Search

Your search for 'dc_creator:( "Barthold, W." ) OR dc_contributor:( "Barthold, W." )' returned 91 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ḥaydar b. ʿAlī

(223 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
Ḥusaynī Rāzī, historien persan, né vers 993/1585; la date de sa mort n’est pas connue. Il est l’auteur d’une grande histoire du monde qui, dans les manuscrits, est parfois appelée Mad̲j̲maʿ et parfois Zubdat al-tawārīk̲h̲; elle est généralement connue sous le nom de Taʾrīk̲h̲-i Ḥaydarī. L’ouvrage est présenté, selon les divisions ¶ géographiques, en cinq bābs dans lesquels les faits sont exposés chronologiquement:—1. le monde arabe;—2. la Perse;—3. l’Asie centrale et l’Extrême-Orient;—4. l’Occident;—5. l’Inde. Ces bābs traitent de l’histoire politique et sont fréquemme…

Ki̊rgi̊z

(2,114 words)

Author(s): Barthold, W. | Hazai, G.
, peuple turc cité dès les plus anciennes relations chinoises sur l’Asie Centrale (IIe s. de J.-C.) sous le nom de Kien-Kuen qui, d’après P. Pelliot ( JA, 2e série, XV, 137) remonte à un mot mongol, sing. ḳirḳun. Les territoires des Kirgiz ne sont pas exactement définis dans ces sources, mais, d’après un document très digne de foi, le pays des Kien-Kuen est situé au Nord-ouest de celui des K’ang-Kiu, c’est-à-dire de la Sogdiane. Ḳi̊rg̲h̲i̊z apparaît pour la première fois dans les inscriptions d’Ork̲h̲on (VIIIe s. de J.-C.); à l’époque, les Kirgiz demeuraient, d’après les annales…

Buk̲h̲ārā

(3,480 words)

Author(s): Barthold, W. | Frye, R.N.
, ville située dans une grande oasis, actuellement en Üzbekistān, sur le cours inférieur du Zarafs̲h̲ān, à 222,4 m. au-dessus du niveau de la mer, et à 64° 38’ de long. E. (Greenw.) et 39° 43’ de lat. N. Nous avons peu de renseignements relatifs à la cité à l’époque préislamique. À l’époque d’Alexandre le Grand, il y avait une autre ville en Sogdiane, outre Marakanda (Samarḳand) sur le cours inférieur du fleuve, mais elle ne correspondait probablement pas à l’actuelle cité de Buk̲h̲ārā. L’oasis fut habitée dès les époques les plus reculées, et des villes y existaient certainement. La plus anc…

Afs̲h̲īn

(428 words)

Author(s): Barthold, W. | Gibb, H.A.R.
, titre préislamique porté par les princes indigènes de l’Us̲h̲rūsana, territoire montagneux entre Samarḳand et Ḵh̲ud̲j̲anda, englobant le cours supérieur de la rivière Zarafs̲h̲ān (Barthold, Turkestan 2, 165-9). La province fut soumise aux gouverneurs arabes du Ḵh̲urāsān, par une expédition commandée par al-Faḍl b. Yaḥyā al-Barmakī en 178/794-5, mais ce fut seulement après une révolte, et une seconde expédition sous Aḥmad b. Abī Ḵh̲ālid en 207/822 que l’afs̲h̲īn régnant Kāwūs accepta l’Islam. À Kāwūs succéda son fils Ḵh…

Kas̲h̲

(659 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
, l’actuelle S̲h̲ahr-i sabz («ville verte», à cause de la fertilité de ses environs), ville d’Özbekistān située sur ce qui était autrefois la grande route commerciale reliant Samarḳand à Balk̲h̲. D’après les sources chinoises, Kas̲h̲ (transcription chinoise: K’ia-s̲h̲a, ou Kié-s̲h̲uang-na ainsi que K’ius̲h̲a et, pour la ville, Ki-s̲h̲e) fut fondée au début du VIIe siècle de l’ère chrétienne (cf. J. Marquart, Chronologie der alttürkischen Inschriften, Leipzig 1898, 57; le même, Ērānšahr, Berlin 1901, 304; E. Chavannes, Documents sur les Toukiue (Turcs) occidentaux, St.-Péters…

ʿAbd al-Karīm Buk̲h̲ārī

(142 words)

Author(s): Barthold, W.
, historien persan qui écrivit, en 1233/1818, un aperçu des conditions géographiques des pays de l’Asie centrale (Afg̲h̲ānistān, Buk̲h̲ārā, Ḵh̲īwa. Ḵh̲ōḳand. Tibet et Kas̲h̲mīr) et des événements historiques des mêmes pays de l’année 1160 (avènement d’Aḥmad S̲h̲āh Durrānī, q.v.) jusqu’à son temps. L’auteur avait déjà quitté sa patrie en 1222/1807-8, accompagnant une ambassade à Constantinople. Il y resta jusqu’à sa mort qui survint après 1246/1830 et écrivit son ouvrage pour le maître des cérémonies ʿĀrif Bey. Ch. Schefer, acquéreur…

Balk̲h̲as̲h̲

(393 words)

Author(s): Barthold, W. | Bennigsen, A.
, après l’Aral [ q.v.], le plus grand lac intérieur de l’Asie Centrale (18 432 km2), dans lequel débouchent l’Ili et plusieurs fleuves moins importants. Les géographes arabes du moyen âge ont ignoré l’existence de ce lac. L’auteur anonyme des Ḥudūd al-ʿālam (372/982-983; comp. J. Marquart, Osteuropäische und ostasiatische Streifzüge, p. xxx) fait déboucher l’Ili (Īlā) dans l’Issi̊ḳ-Ḳul. De tous les écrivains musulmans, Muḥammad Ḥaydar est à notre connaissance le seul qui, vers le milieu du Xe/XVIe siècle ( Taʾrīk̲h̲-i Ras̲h̲īdī, trad. E. D. Ross, 366), décrive le lac Balk̲h…

Abk̲h̲āz

(1,630 words)

Author(s): Barthold, W. | Minorsky, V.
I. Pratiquement, le terme Abk̲h̲āz ou Afk̲h̲āz, dans les plus anciennes sources musulmanes, englobe la Géorgie et les Géorgiens (exactement Ḏj̲urzān, [ q.v.]). La ŕaison (cf. infra, § 2) en est qu’au temps des premiers ʿAbbāsides, une dynastie issue d’Abk̲h̲āz gouverna la Géorgie. Masʿūdī, Murūd̲j̲, II, 65, 74. distingue la dynastie abk̲h̲āzienne et les gouverneurs géorgiens du Kur supérieur. Ce n’est que dans la tradition représentée par Ibn Rusta, 139: lire Ȧwg̲h̲az, (voir Marquart, ¶ Streifziige, 164-76 et Ḥudūd al-ʿālam, 456), que l’on se réfère peut -être à un peuple appelé …

Ḥaydar Mīrzā

(688 words)

Author(s): Barthold, W.
(dont le nom véritable était Muḥammad Ḥaydar, mais, comme il le dit lui-même, il était appelé Mīrzā Ḥaydar, et Bābur le nomme Ḥaydar Mīrzā), historien persan, auteur du Tāʾrīk̲h̲-i Ras̲h̲īdī, né en 905/1499-1500, mort en 958/ 1551 (sur son origine, cf. Dūg̲h̲lāt); par sa mère, il était le petit-fils du k̲h̲ān čag̲h̲atay Yūnus et le cousin de Bābur. La majeuie partie de ce que nous savons de sa vie est emprunté à son propre ouvrage; Bābur (éd. Beveridge, II) lui consacre quelques lignes; ses dernières années nous sont connues surtout grâce aux historiens de l’Inde Abū l-Faḍl et Firis̲h̲ta. Apr…

Burāḳ (ou plutôt Baraḳ) K̲h̲ān

(708 words)

Author(s): Barthold, W. | Boyle, J. A.
, souverain du Ḵh̲ānat de Čag̲h̲atay. Petit-fils de Möʾetüken qui tomba devant Bāmiyān et fils de Yesün-Toʾa qui avait été exilé de Chine pour sa participation à la conspiration contre le grand-k̲h̲ān Möngke. Burāḳ lui-même commença sa carrière à la cour du successeur de Möngke, Ḳubilay Ḵh̲ān (685-93/1286-94). En d̲j̲umādā II 664/mars 1266, quand Mubārak-S̲h̲āh, fils de Kara-Hülegü, fut élu au k̲h̲ānat de Čag̲h̲atay, Ḳubilay envoya Burāḳ dans le Mā-warāʾ al-nahr avec un yarli̊g̲h̲ ou rescrit le nommant co-régent avec son cousin. Au début, Burāḳ dissimula le yarli̊g̲h̲, puis, s’éta…

Kās̲h̲g̲h̲ar

(1,001 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
, ville du Turkestān chinois (Sin-Kiang), et ce nom est toujours en usage dans les documents officiels chinois. L’appellation de Kās̲h̲g̲h̲ar apparaît pour la première fois en transcription chinoise (Kʾiu-cha) dans le T’ang-s̲h̲u (cf. E. Chavannes, Documents sur les Tou-Kiue (Turcs) occidentaux, St. Pétersbourg 1903, 121 sq.). Sur la ville préislamique et sur les ruines des monuments bouddhistes des alentours, voir A. Stein, Ancient Khotan, Oxford 1907, I, 52 sq.; le même, Serindia, Oxford 1921, 80 sq. Les armées arabes ne parvinrent pas jusqu’à Kās̲h̲g̲h̲ar, et il …

Gokče-tengiz

(269 words)

Author(s): Barthold, W. | Lang, D.M.
, Görče-gol ou Gökče-deniz (ou encore Sevan, de l’arménien Sewvank «monastère noir»), grand lac de la RSS d’Arménie (environ 40 20’ N., et 45 30 ‘ E.). De forme triangulaire, le lac Gökče est situé à 1830 m. d’alt. et entouré de montagnes arides; sa superficie était autrefois évaluée à 1390 km2 et sa profondeur maximale à 67 brasses, mais le niveau du lac s’abaisse régulièrement du fait de l’important système de stations hydro-électriques sur le Zanga, qui coule du lac vers l’Aras et fournit une grande partie de l’énergie dont a besoin l’Arménie…

Ānī

(1,786 words)

Author(s): Barthold, W. | Minorsky, V.
, ancienne capitale arménienne, dont les ruines se trouvent sur la rive droite de l’Arpa-Čay (que les Arméniens nomment Ak̲h̲uryan) à environ 32 km. du confluent de cette rivière avec l’Araxe. On a suggéré que la ville devait peut-être son nom à un temple de la déesse iranienne Anāhita (l’Anaïtis grecque). Le site était occupé avant l’ère chrétienne, car on a trouvé des tombes païennes au voisinage immédiat de la ville. Ānῑ est mentionnée comme une forteresse dès le Ve s. ap. J.-C.; sa fondation fut conditionnée par sa position entre le ravin de Tsalkotz-dzor, dans lequel …

Altūntās̲h̲

(411 words)

Author(s): Barthold, W.
al-Ḥād̲j̲ib, Abū Saʿīd (son soidisant deuxième nom Hārūn, qui apparaît dans un seul passage d’Ibn al-At̲h̲īr, IX, 294, est probablement dû à une erreur de l’auteur ou d’un copiste), esclave turc qui devint général du G̲h̲aznawide Subuk Takīn et de ses deux successeurs et gouverneur du Ḵh̲wārizm. Déjà sous Subuk Takīn, il atteignit le grade le plus élevé dans la garde du corps du souverain, celui de « grand ḥād̲j̲ib»; sous Maḥmūd, il commandait l’aile droite dans la grande bataille contre les Ḳarak̲h̲ānides (22 rabīʿ II 398/4 janvier 1008) et en 401/1010-11, il es…

ʿAbd al-Razzāḳ Kamāl al-Dīn b. Ḏj̲alāl al-Dīn Isḥâḳ al-Samarḳandī

(756 words)

Author(s): Barthold, W. | Shafi, Mohammad
, historien persan, auteur du célèbre Maṭlaʿ-i Saʿdayn wamad̲j̲maʿ- i Baḥrayn, né en s̲h̲aʿbān 816/nov. 1413 à Harāt, où il mourut en d̲j̲umādā II 887/ juillet-août 1482. Son père, qui était imām et ḳaḍî du camp ( ḥaḍrat) de S̲h̲ākruk̲h̲, lui lisait des livres et lui expliquait divers problèmes ( masāʾil) ( Maṭlaʿ, II, 704, 870, cf. 706). Il reçut l’éducation habituelle, et l’un de ses maîtres fut son frère plus âgé, ʿAbd al-Ḳahhār. Il assista également à la lecture par son père des deux Ṣaḥîḥs devant S̲h̲ams al-Dīn Muḥ. al-Ḏj̲azarī (m. 833/1429) ( ibid., II, 631, 1294) et reçut une id̲j̲āza. A…

S̲h̲īrwān

(1,313 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C.E.
, S̲h̲irwān ou S̲h̲arwān, région du Caucase oriental connue sous ce nom à toutes les époques. Le S̲h̲īrwān proprement dit comprend les premiers contreforts orientaux de la chaîne du Caucase, ainsi que les territoires qui descendent de cette chaîne jusqu’aux rives du fleuve Kur [ q.v.]. Mais les maîtres de cette région ont toujours cherché à contrôler aussi les rivages occidentaux de la Caspienne depuis Ḳuba (actuellement Kouba) dans le district de Maskat (< Maskut, Mas̲h̲kut, à rattacher à l’antique peuple des steppes eurasiennes, les Massagètes) au Nord, jusqu’à Bākū [ q.v.] (actuell…

Ḏj̲uwaynī

(1,539 words)

Author(s): Barthold, W. | Boyle, J. A.
, ʿAlāʾ al-dīn ʿAṭā-Malik b. Muḥammad (623-81/1226-83), gouverneur et historien persan, auteur du Taʾrīk̲h̲-i d̲j̲ahān- gus̲h̲āy qui est presque notre seule source pour les détails de sa biographie. Sa famille appartenait à Āzādwār, alors principale ville du Ḏj̲uwayn [ q.v., n° 2]; d’après Ibn al-Ṭiḳtaḳā ( Fak̲h̲rī, éd. Ahlwardt, 209), elle prétendait descendre d’al-Faḍl b. al-Rabīʿ, vizir de Hārūn al-Ras̲h̲īd. L’arrière-grand-père de ʿAlāʾ al-dīn, Bahāʾ al-dīn Muḥ. b. ʿAlī, avait servi le Ḵh̲wārazm-S̲h̲āh Tekis̲h̲ [ q.v.] lors de son passage par Āzādwār, en 588/1192, …

Dāg̲h̲istān

(4,666 words)

Author(s): Barthold, W. | Bennigsen, A.
(Dāg̲h̲estān, «pays des montagnes»; ce nom constitue un phénomène linguistique original, puisqu’il se compose du mot turc dāg̲h̲, montagne, et de la terminaison qui, dans la langue persane, caractérise les noms de pays; c’est au Xe/XVIe s. qu’il apparaît, semble-t-il, pour la première fois), République Autonome de la R.S.F.S.R., d’une superficie de 50300 km2 avec une ¶ population de 958 000 habitants (1956); elle se compose de deux parties bien distinctes: la chaîne caucasienne et les steppes précaspiennes, et est bornée au Nord par le Terek et la Ku…

Čopan-ata

(282 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
(turc «père-berger»), nom d’une chaîne de collines d’un demi-mille de longueur sur la rive Sud du Zarafs̲h̲ān [ q.v.], juste devant les murs de Samarḳand [ q.v.]. Le nom n’est mentionné que depuis le XIXe siècle; jusqu’au XVIIIe, la chaîne de hauteurs s’appelait dans les sources écrites (persan) Kūhak (petite montagne); le Zarafs̲h̲ān a porté lui aussi ce nom à l’occasion (il en fut ainsi dans la langue écrite, seulement à partir du XVIIIe siècle). Cette chaîne montagneuse est également mentionnée sous le nom de Kūhak chez al-Iṣṭak̲h̲rī ( BGA, I, 318); il s’y trouvait des carrières …

S̲h̲īrwān S̲h̲āh

(2,030 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C.E.
, S̲h̲arwān S̲h̲āh, dans l’Islam médiéval, titre des souverains de S̲h̲īrwān [ q.v.], en Transcaucasie du Nord. Ce titre remonte probablement aux temps préislamiques. Ibn Ḵh̲urradād̲h̲bih, 17-18, cite le S̲h̲īryān S̲h̲āh comme l’un des souverains locaux recevant son titre de l’empereur sāsānide Ardas̲h̲īr. Al-Balād̲h̲urī ¶ mentionne le S̲h̲īrwān S̲h̲āh, en même temps que le Layzān S̲h̲āh, potentat du voisinage, parmi ceux que rencontrèrent les premiers envahisseurs arabes dans la région. Il signale en outre que S̲h̲īrwān et autres princip…
▲   Back to top   ▲