Search

Your search for 'dc_creator:( "Quelquejay, Ch." ) OR dc_contributor:( "Quelquejay, Ch." )' returned 11 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ḳayyūm Nāṣirī

(416 words)

Author(s): Lemercier-Quelquejay, Ch.
(1825-1902), né dans le village de Yukari̊ S̲h̲i̊rdani̊ dans le canton de Sviažsk du gouvernement de Ḳāzān, est l’un des premiers et des plus grands réformateurs modernistes tatars de la Volga. Après des études à la medrese de Ḳāzān, où il apprit, outre l’arabe, le persan et le russe, Nāṣirī fonda en 1855, à Ḳāzān, sa propre école où, pour la première fois, furent enseignées des matières laïques, l’histoire, l’arithmétique, la géographie et la langue russe — ce qui était à l’époque une nouveauté frisant l’hérésie. On doit à Ḳayyūm Nāṣirī plus de 50 ouvrages en tatar, en turc, en …

Čuwas̲h̲es

(758 words)

Author(s): Quelquejay, Ch.
(Čuvas̲h̲es; nom indigène Čävas̲h̲), peuple turcophone de la Moyenne Volga, comptant (en 1939) 1 369 000 âmes, et formant la République Socialiste Soviétique des Čuvas̲h̲es (18 300 km2, 1 095 000 habitants en 1956) située sur la rive Sud de la Volga, à l’Ouest de la RSSA des Tatars. ¶ Des Čuvas̲h̲es habitent également les territoires voisins: les Républiques Autonomes du Tatarstan et de la Bas̲h̲kirie, les oblast’ d’Ulianovsk, de Kuybi̊s̲h̲ev, de Saratov et la Sibérie Occidentale. Le nom de Čuvas̲h̲ n’apparaît sous sa forme actuelle que dans les chroniques russes postérieures au XVe siè…

Dido

(427 words)

Author(s): Quelquejay, Ch.
, peuple comprenant cinq petites nationalités musulmanes ibéro-caucasiennes dont le nombre total atteint, d’après une estimation de 1955, 18 000 âmes environ. Ethniquement proches des Andi [ q.v.] et des Avars [ q.v.], ils habitent la partie la plus élevée et la plus inaccessible du Dāg̲h̲istān Central, proche de la frontière géorgienne. Il y a lieu de distinguer: 1. Les Dido proprement dits (T̲s̲ez T̲s̲unta) au nombre de 7 200 environ, répartis dans 36 auls le long du cours supérieur du Ori-T̲s̲kalis. 2. Les Bežeta (Kapuči, Kapčui, Bes̲h̲ite, Ḵh̲wanal) formant la plus évolué…

Čuli̊m

(315 words)

Author(s): Quelquejay, Ch.
Le terme tatar de Čuli̊m (en russe «Čuli̊mt̲z̲i̊» expression inventée par Radloff, Aus Sibirien, I, 211) comprend plusieurs petits groupes turcophones de la Sibérie centrale dont les ancêtres seraient des Selkup de l’Ob’ et des Ketes du Ienisseï turcisés par les tribus altaïennes venues du Sud et par les Tatars de Baraba [ q.v.] et de Tobol’ [ q.v.] venus de l’Ouest. Les Tatars de Čuli̊m forment trois îlots principaux: 1. — Sur le fleuve Kiya, affluent du Čuli̊m, dans l’ oblast’ de Kemerovo, appelés autrefois «Ketzik» (au Sud de la ville de Mariinsk) et «Küerik» (au Nord de …

Čimkent

(387 words)

Author(s): Quelquejay, Ch.
, chef-lieu de la région de Kazak̲h̲stān-Sud de la République socialiste soviétique du Kazak̲h̲stān, situé sur la rivière Badām qui se déverse dans le fleuve Ari̊s, affluent de Si̊r-Daryā. La ville est mentionnée dans le Ẓafar-nāma de S̲h̲araf al-dīn Yazdī comme un «village» près de la ville de Sayrām. Après sa prise par les Kalmi̊ks en 1723, et surtout sa destruction par les Russes en 1864, Sayrām décline au profit de Čimkent; mais, au moment de la conquête russe (1281/1864), Čimkent n’est encore qu’un bourg fortifié entouré d’u…

Čeremisses

(384 words)

Author(s): Quelquejay, Ch.
(nom indigène Mari), peuple du groupe finnois oriental, habitant principalement le bassin de la Moyenne-Volga au Nord-est de Ḳazan dans la République Socialiste Soviétique Autonome des Maris ainsi que dans les territoires avoisinants: RSSA du Tātārstān et de la Bas̲h̲kirie, régions ( oblastʾ) de Gorki, de Kirov et de Sverdlovsk de la RSFSR. Le nombre total des Čeremisses atteignait 481 300 en 1939; ils sont divisés en trois groupes distincts par leurs dialectes et leur culture matérielle. Les Čeremisses de plaines ( lugovi̊e) habitent la rive gauche de la Volga, ceux des hautes terres ( g…

Čerkesses

(5,013 words)

Author(s): Quelquejay, Ch. | Ayalon, D. | İnalcık, Halil
Le nom de Čerkesses (en turc čerkas, peut-être de l’ancien «kerkète», nom indigène: Adi̊g̲h̲e) est une désignation générale appliquée à un groupe de peuples qui forment avec les Abk̲h̲az [ q.v.], les Abaza [cf. Beskesek Abaza] et les Ubək̲h̲. la branche Nord-ouest ou abasgo-adi̊g̲h̲e des peuples ibéro-caucasiens. Les ancêtres des peuples čerkesses étaient connus des anciens sous les noms de Σıνδоì, K ερκεταì Zıκχоì Zυγοì, et habitaient sur les rives de la mer d’Azov et de la mer Noire et dans les plaines du Kuban, au Sud et au Nord de ce fleuve, s’étendant peut-être jusqu’au Don. Au Xe siècl…

Burṭās

(750 words)

Author(s): Barthold, W. | Quelquejay, Ch.
ou Burdās (dans al-Bakrī, Furdās), peuplade païenne du bassin de la Volga; sur les rapports entre les Burṭās et leurs voisins du Sud et du Nord, les Ḵh̲azar et les Bulg̲h̲ār, voir l’art. Bulg̲h̲ār. Al-Masʿūdī ( Murūd̲j̲, II, 14 et Tanbīh, 62) désigne également sous le nom de Burṭās une rivière qui se jette dans l’Itil (Volga); Marquart ( Streifzüge, 336) identifie ce cours d’eau avec la Samara. Contrairement à ce qui a lieu pour les Ḵh̲azar et Bulg̲h̲ār, aucune source ne mentionne de sectateurs de l’Islam parmi les Burṭās. Ce que Yāḳūt dit d’eux (I, 567…

Batumi

(844 words)

Author(s): Quelquejay, Ch.
(Batum), port de la Transcaucasie soviétique sur la mer Noire, capitale de la République socialiste soviétique autonome d’Ad̲j̲aristān, bâtie sur l’emplacement d’un ancien fort romain, Bathys, construit sous le régime d’Hadrien et délaissée plus tard au profit d’une forteresse byzantine, Petra, fondée sous Justinien sur l’emplacement de l’actuel Tzik̲h̲is-Tziri au Nord de Batumi. Ancienne possession du royaume Laze, la région de Batumi (le pays ad̲j̲ar), occupée momentanément par les Arabes, fit partie au IXe siècle de la principauté de Taoklard̲j̲eti et, à la fin du Xe siècle, …

Ḏj̲arīda

(16,265 words)

Author(s): B. Lewis et Ch. Pellat | Réd. | P. M. Holt | Réd | Ph. K. Hitti | Et al.
, littéralement «feuille», terme dont l’adoption est attribuée à Fāris al-S̲h̲idyāḳ [ q.v.], et qui est devenu usuel en arabe moderne pour désigner un journal. Son synonyme, ṣaḥīfa, est moins employé au sing., mais le pluriel ṣuḥuf est plus fréquent que d̲j̲arāʾid. Dès le XVIIIe s., les Ottomans manifestèrent quelque intérêt pour la presse européenne, et il semble bien que des extraits de journaux d’Europe aient été traduits pour l’information du dīwān (dépêche prussienne de Constantinople (1780), citée par J. W. Zinkeisen, Gesch. des osm. Reiches, VI, Gotha 1859, 290-1); cet em…

Darg̲h̲ins

(934 words)

Author(s): Quelquejay, Ch.
, nom d’un peuple musulman ibéro-caucasien du Dāg̲h̲istān installé autrefois dans les plaines précaspiennes puis, au XIIe siècle, refoulé vers la montagne par les Ḳumi̊ḳs venus du Nord. Le recensement soviétique de 1926 donne le nombre de 126 272 Darg̲h̲ins qui, en 1959, sont passés à 158 000. Les Darg̲h̲ins sont groupés dans la zone de piémont et de moyenne montagne du Dāg̲h̲istān Central et ils constituent la majeure partie de la population des districts de Sergo-Ḳalʿa, d’Akūs̲h̲a et de Dak̲h̲adaev. Ils se tr…