Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Kōŕā

(285 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
ou Kōŕā Ḏj̲ahānābād, ancienne ville du Nord de l’Inde ( taḥṣīl de Ḵh̲ad̲j̲uhā. district de Fatḥpūr, dans les United Provinces britanniques, devenues l’Uttar Prades̲h̲; 26° 7ʹ N., 80° 22ʹ E., sur le Rind, à une vingtaine de km. du Ḏj̲amnā (Jumna), entre Kānpūr (Cawnpore) et Fatḥpūr). Dans les temps anciens, elle semble avoir été aux mains de la famille rād̲j̲pute des rād̲j̲ās d’Argal, dont la forteresse qui s’y trouve peut fort bien avoir été le foyer ancestral. Sous les Mug̲h̲als, Kōŕā (parfois écrit Kurrah dans des sources en marāthī et en persan) que l’on doit distinguer de Kārā Manīkpūr ( s…

al-Sīrad̲j̲ān

(592 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Sīrad̲j̲ān, l’une des villes principales du Kirmān médiéval, en Perse, et capitale de cette province pendant les trois premiers siècles de l’Islam. Ce n’est qu’à partir de l’époque būyide (IVe/Xe siècle) que Bardasīr, ou Guwās̲h̲īr (peut-être à l’origine création sāsānide) devint la capitale administrative, connue dans les sources également sous le nom de s̲h̲ahr-i Kirmān [voir Kirmān]. Sīrad̲j̲ān est de nos jours le nom d’un district occidental de la province du Kirmān. Récemment ressuscité, il a été donné à la ville actuelle de Saʿīdābād, sur la ro…

Niẓāmiyya

(680 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, terme souvent employé dans les sources de l’histoire sald̲j̲ūḳide pour désigner les partisans et les protégés du grand-vizir Niẓām al-Mulk [ q.v.]; après sa mort, il est associé à ses fils et descendants. L’influence de ces partisans fut particulièrement sensible dans les années qui suivirent la mort du sultan Malik S̲h̲āh en 485/1092, lorsqu’ils soutinrent activement la cause — au point de lui assurer le sultanat — de Berk-yaruk b. Malik S̲h̲āh [ q.v.] contre son demi-frère encore enfant Maḥmūd, candidat de la veuve de Malik S̲h̲āh, Terken Ḵh̲ātūn, et de son allié …

Ṭoghri̊l (i) Beg

(1,424 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ṭālib Muḥammad (né vers la fin du Xe siècle ap. J.-C, m. 455/1063), personnage marquant de la famille sald̲j̲ūḳide et, avec son frère Čag̲h̲ri̊ Beg Dāwūd [ q.v.], fondateur de la dynastie du Sultanat des Grands Sald̲j̲ūḳs en Perse et en ʿIrāk. Ṭog̲h̲ri̊l et Čag̲h̲ri̊ ont dû naître alors que la tribu des Og̲h̲uz [voir G̲h̲uzz] se trouvait encore dans les steppes de l’Asie centrale au Nord du Ḵh̲wārazm et ¶ de la Transoxiane, et après la mort de leur père, il semble qu’ils aient été élevés dans la région du Ḏj̲and [ q.v. dans Suppl.] par leur grand-père Sald̲j̲ūḳ b. Duḳāḳ, fondateur é…

K̲h̲āzin

(603 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), pl. usuel k̲h̲uzzān (la forme k̲h̲azana figure dans le Ḳurʾān, XXXIX, 71, 73, pour désigner les anges qui gardent le paradis et l’enfer), signifie littéralement «qui conserve, emmagasine», et ce terme était appliqué, dans l’administration islamique du moyen âge, à certains membres des services financiers (voir Bayt al-Māl et, pour l’époque ottomane, Ḵh̲azīne) et de la chancellerie. Il était employé sous les ʿAbbāsides car, au début du IVe/Xe siècle, Muʾnis al-Ḵh̲āzin (ainsi nommé pour le distinguer du commandant de la garde, Muʾnis al-Muzaffar [ q.v.]) occupait une situati…

Mābeyn

(336 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(ar. mā bayn» «ce qui est entre»), désigne, dans la disposition du palais ottoman, les appartements intermédiaires qui se trouvent entre les cours intérieures du Sérail et le Harem; ne pouvaient y accéder que le sultan, les eunuques, les personnel féminin et un corps de pages choisis, les mābeynd̲j̲is, qui formaient un groupe d’élite recruté parmi les 40 k̲h̲āṣṣ odali̊s et étaient chargés d’assister le monarque dans ses soins intimes tels que rasage et habillage [voir K̲h̲āṣṣ oda]. Jusqu’á la fin du XIe/XVIIe siècle, les mābeynd̲j̲is eurent à leur tête, comme page en chef, le silāḥdār ag̲…

Tutus̲h̲ (i) b. Alp Arslan

(825 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Saʿīd Tād̲j̲ al-dawla (458-88/1066-95), souverain sald̲j̲ūḳide de Syrie 471-88/1078-95. Le nom, < turc tut-, «celui qui étreint, saisit» était déjà un nom de personne connu chez Ḳās̲h̲g̲h̲arī, trad. Atalay, I, 367. Du vivant de son frère Malik S̲h̲āh [ q.v.], le jeune Tutus̲h̲ reçut, en 471/1078 ou 472/1079, la Syrie en apanage. Le commandant, turkmène Atsi̊z b. Uvak [ q.v.], qui avait gouverné la Syrie méridionale et la Palestine et avait pris Jérusalem aux Fāṭimides, avait été dépossédé de ces conquêtes temporaines par le retour des armées d’al-Mu…

Sarḥadd

(306 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), litt. «limite supérieure, frontière», terme géographique général désignant spécifiquement en Perse du Sud-est la région montagneuse de la province persane moderne du Balūčistān et du Sīstān jouxtant la frontière avec le Balučistān pākistānī. La chaîne de montagnes présente une direction générale Nord-ouest-Sud-est, et inclut le Kūh-i Taftān (4 042 m), de nature volcanique (encore partiellement actif), qui en est le point culminant. On trouve toutefois des massifs détachés d’orientation Est-Ouest, comme le Kūh-i Bazmān (3 489 m), qui rattache le Sarḥadd au Ḏj̲abal Bāriz [ q.…

K̲h̲awla bt. Ḥakīm

(196 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Umayya b. Ḥārit̲h̲a al-Sulamiyya, une des premières femmes à soutenir la cause de Muḥammad à la Mecque et à s’associer à lui. Elle était la fille d’un homme de Sulaym [ q.v.] qui était venu à la Mecque et y était devenu un des confédérés de ʿAbd Manāf et d’une femme de ʿAbd al-S̲h̲ams b. ʿAbd Manāf; elle était donc apparentée par sa mère au prophète. Elle fut très tôt convertie au nouvel enseignement en compagnie de son mari, l’ascétique ʿUt̲h̲mān b. Maẓʿūn [ q.v.]. Quand celui-ci mourut en 3/624-5, on rapporte que Ḵh̲awla se «serait offerte» elle-même ( wahabat nafsahā) à Muḥammad mais celu…

al-Maybudī

(310 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nisba de deux savants originaires de la petite ville de Maybud [ q.v.] proche de Yazd, en Perse, ainsi que d’un vizir des Grands Sald̲j̲ūḳides. I. Ras̲h̲īd al-dīn Abū l-Faḍl Aḥmad b. Muḥammad, auteur d’un vaste commentaire du Ḳurʾān en persan commencé en 520/1126, le Kas̲h̲f al-asrār wa-ʿuddat al-abrār, dont il existe plusieurs mss. Bibliography Storey, I, 1190-1 Storey-Bregel, I, 110-11 sur la nisba en général, Samʿānī, Ansāb, fol. 547b. II. Mīr Ḥusayn b. Muʿīn al-dīn al-Manṭiḳī, élève de Ḏj̲alāl al-dīn al-Dawānī [ q.v.], ḳāḍī et philosophe, auteur de plusieurs ouvrages de ph…

Muḥammad Bak̲h̲tiyār K̲h̲ald̲j̲ī

(360 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ik̲h̲tiyār al-dīn, aventurier afg̲h̲ān qui participa activement à la conquête du Nord de l’Inde par les Musulmans sous les ordres des généraux g̲h̲ūrides [ q.v.] et fut le premier à instaurer un pouvoir islamique au Bengale. N’ayant pas réussi à obtenir de l’avancement à G̲h̲azna auprès du sultan g̲h̲ūride Muʿizz al-dīn Muḥammad b. Sām [ q.v.], puis à Dihlī, prétendûment à cause de sa mine peu engageante, Muḥammad Bak̲h̲tiyār commença à agir en g̲h̲āzī local à la tête des districts de Badāʾūn et d’Awadh [ q.vv.] jusqu’au jour où, sous l’égide de Ḳuṭb al-dīn Aybak [ q.v.] de Dihlī, il put …

Tak̲h̲t-i Ṭawūs

(586 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), Trône du Paon, nom donné à divers trônes royaux très décorés et incrustés de joyaux, dans le monde musulman oriental, et particulièrement, à celui construit pour l’empereur mug̲h̲al S̲h̲āh Ḏj̲ahān (1037-68/1628-57 [ q.v.]). Il y a plusieurs récits pertinents dans les sources indo-musulmanes contemporaines, par ex. dans le Bāds̲h̲āh-nāma dʾʿAbd al-Ḥamīd Lāhawrī et le ʿAmal-i Ṣāliḥ de Muḥammad Ṣāliḥ, ainsi que dans les relations de voyages d’Européens qui disent avoir vu le trône, comme Tavernier, Bernier et Manucci. Ces derniers, cependant, ont …

Marwān Ier b. al-Ḥakam

(1,764 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Abī l-ʿĀṣ, Abū l-Ḳāsim, puis Abū ʿAbd al-Malik, premier calife de la branche marwānide de la dynastie umayyade qui régna plusieurs mois en 64-5/684-5. Marwān, mis au monde par l’épouse d’al-Ḥakam Āmina bint ʿAlḳama al-Kināniyya, appartenait à la même branche du clan umayyade de Ḳurays̲h̲. celui d’Abū l-ʿĀṣ, que le calife ʿUt̲h̲mān, dont il était en fait le cousin. Les sources placent généralement sa naissance en 2 ou 4/vers 623-6, mais elle peut fort bien être antérieure à l’hégire; en tout cas, il doit avoir connu l…

Yazīd b. Abī Sufyān

(297 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Ḥarb b. Umayya, commandant arabe ayant participé à la conquête, fils du chef mecquois Abū Sufyān [ q.v.] et de sa femme Zaynab bt. Nawfal, et demi-frère de celui qui allait devenir le calife al-Muʿāwiya I [ q.v.]. Il mourut en 18/639 sans progéniture (Ibn Ḳutayba, Maʿārif, éd. ʿUkās̲h̲a, 344-5). Il devint musulman, en même temps que son père et que son frère, lors de la prise de La Mecque en 8/630, puis participa à la bataille d’al-Ḥunayn [ q.v.]. Il figurait parmi ceux dont le cœur avait été conquis, recevant du prophète un don de cent chameaux et de quarante livres d’a…

Tug̲h̲

(654 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), chez les Türks anciens, emblème du pouvoir royal, étendard ou tambour (le premier étant utilisé comme bannière et point de ralliement sur le champ de bataille), connu depuis le temps des Türges̲h̲ ou Türs occidentaux en Transoxiane (voir ci-dessous), et des Uyg̲h̲urs. 1. Dans l’usage en turc ancien. L’étendard traditionnel des anciens Türks était une queue de cheval ou une poignée de crin attachée à une perche, ou, dans le régions d’Asie centrale limotrophes du Tibet, la queue d’un yak ( ḳuṭās). Un grand souverain était décrit comme ayant neuf tug̲h̲s, le maximum ( toḳuz tug̲h̲lug̲h…

al-Muntaṣir

(447 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
bi-llāh, Abū Ḏj̲aʿfar Muḥammad b. Ḏj̲aʿfar, calife ʿ abbāside qui régna en 247-8/861-2. Il était le fils de son prédécesseur, al-Mutawakkil, et d’une concubine esclave grecque, Ḥubs̲h̲iyya. Vers la fin du règne d’al-Mutawakkil, son vizir ʿUbayd Allāh b. Yaḥyā b. Ḵh̲āḳān avait voulu faire changer au profit d’un autre fils, al-Muʿtazz, le choix initial du calife en faveur d’al-Muntaṣir comme walī al-ʿahd. Ce dernier fut impliqué dans la conspiration des troupes turques qui aboutit à la mort d’al-Mutawakkil [ q.v.], et lui-même reçut la bayʿa [ q.v.] au palais d’al-Ḏj̲aʿfariyya le m…

Firrīm

(730 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ou Pirrīm, place forte dans la chaîne de l’Elburz, qui, d’après les indications fournies durant le moyen âge islamique, était tenue par des princes iraniens autochtones de la région Caspienne, d’abord les Ḳārinides puis les Bāwandides [ q.v.]. Sa position exacte n’est malheureusement pas précisée dans les itinéraires des géographes; Ibn Ḥawḳal (éd. Kramers, 377, tr. Kramers-Wiet, 367), à la suite d’al-Iṣṭak̲h̲rī, indique simplement qu’elle fut, depuis l’époque pré-islamique, la capitale des Ḳārinides qui y entreposaient leur tréso…

Nīs̲h̲āpūrī

(246 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ẓahīr al-dīn, auteur persan d’une estimable histoire des Sald̲j̲ūḳides sous le règne du dernier Grand Sald̲j̲uḳide de Perse, Ṭog̲h̲ri̊l (III) b. Arslan [ q.v.]. Il doit être mort vers 580/1184-5, mais l’on ne sait rien de sa vie, sinon que Rāwandī [ q.v.] affirme ( Rāḥat al-ṣudūr, éd. M. Iqbal, 54) qu’il avait été le précepteur des deux sultans précédents, Masʿūd b. Muḥammad [ q.v.] et Arslan b. Ṭog̲h̲ri̊l (II). On a longtemps cru que son Sald̲j̲ūḳ-nāma était perdu, mais on savait qu’il était la principale source de Rāwandī sur les Sald̲j̲ūḳides jusqu’à l’époque de ce dernier (voir Rāḥat al…

Nūḥ

(364 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(II) b. Manṣūr b. Nūḥ, amīr sāmānide,d’abord en Transoxiane et au Ḵh̲urāsān, puis dans la première province seulement (366-87/977-97); il reçut après sa mort le titre honorifique d’ al-Amīr al-Raḍī («l’Apprécié»). Dernier de sa lignée à avoir bénéficié d’un règne d’une durée considérable, Nūḥ succéda à son père Manṣūr (Ier) [ q.v.] à l’âge de 13 ans, le pouvoir effectif demeurant aux mains de sa mère et du vizir Abū l-Ḥusayn ʿUtbī, dernier vizir des Sāmānides digne de ce nom. L’autorité politique tomba cependant de plus en plus aux mains de gran…

Maʿrūf Balk̲h̲ī

(141 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Ḥasan, poète primitif du persan (nouveau perse). On ne sait presque rien sur lui, mais il a dû fleurir dans les décennies autour du milieu du IVe/Xe siècle, puisque quelques vers de sa main ont survécu, apparemment dédiés à l’amīr sāmānide ʿAbd al-Malik (I) b. Nūḥ (I) (343-50/954-61); il est possible qu’il ait été à la cour du souverain ṣafāride du Sīstān, Ḵh̲alaf b. Aḥmad (352-95/963-1003). Des fragments de quelques 45 vers, surtout de poésie d’amour et de satire, ont été rassemblés par G. Lazard, Les premiers poètes persans (IXe-Xe siècles), Téhéran-Paris 196…
▲   Back to top   ▲