Search

Your search for 'dc_creator:( "Marín, Manuela" ) OR dc_contributor:( "Marín, Manuela" )' returned 10 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ṭāhirides

(2,803 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Marín, Manuela | Smith, G.R.
, le nom de trois dynasties de l’Islam médiévale. I. Une lignée de gouverneurs des califes ʿabbāsides dans le Ḵh̲urāsān et détenteurs de hautes fonctions en ʿIrāḳ qui prospérèrent au IIIe/IXe siècle (205-78/821-9). Le fondateur de cette lignée fut le chef persan d’origine mawlā, Ṭāhir (I) b. al-Ḥusayn Ḏh̲ū l-Yamīnayn [ q.v.] qui devint gouverneur du Ḵh̲urāsān en 205/821 mais mourut presque immédiatement après, alors qu’il venait de montrer des velléités d’indépendance par rapport à Bag̲h̲dād. Quoi qu’il en soit, le calife — peut être en raison d…

al-S̲h̲antamarī

(500 words)

Author(s): Fierro, Maribel | Marín, Manuela
, Abū l-Ḥad̲j̲d̲j̲ād̲j̲ Yūsūf b. Sulaymān b. ʿĪsā b. Sulaymān al-S̲h̲antamarī al-Andalusī al-Naḥwī (né en 410/1019), connu sous le nom d’al-Aʿlam al-S̲h̲antamarī, était originaire de la ville de S̲h̲antamariyyat al-G̲h̲arb (aujourd’hui Faro, sur la côte méridionale du Portugal). Il devait son surnom (al-Aʿlam) à son bec-de-lièvre; l’appellatif devint un nom de famille et son fils aîné, ḳāḍī à S̲h̲antamariyya, était connu comme ibn al-Aʿlam. En 433/1041 al-S̲h̲antamarī s’installa à Cordoue où il étudia et devint, à son tour, un maître réputé dans les …

al-Ruṣāfa

(4,183 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Haase, C.P. | Marín, Manuela
, nom de plusieurs lieux du monde islamique, depuis Cordoue à l’Ouest jusqu’à Nīs̲h̲iāpūr à l’Est (voir Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 46-50). En ʿIrāḳ, on connaît: 1. Ruṣāfat Abī l-ʿAbbās (ʿAbd Allāh al-Saffāḥ), commencée par le premier calife ʿabbāside en bas ʿIrāḳ, sur les rives de l’Euphrate, près d’al-Anbār, et probablement identique à la ville du nom d’aī-Hās̲h̲imiyya. Bibliography al-Yaʿḳūbī, Buldān, 237, trad. Wiet, 9 Yāḳūt, Buldān, III, 46. 2. al-Ruṣāfa, nom d’un quartier de la ville de Bag̲h̲dād, fondé peu après que le calife al-Manṣūr eut bâti sa Ville Ronde. ¶ Le quartier…

al-S̲h̲arīf al-G̲h̲arnāṭī

(616 words)

Author(s): Fierro, Maribel | Marín, Manuela
, Muhammad b. Aḥmad b. Muḥammad b. al-Ḥasan b. ʿAlī b. Abī Ṭālib al-Ḥasanī al-Sabtī, Abū ʿAbd Allāh et Abū l-Ḳāsim (697-760/1297-1359), philologue, grammairien et poète, né à Sabra (Ceuta) où il reçut une éducation très soignée dans les domaines de la langue arabe et du droit. A une date non connue il s’établit à Grenade, où il fit partie d’abord du dīwān al-ins̲h̲āʾ du roi Naṣride Muḥammad IV (725-737/1325-1337) et se lia d’amitié avec le fameux poète Ibn al-Ḏj̲ayyāb [ q.v.]. Il commença ensuite une carrière dans l’administration judiciaire du royaume Naṣride. En 737/1336 il fut nommé ḳāḍī

Runda

(2,174 words)

Author(s): Marín, Manuela
, en espagnol Ronda (aujourd’hui dans la province de Malaga), chef-lieu du district ( kūra, parfois iḳlīm) de Tākurunnā, située au Nord-ouest de Rayya [ q.v.] (aujourd’hui Malaga). Il s’agit d’une région très montagneuse et très bien arrosée par des rivières et des pluies abondantes, ce qui permit le développement de l’agriculture et de l’élevage. La ville de Ronda est décrite par les sources arabes comme une forteresse imprenable et ce fait, joint à sa situation géographique, a vraiment conditionné son histoire. La partie Nord de la ville est protégée par le ravin ( tajo) formé par la r…

S̲h̲ūrā

(2,669 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Marín, Manuela | Ayalonn A
(a.), concurremment avec mas̲h̲wara, mas̲h̲ūra, forme nominale associée au verbe de forme IV as̲h̲āra, «indiquer, aviser, conseiller» (voir Lane, s.v.), au sens de «consultation». 1. Dans l’histoire primitive de l’Islam. Dans ce cadre, s̲h̲ūrā désigne le conseil consultatif restreint d’éminents Ḳurays̲h̲ites qui finirent par choisir ʿUt̲h̲mān b. ʿAffān comme troisième calife de la communauté musulmane après l’assassinat de ʿUmar b. al-Ḵh̲aṭṭāb [ q.v.] en dhū l-ḥid̲j̲d̲j̲a 23/novembre 644. La pratique de la consultation des principaux personnages par le sayyid ou s̲h̲ayk̲h̲

S̲h̲ilb

(1,103 words)

Author(s): Marín, Manuela
, aujourd’hui Silves, dans le Sud du Portugal, capitale de la kūra d’Uks̲h̲ūnuba. Les sources géographiques arabes décrivent un territoire fertile, avec maintes forêts (surtout des pinèdes), des vergers et des cours d’eau. La ville elle-même est située sur une colline peu élevée et à côté d’une rivière ( nahr S̲h̲ilb, actuel Arade) qui fournissait de l’eau à la population. S̲h̲ilb était reliée au réseau des communications terrestres dans le Sud-ouest de la Péninsule et sa proximité de la côte (15 km) lui donnait accès aux produits de la mer et …

S̲h̲āṭiba

(1,891 words)

Author(s): Marín, Manuela
, actuellement Xàtiva ou Játiva, ville du s̲h̲arḳ al-Andalus, au Sud de Valence. L’ancienne ville romaine ( Saetabis) était située sur la Via Augusta; la ville arabe s’est déplacée au flanc de la montagne, couronnée par un puissant château. La région environnante, arrosée par des rivières, se consacrait à l’agriculture. S̲h̲āṭiba est décrite par les géographes arabes comme un centre commercial qui était en relation avec le Nord de l’Afrique et le Ghana; sa situation dans le réseau des communications du ¶ s̲h̲arḳ al-Andalus [ q.v.] a sans doute favorisé cette activité marchande, …

S̲h̲urṭa

(2,031 words)

Author(s): Nielsen, J.S. | Marín, Manuela
(a.), terme d’administration militaire traduit assez conventionnellement par police. Le sens de base de la racine s̲h̲-r-ṭ est «séparer ou distinguer quelque chose d’un ensemble plus grand». Il peut s’agir d’un corps d’élite au sein d’une armée, ou, selon certaines sources, de malfaiteurs qui se dégagent de l’ordre social, et par voie de conséquence, de ceux ¶ dont la fonction est de les contraindre à se réintégrer. L’individu faisant partie d’un tel groupe est un s̲h̲urṭī, pl. s̲h̲urāṭ, ou plus couramment s̲h̲urṭiyya. 1. Dans les régions centrales du califat. Le mot s̲h̲urṭa est, dan…

Ṣubḥ

(773 words)

Author(s): Marín, Manuela
al-Bas̲h̲kunsiyya, ainsi appelée pour son origine basque, était une esclave chanteuse du deuxième calife umayyade d’al-Andalus, al-Ḥakam al-Mustanṣir (350-366/961-976) [ q.v.], qui l’aimait éperdument (et qui l’appelait Ḏj̲aʿfar) et auquel elle donna deux fils, devenant ainsi une umm walad et prenant le titre de sayyida. ʿAbd al-Raḥmān b. al-Ḥakam naquit en 351/962; il était le premier fils du calife, qui avait déjà 46 ans. Bien que ʿAbd al-Raḥmān fût mort en bas âge (359/969-70), son frère His̲h̲ām (né en 354/965) assura la succession d’…