Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Laḳab

(14,290 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a.), surnom et, à une époque plus tardive et dans un emploi particulier, titre honorifique (pi. alākb). On trouvera des suggestions à propos de son étymologie dans L. Caetani et G. Gabrieli, Onomasticon aràbicum, I. Fonte-introduzione, Rome 1915, 144-5; sur sa place dans le schéma général de la composition des noms islamiques, voir Ism. Le laḳab paraît avoir été à l’origine un surnom ou sobriquet possédant toutes sortes de valeurs et pouvant être admiratif, purement descriptif et de contenu neutre ou insultant et péjoratif. Dans ce dernier cas, il était souvent désigné sous le nom de naba…

Ḥād̲j̲ib

(4,449 words)

Author(s): Sourdel, D. | Bosworth, C. E. | Lambton, A. K. S. | Réd.
, terme qui peut être traduit approximativement par chambellan (angl. Chamberlain) et qui désigne dans les pays musulmans le personnage chargé de garder la porte du souverain en ne laissant accéder auprès de lui que les visiteurs agréés. Ce terme devint rapidement un titre correspondant à une dignité de cour et à une fonction dont la nature exacte a pu varier sensiblement selon les régions et les époques. Essentiellement maître des cérémonies, le ḥād̲j̲ib apparaît en effet souvent comme un surin…

Sand̲j̲ar

(2,638 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Malik S̲h̲āh, ʿAḍud al-Dawla Abū l-Ḥārit̲h̲ Aḥmad, malik sald̲j̲ūḳide au Ḵh̲urāsān, 490-511/1197-8, puis sultan suprême des Grands Sald̲j̲ūḳs, maître du Ḵh̲urāsān et de la Perse du Nord jusqu’à sa mort en 552/1157. Il régna donc une soixantaine d’années. Le nom de Sand̲j̲ar, qui s’applique à d’autres membres de la famille sald̲j̲ūḳide et en d’autres secteurs du monde turc, paraît signifier en turc «celui qui perce, qui enfonce»; cf. M. Th. Houtsma, Ein türkisch-arabisches Glossar, Leyde 1894, texte 29, glossaire 78, 80, et la discussion approfondie de P. Pelliot dans Oeuvres posth…

Silāḥ

(13,666 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Nicolle, D.
(a.), nom masc. et fém. selon les lexicographes, pl. usuel asliḥa, mais on trouve aussi suluḥ, sulḥān et silāḥāt dans les lexiques, terme général en arabe pour désigner tout à la fois les armes offensives et défensives, armures et autres équipements de protection. Souvent, ce sens collectif du mot est aussi compris dans le terme général ʿudda, littéralement «équipement, harnachement, attirail». Le sens d’«arme» n’a clairement aucun lien avec celui du verbe courant arabe salaḥa «déféquer». La possibilité de trouver, en sud-arabique, une forme parallèle à silāḥ paraît faible. On ne…

Rifāʿiyya

(1,171 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom de l’une des plus importantes confréries çùfies depuis la période d’institutionnalisation des ṭarīḳas [ q.v.]. Elle se fit remarquer à l’époque pré-moderne pour l’extravagance de certaines de ses pratiques. On ne sait pas vraiment si le fondateur, Aḥmad al-Rifāʿī [ q.v.] était lui-même un mystique du style thaumaturge et faiseur de miracles, mais l’ordre qu’il fonda et qui fut développé par des parents acquit certainement sa réputation extravagante au cours du VIe/XIIe siècle. Il n’est peut-être pas indifférent que la confrérie ait émergé dans les régions maréc…

Naṣr b. Muzāḥim

(211 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abu l-Faḍl al-Minḳarī al-Tamīmī, historien s̲h̲īʿite ancien (mais pas le premier, comme le remarque justement Sezgin) et traditionniste qui a transmis d’après Sufyān al-T̲h̲awrī [ q.v.]. La date de sa naissance est incertaine, mais on sait qu’il mourut en 212/827. Il vécut d’abord à Kūfa, puis alla s’établir à Bag̲h̲dād. Sa réputation d’ ak̲h̲bārī et de muḥaddit̲h̲ était faible, et certains auteurs sunnites le considèrent comme un S̲h̲īʿite extrémiste ( g̲h̲āli). On le connaît surtout grâce à son Kitāb Waḳʿat Ṣiffīn (reconstitué par ʿAbd al-Salām Muḥ. Hārūn, d’après les ci…

Aʿyāṣ

(314 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, groupe qui faisait partie du clan mekkois d’Umayya ou ʿAbd S̲h̲ams. et dont le nom est un pluriel de celui du fondateur, un fils d’Umayya b. ʿAbd S̲h̲ams b. ʿAbd Manāf b. Ḳuṣayy appelé ¶ al-Īṣ ou Abu l-Īs ou al-Āṣ (ī) ou Abū l-ʿĀṣ (ī) ou ʿUways; tous ces noms figurent séparément dans les ouvrages généalogiques, mais ne concernent en fait, sans aucun doute, qu’une seule et même personne (sur les deux orthographes al-ʿĀṣ et al-ʿĀṣī, dont la première peut s’expliquer comme une forme ḥid̲j̲āzienne apocopée, voir K. Vollers, Volksprache und Schriftsprache im alten Arabien, Strasbourg 1906, 13…

S̲h̲akkī

(2,625 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E.
, localité de Transcaucasie orientale. En arménien elle s’appelle S̲h̲akʿē, en géorgien S̲h̲akʿa (et S̲h̲akik̲h̲ ?); les Arabes écrivent S̲h̲akkay = S̲h̲akʿē (Ibn Ḵh̲urradād̲h̲bih, 123, Iṣṭak̲h̲rī, 183, Balād̲h̲urī, 206), S̲h̲akkī (Yāḳūt, III, 311), S̲h̲akkan (Ibn al-Faḳīh, 293, Balād̲h̲urī, Futūḥ, 194), S̲h̲akīn (Masʿūdī, Murūd̲j̲, II, 68). Les limites habituelles de S̲h̲akkī ont été : à l’est Gök-čay qui le sépare du S̲h̲īrwān proprement dit ¶ [ q.v.]; à l’Ouest Alazan (en turc : Ḳani̊ḳ ?) et son affluent gauche Ḳas̲h̲ḳa-čay, qui séparent S̲h̲akkī de la Géo…

Miṣr

(43,144 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Wensinck, A. J. | Becker*, C. H. | Cristides, V. | Kennedy, H. | Et al.
, Égypte. A. — Éponyme de l’Égypte. B. — Premiers établissements islamiques. C. — Miṣr, l’Égypte et sa capitale. 1. — Miṣr, capitale de l’Égypte. 2. — Développement historique de la capitale de l’Égypte. a. — Les trois premiers siècles [voir al-Fusṭāṭ] . b. — Les rives du Nil, l’île de Rawda et l’agglomération voisine de Ḏj̲īza. c. La ville fāṭimide, Miṣr al-Ḳāhira. d. — La citadelle et Le Caire après les Fāṭimides. e. — Monuments [voir al-Ḳāhira]. f. — La ville de 1798 à nos jours, [voir Supplément]. D. — Histoire de la province à l’époque islamique et de l’État égyptien moderne. 1. — L’arrière-…

Mad̲h̲ḥid̲j̲

(921 words)

Author(s): Smith, G.R. | Bosworth, C.E.
, groupe tribal important qui, de nos jours, occupe principalement les régions de Ḏh̲amār et de Radāʿ dans la République arabe du Yémen. Sa généalogie traditionnelle, donnée notamment par Ibn Durayd ( Is̲h̲tiḳāḳ, éd. Wüstenfeld, 237 sqq.) et par Yāḳūt (Beyrouth 1374-6/1955-7, V, 89), le fait descendre de Mālik b. Udad b. Zayd b. Yas̲h̲d̲j̲ub b. ʿArīb b. Zayd b. Kahlān b. Sabaʾ b. Yas̲h̲d̲j̲ub b. Yaʿrub b. Ḳaḥṭān; les nombreuses ḳabāʾil qui le composent sont énumérées en totalité par al-Malik al-As̲h̲raf ʿUmar, Ṭurfat al-aṣḥāb fī maʿrifat al-ansāb (éd. K. V. Zetterstéen, Damas 1949…

S̲h̲abānkāraʾī

(379 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Jackson, P.
, Muḥammad b. ʿAlī, poète, homme de lettres et historien persan d’origine ¶ kurde (vers 697-759/vers 1298-1358), qui écrivait pendant les dernières décennies de l’ère īl-k̲h̲ānide. Son histoire générale, Mad̲j̲maʿ al-ansāb fī l-tawārīk̲h̲, existe en plusieurs versions. La première rédaction, dédiée au vizir īl-k̲h̲ānide d’Abū Saʿīd, G̲h̲iyāt̲h̲ al-dīn Muḥammad b. Ras̲h̲īd al-dīn, fut réalisée en 733/1332-3, mais disparut lors de la destruction de la maison du vizir en 736/1336. S̲h̲abānkāraʾī acheva une seconde rédaction le 22…

Simnān

(1,044 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville de Perse septentrionale (long. 53° 24′ E., lat. 35° 33′ N, ait. 1138 m), située au Moyen Age islamique dans la province du Ḳūmis [ q.v.], sur la grande voie reliant Rayy au centre administratif du Ḳūmis, Dāmg̲h̲ān [ q.v.], et au Ḵh̲urāsān. La chaīne de l’Elburz se trouve au Nord, et le Grand Désert au Sud de la ville. 1. Histoire. Simnān se situe dans ce qui fut le coeur du territoire des Parthes (dont la capitale était presque certainement a S̲h̲ahr-i Ḳūmis, au Sud-est de Dāmg̲h̲ān. sur la route de Simnān), mais on ignore tout de l’histoire préislam…

Yaḥyā b. Akt̲h̲am

(241 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Muḥammad al-Marwazī al-Tamīmī, faḳīh, disciple d’al-S̲h̲āfiʿī, qui fut juge et conseiller de califes ʿabbāsides, m. 242/857. Né à Marw, il devint Grand Juge, ḳāḍī l-ḳuḍāt, de Bag̲h̲dād après avoir été nommé juge à Baṣra par al-Ḥasan b. Sahl [ q.v.] en 202/817-18. Il fit rapidement partie du cercle central de la cour d’al-Maʾmūn comme consultant et compagnon favori, renforçant ainsi la tendance constatée sous ce calife, de choisir de préférence les conseillers parmi les savants légistes plutôt que parmi les administrateurs. Il acc…

Tabrīz

(10,178 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C. E. | Blair, Sheila S.
, capitale traditionnelle de la province persane d’Ād̲h̲arbāyd̲j̲ān [ q.v.], actuellement centre administratif de l’ ustān d’Ād̲h̲arbāyd̲j̲ān oriental (lat. 38° 05′ N„ long. 46° 18′ E., altitude 1 340 m. 1.La géographie et l’histoire. Position géographique. La ville est située dans l’angle oriental de la plaine alluviale inclinée légèrement vers la rive Nord-est du lac d’Urmia. La plaine est arrosée par plusieurs cours d’eau dont le principal est l’Ad̲j̲i̊-čay («la rivière amère»), lequel venant de la face Sud-ouest du mont Sawalā…

Sand̲j̲a

(168 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(grec Sangas, turc moderne Gök Su) nom d’un petit affluent rive droite (grec Sangas, turemod. Keysun Çayi, affluent du Gök Su)du haut Euphrate, et d’une petite ville sur son cours; tous deux étaient situés au moyen âge dans la partie-Nord du Diyār Muḍar [ q.v.]. La rivière Sand̲j̲a se jette dans l’Euphrate entre Sumaysāṭ et Ḳalʿat al-Rūm [ q.v.]. Elle était célèbre pour son pont, que les géographes arabes disaient fait d’une arche unique de 200 pas de portée, construite en pierre taillée, et avoir été l’une des merveilles du monde (cf. Yāḳūt, Buldān, III, 264-5). C’est là, près de Baddā…

Riḍwān

(648 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
ou Ruḍwān b. Tutus̲h̲ b. Alp Arslan, Fak̲h̲r al-Mulk (m. 507/1113), devenu prince sald̲j̲ūḳide d’Alep après la mort de son père Tutus̲h̲ [ q.v.] en ṣafar 488/février 1095. Après avoir acquis le pouvoir à Alep, Riḍwān, associé à son beau père, l’Atabeg Ḏj̲anāḥ al-dawla Ḥusayn, voulut reprendre Damas, l’ancienne capitale de Tutus̲h̲, pour contrôler l’ensemble des territoires de Syrie et de Palestine restant encore en dehors de l’autorité fāṭimide. Or le frère de Riḍwān Duḳāḳ et son Atabeg Ṭug̲h̲tigin s’accrochèrent à Damas, et après la rupture entre Riḍwān et Ḏj̲anāḥ al-dawla, ce ¶ derni…

Rūm

(6,171 words)

Author(s): Cheikh, Nadia el- | Bosworth, C.E.
1. Dans la littérature arabe. Le mot rūm apparaît dans la littérature arabe pour désigner indifféremment les Romains, les Byzantins et les Chrétiens melkites. Cette imprécision est le premier problème qui se pose à l’usager de la littérature arabe. Toutefois, le plus souvent, ce sont les Byzantins qui sont en cause. C’est donc cette acception qui sera examinée ici. Les sources pour les temps préislamiques incluent l’importante inscription de Namāra [ q.v.]. Toutes les sources littéraires remontent à une époque islamique tardive, et dérivent de l’historien Ibn al-Kalbī. La première …

al-Ṭabarī

(5,867 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Ḏj̲aʿfar Muḥammad b. Ḏj̲arīr b. Yazīd, esprit universel dont les compétences englobent la tradition et le droit mais qui est surtout connu pour avoir été l’historien universel par excellence et le commentateur du Ḳurʾān des trois ou quatre premiers siècles de l’Islam, né au cours de l’hiver 224-5/839 à Āmul, mort à Bag̲h̲dād en 310/923. 1. Sa vie. On se doit tout d’abord de remarquer que les œuvres d’al-Ṭabarī, lorsqu’elles nous sont parvenues, ne fournissent que très peu de données biographiques bien qu’elles nous mettent souvent sur la voie de se…

al-Zaynabī

(420 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ʿAlī b. Ṭirād (ou Ṭarrād) b. Muḥammad Abū l-Ḳāsim S̲h̲araf al-dīn (n. 462/1069-70, m. 558/1144), vizir de deux califes ʿabbāsides, al-Mustars̲h̲id et al-Muḳtafī [ q.vv.] dans la première moitié du VIe/XIIe s. ¶ La nisba fait référence à Zaynab bt. Sulaymān b. ʿAlī b. ʿAbd Allāh b. al-ʿAbbās; cette ascendance ʿabbāside aida sans aucun doute le père de ʿAlī al-Zaynabī, Ṭirād ou Ṭarrād, dont le laḳab était Ḏh̲ū l-s̲h̲arafayn, à se faire attribuer en 453/1061 l’office de naḳīb [voir Naḳīb al-As̲h̲rāf] des s̲h̲arīfs hās̲h̲imites et également de faire une carrière diplomatique au …

Ṭāhir b. al-Ḥusayn

(415 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Muṣʿab b. Ruzayḳ, surnommé Ḏh̲ū l-Yamīnayn («l’ambidextre»?), (159-207/776-822), ¶ fondateur d’une brève dynastie de gouverneurs du Ḵh̲urāsān à la haute époque ʿabbāside, les Ṭāhirides [ q.v.]. Ses ancêtres portaient la nisba aristocratique arabe d’«al-Ḵh̲uzāʿī», mais étaient à peu près certainement des mawlās d’origine persane orientale. Muṣʿab s’était distingué pendant la révolution ʿabbāside en qualité de secrétaire du dāʿī Sulaymān b. Kat̲h̲īr [ q.v.]. Lui-même et son fils al-Ḥusayn en furent récompensés du gouvernorat de Pūs̲h̲ang [voir Būs̲h̲and̲j̲], et il sembl…
▲   Back to top   ▲