Search

Your search for 'dc_creator:( "Pellat, Ch." ) OR dc_contributor:( "Pellat, Ch." )' returned 655 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

al-Ak̲h̲ras

(234 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, ʿAbd al-G̲h̲affār b. ʿAbd al-Wāḥid b. Wahb, poète arabe d’Irak, né à al-Mawṣil vers 1220/1805, mort à al-Baṣra en 1290/1874. Etabli à Bag̲h̲dād, il fut en relation avec le wālī Dāwūd Pas̲h̲a qui, sur sa demande, l’envoya dans l’Inde pour y subir un traitement contre le défaut d’élocution qui lui avait valu le surnom d’al-Ak̲h̲ras (le muet), mais il refusa de se faire opérer. Les panégyriques qu’il adressa à Dāwūd Pas̲h̲a et à ʿAbd al-Bāḳī al-Fārūḳī, ainsi qu’à diverses notabilités de Bag̲h̲dād et d’al-Baṣra paraissent avoi…

Muʿāwiya b. His̲h̲ām

(190 words)

Author(s): Pellat, Ch.
b. ʿAbd al-Malik, prince umayyade que son père His̲h̲ām [ q.v.], calife de 105 à 125/724-43, avait désigné comme héritier présomptif parce qu’il était son fils aîné, mais qui mourut prématurément, à une date variant entre 117 et 119/735-7, âgé seulement d’une trentaine d’années. S’il ne monta pas lui-même sur le trône, du moins fut-il le père de ʿAbd al-Raḥmān [ q.o.J, dit al-Dāk̲h̲il, qui s’enfuit en Espagne, où il restaura la dynastie fondée à Damas par Muʿāwiya b. Abī Sufyān [ q.v.]. Muʿāwiya b. His̲h̲ām, qui aurait eu 13 fils, fut ainsi l’ancêtre des amīrs et des califes qui régnèrent…

al-Maḥallī

(440 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū ʿAlī Ḏj̲alāl al-dīn Muḥammad b. Aḥmad b. Muḥammad b. Ibrāhim al-Anṣārī al-S̲h̲āfīʿī, savant égyptien qui naquit et mourut au Caire (791-1er muḥarram 864/1389-28 octobre 1459). Il est surtout connu comme coauteur du fameux commentaire du Ḳurʾān désigné sous le titre de Tafsīr al-Ḏj̲alālayn parce qu’il fut achevé par un autre Ḏj̲alāl al-dīn, le célèbre al-Suyūṭī (849-911/1445-1505 [ q.v.]), qui avait été quelque temps son élève. D’après ce dernier, al-Maḥallī avait commenté les sourates qui vont de la XVIIIe ( al-Kahf) à la CXIVe ( al-Nās), ainsi que la Ire ( al-Fātiḥa) et quelques…

Ibn Muṭayr

(343 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, al-Ḥusayn b. Muṭayr b. Mukammil al-Asadī, poète arabe du IIe/VIIIe siècle. Mawlā des Banū Asad (à la suite de l’affranchissement ou de la mukātaba [ q.v.] de son grand-père Mukammil), il était originaire d’al-T̲h̲aʿlabiyya [ q.v]; de là, il semble avoir circulé dans la péninsule Arabique et s’être rendu notamment à Médine, où on le trouve une fois auprès du gouverneur de la ville; peut-être même eut-il l’occasion de réciter des vers devant al-Walīd b. Yazīd, mais sa fortune date de son séjour au Yémen, où il s’attacha à Maʿn b. Zāʾida [ q.v.], gouverneur de cette province de 141 à 151/…

Ḥārit̲h̲a b. Badr al-G̲h̲udānī

(366 words)

Author(s): Lammens, H. | Pellat, Ch.
, poète et notable du clan tamlmite des Banū G̲h̲udāna, à Baṣra. Né probablement peu avant l’hégire, il aurait d’abord suivi dans sa jeunesse la prophétesse Sad̲j̲āḥi [ q.v.], puis, établi à Baṣra, il prit parti, à la bataille du Chameau [voir al-Ḏj̲amal], contre ʿAlī à qui il se rallia ensuite; mais, dès l’arrivée de Ziyād en ʿIrāḳ (45/666), il s’attacha étroitement au nouveau gouverneur qui finit par l’inscrire sur le rôle de la tribu de Ḳurays̲h̲ pour augmenter sa solde. Des vers satiriques du poète que Ziyād lui opposait, Anas b. Abī Unās, indiquent qu’il fut nommé quelques temps ʿāmil de …

Ibn ʿAbbād

(2,370 words)

Author(s): Cahen, Cl. | Pellat, Ch.
, Abū l-Ḳāsim Ismāʿīl b. ʿAbbād b. al-ʿAbbās b. ʿAbbād b. Aḥmad b. Idrīs, vizir et homme de lettres de l’époque būyide sur- nommé Kāfī l-kufāt et surtout al-Ṣāḥib, titre honorifique qu’il devait peut-être à ses relations avec Abū l-Faḍl Ibn al-ʿAmīd [voir Ibn al-ʿAmīd, I], mais plus probablement à sa fidélité à l’ amir Muʾayyid al-dawla [ q.v.]. Né sans doute à Iṣṭak̲h̲r le 16 d̲h̲ū l-ḳaʿda 326/14 septembre 938 (mais les sources divergent sur la date et le lieu de sa naissance), dans une famille de hauts fonctionnaires (son père tout au moins, surnommé al-S̲h̲ayk̲h̲ al-amīn, avait été kātib, p…

Nafzāwa

(1,238 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, tribu appartenant au groupe que les généalogistes désignaient sous le nom de Butr [ q.v.] et qui constituait l’un des deux grands peuples berbères, l’autre étant les Barānis [ q.v.]. Elle paraît s’être stabilisée assez tôt en Libye et avoir essaimé dans tout le Mag̲h̲rib. où les éléments qui s’en rencontraient sporadiquement étaient en grande partie sédentaires ou sédentarisés. Les auteurs médiévaux ¶ mentionnent des Nafzāwa jusqu’à Sid̲j̲ilmāsa et même Awdag̲h̲ost [ q.v.], mais cette tribu est surtout connue aujourd’hui parce qu’elle a donné son nom à une région d…

Ḳunūt

(1,065 words)

Author(s): Wensinck, A.J. | Pellat, Ch.
(a.), terme religieux employé en différents sens; les lexicographes ne sont pas d’accord sur sa signification fondamentale: «fait de s’abstenir de parler», «invocation pendant la ṣalāt», «humilité et reconnaissance du fait qu’on est la créature d’Allah», «fait de se tenir debout» — ce sont là les définitions ordinaires des lexiques, qu’on trouve aussi dans les commentaires des différents versets du Ḳurʾān où se trouvent le mot ḳunūt ou des dérivés de la racine ḳ-n-t. De tous ces passages, il n’en est presque pas un qui permette d’arriver, grâce au contexte, à une déf…

ʿIrāḳ

(20,765 words)

Author(s): Miquel, A. | Brice, W.C. | Sourdel, D. | Aubin, J. | Holt, P.M. | Et al.
, É t a t de religion musulmane et en majeure partie arabophone, situé à l’extrémité orientale du Croissant fertile. ¶ I. — Géographie. La structure du pays ʿiraḳien tire, paradoxalement, son originalité de son appartenance à un grand ensemble géographique. De la table désertique arabosyrienne, qu’il regarde sur son flanc Sud-ouest, il a le faciès et le climat. Tout au long de ses frontières sur le Nord-est, il participe au contraire de l’orientation et du relief des chaînes plissées de l’Asie occidentale, qui lui donn…

ʿAbd Allāh b. Muṭīʿ

(258 words)

Author(s): Zetterstéen, K.V. | Pellat, Ch.
b. al-Aswad al-ʿAdawī fut d’abord, avec ʿAbd Allāh b. Ḥanẓala [ q.v.], l’un des chefs de la révolte qui éclata à Médine contre le calife Yazīd Ier. Voyant qu’ après l’avènement de ce dernier, la domination des Umayyades se créait des ennemis toujours plus nombreux, Ibn Muṭīʿ songea à quitter Médine, mais ʿAbd Allāh b. ʿUmar [ q.v.] lui conseilla de rester, et il se rendit à ses raisons. Lorsque les habitants de Médine se révoltèrent contre le nouveau calife, il prit la tête des éléments ḳurays̲h̲ites de la ville et participa à la bataille de la Ḥarra [ q.v.] en d̲h̲ū l-ḥid̲j̲d̲j̲a ¶ 63/août 683; …

Ḥabāba

(324 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, nom d’une esclave-chanteuse ( ḳayna [ q.v.]) de Médine qui avait appris la musique et le chant auprès des grands chanteurs du Ier/VIIe siècle: Ibn Surayd̲j̲, Mālik, Ibn Muḥriz, Maʿbad, Ḏj̲amīla, ʿAzza [ q.vv.]. Son talent, sa beauté et sa coquetterie conquirent Yazīd b. ʿAbd al-Malik qui en devint définitivement propriétaire dans des conditions que les sources présentent très diversement, mais à une date postérieure à son avènement (s̲h̲aʿbān 101/février 720); elle s’appelait primitivement al-ʿĀliya, et c’est lui qui lui aurai…

Ibn Kunāsa

(310 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū Yaḥyā Muḥammad b. ʿAbd Allāh (= Kunāsa) b. ʿAbd al-Aʿlā al-Māzinī al-Asadī, poète, philologue et rāwī de l’époque ʿabbāside. Né à Kūfa en 123/741, il étudia dans sa ville natale la poésie, le ḥadīt̲h̲ et les autres sciences traditionnelles auprès des membres les plus distingués des Banū Asad et se fit le transmetteur de plusieurs poètes, parmi lesquels al-Kumayt [ q.v.] est le plus célèbre. Il transmit également un certain nombre de ḥadīt̲h̲s à des traditionnistes aussi importants qu’al-Aʿmas̲h̲ [ q.v.] et Sufyān al-T̲h̲awrī [ q.v.]. Bien qu’il ait résidé à Bag̲h̲dād, il ne …

al-Ḥakam b. ʿAbdal

(456 words)

Author(s): Pellat, Ch.
b. Ḏj̲bala al-Asadī, poète satirique arabe du Ier/VIIe s. Physiquement ¶ contrefait, puisqu’il était bossu et boiteux, il possédait une certaine dose de méchanceté qui apparaît dans ses diatribes, mais il avait l’esprit vif, la repartie prompte, l’humour et la finesse du clan G̲h̲āḍira auquel il appartenait [cf. al-G̲h̲āḍirī]. Né à Kūfa, il y demeura jusqu’au moment où ʿAbd Allāh b. al-Zubayr en chassa les autorités umayyades (64/684) qu’il suivit à Damas où il fut admis dans l’intimité de ʿAbd al-Malik b. Marwān. Il retourna ensuite à Kūfa e…

Ibn al-Zubayr

(374 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū Ḏj̲aʿfar Aḥmad b. Ibrāhīm b. al-Zubayr b. Muḥammad al-T̲h̲aḳafī al-ʿĀṣimī, traditionniste, lecteur du Ḳurʾān homme de lettres et historien andalou, né à Jaén (Ḏj̲ayyān) en d̲h̲ū l-ḳaʿda 627/sept.-octobre 1230, mort à Grenade le 8 rabiʿ I 708/26 août 1308. Il paraît s’être particulièrement intéressé aux «lectures» ḳurʾāniques, mais ses biographes apprécient hautement ses connaissances en matière de langue arabe et le qualifient de «muḥaddit̲h̲ d’al-Andalus et du Mag̲h̲rib». Sa propension à redresser les torts lui valut quelques ennuis dans sa ville natal…

al-Mad̲j̲d̲h̲ūb

(256 words)

Author(s): Pellat, Ch.
surnom du santon marocain dont le nom complet est Abū Zayd ʿAbd al-Raḥmān b. ʿAyyād al-Ṣanhād̲j̲ī al-Farad̲j̲ī al-Dukkālī. Originaire de Tīṭ, dans la région d’Azemmour, il vécut à Fās, où il eut notamment pour disciple Abū l-Maḥāsin Yūsuf al-Fāsī dont l’arrière-petit-fils, ʿAbd al-Raḥmān b. ʿAbd al-Ḳādir [voir al-Fāsī, au Suppl.] a laissé un Ibtihād̲j̲ al-ḳulūb bi-k̲h̲abar al-s̲h̲ayk̲h̲ Abī l-Maḥāsin wa-s̲h̲ayk̲h̲i-h al-Mad̲j̲d̲h̲ūb (extraits dans ms. Rabat 522/6; voir Lévi-Provençal, Catalogue, 252). ʿAbd al-Raḥmān al-Mad̲j̲d̲h̲iūb mourut dans le G̲h̲arb en 976…

Ahaggar

(745 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, mot berbère désignant d’abord les membres (pi. ihaggarən) d’une des tribus nobles qui constituaient l’ancien groupement des Touareg du Nord, puis une de ces tribus (Kəl Ahaggar ou Ihaggarən) établie dans une région à laquelle elle a donné le nom d’Ahaggar (Hoggar). Dans son sens large, l’Ahaggar est l’ensemble des territoires soumis à la domination des Kel Ahaggar; il couvre une superficie d’environ 500.000 km2, entre le 21e et le 25e degré de lat. N., le 3e et le 6e de long. E. Limité par des massifs montagneux (l’Ahanəf à l’E., la Tassili des Ajjar au N.-E., l’Immidir a…

al-Ḏj̲ammāz

(328 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. ʿAmr b. Ḥammād b. ʿAṭāʾ b. Yāsir, humoriste et poète satirique de Baṣra, qui vivait aux IIe-IIIe/ VIIIe-IXe s. Neveu de Salin al-Ḵh̲āsir [ q.v.], élève d’Abū ʿUbayda et ami d’Abū Nuwās, dont il a laissé un portrait d’une rare précision (voir al-Ḥuṣrī, Zahr al-ādāb, 163; le même, Ḏj̲amʿ al-d̲j̲awāhir, 115), il ne semble pas avoir réussi, comme tant de ses contemporains, à se faire admettre à la cour de Bag̲h̲dād, malgré une tentative effectuée sous le califat d’al-Ras̲h̲īd; il demeura donc dans sa ville natale, où il dut …

Ibrāhīm b. al-Sindī

(503 words)

Author(s): Pellat, Ch.
b. S̲h̲āhak, mawlā des ʿAbbāsides qui paraît avoir défendu leur cause avec talent et persévérance, mais dont l’existence est entourée d’un halo d’imprécision. Son père, al-Sindī b. S̲h̲āhak, d’origine obscure, était sans doute un ancien esclave du Sind qui avait réussi à remplir d’importantes fonctions; il aurait été ḳādī (Ibn Ḳutayba, ʿUyūn, I, 70), et gouverneur ( wālī) en Syrie (al-Ḏj̲āḥiz, Ḥayawān, V, 393), mais il paraît surtout avoir joué un rôle d’officier de police particulièrement dévoué à Hārūn al-Ras̲h̲īd, qui le chargea notamment d’exécuter se…

Ibn His̲h̲ām al-Lak̲h̲mī

(744 words)

Author(s): Pellat, Ch.
al-Sabtī, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Aḥmad b. His̲h̲ām b. Ibrāhīm b. Ḵh̲alaf, lexicographe, grammairien, adīb et versificateur qui, peut-être né à Seville, mourut en tout cas dans cette ville en 577/1182, après avoir longuement séjourné à Ceuta. Sa vie est très mal connue, mais ses biographes énumèrent ses maîtres et ses élèves et indiquent les titres de ses ouvrages, parmi lesquels on relève plusieurs commentaires; on remarquera simplement que, dans le nombre, figurent un s̲h̲arḥ de la Maḳṣūra d’Ibn Durayd qu’al-Ṣafadī ( Wāfī, II, 1301) et al-Bag̲h̲dādī ( Ḵh̲izāna, éd. Būlāḳ, I, 49…

al-Aḥnaf b. Ḳays

(786 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, appellatif usuel d’un notable tamīmite de Baṣra nommé Abū Baḥr Ṣak̲h̲r (parfois al-Ḍaḥḥāk, mais à tort) b. Ḳays b. Muʿāwiya al-Tamīmī al-Saʿdī, de la famille de Murra b. ʿUbayd; par sa mère, il descendait des Bāhilites Awd b. Maʿn. Il naquit avant l’Islam et perdit, sans doute de bonne heure, son père Abū Mālik, tué par les Banū Māzin. Ses biographes précisent qu’il était estropié de naissance et qu’il dut subir une opération; son surnom provient du ¶ fait qu’il avait les pieds contournés (= al-aḥnaf), mais il présentait d’autres difformités encore (voir son portrait physique d…

al-Afwah al-Awdī

(185 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(Abū Rabīʿa Ṣalāʾat b. ʿAmr), poète arabe antéislamique, chef du clan Awd des Mad̲h̲ḥid̲j̲, qui vivait vers le milieu du VIe siècle de J.-C. Ses poèmes qui ont été conservés sont ¶ en majeure partie consacrés à vanter la valeur guerrière de sa tribu et de son chef, mais ses vers gnomiques l’ont fait classer parmi les sages de la Ḏj̲āhiliyya. Ḏj̲āḥiẓ, Ḥayawān 2, VI, 280, met cependant en doute l’authenticité des poèmes qui lui sont attribués, et les arguments qu’il présente ne manquent pas de pertinence. (Ch. Pellat) Bibliography Le dīwān d’al-Afwah al-Awdī a été publié dans al-Ṭarāʾif al-ada…

Ibn al-Abbār

(787 words)

Author(s): Ben Cheneb, M. | Pellat, Ch.
, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. ʿAbd Allāh b. Abî Bakr b. ʿAbd Allāh b. ʿAbd al-Rahmān b. Ahmad b. Abi Bakr al-Ḳudāʿī, historien, traditionniste, littérateur et poète, appartenait à une famille originaire d’Onda, patrimoine des Ḳudāʿites en Espagne; il naquit en rabīʿ II 595/fév. 1199 à Valence, où il passa sa jeunesse, étudiant sous la direction de plusieurs maîtres qu’il cite dans son Muʿd̲j̲am. Pendant plus de vingt ans, il fut le disciple du plus savant traditionniste de l’Espagne, Abū l-Rabīʿ ibn Sālim qui l’engagea à compléter la Ṣila d’Ibn Bas̲h̲kuwāl, et fit plusieurs voyages d…

al-Ḥakam b. Muḥammad b. Ḳanbar

(289 words)

Author(s): Pellat, Ch.
al-Māzinī, petit poète de Baṣra dont il ne reste que quelques vers de g̲h̲azal [ q.v.] fort décents et pour la plupart mis en musique, ainsi qu’un petit nombre d’invectives contre Muslim b. al-Walīd [ q.v.]. La date de sa naissance, qui doit se situer vers l’année 110/728-9, est inconnue, et les seuls repères que l’on possède sont deux anecdotes: la première montre des femmes esclaves de Sulaymān b. ʿAlī (m. 142/ 759 [ q.v.]) malmenant Ibn Ḳanbar jusqu’à le déshabiller dans la rue parce qu’elles étaient étonnées de voir un homme si laid capable de composer des vers d’…

al-Nawfalī

(860 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, nisba d’une famille hās̲h̲imite d’ ak̲h̲bāris qui se sont transmis de père en fils des traditions de caractère historique. À la mort de Yazīd b. Muʿāwiya (64/683 [ q.v.]), ʿUbayd Allāh b. Ziyād [ q.v.] fut confirmé dans ses fonctions de gouverneur du ʿIrāḳ par les Baṣriens, qui ne tardèrent cependant pas à se rétracter en apprenant que les Kūfiens avaient lapidé ses émissaires. C’est alors que Baṣra désigna, pour la gouverner, ʿAbd Allāh b. al-Ḥārit̲h̲ b. Nawfal b. ʿAbd al-Muṭṭalib b. Hās̲h̲im, dont le grand-père et le père ava…

Abū l-ʿAnbas al-Ṣaymarī

(1,533 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Muḥammad b. Isḥāḳ b. Ibrāhīm b. Abī l-ʿAnbas b. al-Mug̲h̲īra b. Māhān (213-75/828-88), célèbre amuseur de la cour ʿabbāside qui, également faḳīh, astrologue, oniromancien, poète, homme de lettres, a écrit une quarantaine d’ouvrages sérieux ou plaisants, voire burlesques et obscènes. Originaire de Kūfa, il occupa d’abord des fonctions de ḳāḍī dans la localité d’où est tirée sa nisba, Ṣaymara, non loin de Baṣra, à l’embouchure du Nahr Maʿḳil, mais son vif penchant pour la grosse plaisanterie dut très tôt lui valoir une renommée de bouffon suffisante po…

Ḥammāl

(651 words)

Author(s): Huart, Cl. | Pellat, Ch.
(a.) «portefaix», «porteur». Dans les vieilles villes aux rues étroites et tortueuses, l’emploi de portefaix est indispensable pour le transport des colis, des caisses, des meubles, etc. qui s’effectue ailleurs au moyen de bêtes de somme, de charrettes ou, maintenant, de voitures automobiles. L’attirail le plus élémentaire du ḥammāl est une simple corde assez grosse dont il entoure l’objet à transporter et qu’il fait passer sur son front; la charge est ainsi maintenue sur le dos du portefaix qui en atténue les mouvements latéraux en la retena…

al-Burak al-Ṣarīmī

(302 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(Ṣuraymī chez Ibn al-Kalbī), (al-) Ḥad̲j̲d̲j̲ād̲j̲ b. ʿAbd Allāh (m. 40/660), Ḵh̲ārid̲j̲ite qui aurait été le premier à proclamer que «la décision n’appartient qu’à Dieu» ( taḥkīm; cf. al-Mubarrad, Kāmil, éd. Caire, 917), mais l’histoire a retenu son nom parce qu’il est l’un des trois conjurés qui s’étaient engagés à assassiner simultanément ʿAlī b. Abī Ṭālib [voir Ibn Muld̲j̲am], ʿAmr b. al-Āṣ [ q.v.] et Muʿāwiya b. Abī Sufyān. Al-Burak se rendit donc à Damas et poignarda Muʿāwiya pendant qu’il priait, mais il ne fit que le blesser à la hanche. D’après la …

al-Munak̲h̲k̲h̲al al-Yas̲h̲kurī

(652 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, nom donné à un poète arabe antéislamique dont la personnalité est difficile à saisir, dans la mesure où son existence historique elle-même n’est pas mise en doute. Son père est nommé al-Ḥārit̲h̲, Masʿūd, ʿUbayd ou encore ʿAmr, et il ne figure pas dans la table généalogique (n° 141) de la Ḏj̲amhara d’Ibn al-Kalbī concernant les Yas̲h̲kur; deux hommes du nom d’al-Munak̲h̲k̲h̲al sont cités dans cet ouvrage (voir Register, II, 428), mais aucun d’eux ne paraît correspondre au poète qui fait l’objet de la présente notice. Au demeurant, on peut se demander si le souc…

Asmāʾ Bint ʿUmays

(347 words)

Author(s): Pellat, Ch.
b. Maʿd al-Ḵh̲at̲h̲ʿamiyya, contemporaine du Prophète (m. 39/659-60). Sa mère, Hind bint ʿAwf b. Zubayr, surnommée ¶ al-ʿAd̲j̲ūz al-Ḏj̲uras̲h̲iyya, était célèbre par l’illustration de ses gendres, parmi lesquels figurent le Prophète, al-ʿAbbās b. ʿAbd al-Muṭṭalib, Hamza b. ʿAbd al-Muṭṭalib (Ibn Ḥabīb, Muḥabbar, 91, 109) ainsi que les maris d’Asmāʾ. En effet, celle-ci épousa peut-être d’abord Rabīʿa b. Riyāḥ al-Hilālī à qui elle aurait donné trois garçons: Mālik, ʿAbd Allāh et Abū Hubayra; mais toutes les sources s’accordent à dire qu’e…

Ibn S̲h̲uhayd

(1,889 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū ʿĀmir Aḥmad b. Abī Marwān ʿAbd al-Malik b. Abī ʿUmar Aḥmad b. ʿAbd al-Malik b. ʿUmar b. Muḥammad b. ʿĪsā b. S̲h̲uhayd al-As̲h̲d̲j̲aʿī, poète, homme de lettres et wazīr andalou, né à Cordoue, en 382/992, dans une famille arabe dont l’ancêtre S̲h̲uhayd s’était établi en Espagne avant 162/778 et qui comptait parmi ses membres de hauts fonctionnaires du gouvernement umayyade. ʿĪsā b. S̲h̲uhayd avait été ministre sous le règne de Muḥammad 1er (238-73/852-86); l’arrière-grand-père d’Abū ʿĀmir avait été nommé vizir en 317/929, sous le règne de ʿAbd al-Raḥmān III; son …

Nis̲h̲ān

(5,351 words)

Author(s): Landau, J.M. | Pellat, Ch.
(p.), insigne, bannière, sceau (de là: ¶ lettre d’un prince), ou ordre, décoration. Emprunté par le turc ottoman, ce terme signifiait fondamentalement «insigne, marque» et désignait aussi la signature de sultan, ou ṭug̲h̲ra [ q.v.] et, par extension, un document qui la portait (le scribe était alors un nis̲h̲ānd̲j̲i̊ [ q.v], les étendards des Janissaires ou Yeni Čeri [ q.v.], les insignes portés sur les uniformes militaires et autres et, plus tard, les décorations décernées par le sultan. Aux XIXe et XXe siècles, l’arabe littéraire nis̲h̲ān (ou nīs̲h̲ān) avait essentiellement les …

Abū Yaʿḳūb Isḥāḳ b. Ḥassān b. Ḳūhī al-K̲̲h̲uraymī

(495 words)

Author(s): Pellat, Ch.
poète arabe mort probablement sous le califat d’al-Maʾmūn, vers 206/821. Issu d’une famille notable de Sogdiane dont il se glorifie à l’occasion (Yāḳūt, V, 363), al-Ḵh̲uraymī (et non al-Ḵh̲uzaymī, qu’il convient de corriger) tire sa nisba de sa qualité de mawlā, non point directement de Ḵh̲uraym al-Nāʿim comme le disent la plupart des biographes, mais de ses descendants Ḵh̲uraym b. ʿĀmir et son fils ʿUt̲h̲mān (v. Ibn ʿAsākir, Taʾrīk̲h̲, II, 434-7, V, 126-8). Il paraît avoir vécu en Mésopo tamie, ¶ en Syrie, à Baṣra où il fréquenta les poètes débauchés ḤammādʿAd̲j̲rad,Muṭīʿb…

al-Buḥturī

(1,633 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū ʿUbāda al-Walīd b. ʿUbayd (Allāh), poète et anthologue arabe du IIIe/IXe s. (206-284/821-897), né à Manbid̲j̲ (certains le font naître dans un village voisin, Ḥurdufna), dans une famille qui appartenait aux Buḥtur, sous-fraction des Ṭayyiʾ; non seulement il n’abandonnera jamais totalement sa ville natale, où la fortune amassée au cours de sa longue carrière de poète de cour lui permettra d’acquérir des propriétés, mais encore il tirera parti de son origine ethnique pour se créer d’utiles relations. Après avoir consacré ses premiers essais poétiques (223-6/838-41) à c…

Fahrasa

(647 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, titre donné, en Espagne musulmane, à des sortes de catalogues dans lesquels des savants énumèrent, sous une forme ou sous une autre, leurs maîtres et les matières ou les ouvrages étudiés sous leur direction. Le mot fahrasa est une arabisation du persan fihrist au moyen d’un double vocalisme -a- et de la fermeture du tāʾ final, confusion assez fréquente. Dans al-Andalus, il est absolument synonyme de barnāmad̲j̲, également persan, tandis qu’il a pour correspondants, en Orient, t̲h̲abat, mas̲h̲īk̲h̲a (mas̲h̲yak̲h̲a) ou muʿd̲j̲am (ce dernier également employé en Occident). En…

Mud̲j̲ūn

(491 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(a.) est un de ces termes dont la richesse décourage toute recherche de traduction précise. Dans son sens le plus faible, il se rapproche de hazl «plaisanterie», s’oppose donc à d̲j̲idd «sérieux» [voir al-Ḏj̲idd wa-l-Hazl] et correspond sensiblement à «frivolité». Mais son champ sémantique s’étend largement jusqu’à la débauche la plus éhontée, en passant par la vulgarité, la grossièreté, l’impudence, le libertinage, l’obscénité et tout ce qui peut provoquer le gros rire, comme la scatologie. Ce terme a embarrassé les lexicographes arabes, qui ne se sont pas fait faute …

al-Abīwardī

(245 words)

Author(s): Brockelmann, C. | Pellat, Ch.
, Abū l-Muẓaffar Muḥammad b. Aḥmad, poète et généalogiste arabe, descendant de ʿAnbasa b. Abī Sufyān (de la lignée umayyade de Muʿāwiya le jeune). Il naquit à Abīward (Ḵh̲urāsān) ou, plus précisément, dans le village de Kawfan (ou Kūfan, mais non Kūḳan) voisin d’Abīward ¶ (aussi est-il également appelé al-Kawfanī), et mourut empoisonné à Ispahan en 507/1113 (non en 557/1161-62). Ses ouvrages philologiques et historico-généalogiques — notamment une histoire d’Abīward et un livre sur les noms différents et identiques des tribus arabes — son…

Ibn Bassām

(322 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū l-Ḥaṣan ʿAlī b. Muḥ. b. Naṣr b. Manṣūr b. Bassām al-ʿAbartāʾī, poète et écrivain de Bag̲h̲dād. Son grand-père, Naṣr, avait occupé de hautes fonctions sous le califat d’al-Muʿtaṣim (voir D. Sourdel, Vizirat, 252), et lui-même fut un moment employé au service du barīd [ q.v.]; sans doute exerça-t-il d’autres fonctions administratives, car ses biographes lui attribuent un recueil de correspondances ( rasāʾil) qui n’avaient probablement pas un caractère privé. Sa renommée repose cependant sur ses épigrammes, très brèves car il manquait de souffle, mais pe…

Aḥmad b. Abī Duʾād

(523 words)

Author(s): Zetterstéen, K.V. | Pellat, Ch.
al-Iyādī, Abū ʿAbd Allāh, ḳāḍī muʿtazilite, né à Baṣra vers 160/776. Grâce à ses mérites et aussi, dit-on, à l’intervention de Yaḥyā b. Akt̲h̲am [ q.v.] qui l’introduisit à la cour de Bag̲h̲dād, il parvint à de grands honneurs auprès du calife al-Maʾmūn dont il devint bientôt l’un des amis les plus intimes. Peu avant sa mort, le calīfe conseilla à son frère et successeur al-Muʿtaṣim d’admettre Aḥmad, fervent adepte de la doctrine muʿtazilite, au nombre de ses conseillers, et c’est pourquoi, après son avènement (218/833)…

Ibn Ḏh̲akwān

(468 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, appeliatif individuel des membres d’une famille de Cordoue, les Bānû Ḏh̲akwān. qui donna plusieurs ḳāḍīs. I. Le premier fut ʿAbd Allāh b. Harjhama b. Ḏh̲akwān b. ʿAbd Allāh b. ʿAbdūs b. Ḏh̲akwān al-Umawi qui, en 370/981, fut nommé ṣāḥib al-radd (c’est-à-dire chargé de prononcer des jugements sur les affaires qui paraissaient douteuses aux simples ḳāḍīs); voir Ibn al-Faraḍi, n° 722; E. Lévi-Provençal, Hist. Esp. Mus., III, 145. II. Le membre de la famille le plus célèbre est le fils du précédent, Abū l-ʿAbbās Aḥmad b. ʿAbd Allāh qui, après avoir été ḳāḍī de Faḥṣ al-Ballûf, succéda à s…

Ḥikāya

(11,632 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Bausani, A. | Boratav, P.N. | Ahmad, Aziz | Winstedt, R.O.
(a.), nom verbal de ḥakā signifiant à l’origine «imiter», mais qui en est arrivé, par suite d’une évolution sémantique explicable, à acquérir le sens de «raconter, narrer»; parallèlement, le substantif ḥikāya, à partir du sens d’«imitation», a pris celui, plus particulier, de «mimique», pour finalement signifier «conte», «récit», «histoire», «légende». En arabe classique, l’intensif ḥākiya désignait un «mime», et l’arabe moderne a adopté le participe actif ḥākin pour traduire «phonographe». Le radical h.k.y./w. n’est pas représenté dans le Ḳurʾān, mais on le relève dans le ḥadīt…

Ibn Abī Laylā

(837 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Schacht, J.
, appellatif de deux personnages qui ont joué un certain rôle dans l’histoire de l’Islam. 1. Abū ʿĪsā ʿAbd al-Raḥmān b. Abī Laylā (= Yasār ou Dāwud) b. Bilāl b. Uḥayḥa b. al-Ḏj̲ulāḥ al-Anṣārī, tābiʿī de Kūfa, né en 17/638. Il recueillit des traditions de la bouche de ʿAlī b. Abī Ṭālib et d’autres Compagnons, prit part à la bataille du Chameau [voir al-Ḏj̲amal] dans les rangs de ʿAlī, participa à la révolte d’Ibn al-As̲h̲ʿat̲h̲ [ q.v.] et perdit la vie dans des circonstances diversement rapportées. Il est souvent cité sous le nom d’Ibn Abī Laylā al-Akbar dans les isnāds où il représente le pre…

Mat̲h̲ālib

(1,609 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(a.), pl. de mat̲h̲la/ uba, du radical t̲h̲.l.b qui implique l’idée de «critiquer, blâmer, diffamer, relever les défauts dans l’intention de nuire»; ce terme n’est pas ḳurʾānique, mais il est très anciennement attesté et n’a cessé d’être usité jusqu’à nos jours avec le sens général de «défauts, vices, tares, turpitudes». A l’époque archaϊque et dans les premiers siècles de l’Islam, il a néanmoins fait l’objet d’un usage particulier, car, après s’être appliqué, en gros, aux sujets de honte des tribus, des groupes ethniques ou des simples clans (…

Ibn al-Ḥaḍramī

(443 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, ʿAbd Allāh b. ʿAmr (ou ʿĀmir) b. al-Ḥaḍramī, agent de Muʿāwiya dont l’action la plus importante se situe en 38/658, pendant la période qui suivit la bataille de Ṣiffīn [ q.v.] et l’arbitrage. Après l’occupation de l’Égypte par ʿAmr b. al-ʿĀṣ [ q.v.], Muʿāwiya tourna ses regards vers le ʿIrāḳ et comprit qu’il lui fallait commencer par Baṣra où il comptait plus de partisans qu’à Kūfa. Après avoir consulté ʿAmr, il décida donc d’envoyer dans la métropole ʿiraḳienne Ibn al-Ḥaḍramī à qui il donna des consignes précises; son agent devait fonder sa propagande sur les récents succès des ¶ Umayyades…

Ḳayna

(4,223 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, pl. ḳiyān ou ḳaynāt «esclave chanteuse». Les lexicographes arabes ne sont pas absolument d’accord sur le sens primitif de ce terme (cf. LA, TA, etc., s.v.) dont ils ignorent l’origine réelle; ils ont tendance à l’appliquer en premier lieu à une esclave ( ama, d̲j̲āriya) généralement chargée de besognes diverses, puis, plus spécialement, à la chanteuse de statut servile ( ama ou d̲j̲āriya mug̲h̲anniya); les uns sont enclins à rattacher ḳayna à une Ve forme taḳayyana « se parer 9 (al-Was̲h̲s̲h̲āʾ, Muwas̲h̲s̲h̲ā, 164, emploie l’expression al-imāʾ al-mutaḳayyināt avec un sens voisin d’al…

Mūsā S̲h̲ahawātin

(396 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū Muḥammad, poète médinois du Ier/VIIe siècle bien moins connu que son frère Ismāʿīl b. Yasār [ q.v.], au point que Yāḳūt, qui lui consacre une notice, l’appelle Mūsā b. Bas̲h̲s̲h̲ār; il lui donne la nisba d’al-Ḳuras̲h̲ī, car il s’agit en effet d’un mawlā de Ḳurays̲h̲, diversement rattaché aux Banū Taym b. Murra, aux Banū Sahm ou encore à Sulaymān b. Abī Ḵh̲ayt̲h̲ama al-ʿAdawī (des ʿAdī b. Kaʿb b. Luʾayy). La cause de son surnom ayant été oubliée, plusieurs explications en ont été proposées: c’était un quémandeur qui faisait semblant de pleurer ¶ pour attendrir le propriétaire d’un …

al-K̲h̲ālidiyyāni

(365 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, appellatif courant de deux poètes de l’entourage de Sayf al-dawla [ q.v.], les frères inséparables Abū ʿUt̲h̲mān Saʿd/Saʿīd (m. 350/961) et Abū Bakr Muḥammad (m. 380/990), fils de Hās̲h̲im b. Saʿīd b. Waʿla. Originaires d’un village de la région d’al-Mawṣil du nom d’al-Ḵh̲ālidiyya (Yāḳūt, II, 390), ils ont peut-être vécu quelque temps à Baṣra (Yāḳūt, Udabāʾ, XI, 208 l’affirme et donne à Abū ʿUt̲h̲mān l’ethnique de Baṣrī), mais ils se sont surtout fait connaître comme bibliothécaires et panégyristes de Sayf al-dawla, à qui ils dédièrent des pièces d…

al-ʿAd̲j̲d̲j̲ād̲j̲

(342 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(Abū l-S̲h̲aʿthāʾ ʿAbd Allāh b. Ruʾba), poète arabe de la tribu de Tamīm, qui résida principalement à Baṣra; né probablement sous le califat de ʿUt̲h̲mān (23-35/644-656), il mourut en 97/115. Sa vie est mal connue et l’on sait seulement qu’il eut à soutenir des joutes avec son rival kūfien Abū l-Nad̲j̲m al-ʿId̲j̲lī [ q.v.]. Al-ʿAd̲j̲d̲j̲ād̲j̲ — comme son fils Ruʾba [ q.v.] — se caractérise essentiellement par l’emploi constant et exclusif du mètre rad̲j̲az dans des compositions poétiques d’une très grande richesse de vocabulaire et d’une facture rendue difficile par …

Ibn Lad̲j̲aʾ

(180 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, ʿUmar b. Lad̲j̲aʾ b. Ḥudayr al-Taymī, des Taym b. ʿAbd Manāt, poète arabe du Ier/VIIe siècle. Al-Ḏj̲āḥiẓ insiste sur son. aptitude à composer des poèmes en rad̲j̲az et des ḳaṣīdas, et Ibn Sallām le range dans la quatrième «classe» des poètes islamiques, mais il doit surtout de ne pas être tombé dans l’oubli aux invectives qu’il échangea avec Ḏj̲arīr [ q.v.]; ces pièces de hid̲j̲āʾ sont en partie conservées dans les Naḳāʾiḍ et diverses anthologies qui ignorent généralement ses autres compositions; sa rivalité avec Ḏj̲arīr paraît avoir eu à l’origine un caractère li…

Abū l-Ḥasan al-Aḥmar

(347 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, appellatif courant d’un philologue de Bag̲h̲dad du nom de ʿAlī b. al-Ḥasan/al-Mubārak, qui recueillit l’enseignement d’al-Kisāʾī [ q.v.] dont il était le disciple empressé et fut après son maître le précepteur des futurs ¶ al-Amin et al-Maʾmūn. Les sources biographiques rapportent qu’al-Aḥmar faisait au début partie de la garde d’al-Rashīd, de sorte que, très attiré par la philologie, il ne pouvait assister aux cours d’al-Kisāʾī que lorsqu’il n’était pas de service au Palais. Quand le maître venait donner ses leçons aux jeunes…

K̲h̲alaf b. Ḥayyān al-Aḥmar

(505 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū Muḥriz (vers 115-180/vers 733-796), rāwiya célèbre de Baṣra. Ses parents, originaires du Farg̲h̲āna et emmenés captifs au ʿIrāḳ, avaient été affranchis par Bilāl b. Abī Burda [voir al-As̲h̲ʿarī] dont Ḵh̲alaf demeura le mawlā. Doué d’une prodigieuse mémoire, ce rāwiya connaissait parfaitement la vie bédouine, la langue, les traditions, les légendes des Bédouins et recueillait toutes les œuvres en vers qui lui étaient proposées, pour les transmettre à ses successeurs. Il aurait été l’élève de ʿĪsā b. ʿUmar et d’Abū ʿAmr ibn al-ʿAlāʾ [ q.vv.], mais il ne se piquait pas de phi…
▲   Back to top   ▲