints de payer tribut aux envahisseurs musulmans. En 1347, l’Awrangābād fut annexé au royaume Bahmanī, puis, lorsque ce royaume se désagrégea, il fut rattaché au sultanat Niẓām S̲h̲āhī d’Aḥmadnagar. Malik ʿAmbar, ministre abyssin remarquable, défendit avec acharnement l’État d’Aḥmadnagar contre …

Bāonī

(156 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, autrefois très petit État musulman de la Bundelk̲h̲and Agency de l’Inde centrale; il fait maintenant partie du Madhya Pradesh. Superficie: 315 km2; population: 25 256 hab., dont seulement 12% sont musulmans. Ses souverains descendaient de ʿImād al-mulk G̲h̲āzī al-dīn, petit-fils d’Āṣaf Ḏj̲āh, niẓām de Ḥaydarābād. Vers 1784, G̲h̲āzī al-dīn négocia un accommodement avec les Marāthās qui lui concédèrent un d̲j̲āgīr de 52 villages; le nom de Bāonī vient de bāwan (cinquante-deux). Cette cession fut plus tard reconnue par les Anglais. La loyauté du nawāb pendant le révolte de 1857 …

Pargana

(662 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, mot hindi venant d’une racine sanskrite dont le sens est «calculer, compter» et qui était employé dans l’administration indo-islamique pour désigner un groupe de villages, une subdivision d’un district ou serkār [voir Mug̲h̲als. III. Organisation administrative et sociale ]. Dans l’usage anglo-indien postérieur, ce terme était souvent transcrit pergunnah (voir Yule et Burnell, Hobson- Jobson, 698-9). La première occurrence de ce terme dans les chroniques du sultanat de Dihlī semble être dans le Taʾrīk̲h̲- I Fīrūz S̲h̲āhī de S̲h̲ams-i Sirād̲j̲ ʿAfīf ( Bibliotheca Indica, Calcu…

Ḏj̲unnar

(127 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, ville de l’État indien de Bombay, à 90 km. au Nord de Poona. Sa proximité du col de Nānā a fait d’elle un centre commercial important reliant le Deccan à la côte occidentale. Le fort de Ḏj̲unnar fut construit par Malik al-Tud̲j̲d̲j̲ār en 840/ 1436. Le district qui l’entoure était un des tarafs ou provinces du royaume Bahmamde du Deccan sous l’administration de Maḥmūd Gāwān [ q.v.]. H fit ensuite partie du sultanat d’Aḥmadnagar. En 1067/ 1657, la ville fut pillée par S̲h̲īwād̲j̲ī, chef mahratte qui était né dans le fort de la colline voisine de Shiwnēr. Les co…

Akbar

(1,599 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, Abū l-Fatḥ Ḏj̲alāl al-dīn Muḥammad (15 oct. 1542-16 oct. 1605) le plus grand des empereurs mug̲h̲als de l’Inde, né à Umarkot, au Sind, alors que son père Humāyūn, qui avait été chassé par l’usurpateur afg̲h̲ān S̲h̲īr S̲h̲āh Sūr, fuyait yers la Perse. Petit-fils de Bābūr, il descendait à la fois des Turcs tīmūrides et des Mongols Čag̲h̲atāy. Sa mère, Ḥamīda Bānū, était persane. Après treize ans d’exil, Humāyūn, profitant du déclin de la puissance Sūr, décida de tenter la reconquête de l’Hindūstān. P…

Rād̲j̲pūts

(1,814 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, habitants de l’Inde, qui se prétendent les actuels représentants des Ks̲h̲atriyas de l’ancienne tradition. (Du sanscrit rād̲j̲aputra, «fils de roi». Sur le rapport entre Rād̲j̲anya et Ks̲h̲atriya, voir Macdonell et Keith, Vedic index, I, s.v. Kṣatriya). Le terme de Rad̲j̲pūt n’a pas de signification ethnique; il ne concerne qu’une tribu, un clan, ou une classe guerrière, dont les membres se réclament d’un rang aristocratique, cette prétention se trouvant généralement renforcée par une confirmation brahmane. L’origine des Rād̲j̲pūts est un problème hérissé de difficul…

Berār

(404 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, autrefois province des Indes britanniques, formée des quatre districts d’Amraotī, Akola, Buldāna et Yeotmāl; superficie: 47000 km2 (17809 milles carrés); population: 3 604 866, dont 335 169 Musulmans (recensement de 1941); administrée, sous le gouvernement britannique, comme partie des Provinces du Centre; récemment incorporée à l’État de Bombay. Les territoires des Vākātakas, contemporains des Guptas, correspondaient approximativement à l’actuelle Berār. Elle fut d’abord envahie par des Musulmans en 1294, mais ne fut pas occupée de façon pe…

Awadh

(1,846 words)

Author(s): Davies, C. Collin
(Oudh), région comprenant les districts de Lucknow et de Fayḍābād, dans l’État indien d’Uttar Pradesh. Elle a une superficie de 62 595 km- et une population de 15 514 950 habitants, dont 14 156 139 se trouvent dans les districts ruraux (recensement de l’Inde, 1951). Dès une époque très ancienne, l’Awadh, qui comprend une partie de la grande plaine alluviale du Nord de l’Inde, a été le berceau de la civilisation hindoue. Il correspond à peu près au «pays du milieu», le Madhya-desha des livres sac…

Arg̲h̲ūn

(842 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, nom d’une dynastie mongole qui prétendait descendre de Hulāgū (Raverty, Notes on Afghanistan, 580, s’élève contre cette prétention). Les Arg̲h̲ūn se firent remarquer à partir de la fin du XVe siècle lorsque Sulṭān Ḥusayn Bayḳara de Harāt eut nommé Dhū l-Nūn Beg Arg̲h̲ūn gouverneur de Ḳandahār. Il ne tarda à prendre une attitude d’indépendance, et résista a tous les efforts du souverain de Harāt pour le réduire à l’obéissance. Dès 884/1479, il occupa les régions montagneuses de Pis̲h̲īn, S̲h̲āl et Mustang, qui forment maint…

Mullagorī

(231 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, nom d’une tribu établie sur la frontière Nord-ouest du Pakistan, dans la région accidentée qui entoure Tārtāra et Kambela au Nord de la Passe de Khyber (partie méridionale du territoire des Mohmand [ q.v.]). Son propre territoire est limité au Nord par le Kābul, à l’Ouest par le pays S̲h̲ilmānī. au Sud, par les établissements des Afrīdis Kuki Ḵh̲ēl, et à l’Est, par le district de Pes̲h̲āwar. La tribu se divise en trois clans: les Aḥmad Ḵh̲ēl, les Ismāʿīl et les Dawlat Ḵh̲ēl. Comme les Ṣafīs et les S̲h̲ilmānis, ce sont des clan…

Bid̲j̲nawr

(177 words)

Author(s): Davies, C. Collin
(Bijnor), ville et district situésdans la circonsription de Rōhīlkhand, dans l’État indien d’Uttar Pradesh. Le district a une superficie de 4 960 km2 (1867 milles carrés), avec une population de 984 196 habitants, dont 36% de Musulmans. La ¶ ville a une population de 30 646 âmes (recensement de 1951). On sait peu de choses sur la première histoire du district. En 1399, il fut ravagé par Tīmūr. Sous Akbar, il forme une partie du sarkār de Sambhal, dans le sūba de Delhi. Durant le déclin du pouvoir mug̲h̲al, il est dévasté par les Rohillas, sous le commandement de ʿAlī Muḥamm…

Bakkār

(190 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, île fortifiée située sur l’Indus, entre les villes de Sukkur et de Rohri. Son importance ¶ fut remarquée par Ibn Baṭṭūṭā qui la visita sous le règne de Muḥammad b. Tug̲h̲luḳ. En 1522, S̲h̲āh Beg, le fondateur de la dynastie Arg̲h̲ūn, en fit sa capitale. En 1540, son fils, S̲h̲āh Ḥusayn, refusa de donner asile à l’empereur fugitif Humāyūn, et celui-ci chercha en vain par la suite à s’emparer de l’île. En 1574, sous Akbar, elle fut annexée par l’empire mug̲h̲al. C’est dans le Tārīk̲h̲-i Maʿṣūmī de Mīr Muḥammad Maʿṣūm, qui était de Bakkār, que l’on trouve le récit le plus complet …

Bālā-g̲h̲āt

(135 words)

Author(s): Davies, C. Collin
(«au-dessus des g̲h̲āts ou cols»), nom donné à plusieurs régions élevées du centre et du Sud de l’Inde. On l’employait communément pour désigner le pays montagneux qui domine les cols des G̲h̲āts occidentaux. A l’Est de la péninsule indienne, c’était par ce nom que l’on distinguait le plateau carnatique de la plaine carnatique ou Pāʿīng̲h̲āt. Au Berār, c’était le nom de la région montagneuse au-dessus du col d’Ad̲j̲anta, la partie la plus septentrionale du plateau du Deccan. Il était également app…
▲   Back to top   ▲