Search

Your search for 'dc_creator:( "Bruijn, J.T.P. de" ) OR dc_contributor:( "Bruijn, J.T.P. de" )' returned 47 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

K̲h̲argird

(801 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
ou Ḵh̲ard̲j̲ird était le nom d’au moins deux localités du Nord-est de la Perse, mais il n’est plus donné aujourd’hui qu’à une seule d’entre elles. I. Ḵh̲argird, dans le s̲h̲ahristān de Turbat-i Ḥaydariyya ou, plus précisément, le dihistān de Rūd-i miyān-i Ḵh̲wāf, est située à environ 6 km. au Sud-ouest de cette dernière ville. C’est maintenant une petite agglomération dont les habitants vivent de la culture des céréales et du coton ainsi que du tissage. Des vestiges archéologiques trahissent cependant un passé beaucoup plus prospère, a…

Sām

(1,123 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, souverain légendaire du Sīstān [ q.v.] et vassal des Kayānides, rois épiques de l’Īran, était, ¶ selon al-T̲h̲aʿālibī et Firdawsī, le fils de Narīmān, le père de Zāl-Dastān et le grand-père de Rustam [ q.v.]. Cette lignée est le résultat d’un long développement qui recouvre l’histoire entière de l’épopée iranienne. Dans l’Avesta, Sāma est le nom d’un clan auquel appartenait T̲h̲rīta, «le troisième homme qui exprima l’Haoma», ainsi que ses fils Urvāk̲h̲s̲h̲aya et Kərəsāspa (Yasna, 9.10). Kərəsāspa (persan Kars̲h̲āsp ou Gars̲h̲ās…

Tak̲h̲alluṣ

(870 words)

Author(s): Gelder, G.J.H. van | Bruijn, J.T.P. de
(a). 1.Dans la forme littéraire. Tak̲h̲alluṣ (lit. «se libérer, échapper») est la transition entre l’introduction [voir Nasīb] de la ḳaṣīda [ q.v.] polythématique et les thèmes suivants, en particulier la partie dédiée au panégyrique. Souvent appelée k̲h̲urūd̲j̲ («sortie») elle peut être abrupte, sans aucune tentative pour annoncer ce qui suit, ou brusque avec des formules telle daʿ d̲h̲ā «laissons ceci (et parlons d’autre chose)». Depuis l’époque ʿabbāside, des poètes et des critiques ont préféré des transitions d’une ou ¶ quelques lignes servant de charnière entre les d…

S̲h̲ams-i Ḳays

(979 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, forme courante du nom S̲h̲ams al-dīn Muḥammad b. Ḳays Rāzī, auteur du plus ancien ouvrage sur la poétique en persan, al-Muʿd̲j̲am fī maʿāyīr as̲h̲ʿār al-ʿAd̲j̲am, qui recouvre la gamme complète de l’érudition littéraire traditionnelle. Les seuls éléments que l’on possède sur sa vie sont issus de ses propres affirmations, provenant pour la plupart de l’introduction du seul de ses ouvrages qui ait subsisté ( Muʿd̲j̲am, 2-24). Sa ville natale était Rayy, où il est sans doute né autour du début du dernier quart du XIe siècle. Il vécut de nombreuses années en Transoxiane, au Ḵh̲wārazm et dan…

S̲h̲ifāʾī Iṣfahānī

(528 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Ḥakīm S̲h̲araf al-dīn Ḥasan, médecin et poète persan de la période ṣafawide. ¶ Il est né en 956/1549 (Gulčīn-i Maʿānī) ou 966/1558-9 (Ṣafā) à Iṣfahān. Son nom de plume fait allusion à la profession médicale qui était une tradition dans sa famille. Il étudia aussi le mysticisme spéculatif mais fut essentiellement renommé en tant que poète. Son œuvre littéraire consiste en g̲h̲azals et ḳaṣīdas, écrits respectivement dans le style de Bābā Fig̲h̲ānī et Ḵh̲aḳānī (cf. Rypka, 300), et en poèmes sous différentes autres formes comprenant une série de mat̲h̲nawīs. Son poème le plus célèbre est le m…

Sanāʾī

(2,296 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Mad̲j̲dūd b. Adam al-G̲h̲aznawī, poète persan. Dès les anciennes sources, la kunya Abū l-Mad̲j̲d est parfois ajoutée à son nom. Son pseudonyme ¶ était Sanāʾī, et rarement Mad̲j̲dūd, ou Mad̲j̲dūd-i Sanāʾī. Le premier pourrait venir de Sanāʾ al-Milla, un des laḳabs du sultan gljaznawide Masʾūd III, mais la relation du poète à son souverain n’est pas claire, car aucun panégyrique directement à son intention n’a été conservé. En fait, il n’existe aucune donnée biographique digne de foi extérieure à l’œuvre du poète. Néanmoins, les nombre…

S̲h̲ahriyār

(549 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Sayyid (ou Mīr) Muḥammad ḥusayn, poète persan moderne, né vers 1905 à Tabrīz, fils d’un avocat. Il appartenait à une famille de sayyids, du village de Ḵh̲us̲h̲gnāb. Au début de sa carrière, il prit le pseudonyme de Bahd̲j̲at, qu’il abandonna par la suite pour S̲h̲ahriyār, emprunté au Dīwān de Ḥāfiẓ, lequel était son grand modèle en tant qu’auteur de g̲h̲azal. Il entreprit des études de médecine au Dār al-Funūn de Téhéran, mais ne termina pas et devint fonctionnaire au Ḵh̲urāsān. Au bout d’un certain temps, il revint à Téhéran, où il fut longtemps emplo…

ʿUbayd-i Zākānī

(931 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ou Niẓām al-dīn ʿUbayd Allāh al-Zākānī, poète persan de l’époque mongole, qui devint particulièrement célèbre pour ses satires et ses parodies. Il est né d’une famille d’érudits et de fonctionnaires gouvernementaux descendant des Banū Ḵh̲afād̲j̲a [ q.v.], Arabes installés dans la région de Ḳazwīn depuis le début de l’époque islamique. En 730/1329-30, l’historien Ḥamd Allāh Mustawfī le décrivit comme un poète de talent et un écrivain de traités savants. Son recueil de dictons arabes de prophètes et d’hommes sages, intitulé Nawādir al-amt̲h̲āl, appartient à cette période anci…

K̲h̲amsa

(1,109 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, terme technique des littératures persane et turque désignant un ensemble de cinq mat̲h̲nawīs [ q.v.]; il s’applique en premier lieu aux cinq poèmes épiques de Niẓāmī [ q.v.] de Gand̲j̲a composés entre 570/1174-5 environ et 600/1203-4. Cet ensemble contient un poème didactique, le Mak̲h̲zan al-asrār sur le mètre sarīʿ-i maṭwī-yi mawḳūf, trois pièces romantiques: Laylā u Mad̲j̲nūn en hazad̲j̲-i musaddas-i maḳbūḍ-i maḥd̲h̲ūf, Ḵh̲usraw u S̲h̲īrīn en ¶ hazad̲j̲-i musaddas-i mahd̲h̲ūf et Haft Paykar en I k̲h̲afīf-i mak̲h̲būn-i maḳṣūr, et enfin l’ Iskandar-nāma en mutaḳārib-i mut̲h̲…

Labībī

(471 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
, pseudonyme d’un poète persan qui vécut à la fin du IVe/Xe siècle et au début du Ve/XIe. Son nom réel et presque tous les événements de sa vie sont inconnus. Le Tard̲j̲umān al-balāg̲h̲a a conservé une élégie de Labībī sur la mort de Farrūk̲h̲ī [ q.v.], ce qui signifie que le premier était probablement encore en vie en 429/1037-8. Une ḳasīda qui lui est attribuée par ʿAwfī est adressée à un mamdūḥ du nom d’Abù l-Muẓaffar, identifié dans cette source à un frère cadet du sultan Mahmūd de G̲h̲aznā, mais il est plus vraisemblable qu’il s’agit d’un membre des Āl-i Muḥtād…

K̲h̲wāndamīr

(1,550 words)

Author(s): Beveridge, H. | Bruijn, J.T.P. de
, nom de famille de l’historien persan G̲h̲iyāt̲h̲ al-dīn, né vers 880/1475 dans une famille de savants et de hauts fonctionnaires. Son père, Ḵh̲wād̲j̲a Humām al-dīn Muḥ. b. Ḵh̲wād̲j̲a Ḏj̲alāl al-dīn Muḥ. b. Ḵh̲wād̲j̲a Burhān al-dīn Muḥ. S̲h̲īrāzī, fut pendant de longues années le ministre du sultan Maḥmūd b. Abī Saʿīd qui, à la fin de sa carrière politique, fut le souverain tīmūride de Samarḳand de 899 à 900/1494-5. L’historien Mīrk̲h̲wānd [ q.v.], qui était son oncle maternel, participa largement à son instruction primaire. Il est donc probable que Ḵh̲wāndamīr naquit à Herāt où de…

Ṣafawides

(31,397 words)

Author(s): Savory, R.M. | Bruijn, J.T.P. de | Newman, A.J. | Welch, A.T. | Darley-Doran, R.E.
N dynastie qui gouverna en Perse en qualité de souverains, 907-1135/1501-1722, puis de fainéants, 1142-8/1729-36, et par la suite, exista en tant que prétendants au trône jusqu’en 1186/1773. I. Histoire politique et militaire de la dynastie. L’établissement de l’Etat safawide en 907/1501 par le S̲h̲āh Ismāʿīl I [ q.v.] (à l’origine gouverneur uniquement de l’Ād̲h̲arbāyd̲j̲ān) marque un moment critique important dans l’histoire de la Perse. En premier lieu, les Safawides rétablirent la souveraineté persane sur l’ensemble de la région tradition…

Marzban-nama

(1,054 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bruijn, J.T.P. de
(également désigné sous la forme arabisée Marzubān-nāma), ouvrage en prose persane qui contient diverses histoires brèves servant d’exemples moraux; l’une d’entre elles, plus développée, et plusieurs autres moins importantes constituent un cadre qui les relient les unes aux autres. Il existe essentiellement en deux versions écrites dans un persan élégant contenant nombre de vers et d’expressions en arabe. Ces versions ont été établies indépendamment l’une de l’autre, au début du XIIIe siècle de J.-C, sur un original en dialecte du Ṭabaristān, aujourd’hui perdu. La…

Muḥtas̲h̲am-i Kās̲h̲ānī

(877 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, S̲h̲ams al-S̲h̲uʿarāʾ Kamāl al-dīn, poète persan des débuts de la période ṣafawide qui naquit vers 905/1500 à Kās̲h̲ān et, d’après les sources les plus sûres, mourut en 996/1587-8 (en 1000/1591-2, selon Abū Ṭālib al-Iṣfahānī [voir Storey, 1/2, 878], ce qui est moins vraisemblable). Il fut pendant quelque temps marchand de tissus ( bazzāz), comme son père, mais il abandonna ce métier pour embrasser la carrière plus avantageuse de poète professionnel. Son œuvre était appréciée à la cour ṣafawide à Ḳazwīn, mais il semble avoir continué à résider à …

Masraḥ

(31,344 words)

Author(s): Landau, J.M. | Bencheneb, R. | And, Metin | Bruijn, J.T.P. de | Allworth, E. | Et al.
(a.), «scène», de plus en plus employé pour désigner le «théâtre» (dans le même sens que Bühne en allemand); fréquemment synonyme de tiyātrō (de l’italien). Phénomène artistique et littéraire qui se manifesta au premier chef dans les deux derniers siècles, le théâtre arabe a ses racines dans des représentations locales de la passion de Ḥusayn [voir Ta ʿziya], les marionnettes et le théâtre d’ombres [voir Ḳaragöz], la mimique et d’autres farces populaires et a été influencé par le théâtre étranger contemporain (plutôt que classique). I. — Orient arabe. Bien que des pièces populaires…

Parī

(1,144 words)

Author(s): Boratav, P.N. | Bruijn, J.T.P. de | J. T. P. de Bruijn
(p.; turc: peri) être surnaturel des contes et légendes, de même que de toute une catégorie de croyances populaires. 1. Chez les Turcs. Le mot est dérivé du persan par «aile»; en effet, il est imaginé, parfois, comme un être ailé. La tradition des Turcs le considère comme un esprit bienfaiteur. Toutefois, chez les Kazaks, il est parfois représenté comme un mauvais génie. Dans la tradition anatolienne, on le conçoit comme un être appartenant aux deux sexes; on emploie le terme composé Peri- Kizi, «Fille-Peri», quand il s’agit de peris du sexe féminin. Dans certains contes et légendes…

Nāma

(425 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
(p.), terme dérivé d’un adjectif provenant de la racine iranienne commune nāman- «nom». Dès le moyen persan, on rencontre aussi la forme nāmag comme substantif désignant une inscription, une lettre ou un livre. Dans la graphie du pehlevi, le mot pouvait être écrit soit phonémiquement, nʾmkʾ, ou au moyen de l’un de ces deux hétérographes: S̲H̲M-k’, fondé sur le mot sémitique désignant le «nom», ou MGLTʾ, c’est-à-dire l’araméen megilleta «rouleau» (cf. Koehler et W. Baumgartner, Lexicon in Veteris Testamentis libros, Leyde 1953, 1091). Il figure aussi dans des composés, en ¶ particulie…

Ḳahramān-nāma

(834 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
ou Dāstān-i Ḳahramān, roman populaire en prose dont il existe de nombreuses versions en turc et en persan; il fait partie d’une série d’œuvres en prose qui utilisent les thèmes traditionnels de l’épopée iranienne en les agrémentant de traits fabuleux empruntés à la littérature populaire. Comme dans le Hūs̲h̲ang-nāma, le Ṭahmūrat̲h̲-nāma et la Kiṣṣa-i Ḏj̲ams̲h̲īd, le récit se place dans la plus ancienne période de l’histoire légendaire de l’Iran, celle des Pīs̲h̲dādīyān, et le héros central en est Ḳahramān, surnommé Ḳātil, le tueur; ce nom est, en fait, un nom commun, forme …

Tad̲h̲kira

(2,178 words)

Author(s): Heinrichs, W. P. | Bruijn, J. T. P. de | Stewart-Robinson, J.
(a.), «mémorandum» ou «aidemémoire». Ce mot est un nom verbal de la IIe ¶ forme d̲h̲akkara «rappeler», mais déjà, dans le Ḳurʾān, ses neuf emplois tendent à signifier un objet concret «qui rappelle» plutôt qu’une forme verbale «rappelant». 1. Dans la littérature arabe. Tad̲h̲kira n’est pas rare dans les titres d’ouvrages. Après un examen plus approfondi de ces titres, il en ressort deux groupes d’ouvrages qui représentent deux «genres» différents de présentation du texte: (1) manuel et (2) cahier de notes. On doit remarquer que, dans la …

Rind

(803 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
(p.), désigne avec une nuance de mépris un coquin, un filou, un ivrogne, un débauché. Dans la terminologie des poètes et des mystiques, il acquiert la signification plus positive de personne dont le comportement extérieur est blâmable, mais dont le cœur est sain (Steingass, s.v. d’après le Burhān-i ḳāṭiʿ). L’étymologie de rind est obscure. Ce n’est pas un emprunt à l’arabe, malgré l’existence d’un pluriel interne runūd, forme savante employée à côté du pluriel régulier persan rindān. Le nom abstrait rindī désigne la conduite spécifique d’une personne ainsi qualifiée. Les historiens …

al-Kirmānī

(1,638 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
, Ḥamīd al-dīn Aḥmad b. ʿAbd Allāh, important dāʿī des Fāṭimides sous le règne d’al-Ḥākim bi-amr Allāh (386-411/996-1021), et auteur de nombreux ouvrages sur la théorie de l’imāmat et la philosophie ismāʿīlienne. De la vie d’al-Kirmāni, on ne connaît que les grandes lignes grâce à ce qu’il en dit dans ses propres écrits; quelques détails supplémentaires peuvent être tirés de sources ismāʿīliennes inédites, comme l’a fait notamment Muṣṭafā G̲h̲ālib (introd. à la Rāḥat al-ʿaḳl, 41 sq.) qui ne les précise cependant pas. Sa nisba indique qu’il est originaire de la province iranien…

Mahsatī

(485 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(interprétation la plus probable des consonnes mhsty pour lesquelles d’autres lectures, comme Mahistī, Mahsitī ou Mihistī, ont été proposées; voir F. Meier, 43 sqq.) poétesse persane dont la personnalité historique est difficile à saisir. Elle doit avoir vécu à une époque située entre le début du Ve/XIe siècle et le milieu du VIe/XIIe. Les sources les plus anciennes la placent dans l’entourage de Maḥmūd de G̲h̲azna ou du sultan sald̲j̲ūḳide Sand̲j̲ar ou encore d’un roi légendaire de Gand̲j̲a en Ad̲h̲arbayd̲j̲ān. Le qualificatif de dabīr ou dabīra est souvent lié à son nom, mais …

Malik al-S̲h̲uʿarāʾ

(943 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(a.) «roi des poètes», titre honorifique donné (également sous d’autres formes) à un poète lauréat persan. C’était la plus haute distinction qui pût être décernée à un poète par un protecteur royal. Comme d’autres titres honorifiques [voir Laḳab], il confirmait le statut de son bénéficiaire au sein de sa profession et était considéré comme une addition permanente à son nom qui pouvait même parfois devenir un titre héréditaire. A un niveau moins élevé, se situait le privilège, accordé parfois à des poètes de cour, de choisir un pseudonyme [voir Tak̲h̲alluṣ] fondé sur le nom ou sur l’un des la…

Mad̲j̲nūn Laylā

(5,529 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Bruijn, J.T.P. de | Flemming, B. | Haywood, J.A.
«le Fou de Laylā», ou Mad̲j̲nūn Banī ʿĀmir, nom donné au héros d’un roman d’amour dont le noyau primitif pourrait remonter à la seconde moitié du Ier/VIIe siècle. I. — Littérature arabe. Ce personnage imaginaire (même aux yeux de certains critiques arabes; voir Ag̲h̲ānī, éd. de Beyrouth, II, 6, II) a été doté par les ruwāt d’un ism et d’une généalogie complète: Ḳays b. al-Mulawwaḥ b. Muzāḥim b. Ḳays b. ʿUdas b. Rabīʿa b. Ḏj̲aʿda b. Kaʿb b. Rabīʿa b. ʿĀmir b. Ṣaʿṣaʿa, mais il se trouve que, si cette filiation peut être admise à partir de Ḳays b. ʿUdas,…

S̲h̲emʿī

(753 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
pseudonyme ( tak̲h̲alluṣ) d’un traducteur et commentateur turc d’ouvrages en persan de la seconde moitié du Xe/XVIe siècle. Dans ses propres ouvrages comme dans la plupart des sources biographiques, seul ce nom est mentionné. B. Dorn, citant «deux manuscrits» de Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḵh̲alīfa, affirme que son nom exact était Muṣṭafā Darwīs̲h̲. Le nom de ShemʿAllāh Perzerīnī que lui attribue Bursali̊ Meḥmed Ṭāhir est encore plus sujet à caution. Il y a peut-être confusion avec un autre S̲h̲emʿī, poète ṣūfī de Prizren [ q.v.] ou Perzerīn, qui…

ʿUnṣurī

(1,360 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Abū l-Ḳasim Ḥasan b. Aḥmad, poète persan de la cour g̲h̲āznavide, au début du Ve/XIe siècle. Les renseignements extérieurs sur sa vie sont avant tout anecdotiques. On dit qu’il naquit à Balk̲h̲. et qu’il fut orphelin dès son jeune âge; il gagnait sa vie en tant que marchand dans sa jeunesse. L’histoire, rapportée par certaines sources, selon laquelle il aurait été associé à une histoire de vol, lors de l’un de ses voyages, lui a été attribuée à tort (cf. Storey-de Blois, V/1, 234-5). Il débuta sa carrière de p…

Nūr al-Ḥaḳḳ al-Dihlawī

(267 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ou Nūr al-dīn Muḥammad al-S̲h̲āhd̲j̲ahānābādī, traditionniste et historiographe de l’Inde mug̲h̲ale, qui vivait au XIe/XVIIe siècle. Son surnom d’al-Turk al-Buk̲h̲ārī est une allusion au fait qu’il était originaire de l’Asie Centrale. Comme poète, il avait pour pseudonyme Mas̲h̲riḳī. Il était le fils de ʿAbd al-Ḥaḳḳ [ q.v.] al-Dihlawī, un s̲h̲ayk̲h̲ bien connu de la confrérie des Ḳādiriyya. Nūr al-Ḥaḳḳ lui succéda comme professeur de religion et fut nommé juge à Agra sous le règne de S̲h̲āh Ḏj̲ahān. Il mourut à Dihlī en 1073/1662. Dans la Zubdat al-tawārīk̲h̲, Nūr al-Ḥaḳḳ a complété le Tārīk̲h̲-i Ḥaḳḳī, une chronique indienne écrite par son père, en le poursuivant jusqu’au début du règne de Ḏj̲ahāngīr, en 1014/1605. Il a écrit deux commentaires en persan sur deux recueils canoniques de ḥadīt̲h̲s: Taysīr al-ḳārī fī s̲h̲arḥ Ṣaḥīḥ al-Buk̲h̲ārī et Manbaʿ al-ʿilm fī s̲h̲arḥ Ṣaḥīḥ Muslim; ce dernier a été par la suite …

S̲h̲ahrangīz

(2,820 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Halman, Talat Sait | Rahman, Munibur
(p.) ou S̲h̲āhrās̲h̲ūb («qui bouleverse la ville»), genre de courts poèmes d’amour sur les jeunes artisans, souvent associés au bazar d’une ville donnée. 1. En persan. Dans la littérature persane, ce genre est souvent désigné par la seconde appellation. L’affirmation d’E. J. W. Gibb selon laquelle ce genre fut inventé par la poète turc Mesīḥī [ q.v.] d’Edirne ( HOP, II, 232) a été contestée déjà par E. G. Browne qui, au vu de spécimens persans cités par l’auteur d’anthologie Sām Mīrzā [ q.v.] concluait : «Bien que ces pièces aient probablement été écrites postérieurement au S̲h̲ahr-angíz d…

Kās̲h̲īf

(308 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Muḥammad S̲h̲arīf b. S̲h̲ams al-dīn al-S̲h̲īrāzī (vers 1001 - après 1063/1592-1653), prosateur et poète persan qui utilisa le tak̲h̲alluṣ de Kās̲h̲if (on trouve également les formes de Kās̲h̲if-i Kumayt [cf. Rosen, Manuscrits persans, 285], et S̲h̲arīfā Kās̲h̲if [cf. Tad̲h̲kira-i Naṣrābādī dans le synopsis de A. Sprenger, Catal. Oud̲h̲., 91]); il vécut à Iṣfahān et plus tard à Rayy où il exerça les fonctions de ḳāḍī pendant 15 ans. Ses frères Ismāʿīl Munṣif et Muḳīma sont également connus comme poètes. De l’œuvre de Kās̲h̲if, il ne subsiste apparemment que …

S̲h̲iʿr

(25,898 words)

Author(s): Arazi, A. | Moreh, S. | Bruijn, J.T.P. de | Çiǧdem Balim, J.A. | Haywood J.A. | Et al.
(a.), la poésie. 1. En arabe, (a) La période classique. C’est le fleuron de la culture arabe et son discours le plus authentiquement représentatif. Les idées véhiculées par la poésie et les résonances affectives qu’elle transmet lui valent, même de nos jours, où de nombreuses formes littéraires nouvelles lui font concurrence, la faveur des lettrés et des petites gens. Malgré la ressemblance phonétique, s̲h̲iʿr n’a rien à voir avec le s̲h̲īr hébraïque; le ʿayn est une consonne «dure» qui persiste dans les racines communes aux deux langues. Le terme est attesté en arab…

Īrān

(87,351 words)

Author(s): McLachlan, K. S. | Coon, C. S. | Mokri, M. | Lambton, A. K. S. | Savory, R. M. | Et al.
, l’Iran, nom actuel de l’ancienne Perse. I. — Géographie. 1. — Caractères géologiques. Le tracé des principaux traits topographiques de l’Iran, représentés par le Kūhhā-yi Alburz et la chaîne du Zagros, va respectivement d’Ouest en Est et de Nord-ouest en Sud-est; l’Alburz continue les structures alpines européennes, alors que la chaîne du Zagros rejoint, en passant par Chypre, les Alpes dinariques (Fisher, 1956). La structure du pourtour montagneux du pays a fortement subi les effets des mouvements tectoniq…

Mat̲h̲nawī

(7,737 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Flemming, B. | Rahman, Munibur
(a.), poème composé en strophes rimées. I. — En arabe. Voir Muzdawid̲j̲. II. — En persan. « Selon le prosodiste S̲h̲ams-i Ḳays (VIIe/XIIIe siècle), «ce nom désigne un poème constitué de vers indépendants, à rime interne ( abyāt-i mustaḳill-i muṣarraʿ). Les Persans l’appellent mat̲h̲nawī parce que chaque vers exige deux lettres à la rime [...]. Cette forme ( nawʿ) est employée dans les narrations étendues et les histoires longues qui peuvent difficilement être traitées dans des poèmes ne comportant qu’une lettre spécifique à la rime» ( al-Muʿd̲j̲am, éd. Téhéran 1338p./1959, 418 sq…

Rāmī Tabrīzī

(612 words)

Author(s): Berthels, E. | Bruijn, J. T. P. de
, S̲h̲araf al-dīn Ḥasan b. ¶ Muḥammad, poète et rhétoricien persan dont l’activité se situe au milieu du VIIIe/XIVe siècle. On ne sait que très peu de chose sur sa vie, et les rares indications que nous avons sont imprécises ou bien ne sont pas fiables. Dawlats̲h̲āh déclare qu’il fut poète lauréat ( malik al-s̲h̲uʿarāʾ [ q.v.]) du ʿIrāḳ pendant le règne du Muẓaffaride S̲h̲āh Manṣūr (règn. 789-95/1387-93), mais les dédicaces de ses deux œuvres les plus importantes prouvent qu’il fréquenta la cour du sultan Abū l-Fatḥ Uways Bahādur dit aussi S̲h̲ayk̲h̲…

S̲h̲āʿir

(24,326 words)

Author(s): Fahd, T. | Moreh, S. | Ben Abdesselem, A. | Reynolds, D.F. | Bruijn, J.T.P. de | Et al.
(a.), le poète. 1) Dans le monde arabe. A. Epoques préislamique et umayyade. B. De l’époque ʿabbāside à la Nahḍa [voir au Suppl.] C. De 1850 à nos jours. D. En Espagne musulmane. E. Le poète folklorique en arabe. 2) En Perse. 3) En Turquie. 4) En Inde musulmane. 5) Au Soudan occidental et central. 6) En pays hausa. 7) En Malaisie et en Indonésie. 1. Dans le monde arabe. A — Epoques préislamique et umayyade. Parmi les détenteurs du savoir et du pouvoir dans l’Arabie ancienne figure le s̲h̲āʿir, dont le rôle se confond souvent avec celui de ʿarrāf (s̲h̲aʿara et ʿarafa ayant la même valeur sémantiq…

Rustam

(1,734 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Robinson, B.W.
, héros central de l’épopée iranienne, en particulier dans la version de Firdawsī [ q.v.]. ¶ 1. Dans la légende iranienne. Ni son nom, ni celui de son père Zāl n’apparaissent dans l’ Avesta. Dans les Yas̲h̲ts, Kərəsāspa (en persan Kars̲h̲āsp ou Gars̲h̲āsp) est la plus éminente figure de héros. Marquart supposait que «Rustam» n’était à l’origine rien d’autre qu’une épithète de Kərəsāspa, laquelle, par hasard, n’était pas attestée dans les textes avestiques connus. Les exploits attribués plus tard à Rustam auraient résulté d’un téle…

Muṣannifak

(317 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ʿAlāʾ al-dīn ʿAlī b. Mad̲j̲d al-dīn Muḥammad al-Biṣtāmī (ou al-Harawī), écrivain et théologien persan. Il naquit en 803/1400-1 à S̲h̲āhrūd, près de Bisṭām, dans une famille descendant du fameux théologien Fak̲h̲r al-dīn al-Rāzī [ q.v.]. Le surnom de Muṣannifak «le petit écrivain» lui fut probablement donné «par allusion à son œuvre précoce d’écrivain» (Storey). Il étudia à Harāt et demeura dans la Perse orientale jusqu’en 848/1444, date à laquelle il se rendit en Anatolie, Alors qu’il enseignait à Ḳonya, son ouïe se détériora a…

Sabk-ī Hindī

(1,703 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(p.), le style indien, est le troisième terme d’une classification de la littérature persane en trois périodes stylistiques. Les autres termes, sabk-i k̲h̲urāsānī (appelé à l’origine sabk-i turkistānī) et sabk-i ʿīrāḳī, s’appliquent respectivement aux régions orientale et occidentale de la Perse médiévale. La conception sous-jacente à cette terminologie implique que le glissement du centre de l’activité littéraire d’une région à l’autre, récurrent depuis le IVe/Xe siècle, s’accompagnait d’une évolution stylistique, notamment en poésie. En gros, il s’est agi …

Taḳī Awḥadī

(451 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ou Taḳī al-dīn Muḥammad al-Ḥusaynī al-Awḥadī, auteur d’anthologies, lexicographe et poète persan. Né à Iṣfahān le 3 Muḥarram 973/31 Janvier 1565, d’une famille de tradition ṣūfie originaire de Balyān, dans le Fārs. Il eut pour ancêtre du côté de son père, S̲h̲ayk̲h̲ Abū ʿAlī al-Daḳḳāḳ, au Ve/XIe siècle. Au cours de son adolescence, il étudia à S̲h̲īrāz, où il présenta ses premiers poèmes à un cercle de poètes et il fut encouragé par ʿUrfī [ q.v.]. De retour à Iṣfahān, il attira l’attention du jeune S̲h̲āh ʿAbbās Ier et rejoignit ses familiers. En 1003/1594-5, Taḳī se retira pour …

Yūsuf et Zulayk̲h̲ā

(2,739 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Flemming, Barbara
, célèbre histoire de la littérature islamique médiévale. 1. Dans la littérature persane. L’histoire biblique de Joseph et de la femme de Putiphar, à qui l’on donna plus tard le nom de Zulayk̲h̲ā, entra dans la littérature persane principalement à travers des sources arabes, et en premier lieu par la Surat Yūsuf (XII) du Ḳurʾān, puis par des commentaires de cette «histoire parmi les plus belles» et par des traditions sur la vie des anciens Prophètes ( Ḳiṣaṣ al-anbiyāʾ [ q.v.]). Les nombreuses adjonctions à l’histoire telle qu’elle est racontée dans les écritures saintes pro…

K̲h̲araḳānī

(2,077 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Abū l-Ḥasan ʿAlī b. Aḥmad, mystique persan, m. le 10 muḥarram 425/5 décembre 1033 à l’âge de 73 ans. Sa nisba vient du village de Ḵh̲araḳān situé dans les montagnes au Nord de Bisṭām, sur la route d’Astarābād (mod. Gurgān); ce nom de lieu est diversement vocalisé, même dans les sources anciennes relatives à la vie de ce mystique, et la confusion peut fort bien provenir de l’existence d’autres toponymes dont le ductus consonantique est le même, notamment Ḵh̲arḳān, près de Samarḳand, et Ḵh̲anaḳān, entre Hamadān et Ḳazwīn. Dans les poèmes de ʿAṭṭār, la nisba de ce mystique est uniformément…

Kisāʾī

(889 words)

Author(s): Kramers, J. H. | Bruijn, J. T. P. de
, Mad̲j̲d al-dīn Abū l-Ḥasan, poète persan de la seconde moitié du IVe/Xe siècle. Dans des sources plus tardives, il porte la kunya d’Abfi Isḥāḳ, mais la forme indiquée ci-dessus se trouve déjà dans une source aussi ancienne que les Čahār makāla. La Dumyat al-ḳaṣr d’al-Bāk̲h̲arzī contient une référence à l’«ascète solitaire» ( al-mud̲j̲tahid al-mukīm bi-nafsi-h) Abu l-Ḥasan ʿAlī b. Muḥammad al-Kisāʾī de Marw qui pourrait bien être le poète (cf. A. A teş, giriş à son éd. du Kitāb Tarcumān al-Balāġa, 97 sq.). Le pseudonyme de Kisāʾī serait dû, d’après ʿAwfī, au mode de vie asc…

Mad̲j̲āz

(2,463 words)

Author(s): Reinert, B. | Bruijn, J.T.P. de | Stewart-Robinson, J.
(A.), terme de rhétorique désignant un trope et, plus généralement, l’emploi d’un mot dans un sens ne correspondant pas à sa signification originale. L’opposé en est ḥaḳīḳa (expression «véritative»). En arabe. Les différents modes d’expression dénommés mad̲j̲āz par les théoriciens arabes ont été classés par Fak̲h̲r al-dīn al-Rāzī (m. 606/1210) en douze catégories sans suivre un système consistant de critères (cf. al-Suyūṭī, Muzhir, éd. Caire 1282, I, 171). On rencontre ce même principe de classification, sous une forme plus fine et détaillée, chez al-Suyūṭ…

Nizārī Ḳuhistānī

(754 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Ḥakīm Saʿd al-Dīn b. S̲h̲ams al-dīn Muḥammad poète persan, né en 647/1247-8 à Bīrd̲j̲and [ q.v.], où il mourut en 720/1320. Nizārī n’était pas seulement son pseudonyme en tant que poète, mais aussi une indication de la loyauté de sa famille à l’égard de Nizār [ q.v.] qui, à la fin du Ve/XIe siècle, prétendit à l’imāmat fāṭimide avec le soutien de la plupart des Ismāʿīliens persans. Les seules données biographiques doivent être tirées de ses propres oeuvres. D’après Borodin, suivi par Rypka, il aurait été attaché à la cour des Maliks Kart de Harā…

Maḥmūd b. ʿAbd al-Karīm b. Yaḥyā S̲h̲abistarī

(1,180 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(ou S̲h̲abustarī, selon des écrivains modernes en azéri), s̲h̲ayk̲h̲ Saʿd al-dīn, mystique et écrivain persan. Il naquit à S̲h̲abistar, petite ville proche de la rive Nord-est du Lac d’Urmiya, à une date inconnue, qui pourrait cependant être fixée aux alentours de 686/1287-8 si l’on admet qu’il mourut à 33 ans ainsi que le mentionne une inscription figurant sur une pierre tombale érigée au XIXe siècle sur sa sépulture. Il aurait mené la vie d’un éminent savant religieux à Tabrīz. Des voyages en Égypte, en Syrie et au Ḥid̲j̲āz sont cités dans l’introduction du Saʾādat-nāma. Il aurait éga…

Luṭf ʿAlī Beg

(1,030 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bruijn, J.T.P. de
b. Āḳā Ḵh̲ān, anthologue et poète persan également connu sous le pseudonyme d’Ād̲h̲ar qu’il adopta après avoir pris les noms de Wālih et de Nakhat. Il descendait d’une grande famille turcomane appartenant à la tribu des Begdīlī de Syrie (Begdīlī-i S̲h̲amlū) qui s’était ralliée au mouvement ḳizilbās̲h̲ [ q.v.] au IXe/XVe siècle; la famille s’était ensuite fixée à Iṣfahān, et nombre de ses membres avaient été au service des Ṣafawides et de Nādir S̲h̲āh en qualité d’administrateurs et de diplomates. Luṭfī ʿAlī Beg naquit le samedi 20 rabīʿ II 1134…

Muk̲h̲tārāt

(9,164 words)

Author(s): Hamori, A. | Bruijn, J.T.P. de | Kut, Günay Alpay | Haywood, J.A.
(a.), anthologie, morceaux choisis. I. — En arabe. Selon la tradition médiévale, la plus vieille anthologie de poèmes arabes est le petit recueil de célèbres ḳaṣīdas préislamiques, connues sous les noms des «sept longs poèmes», al-Muʿallaḳāt [ q.v.], al-Sumūṭ, etc. Elle est probablement la plus ancienne à avoir été conçue. Au début de la période ʿabbāside, ont été compilées les célèbres Mufaḍḍaliyyāt [ q.v.]. L’anthologie d’al-Aṣma’î, les Asmaʿiyyāt, qui contient 92 ḳaṣīdas dues à 71 poètes (dont 44 préislamiques) a retenu relativement peu l’attention des écrivains…

Naṣr Allāh b. Muḥammad

(429 words)

Author(s): Berthels, E. | Bruijn, J.T.P. de
b. ʿAbd al-Ḥamīd,Niẓām al-dīn Abū l-Maʿālī, également connu sous le nom de Naṣr Allāh Muns̲h̲ī, écrivain et homme d’État persan né à G̲h̲azna dans une famille qui venait de S̲h̲īrāz. Il fut employé comme secrétaire au dīwān des G̲h̲aznawides. Sous le règne de Ḵh̲usraw Malik (555-82/1160-86), il s’éleva au rang de vizir, mais il tomba en disgrâce auprès de ce même sultan et fut exécuté en prison (voir ʿAwfī, Lubāb, I, 92 sqq.). La renommée de Naṣr Allāh Muns̲h̲ī repose sur sa version ( Tard̲j̲uma) de Kalīla wa-Dimna [ q.v.] en persan, d’après le texte arabe d’Ibn al-Muḳaffaʿ; elle a …
▲   Back to top   ▲