Search

Your search for 'dc_creator:( "Barthold, W." ) OR dc_contributor:( "Barthold, W." )' returned 91 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Alān

(628 words)

Author(s): Barthold, W. | Minorsky, V.
(en arabe généralement orthographié al-Lān), peuple iranien (Alan < Aryan) du Caucase septentrional, autrefois signalé aussi à l’Est de la Mer Caspienne (voir Bīrūnī, Taḥdīd al-amākin, éd. A. Z. Validi, dans Bīrūnīs Picture of the world, 57), confirmé par la toponymie. Les Alāns sont mentionnés dans l’histoire à partir du Ier siècle de J.-C. En 371, ils furent battus par les Huns. Une partie des Alāns émigra avec les Vandales vers l’Ouest en traversant la France et l’Espagne, et finalement prit part à la création du royaume vandale d’Afrique d…

Bāliḳ

(117 words)

Author(s): Barthold, W.
, mot turco-mongol signifiant ville (écrit aussi Bālīḳ et Bālig̲h̲), se rencontre souvent dans des noms composés de villes, comme Bīs̲h̲bāliḳ («Cinq villes», aujourd’hui ruines près de Gučen dans le Turkestan chinois), Ḵh̲ānbāliḳ («ville du Khān», nom turco-mongol de Pékin, employé également par beaucoup de voyageurs européens du moyen âge), Ilibāliḳ (sur le fleuve Ili, aujourd’hui Ilijsk), etc. La ville de Bīs̲h̲bāliḳ se trouvant déjà mentionnée dans les inscriptions de l’Orkhon (VIIIe siècle de notre ère), il s’ensuit que Bāliḳ au sens de «ville» est du nombre de…

ʿAbd Allāh b. Iskandar

(843 words)

Author(s): Barthold, W.
, le plus grand prince de la dynastie s̲h̲aybānide, né en 940/1533-4 (l’année du dragon 1532-3 est vraisemblablement donnée comme année solaire) à Āfarīnkent de Miyānkāl (île située entre les deux bras du Zarafs̲h̲ān). Le père (Iskandar Ḵh̲ân), le grandpère (Ḏj̲ānī Beg) et l’arrière grand-père [Ḵh̲wād̲j̲a Muḥammad, fils d’Abū l-Ḵh̲ayr — q.v.] de ce souverain de génie ont tous été dépeints comme des gens très ordinaires, presque stupides. Ḏj̲ānī Beg (m. en ¶ 935/1528) avait recu en partage Karmīna et Miyānkāl lors de la distribution de 918/1512-3; Iskandar était, au …

Bāyḳarā

(366 words)

Author(s): Barthold, W.
, prince de la maison des Tīmūrides, petit-fils de Tīmūr. A la mort de son grand-père, en S̲h̲aʿbān 807/févr. 1405, il aurait eu 12 ans, ce qui permet de placer sa naissance vers 795/I392-93. Son père, ʿUmar S̲h̲ayk̲h̲, était mort avant Tīmūr. Dawlat S̲h̲āh (éd. Browne, 374) fait de Bāyḳarā, pour sa beauté, un second Joseph et, pour sa bravoure, un second Rustam; il aurait été pendant un certain temps prince de Balk̲h̲. En 817/1414, S̲h̲āhruk̲h̲ lui donna en fief le Lūristān, Hamadān, Nihāwand et Burūd̲j̲ird; l’année suivante, il se rév…

Ḳi̊zi̊l-ḳum

(384 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C. E.
(turc «sable rouge»), désert qui s’étend entre le Si̊r-Daryā et l’Āmu-Daryā [ q.v].; voir aussi Ḳarā-Ḳum] et fait aujourd’hui partie des RSS de l’Uzbekistan et du Kazakhstan. Ce terrain est moins uniforme, surtout dans sa partie centrale, que dans le Ḳarā-Ḳum, et le désert de sable, coupé par plusieurs chaînes de collines, est rocheux en certains endroits. Au fur et à mesure que l’on descend vers le Sud, le Ḳi̊zi̊l-Ḳum est de plus en plus inhospitalier. Le territoire appelé Adam-Ḳi̊ri̊lg̲h̲an («où l’homme péri…

Tirmid̲h̲

(1,998 words)

Author(s): Barthold, W.
, ville sur la rive nord de l’Āmū Darya [ q.v.] ou Oxus, près du confluent de son affluent, le Surkhān, (37° 15’ N., 67° 15’ E.); aujourd’hui, c’est la ville de Termez à l’extrême sud de l’Ouzbékistan. ¶ Comme Samʿānī, Kitāb al-ansāb, d’al-Ḥaydarābād, III, 41 qui y a passé 12 jours, en témoigne, le nom était dans la ville même, prononcé Tarmīd̲h̲ ( GMS, XX, fol. 105b), fait confirmé par le chinois Ta-mi (cf. Hüan-Tsang, trad. St. Julien, Mémoires sur les contrées occidentales, I, 25); des officiers russes ont également en 1889 entendu la prononciation Termiz ou Tarmi̊z ( Sbornik materialov po …

Almali̊g̲h̲

(696 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B. | Pritsak, O.
, capitale d’un royaume musulman de la haute vallée de l’Ili [ q.v.] fondée au VIIe/XIIIe siècle par Ūzār (Ḏj̲uwaynī, I, 57) ou ¶ Būzār (Ḏj̲amāl Ḳars̲h̲ī, dans W. Barthold, Turkestan, éd. russe, I, 135 sq.), dont on dit qu’il commença par être brigand et voleur de chevaux. Selon Ḏj̲amāl, il prit pour régner le titre de Tog̲h̲rul Ḵh̲ān. Almali̊g̲h̲ est d’abord citée comme capitale de ce royaume, et, plus tard, comme uni grande et riche ville de commerce. Nous devons nos informations sur son site principalement aux Chinois (Bretschneider, Med. Researches, I, 69 sq., II, 33 sqq. et index…

Burṭās

(750 words)

Author(s): Barthold, W. | Quelquejay, Ch.
ou Burdās (dans al-Bakrī, Furdās), peuplade païenne du bassin de la Volga; sur les rapports entre les Burṭās et leurs voisins du Sud et du Nord, les Ḵh̲azar et les Bulg̲h̲ār, voir l’art. Bulg̲h̲ār. Al-Masʿūdī ( Murūd̲j̲, II, 14 et Tanbīh, 62) désigne également sous le nom de Burṭās une rivière qui se jette dans l’Itil (Volga); Marquart ( Streifzüge, 336) identifie ce cours d’eau avec la Samara. Contrairement à ce qui a lieu pour les Ḵh̲azar et Bulg̲h̲ār, aucune source ne mentionne de sectateurs de l’Islam parmi les Burṭās. Ce que Yāḳūt dit d’eux (I, 567…

Is̲h̲ān

(291 words)

Author(s): Barthold, W. | Wheeler, G. E.
, troisième personne du pluriel du pronom personnel persan. Le mot, qui a toujours revêtu une signification honorifique, fut d’abord utilisé en Asie centrale (c’est-à-dire dans ce qui est actuellement l’Asie centrale soviétique et la région autonome du Sinkiang-Uygur de la Chine) dans le sens de s̲h̲ayk̲h̲ ou de murs̲h̲id (maître ou guide) par opposition à murīd (disciple ou élève). L’on n’a pas encore déterminé à quel moment cet emploi apparaît pour la première fois: il existait certainement à l’époque médiévale, et le fameux Ḵh̲wād̲j̲a Aḥrār (m. 89…

Čelebī

(721 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
(turc), «scribe, poète, lecteur, savant, homme à l’intelligence subtile» (par exemple Muḥammad Ḵh̲ōʾī. dans k̲h̲ulāṣa-i ʿAbbāsī, dans P. Melioranskiy, Zapiski Vostočnago Otděleniya, XV (1904), 42; de même Aḥmed Wefīḳ Pas̲h̲a, dans Lehd̲j̲e-i ʿUt̲h̲mānī, I, 1876, 482), terme utilisé en Turquie entre la fin du XIIIe siècle et le début du XVIIIe pour désigner des membres des classes supérieures. Ce sont surtout des poètes, des savants, mais également des princes (par exemple, tous les fils de Bāyazīd Ier, m. 805/1403) qui reçurent ce titre. ¶ Un poète ād̲h̲arbayd̲j̲ānais du XVe siècle…

Fārāb

(465 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
, petit district sur les deux côtés du Yaxartes moyen, à l’embouchure de son affluent de droite, l’Aris, qui vient ḍ’Isfīd̲j̲āb. C’est aussi le nom du chef-lieu de ce district. Dans les Ḥudūd al- ʿālam (72, 118 sq., 122), apparaît la forme persane plus ancienne Pārāb; dans al-Iṣṭak̲h̲rī (346) et al-Muḳaddasī (273), ainsi que dans des sources persanes postérieures, figure la forme Bārāb (pourtant al-Muḳaddasī connaît aussi Fārāb). Le district s’étendait en longueur et en largeur sur moins d’un jour de marche (Ibn Ḥawḳal, 390 sqq.). D’après al-Masʿūdī ( Tanbīh, 366), la région était i…

Čag̲h̲atay K̲h̲ān

(866 words)

Author(s): Barthold, W. | Boyle, J.A.
fondateur du k̲h̲ānat de Čag̲h̲atay [voir l’art, suivant], deuxième fils de Čingiz-k̲h̲ān et de sa principale épouse Börte Fud̲j̲in. Du vivant de son père, il était déjà considéré comme la plus grande autorité en matière de Yasa (loi tribale des Mongols codifiée par Čingiz-k̲h̲ān). Comme ses frères, il prit part aux campagnes de son père contre la Chine (1211-16) et le royaume du k̲h̲wārizm-S̲h̲āh (1219-24). Urgānd̲j̲, la capitale de ce dernier, fut assiégée par les trois princes Ḏj̲oči, Čag̲h̲atay et Ögedey, et prise en ṣafar 618/27 mars-24 avril 1221. La …

Sārt

(1,480 words)

Author(s): Barthold, W. | Subtelny, M.E.
, terme que l’on trouve dans l’histoire et l’ethnographie des mondes iranien et d’Asie Centrale. Vieux mot d’origine turque signifiant «marchand»; on le trouve avec ce sens dans des sources du XIe siècle, comme dans le dictionnaire encyclopédique de Maḥmūd Kās̲h̲g̲h̲arī, Dīwān Lug̲h̲āt al-Turk (Compendium of the Turkic dialects, éd. R. Dankoff et J. Kelly, 3 vol., Cambridge, Mass. 1982-5, I, 269), et le livre de conseil karak̲h̲ānide, Ḳutadgu bilig de Yūsuf Ḵh̲āṣṣ Ḥād̲j̲ib (éd. R. R. Arat, Istanbul 1947, I, 571). Concernant les références de ces deux ouvrages dan…

Bātū

(1,563 words)

Author(s): Barthold, W. | Boyle, J.A.
, prince mongol, conquérant de la Russie et fondateur de la Horde d’Or (624-53/ 1227-55), né dans les premières années du VIIe/ XIIIe siècle, second fils de Ḏj̲oči [ q.v.]. Du vivant de Čingiz-Ḵh̲ān, Dioči. en tant que fils ainé, avait reçu en yurt ou apanage le territoire s’étendant des régions de Ḳayali̊ḳ et Ḵh̲wārizm à Saksi̊n et Bulg̲h̲ar sur la Volga «et jusqu’où le sabot du cheval tartare était entré». La partie orientale de cette vaste ¶ région, c’est-à-dire la Sibérie occidentale, l’actuel Kazak̲h̲stan et le bassin inférieur du Si̊r-Daryā, passèrent à la mort de …

Čag̲h̲atay

(1,511 words)

Author(s): Barthold, W. | Boyle, J.A.
(K̲h̲ānat de—). Le Ḵh̲ānat d’Asie centrale auquel Čag̲h̲atay donna son nom ne fut en réalité fondé que quelques décennies après la mort du prince mongol. Čag̲h̲atay eut pour successeur son petit-fils Ḳara-Hülegü, fils de Möʾetuken qui tomba à Bāmiyān. Ḳara-Hülegü avait été désigné comme l’héritier de Čag̲h̲atay, à la fois par Čingiz-k̲h̲ān lui-même et par Ögedey; il fut cependant déposé par le grand-Ḵh̲ān Güyük (1241-48) en faveur du cinquième fils de Čag̲h̲atay, Yesü-Möngke, que Güyük avait en a…

Mā Warāʾ al-Nahr

(8,579 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C. E.
(a.) «[le pays situé] au delà du fleuve», l’Oxus ou Amū Daryā ā q.v.], c’està-dire la Transoxiane classique, ainsi nommée par les conquérants arabes du Ier/VIIe siècle et des époques suivantes, par opposition au Mā dūn al-Nahr, les territoires du Ḵh̲urāsān [ q.v.] «en deçà de l’Oxus», bien que le mot Ḵh̲urāsān soit assez souvent employé vaguement pour désigner tous les pays islamiques situés au delà de la Perse occidentale. 1. — Le nom. Les frontières du Mā warāʾ al-Nahr au Nord et à l’Est dépendaient de la situation politique et se trouvaient là où cessait le pouvoir…

Burāḳ (ou, plus correctement, Baraḳ) Ḥād̲j̲ib

(569 words)

Author(s): Barthold, W. | Boyle, J.A.
, le premier des ḳutlug̲h̲-k̲h̲āns du Kirmān. D’origine ḳara-k̲h̲itay, il fut, selon Ḏj̲uwaynī, amené au sultan Muḥammad Ḵhwārizm-S̲h̲āh après la défaite des Ḳara-Ḵh̲itay sur le Talas en 606/1210 et, entré à son service, il accéda au rang de ḥād̲j̲ib ou chambellan. Selon Nasawī, il avait eu la même charge à la cour du Gür-Ḵh̲ān ou souverain des Ḳara-Ḵh̲itay. Envoyé en ambassade au sultan, il fut détenu de force par ce dernier jusqu’à l’effondrement final des Ḳara-Ḵh̲itay, et ce ne fut qu’à cette date qu’il fut admis à son service. Q…

Bāysong̲h̲or

(187 words)

Author(s): Barthold, W.
, deuxième fils du sultan de Samarḳand, petit-fils du sultan Abū Saʿīd [ q.v.], né en 882/1477-78, tué le 10 muḥarram 905/17 août 1499. Il fut prince de Buk̲h̲ārā du temps de son père; à la mort de celui-ci, survenue en rabīʿ II 900/30 déc. 1494-27 janv. 1495, il fut appelé à Samarḳand. En 901/1495-96, il fut, pendant une courte période, dépossédé par son frère le sultan ʿAlī, puis à la fin de rabīʿ I 903/novembre 1497, et définitivement, par son cousin Bābur. Bāysong̲h̲or se rendit à Ḥiṣār où il réussit, av…

Ḳāzān

(1,741 words)

Author(s): Barthold, W. | Bennigsen, A.
ou Ḳazān, ville de la Moyenne Volga, capitale de la République Autonome de Tatarstan, capitale du k̲h̲ānat du même nom aux XVe-XVIe siècles. Selon des récits légendaires, la ville a été fondée par Batu dans une région turque et musulmane qui, avant l’invasion mongole, faisait partie de l’ancien royaume de Bulg̲h̲ar [ q.v.]. Le k̲h̲ānat de Ḳāzān fut fondé dans la première moitié du XVe siècle par un cadet čingizide Ulu Muḥammad, fils de Ḏj̲alāl al-dīn et petit-fils de Toḳtami̊s̲h̲, au moment où se disloquait la Horde d’Or. Dès le début, le k̲h̲ānat prit une p…

Si̊r Daryā

(2,136 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C. E. | Poujol, Catherine
, forme courante Syr Darya, le plus grand fleuve d’Asie Centrale. L’élément turc sir est pratiquement inconnu jusqu’au Xe/XVIe siècle. Au siècle suivant, le prince et historien de Ḵh̲īwa Abū l-G̲h̲āzī Bahādur Ḵh̲ān [ q.v.] appelle la mer d’Aral [ q.v.] «mer de Sir» (Si̊r Teñizi). 1. Aux époques ancienne et médiévale. Le Si̊r Daryā, entre ses origines sur les versants Nord-ouest des monts Tien Chan et son débouché dans la mer d’Aral, traverse les actuelles républiques de Kirghizie, d’Uzbekistan, du Tadjikistan et du Kazakhstan. Il est formé par la réunion dans sa partie orientale ¶ de la v…
▲   Back to top   ▲