Search

Your search for 'dc_creator:( "Bianquis, Th." ) OR dc_contributor:( "Bianquis, Th." )' returned 13 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Kafan

(827 words)

Author(s): Bianquis, Th.
, (a.), linceul. En terre d’Islam, le mourant était souvent averti de sa mort imminente par un songe, ou par le songe qu’un habitant de sa cité avait eu dans les jours précédents: ¶ le Prophète ou telle autre grande figure, Abū Bakr, ʿAlī, ʿUraar l’attendait, il devait se préparer à la rencontre. La mort étant l’aboutissement naturel de la vie, son approche était gérée dans la sérénité. Quand l’agonie était imminente, le mourant prononçait la s̲h̲ahāda, la confession/profession de foi, en levant un seul doigt de la main droite pour réaffirmer une dernière fois sa foi en…

Mirdās (Banū ou) Mirdāsides

(8,844 words)

Author(s): Bianquis, Th. | Shamma, Samir
, dynastie arabe kilābite fondée par Ṣāliḥ b. Mirdās. Ce dernier et certains de ses descendants furent, à plusieurs reprises, entre 415/1024 et 473/1080, soit tolérés, soit reconnus comme princes d’Alep. Succédant aux Ḥamdānides, ils maintinrent dans la Syrie du Nord une tradition d’autonomie grâce à un protectorat tacite de l’empire byzantin qu’ils acceptèrent pour échapper aux pressions des Būyides de Bag̲h̲dād ou des Fāṭimides d’Égypte. Ils n’hésitèrent pourtant pas à plusieurs reprises à se …

Ṭug̲h̲d̲j̲

(855 words)

Author(s): Bianquis, Th.
(forme arabisée de Ṭug̲h̲ud̲j̲) b. Ḏj̲uff b. Baltakīn (ou Yaltakīn) (b. Furān) b. Fūrī b. Ḵh̲aḳān, général d’origine royale farg̲h̲ānienne, mort ¶ à Bag̲h̲dād en 310/922-3. Son père Ḏj̲uff avait quitté le Farg̲h̲ānā, attiré pour être officier dans son armée par le calife al-Muʿtaṣim qu’il servit, ainsi que ses successeurs al-Wat̲h̲īḳ: et al-Mutawakkil. Ḏj̲uff, à qui avaient été attribués des ḳaṭāʾiʿ à Samarra, mourut en 247/861, la nuit même où fut assassiné al-Mutawakkil. Ṭug̲h̲d̲j̲, quitta l’ʿIrāḳ sur l’invitation du g̲h̲ulām Luʾluʾ pour servir Aḥmad b. Ṭūlūn [ q.v.], installé c…

Sūḳ

(17,369 words)

Author(s): Bianquis, Th. | Guichard, P. | Raymond, A. | Atassi, Sarab | Pascual, J.-P. | Et al.
(a.), le marché. 1. Dans le monde arabe traditionnel. 2. L’Occident musulman. 3. Les marchés du Caire sous les Mamlūks et les Ottomans. 4. En Syrie. a) Damas à l’époque ottomane. b) Alep. 5. En ʿIrāḳ. [Voir Suppl.]. 6. En Perse. 7. A l’époque ottomane (Anatolie et Balkans). 8. En Inde musulmane. 1, Les sūḳs dans le monde arabe traditionnel. Sūḳ/aswāḳ marché, sans doute à l’origine le lieu où l’on conduisait, sāḳa, yasūḳu, les animaux que l’on désirait vendre. Comme le terme français «marché» et le terme anglais «market», le mot arabe sūḳ a acquis une double signification, il désigne à …

Wat̲h̲t̲h̲āb b. Sābiḳ

(1,849 words)

Author(s): Bianquis, Th.
al-Numayrī, chef de la fraction des Banū Numayr, dominant une partie du Diyār Muḍar et la ville de Ḥarrān, au début du Ve/Xe siècle, mort en 410/1019 (Ibn al-At̲h̲īr, al-Kāmil, IX, 312, 413, 443, X, 443). Les textes donnent peu de détails sur ses origines et même le nom de son père n’est pas précisé par la plupart des sources. Cependant, ses descendants sont bien identifiés, au Ve/XIe siècle, en Syrie septentrionale et au Diyār Muḍar où ils jouent un rôle important. C’est principalement de sa lignée qu’il sera question ici. Des Banū Numayr sont déjà signalés en Syrie centrale ¶ autour de Damas…

Mārid

(1,723 words)

Author(s): Bianquis, Th.
, rebelle ou révolté, pratiquant al-murūd ou al-tamarrud, la résistance à l’ordre établi. À l’origine, la racine m-r-d, être réfractaire ou rebelle. Le mot mārid se caractérise par une polysémie assez prégnante; il renvoie à la fois à l’idée d’audace et de révolte, mais aussi d’orgueil et d’insolence extrêmes ( al-ʿātī al-s̲h̲adīd dit le Lisān al-ʿArab). Une acception contenue dans la racine est celle de jeunesse, amrad signifiant jeune homme imberbe, (voir Ibn al-ʿAdīm, Zubda, édit. Dahhān, Damas 1951, I, 260 à propos des g̲h̲ilmān sans barbe), ou à celle concomitante d’arbre …

Sayf al-Dawla

(7,731 words)

Author(s): Bianquis, Th.
, Abū l-Ḥasan ʿAlī b. Abī l-Hayd̲j̲ā ʾ ʿAbd Allāh b. Ḥamdān b. Ḥamdūn b. al-Ḥārit̲h̲ Sayf al-dawla al-Tag̲h̲libī, 17 d̲h̲ū l-ḥid̲j̲d̲j̲a 303, 24 ṣafar 356/22 juin 916-9 février 967, amit de Ḥalab et de Syrie du Nord ainsi que de Mayyāfāriḳīn et de l’Ouest de la Ḏj̲azīra (Diyār Bakr et Diyār Muḍar), de 333/945 à sa mort. Dès son époque et jusqu’à nos jours, il a personnifié l’idéal chevaleresque arabe dans son acception la plus pessimiste. Guerrier hors pair, vainqueur généreux des tribus syriennes révoltées, il sut mener avec audace, et longtemps avec succès, le d̲j̲ihād face à l’ennemi by…

al-Musabbiḥī

(1,551 words)

Author(s): Bianquis, Th.
, historien fāṭimide. Al-Amīr al-Muk̲h̲tār ʿIzz al-mulk Abū ʿAbd Allāh ou Abū ʿUbayd Allāh Muḥammad b. Abī l-Ḳāsim ʿUbayd Allāh b. Aḥmad b. Ismāʿīl b. ʿAbd al-ʿAzīz al-Ḥarrānī al-Musabbiḥī al-Kātib, d’une famille originaire de Ḥarrān, naquit à Fusāṭ Miṣr, le dimanche 10 rad̲j̲ab 366/4 mars 977, et mourut dans la même ville en rabīʿ II 420/avril-mai 1030. Fait rare à l’époque fāṭimide, où les militaires de carrière étaient berbères, turcs, noirs, slaves, siciliens, iraniens, daylamites, ou encore ar…

Ṭalāʾiʿ b. Ruzziḳ

(2,074 words)

Author(s): Bianquis, Th.
al-Malik al-Ṣāliḥ, Vizir au Caire de 549/1154 à 559/1161, durant l’imamat du calife fāṭimide al-Fāʾiz et le début de celui d’al-ʿĀḍid. Abū l-G̲h̲arāt Fāris al-Muslimīn al-Malik al-Ṣāliḥ Ṭalāʾiʿ b. Ruzzīḳ al-G̲h̲assānī al-Armanī (titulature complète, RCEI, IX, 3231, Ibn Muyassar, al-Muntaḳā min ak̲h̲bār Miṣr, édition Ayman F. Sayyid, Caire, 1982, 151, Maḳrīzī, Ittīʿāẓ al-Ḥunafāʾ édit. Muḥ, Ḥilmī Muḥ. Aḥmad, Caire 1393/1973, III, 218) fut après Badr al-Ḏj̲amālī et al-Afḍal, le dernier grand vizir militaire fāṭimide ayant tenté de mener à bien un pr…

al-Raḥba

(3,673 words)

Author(s): Bianquis, Th.
, Raḥbat Mālik b. Ṭawḳ ou Raḥbat al-S̲h̲aʾm, ville sur la rive droite de l’Euphrate, l’actuel al-Miyādīn. On sait peu de choses certaines sur l’histoire de la ville à l’époque préarabique. Au moyen-âge, on avait l’habitude de l’identifier au Reḥōbōt han-Nāhār biblique (Genèse, XXXVI, 37), c’est-à-dire Reḥōbōt au bord du fleuve (Euphrate). C’est ce que font avec le Talmud les écrivains syriaques (p. ex. Mich. Syr., cf. Index, p. 63*; Barhebraeus, Chron. syr., éd. Bedjan, 273 et passim) qui avaient coutume de l’appeler Reḥabōt. ¶ Raḥabat (M. Hartmann, dans ZDPV, XXIII, 42, n. 1). A. Musil ( T…

Ruzzīk Ibn Ṭalāʾiʿ

(535 words)

Author(s): Bianquis, Th.
, Abū S̲h̲ud̲j̲āʿ al-Malik al-ʿĀdil al-Nāṣir Mad̲j̲d al-Islām Ruzzīk b. Ṭalāʾiʿ b. Ruzzīk, succéda comme wazīr du calife fāṭimide al-ʿĀdid li-dīn Allāh, à son père, Abū l-G̲h̲ārāt al-Sayyīd al-Ad̲j̲all al-Malik al-Ṣāliḥ Fāris al-Islām Ṭalāʾiʿ b. Ruzzīk, blessé à mort en ramaḍān 556/septembre 1161. Pour éviter le sort de ce dernier, agressé dans l’entrée du ministère, il fit creuser un passage souterrain entre le Dār Saʿīd al-Suʿadāʾ où il résidait et le Dā al-Wizāra qui lui faisait face. Plus débonnaire que so…

S̲h̲aybān, Banū

(1,649 words)

Author(s): Bianquis, Th.
, tribu arabe, baṭn parmi les plus importants issus de Bakr b. Wāʾil. Ibn Ḵh̲allikān ( Wafayāt, édition Iḥsān ʿAbbās, V, 244), lui attribue, en s’appuyant sur le Djamharat al-nasab, d’Ibn al-Kalbī, le nasab suivant : S̲h̲aybān b. T̲h̲aʿlaba b. ʿUkāba b. Ṣaʿb b. ʿAlī b. Bakr b. Wāʾil b. Ḳāsiṭ b. Hind b. Afṣā, b. Duʿmī b. Ḏj̲adīla (ou Ḏj̲ud̲h̲ayla) b. Asad b. Rabīʿa b. Nizār b. Maʿd b. ʿAdnān ainsi qu’un nasab identique pour l’autre ancêtre, neveu du premier, S̲h̲aybān b. Ḏh̲uhl b. T̲h̲aʿlaba b. ʿUkāba ou ʿUkūba. Mais il existe plusieurs autres nasabs, correspondant à d’autres branches, don…

al-Ramlī, Muḥammad b. Aḥmad Abū Bakr Ibn al-Nābulusī

(712 words)

Author(s): Bianquis, Th.
, muḥaddit̲h̲ originaire de Nābulus, fut raʾīs de Ramla et faisait fréquemment retraite avec ses disciples aux Akuwāk̲h̲ Bāniyās (les huttes de Bāniyās), au pied de l’Hermon, dans le Ḏj̲awlān syrien. Il s’opposa publiquement à l’occupation fāṭimide de la Syrie. Pris à Damas et expédié en cage en Égypte, il fut écorché vif en 363/973 sur ordre du calife al-Muʿizz, au Manẓar, le belvédère situé sur la route allant de Fuṣṭāṭ au Caire (les textes arabes de référence et les détails sur sa biographie et sur les nombreux muḥaddit̲h̲s et historiens célèbres qu’il a formés ou fréquentés se …