Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 1,363 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Mus̲h̲īr al-Dawla

(470 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a. “counsellor of the state”), a title bestowed on six separate men of affairs in Ḳād̲j̲ār Persia during the 19th and early 20th centuries, the last of these being Mus̲h̲īr al-Dawla Ḥasan Pirniyā (d. 1935), prime minister in 1920 towards the end of Ḳād̲j̲ār rule. All six of them served as diplomatic envoys or ambassadors, and all except the first one became minister for foreign affairs in Tehran. It is the first Mus̲h̲īr al-Dawla, Mīrzā Sayyid D̲j̲aʿfar K̲h̲ān Tabrīzī, Muhandis Bas̲h̲ī ( ca. 1790-1862), who will concern us here. He had been one of the group of five Persians …

Bādgīr

(701 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(p.), literally “wind-catcher”, the term used in Persia for the towers containing ventilation shafts and projecting high above the roofs of domestic houses. They are also erected over water-storage cisterns and over the mouths of mineshafts in order to create ventilation through the tunnels below. In domestic houses, cooler air is forced down either to rooms at ground level or to cellars (the zīr-i zamīn ), and it provides an early form of air conditioning. The towers are usually substantial, square-sectioned structures with rows of aper…

Mardāwīd̲j̲

(590 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Ziyār b. Wardāns̲h̲āh , Abu ’l-Ḥad̲j̲d̲j̲ād̲j̲ , founder of the Ziyārid dynasty [ q.v.] in the Caspian regions of Persia. Mardāwid̲j̲’s rise as a soldier of fortune in northern Persia is bound up with the decline of direct caliphal control there, seen already in the independent role of the Sād̲j̲id governors [ q.v.] in Ād̲h̲arbāyd̲j̲ān towards the end of the 3rd/9th century and in the general upsurge of hitherto submerged indigenous Iranian elements, Daylamī, D̲j̲īlī and Kurdish, forming what has been called the “Daylamī interlude” of Persian history [see ḍaylam , and also buwayhids , k…

Yag̲h̲ma

(569 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, in Arabic orthography Yag̲h̲mā, a Turkish tribe of Central Asia mentioned in accounts of the early Turks and their component tribal groups. P. Pelliot thought that the Chinese ϒang-mo presupposed a nasalised form * ϒangma ( Notes sur le “Turkestan” de M.W . Barthold, in T’oung-Pao , xxvii [1930], 17). There are sections on the Yag̲h̲ma in Ḥudūd al-ʿālam , tr. 95-6 § 13, cf. comm. 277-81, and Gardīzi, Zayn al-ak̲h̲bār , ed. Ḥabībī, Tehran 1347/1968, 260. Abū Dulaf does not mention them by name in his First Risāla , but Marquart thought that his Bug̲h̲rād̲j̲ tri…

Yūsuf al-Barm

(210 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, sc. Yūsuf b. Ibrāhīm, a mawlā of T̲h̲aḳīf, rebel against ʿAbbāsid rule in eastern K̲h̲urāsān during the caliphate of al-Mahdī, d. 160/777 or shortly afterwards. Yūsuf’s rising was only one of a series of revolts by both Arabs and local Iranians in Transoxania and eastern Khurāsān during the…

Sayābid̲j̲a

(816 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, for Sayābiga, the name given in early Islamic historical sources to a group of non-Arab emigrants, proximately from Sind in India but, most probably, ultimately from South-East Asia and established on the Arab shores of the Persian Gulf and at Baṣra in the first two centuries or so of Islam. ¶ Arabic authors often link them with the Zuṭṭ [ q.v.] or Jhāts [see d̲j̲āt́ ] from northwestern India (see e.g. al-Ṭabarī, i, 1961, 3125, 3134, 3181), although two distinct ethnic groups are in fact involved here. …

T́́hat́́t́ā

(512 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, in Persian orthography T.t.h , conventionally Thatta or Tatta, a town of lower Sind, situated by the Indus some 100 km/60 miles from its debouchment into the Indian Ocean and about the same distance to the east of Karachi (lat. 24° 44′ N., long. 67° 58′ E.). In mediaeval Islamic times, it was a city of considerable political and commercial significance, but is now a small town, the cheflieu of a district of that name in the Haydarābād Division of Sind in Pākistān. 1. History. The actual name seems to have the general connotation of a settlement on the…

Ismāʿīl b. Sebüktigin

(206 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, G̲h̲aznavid amīr, third son of the founder of the G̲h̲aznavid empire and last of the family to recognize the suzerainty of the Sāmānids. When Sebüktigin died in S̲h̲aʿbān 387/August 997, he left the provinces of G̲h̲azna and Balk̲h̲ to Ismāʿīl, and command of the army in Ḵh̲urāsān to his eldest son Maḥmūd; this allocation of G̲h̲azna to Ismāʿīl was probably influenced by the fact that he was Sebüktigin’s son by a daughter of Alptigin [see Alp-Takīn ], the original commander of the Turks in G̲h̲azna. Maḥmūd refused to accept these arrangements, and demanded recognition …

Ustān

(348 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), a term of administrative geography in the eastern Islamic world dating from Sāsānid times and surviving into mediaeval Islamic usage. In later Sāsānid times, ustān could denote the state domains, administered by an ustāndār [ q.v.], and this usage was taken over by the Arabs when they conquered ʿIrāḳ, so that we find the term ṣawāft al-ustān ¶ for the estates taken over by the caliph ʿUmar for the Islamic state (see Morony, 68-9). It also had a wider sense in Sāsānid times, as “province”, with its subdivisions being s̲h̲ahrs [ q.v.] or, in ʿIrāḳ, kūras [ q.v.], and this again was taken…

D̲j̲alālābād

(1,255 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, a town of eastern Afghānistān, situated in lat. 34° 26′ N. and long. 70° 27′ E. at an altitude of 620 m./1, 950 ft. It lies in the valley of the Kābul River some 79 miles from Pes̲h̲āwar to the east and 101 miles from Kābul city to the west, and is on the right bank of the river. As well as being roughly midway along the historic route connecting Kābul with the beginning of the plains of northern India, D̲j̲alābād is also strategically situated to command routes into Kāfiristān [ q.v.] (modern Nūristān) and today, routes run northwards from it up to the Kānur and Alingār River valleys. The area around…

al-Muṣʿabī

(233 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abu ’l-Ṭayyib Muḥammad b. Ḥātim , official and poet in both Arabic and Persian in Buk̲h̲ārā under the Sāmānids, flor . early 4th/10th century. Better-known in his time as a statesman than as a poet, he was a boon-companion, then chief-secretary ( ʿamīd-i dīwān-i risālat ) and finally vizier in the reign of Amīr Naṣr b. Aḥmad (301-31/914-43); but he fell from power, and opposing the appointment of the new vizier Abū ʿAlī al-D̲j̲ayhānī [see al-d̲j̲ayhānī in Suppl.] in ca. 326/938, was executed (Bayhaḳī, Taʾrīk̲h̲-i Bayhaḳī , ed. G̲h̲anī and Fayyāḍ, 107; Gardīzī, Zayn al-ak̲h̲bār

Firrīm

(676 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Pirrīm , a stronghold in the Elburz Mountains mentioned in mediaeval Islamic times as held by the Iranian native princes of the Caspian region, firstly the Ḳārinids and then the Bāwandids [ q.vv.]. Its exact position is unfortunately not fixed in the itineraries of the geographers, and an authority like Ibn Ḥawḳal, ed. Kramers, 377, tr. Kramers-Wiet, 367, following Iṣṭak̲h̲rī, merely mentions it as the capital of the Kārinids since pre-Islamic times, where their treasuries and materials of war were stored; Yāḳūt adds to this …

Biyār

(558 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, al-Biyār (a. « puits, sources »), aujourd’hui Biyārd̲j̲umand, petite ville sur les confins septentrionaux du Grand Désert, le Das̲h̲t-i Kavīr, de Perse. Les géographes médiévaux disent qu’elle est à trois jours de voyage de Bisṭām et à 25 farsak̲h̲s de Dāmg̲h̲ān, et qu’elle appartient administrativement à la province de Ḳūmis [ q.v.] mais, à l’époque sāmānide (IVe/Xe siècle), elle semble avoir été rattachée à Nīs̲h̲āpūr, au Ḵh̲urāsān. C’était le terminus d’une route modérément fréquentée qui traversait l’angle Nord-est du désert, vers Turs̲h̲īz, au Ḳūhistān. On trouve chez al-…

Bahrāʾ

(190 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
( nisba: Bahrānī), tribu du groupe des Ḳuḍāʿa, parfois considérée comme faisant partie des Ḏj̲ud̲h̲ām, qui émigra en direction du Nord vers l’Euphrate puis vers la plaine de Ḥimṣ. Comme leurs voisins les Tag̲h̲lib et les Tanūk̲h̲. les Bahrāʾ devinrent chrétiens, mais ils furent convertis après les Tag̲h̲lib, probablement vers 580. Une délégation se rendit auprès de Muḥammad à Médine en 9/630, et devint musulmane; mais l’ensemble de la tribu resta hostile et demeura attachée à Byzance. En 8/629, l…

K̲h̲wārazm-s̲h̲āhs

(3,400 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ancien titre des souverains du Ḵh̲wārazm [ q.v.], régulièrement usité au début de la période islamique (cf. al-Ṭabarī, II, 1238, événements de 93/712) et jusqu’aux invasions mongoles, puis d’une manière intermittente par la suite. Il s’agit donc, comme pour les désignations d’Afs̲h̲īn et d’Ik̲h̲s̲h̲īd [ q.vv.], d’un exemple de la survivance en pleine période islamique de ce qui fut probablement un ancien titre iranien de l’Asie Centrale. Le savant k̲h̲wārazmien al-Bīrūnī donne les noms et la suite généalogique de la première dynastie de Ḵh̲wārazm-s̲h̲āhs, celle d’Afrīg̲h̲, qu…

Yes̲h̲il I̊rmak

(314 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, en turc moderne, Yeşil Irmak («le fleuve vert»), fleuve du Nord de l’Anatolie, l’Iris dans la province du Pont, pour les Classiques (voir PW, IX/2, col. 2045). Le fleuve, appelé Tozanh Su, surgit dans le Köse Dağ, au Nord-est de Sivas, puis coule vers l’Ouest par Tokat [ q.v.] et Turhal. Là se trouve une plaine fertile, la Kazova ou «Plaine de l’Oie», actuellement irriguée par les eaux du barrage de l’Almus, construit en 1966 sur le fleuve en amont. Un canal en sort et court parallèlement au fleuve, permettant la culture de céréales, de bett…

Kābulistān

(99 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, bassin supérieur du Kābul [ q.v.], vaguement défini dans les premiers temps de l’Islam comme étant la région située entre Bāmiyān à l’Ouest et Lamg̲h̲ān à l’Est. Le géographe al-Muḳaddasī (vers 375/985), y inclut toute la région s’étendant au Nord de G̲h̲azna et du Zābulistān, c’està-dire la vallée du Lōgar (cf. Le Strange, 349). C’est seulement depuis cette époque que le nom de Kābul est employé uniquement pour désigner la ville et non la totalité du Kābulistān. Dans l’Afg̲h̲ānistān moderne, ¶ le cœur du Kābulistān médiéval forme, depuis 1964, la wilāyat ou province de Kābul. (C. E. Bos…

al-Muwaḳḳar

(399 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, lieu-dit aux limites du désert dans la région connue au début de l’Islam sous le nom d’al-Balḳāʾ [ q.v.], dans la Jordanie actuelle, à quelque 22 km au Sud-est de ʿAmman, et à 16 km au ¶ Nord-est du palais umayyade de Ms̲h̲attā ou Mus̲h̲attā [ q.v.]. Les vestiges d’un établissement umayyade y sont encore visibles. Ils comprennent les traces d’un palais, une tour qui peut avoir fait partie d’une mosquée, et les restes d’un système d’irrigation extensive sous la forme de trois digues dans le périmètre, ainsi qu’une belle citerne maçonnée en p…

al-Mus̲h̲aḳḳar

(398 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, localité et port de la côte orientale de l’Arabie à l’époque préislamique et au début de l’Islam, dans la région de Had̲j̲ar ou Baḥrayn; sa situation exacte est néanmoins inconnue, et il est probable qu’on ne la découvrira que grâce à des recherches archéologiques. Des traditions diverses attribuent la fondation d’al-Mus̲h̲aḳḳar à l’un des rois de Kinda [ q.v.], Mūsā b. al-Ḥārit̲h̲, ou à un officier de la cavalerie sāsānide lourde (les asāwira, sur lesquels voir C. E. Bosworth, art. Asāwera dans EIr), B.s.k b. Māhbūd̲h̲, à l’époque des Chosroès (al-Ṭabarī, I, 985-6, trad. Nöldeke, Geschi…

Muḥammad Zamān Mīrzā

(144 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, prince mog̲h̲ol en rébellion permanente et beau-frère de l’empereur Humāyūn [ q.v.] A l’avènement de Humāyūn en 937/1530, Muḥammad Zamān s’allia à Bahādur S̲h̲āh du Gud̲j̲arāt, provoquant ainsi une invasion de Humāyūn au Gud̲j̲arāt en passant par Mālwâ. Muḥammad Zamān fut pardonné, mais en 941/1534, il se rebella de nouveau, cette fois au Bihār, mais il dut se réfugier encore une fois au Gud̲j̲arāt, ce qui provoqua une invasion totale, et le Gud̲j̲arāt fut occupé par l’empereur mog̲h̲ol (941-2/1535-6); Muḥ…

Rāfiʿ b. Hart̲h̲ama

(153 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, soldat de fortune qui disputa à d’autres aventuriers et à l’ amīr ṣaffāride ʿAmr b. al-Layth [ q.v.] la possession du Ḵh̲urāsān à la fin du IIIe/IXe siècle (m. 283/896). Rāfiʿ avait été au service des Tahirides [ q.v.] et, après la mort, à Nīs̲h̲āpūr, en 268/882, du prétendant précédent au pouvoir au Ḵh̲urāsān. Aḥmad al-Ḵh̲ud̲j̲istānī, il s’installa comme maître de facto du pays, et obtint ensuite des califes ʿabbāsides sa légitimation¶ lorsque al-Muwaffaḳ rompit avec les Ṣaffārides. En 283/896, ʿAmr réussit cependant à battre Rāfīʿ et à le chasser du Ḵh̲urāsān; il se rendit au Ḵh̲wārazm,…

al-Mūriyānī

(314 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ayyūb Sulaymān b. Mak̲h̲lad (la nisba vient de Mūriyān, dans l’Ahwāz; voir Yāḳūt, s.v.), secrétaire du deuxième calife ʿabbāside, al-Manṣūr [ q.v.]. Les sources donnent diverses versions de la façon dont il gagna la confiance du calife: — sous le dernier calife umayyade, Marwān b. Muḥammad, il avait sauvé le futur al-Manṣūr de la flagellation qu’il devait subir pour avoir détourné des fonds publics (al-Yaʿḳūbī, al-Ḏj̲ahs̲h̲iyārī): — c’était un esclave affranchi d’al-Saffāḥ passé au service de son successeur (Ibn …

ʿUbayd Allāh b. al-ʿAbbās

(283 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. ʿAbd al-Muṭṭalib, Abū Muḥammad, Compagnon et cousin du Prophète Muḥammad du côté paternel, et frère cadet du célèbre érudit et récitant de traditions ʿAbd Allāh b. al-ʿAbbās [ q.v.], né l’année de la Hid̲j̲ra, mort sous le règne de Yazīd b. Muʿāwiya, soit en 85/704 soit en 87/706. Il fut en outre lié au Prophète par le fait que sa mère Umm al-Faḍl bt. al-Ḥārit̲h̲ al-Hilāliyya était la sœur de Maymūna, femme de Muḥammad (Ibn Ḳutayba, Maʿārif, éd. ʿUkās̲h̲a, 121, 367; al-Balād̲h̲ūrī, Ansāb al-as̲h̲rāf, III, éd. al-Dūrī, 447). A la différence de son frères, il a transmis peu de…

Munādī

(393 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), participe actif de la IIIe forme du verbe nādā «appeler», delà, crieur, héraut. Dans le Ḳurʾān (L, 40/41), munādī désigne quelqu’un qui annoncera le Jour du Jugement et qui, dans la croyance populaire, est d’ordinaire identifié à Isrāfīl [ q.v.]; dans un autre contexte où l’on pourrait attendre ce terme, l’histoire de Joseph, c’est muʾad̲h̲d̲h̲in qui désigne le héraut de ce dernier (XII, 70). Dans les villes du monde islamique pré-moderne, le munādī ou crieur public exerçait une fonction vitale de communication à une époque où les journaux n’existaient pas, ou,…

Maʾṣir

(287 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, terme technique de la pratique fiscale en vigueur dans la civilisation hydraulique du ʿIrāḳ au début de l’Islam, mais remontant sans aucun doute à une époque plus ancienne. Il est défini par al-Ḵh̲wārazmī ( Mafātīḥ al-ʿulūm, 70) comme désignant «une chaîne ou un câble tendu en travers d’une rivière pour empêcher les bateaux de passer» et, plus précisément par Ibn Rusta (85, trad. Wiet, 213) comme un barrage disposé en travers du Tigre à Ḥawānīt près de Dayr al-ʿĀḳūl [ q.v.] et consistant en un câble tendu entre deux bateaux amarrés à chaque rive du fleuve, de façon à inter…

Pamir

(680 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom (d’étymologie inconnue) d’un massif montagneux de l’Asie Intérieure. Son centre se trouve dans l’ oblast’ autonome actuel du Gorno-Badak̲h̲s̲h̲ān de l’ex-URSS, mais il s’étend jusqu’à la Kirg̲h̲īzie et le Tād̲j̲īkistān au Nord et à l’Ouest, à la région autonome du Sinkiang Uig̲h̲ur de la Chine à l’Est, à l’Afghanistan (y compris le corridor de Wak̲h̲ān) et au Kas̲h̲mīr pakistanais (ʿĀzād Kas̲h̲mīr) au Sud. Formant des chaînes orientées principalement Est-Ouest, et comprenant de nombreuses vallées où coule…

Ildeñizides ou Eldigüzides

(2,096 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, lignée d’atabegs ou de chefs esclaves turcs qui gouvernèrent la plus grande partie du Nord-ouest de la Perse, y compris l’Arrān, la majeure partie de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān et le Ḏj̲ibāl, durant la seconde moitié du VIe/XIIe siècle et les premières décennies du VIIe/XIIIe. Jusqu’à la mort au combat, en 590/1194, de Ṭog̲h̲ri̊l b. Arslan, dernier des Grands Sald̲j̲ūḳides du ʿIrāḳ et de Perse, les Ildeñizides gouvernèrent en qualité de subordonnés théoriques des sultans dont ils reconnurent la suzeraineté sur leurs monnaies presque jusqu’à l…

Las Bēla

(1,200 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ancien État indigène des Indes britanniques devenu aujourd’hui un district du Pakistan. Situé au Sud-est du Balučistān, le long de la côte qui s’étend à l’Ouest de Karachi (24° 54′ — 26° 29′ N et 64° 7′ — 67° 29′E.), il est limité à l’Ouest par le Makrān [ q.v.] dont fait partie sa région occidentale, au Nord par le district de Jhalawan de ¶ l’ancien État de Kalāt [voir Kilāt], et à l’Est par l’ancienne province du Sind; sa superficie, qui est toujours la même, est de 6 441 milles carrés (16 882 km2). I. — Géographie. La partie centrale de l’État est une plaine ( las = plaine) aride et plate, mais, …

Ṭahmūrāt̲h̲

(638 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, généralement considéré comme le second roi de la dynastie pīs̲h̲dādide [ q.v.] au sein de l’histoire épique iranienne légendaire, venant après le premier roi du monde Kayūmart̲h̲ ou Gayōmard et après Hūs̲h̲ang [ q.v.] fondateur de la dynastie des Pīs̲h̲dādides. Certaines sources islamiques font de lui le premier roi de sa lignée, et la durée du règne qui lui est attribuée — des chiffres à hauteur d’un millénaire ou encore de 600 ans sont donnés — montre l’importance qui lui était accordée. Son nom apparaît dans l’Avesta en tant que Tak̲h̲mō urupa azinavia, la première partie tak̲h̲ma- sig…

Sandābil

(327 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville réputée avoir été la capitale du roi de Chine dans le récit du voyageur et écrivain arabe Abū Dulaf Misʿar b. Muhalhil [ q.v.], prétendant décrire sa participation à une ambassade du souverain chinois Ḳālīn b. S̲h̲ak̲h̲īr à son retour de la cour de l’ amīr sāmānide Naṣr b. Aḥmad (301-31/914-43 [ q.v.] à Buk̲h̲ārā. Abū Dulaf voit cette ville comme une immense cité que l’on traversait en une journée, avec des murailles de 90 coudées de hauteur et un temple aux idoles plus grand que la mosquée sainte de Jérusalem ( Risāla, trad. fr. G. Ferrand, dans Relations de voyages ... relatifs à l’E…

Ṭīn

(332 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, (a.), boue, argile. 1. Dans le Ḳurʾān, il est dit que Dieu créa l’homme à partir de l’argile (à la différence du feu supérieur à partir duquel Iblīs se vante d’avoir été créé), et ṭīn y est le mot le plus couramment usité pour «argile» (à côté de turāb, ḥamāʾ). Voir par ex. sūrate VI, 2, VII, 11/12, XVII, 63/61, XXIII, 12, XXXII, 6/7). Ṭīn est employé plus loin comme substance à partir de laquelle Jésus va créer un oiseau vivant (III, 43/49, V, 110) Au sujet de la création en général, à partir de ces éléments, voir Ḵh̲alḳ. IV, 981b. 2. En tant que matériau du potier. Voir à ce sujet Ḵh̲azaf. On peut auss…

Wahb

(1,174 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Banū, famille de fonctionnaires au service des califes, qui se distinguèrent particulièrement comme secrétaires et vizirs des ʿAbbāsides au IIIe/IXe siècle et au début du IVe/Xe siècle. La majorité des sources indique que la famille venait de Wāsiṭ et qu’elle était d’origine chrétienne nestorienne avant de se convertir à l’Islam, se réclamant, toutefois, d’une pure origine arabe remontant à la tribu yéménite des Balḥārit̲h̲ de Nad̲j̲rān. Les Wahbī appartenaient donc à la tradition de ces serviteurs des califes venant d’u…

Nūḥ

(328 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(Ier) b. Naṣr b. Aḥmad, amīr sāmānide de Transoxiane et du Ḵh̲urāsān (331-43/943-54), qui reçut après sa mort le surnom honorifique d’ al-Amīr al-S̲h̲ahīd («Celui qui est digne d’éloges»). Dans le sillage de la réaction anti Sh̲īʿite qui marqua la fin du règne de Naṣr [ q.v.], père de Nūḥ, les premières années du nouveau règne furent marquées par le vizirat du pieux faḳīh sunnite Abū l-Faḍl Muḥammad Sulamī, mais bientôt de fâcheux signes de déclin apparurent. Des révoltes éclatèrent dans le royaume tributaire du Ḵh̲wārazm [ q.v.], ainsi qu’au Ḵh̲urāsān sous le gouverneur Abū ʿAli …

Ẓahīr al-Dīn Marʿas̲h̲ī

(291 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Nāṣir al-dīn, sayyid, général et diplomate persan, historien de la région Caspienne, n. vers 815/1412, m. après 894/1489. C’était un rejeton de la prestigieuse famille des sayyids Marʿas̲h̲ī qui dominèrent le Māzandarān de la fin du VIIIe/XIVe s. jusqu’à l’incorporation de la province dans l’Empire ṣafavide par le S̲h̲āh ʿAbbās Ier en 1005/1596 [voir Marʿas̲h̲ī], Ẓahīr al-dīn descendait de la branche principale de la famille, celle de Kamāl al-dīn b. Ḳiwām al-dīn (m. 801/1379). Il possédait des biens fonciers à Bāzargāh dans le Gīlān, province dan…

Zaynab bt. Ḏj̲aḥs̲h̲

(477 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Riʾāb al-Asadiyya, une des femmes du prophète qui l’épousa après qu’elle avait divorcé de Zayd b. Ḥārit̲h̲a [ q.v.], l’affranchi et le fils adoptif de Muḥammad. La mère de Zaynab, ʿUmayma bt. ʿAbd al-Muṭṭalib, était une tante maternelle du prophète, et son père, issu de la tribu Asad, était un client du clan ʿAbd S̲h̲ams. Zaynab fut une des premières émigrantes pour Médine et elle était vierge (selon certaines traditions, veuve) quand Muḥammad la donna comme épouse à Zayd. En 4/626, Muḥammad, ayant vu Zaynab seule dans…

Karrāmiyya

(2,845 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, secte florissante dans les contrées centrales et orientales du monde musulman, et notamment dans les régions iraniennes, du IIIe/IXe siècle aux invasions mongoles. 1. — Origines. Le fondateur de cette secte, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Karrām (ainsi vocalisé par al-Samʿānī parce que son père aurait été vigneron, karrām, mais on peut également lire Karām ou Kirām), nous est connu par les biographies que l’on trouve notamment dans al-Samʿānī ( Ansāb, 476b477a), al-Ḏh̲ahabī ( Mīzān al-iʿtidāl, Caire 1325/1907, III, 127, et Taʾrīk̲h̲ al-Islām, s.a. 255/869, version abrégée dans le…

al-Bad̲h̲d̲h̲

(299 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, district et surtout forteresse du Nord de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān qui doit sa célébrité au fait qu’elle fut la base du rebelle k̲h̲urramite Bābak [ q.v.] dans les premières décennies du IIIe/VIXe siècle. L’emplacement de la forteresse n’est pas connu avec certitude, mais elle doit avoir été située dans la montagne appelée aujourd’hui Ḳarad̲j̲a-Dag̲h̲ (anc. Maymad), l’ancienne région arménienne de Pʿaytakaran, au Nord d’Ahar et au Sud de l’Araxe, près de la montagne du nom de Has̲h̲tād-Sar, en un lieu situé entre les districts actuels de Hārand, Kalaybar et Garmādūz (V. Minorsky, Studies …

Vid̲j̲ayanagara

(1,326 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom d’une puissance hindoue médiévale qui s’étendait sur une grande partie du Deccan du milieu du XIVe siècle à la fin du XVIIe siècle et qui présente un intérêt particulier pour la présente encyclopédie en raison de l’état de guerre continu entre ses Rād̲j̲ās (dont une soixantaine, de différentes dynasties, promulguèrent par des inscriptions royales leur souveraineté sur l’Inde située au Sud du fleuve Krishna) et les sultanats musulmans du Deccan. Dans les sources indo-musulmanes, on la trouve sous le nom de Bid̲j̲anagar. Le nom de Vid̲j̲ayanagara, signifiant “Ville de la Vi…

Ork̲h̲on

(198 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, rivière au Nord de ce qui est actuellement la République Populaire de Mongolie; elle coule vers le Nord et rejoint la Selenga pour se jeter dans le Lac Baïkal. Pour les turcologues, les bords de cette rivière sont d’une extrême importance en ce qu’elles recèlent des inscriptions en turc ancien, gravées vers le milieu du VIIIe siècle dans une écriture dite «runique», mais en fait lointainement dérivée de l’écriture araméenne [voir Turcs. Langues]. Ces inscriptions renferment les annales royales de l’empire köktürk, basé sur cette région jusqu’à sa chute, en 744, et…

al-Ḥusaynī

(339 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Ṣadr al-dīn Abū l-Ḥasan ʿAlī b. Nāṣir b. ʿAlī, auteur de la fin de l’époque sald̲j̲ūḳide et des premières décennies du VIIe/ XIIIe siècle, dont l’œuvre nous est connue parce qu’elle a été incorporée à une histoire anonyme des Sald̲j̲ūḳides et des Atabegs d’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān qui leur ont succédé, les Ak̲h̲bār al-dawla al-sald̲j̲ūḳiyya (éd. Muh. Iqbal, Lahore 1933; trad. turque Necati Lugal, Ankara 1943; cf. Brockelmann, I2, 392, S I, 554-5). Al-Ḥusaynī paraît avoir écrit la Zubdat al-tawārīk̲h̲, ak̲h̲bār al-umarāʾ wa-l-mulūk al-sald̲j̲ūḳiyya, qui constitue la première partie…

Ṣawlad̲j̲ān

(109 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, (a.), passe pour être une forme arabisée du persan čawgān «crosse de polo» [voir Čawgān]. Le l intrusif présente une difficulté d’interprétation, mais D. N. Mackenzie, A concise dictionary of Pahlavi, Londres 1971, 22, donne * caw(l)agān («de transcription douteuse»). Quoiqu’il en soit, la courbe d’une canne de polo fournit une expression figurée convenable, tant pour une comparaison [voir Tas̲h̲bīh], que pour une métaphore [voir Istiʾāra], en arabe classique, en persan et en turc, pour la courbe des sourcils ou les tresses de cheveux d’une belle fille, voir Annemarie Schimmel, The …

Sulṭān al-Dawla

(196 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Bahāʾ al-dawla Fīrūz, Abū S̲h̲ud̲j̲āʿ, souverain būyide du Fārs, et tout d’abord du ʿIrāḳ, 403-15/1012-24, ayant succédé à son père [voir Bahā ʾ al-dawla au Suppl.] à S̲h̲īrāz. La plus grande partie de son règne se passa en conflits avec ses frères, notamment Abū l-Fawāris Ķawām al-dawla, qui finit par devenir souverain du Kirmān sous la suzeraineté de Sulṭān al-dawla, et Abū ʿAlī Ḥasan, auquel il disputa le contrôle du ʿIrāḳ. En 412/1021, le second sut se faire reconnaître comme maître du ʿIrāḳ, avec le titre de Mus̲h̲arrif al-dawla (il s’était déjà autoproclamé s̲h̲āhans̲h̲āh «roi d…

Taʿarrub

(155 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a.), nom d’action d’un verbe dénominatif formé sur ʿarab, pl. aʿrāb, au sens de «nomades, bédouins» (tel est le sens ḳurʾānique du dernier terme, p. ex. IX, 98/97, XLIX, 14; taʿarrub lui-même n’apparaît pas dans le Ḳurʾān). Dans l’Islam ancien, taʿarraba et son synonyme plus rare tabaddā désignent le retour au désert arabique après la hid̲j̲ra [ q.v.] vers ¶ les villes de garnison ( amṣār [voir Miṣr. B]) et la participation aux campagnes militaires destinées à étendre l’empire arabe et le territoire de l’Islam. Une partie de ce mouvement de retour au désert ét…

Muʾayyid al-Dawla

(238 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Manṣūr Būya b. Rukn al-dawla Ḥasan, amīr būyide, maître d’Iṣfahān, de Rayy et de la majeure partie du Ḏj̲ibāl de 366 à 373/976-84. Son père, Rukn al-dawla, avait partagé ses territoires, avant sa mort, entre Muʾayyid al-dawla (Iṣfahān, Rayy et leurs dépendances) et un autre fils, Fak̲h̲r al-dawla ʿAlī [ q.v.] (Hamadān et le Ḏj̲ibāl kurde). Muʾayyid al-dawla reconnut la suzeraineté de leur autre frère, ʿAḍud al-dawla [ q.v.] du Fārs et, avec l’appui de ce dernier, empêcha Fak̲h̲r al-dawla d’étendre son autorité sur la majeure partie des territoires qui lui av…

Maḥmūd b. Muḥammad b. Malik-s̲h̲āh

(1,242 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Mug̲h̲īt̲h̲ al-dunyā wa-l-dīn, Abū l-Ḳāsim, sultan grand-sald̲j̲ūḳide en Perse occidentale et au ʿIrāḳ de 511 à 525/1118-31. L’affaiblissement du pouvoir central des Grands-Sald̲j̲ūḳides dans l’Ouest de l’empire, commencé après la mort de Malik-S̲h̲āh dans la période des luttes de succession entre Berk-yaruḳ et Muḥammad [ q.vv.], mais ralenti dès que Muḥammad eut établi son autorité d’une manière incontestée, reprit rapidement pendant les quatorze ans du règne de Maḥmūd. Cette évolution est due en partie à la jeunesse de ce dernier (qui, …

al-Sallāmī

(249 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū ʿAlī al-Ḥusayn b. Aḥmad al-Bayhaḳī, historien de la période sāmānide, vivant au milieu du IVe/Xe siècle, mais dont les dates exactes sont inconnues. Selon l’historien local de Bayhaḳ, Ibn Funduk [voir al-Bayhaḳī, Ẓahīr al-dīn b. Funduḳ], il était le pupille du nadīm et adīb assez mal connu Ibrāhīm b. Muḥammad al-Bayhaḳī [ q.v.], auteur du K. al-Maḥāsin wa-l-masāwī, et selon al-T̲h̲aʿālibī, était au service des amīrs muḥtād̲j̲ides de Čag̲h̲āniyān [voir Muḥtād̲j̲ides], Abū Bakr Muḥammad et Abū ʿAlī Čag̲h̲ānī, à la fortune desquels sa propre carrière chez les Sām…

Ḳurra b. S̲h̲arīk

(1,278 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Mart̲h̲ad b. Ḥāzim al-ʿAbsī al-G̲h̲aṭafānī, gouverneur d’Egypte de 90 à 96/709-14 pour le compte du calife umayyade al-Walīd b. ʿAbd al-Malik, appartenait au groupe de tribus de l’Arabie du Nord qui s’étaient établies en grand nombre dans le Nord de la Syrie et dans la Ḏj̲azīra et qui, le long de la chaîne du Taurus, étaient aux avant-postes contre les Byzantins. Il venait lui-même de la région de Ḳinnasrīn [ q.v.], au Sud d’Alep, et faisait donc partie de ce cadre d’Arabes de Syrie expérimentés et compétents auxquels les Umayyades confiaient volontiers de haute…

S̲h̲araf al-Dīn ʿAlī Yazdī

(310 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, historien et poète persan d’époque tīmūride, né à Yazd, mort en 858/1454. Il était le favori du souverain timuride S̲h̲āh Ruk̲h̲ [ q.v.] et de son fils Mīrzā Abū l-Faṭh Ibrāhīm Sulṭān, gouverneur du Fārs, et devint en 832/1429 tuteur du jeune captif čingizide Yūnus Ḵh̲ān, à qui il dédia plusieurs poèmes. Il fut ensuite au service du prince tīmūride Mīrzā Sulṭān Muḥammad en ʿIrāḳ ʿAd̲j̲amī (Perse occidentale), et échappa de peu à la mort lorsque ce prince se révolta en 850/1447. Après la mort de S̲h̲āh Ruk̲h̲, il se …

Rawwādides, ou Banū Rawwād

(485 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dynastie mineure de la Perse du Nord-ouest qui prospéra au cours de la période qualifiée par Minorsky d’«intermède iranien», entre le déclin de la domination arabe dans cette région, et l’arrivée de peuples turcs comme les Sald̲j̲ūḳs, essentiellement pendant le IVe/Xe et le Ve/XIe siècles. Bien que les Daylamites [voir Daylam] aient été à l’avant garde de ce sursaut des populations persanes montagnardes du Nord, la part prise par d’autres races, comme les Kurdes, ne fut pas négligeable. Les Rawwàdides (la forme «Rawād» s’imposa plus tard dans …

Ḳisma

(473 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(A.), Ḳismet (T.), terme usité avec le sens de «sort, destinée»; en arabe, il signifie littéralement «partage, distribution, attribution» et, comme terme technique de mathématiques, désigne la division. Il en arriva au sens de «portion, lot» et à l’acception particulière de «part, bonne ou mauvaise, attribuée à chaque homme par le destin». C’est avec cette acception finale, et spécialement par l’intermédiaire du turc, que ḳismet est devenu familier en Occident pour désigner le fatalisme que le peuple attribue à l’Oriental (la première attestation en anglais date de 1849, d’après l ’O…

Mustak̲h̲rid̲j̲

(199 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), participe actif du verbe islak̲h̲rad̲j̲a dans le sens d’«extraire», utilisé dans la terminologie islamique médiévale pour désigner la personne responsable de la collecte des impôts tels que la ṣadaḳa, aumône légale (al-Ṭabarī, I, 2746) ou le k̲h̲arād̲j̲, impôt foncier; ainsi, à l’époque ʿabbāside, c’était un fonctionnaire du dīwān al-k̲h̲arād̲j̲ chargé de cette dernière mission ( ibid., III, 1856, année 257/871, califat d’al-Muʿtamid). Dans l’Espagne musulmane, le mot paraît être à l’origine du terme latin exceptor, désignant le fonctionnaire qui collectait pour …

Yog̲h̲urt

(315 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), du vieux turk yug̲h̲ur-, en ottoman yog̲h̲urmaḳ/yoğurmak «pétrir [une pâte, etc.]», yoghourt ou yaourt, une préparation à base de lait fermenté, produite par les pasteurs des plateaux les plus tempérés au Nord du Moyen Orient et en Asie centrale, ainsi qu’aux Balkans. Il apparaît sous le vocable yog̲h̲urt/yog̲h̲rut chez Maḥmūd al-Kās̲h̲g̲h̲arī ( Dīwān lug̲h̲at al-Turk, tr. Atalay, I, 182, H, 189, III, 164, 170, 190; Brockelmann, Mitteltürkischer Wortschatz, 92. Voir aussi Radloff, Versuch eines Worterbuch der Türk-Dialecte, 111/1, 412-3; Doerfer, Türkische und mongolis…

Ibn Nāẓir al-Djaysh

(222 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Taḳī al-dīn ʿAbd al-Raḥmān, ḳāḍī, fonctionnaire et écrivain de l’époque mamlūke en Égypte. Les dates précises de sa naissance et de sa mort sont inconnues, mais il était, semble-t-il, le fils d’un autre ḳāḍī qui avait été contrôleur de l’armée sous le sultanat d’al-Nāṣir, Nāṣir al-dīn Muḥammad b. Ḳalāwūn, et il fut luimême en service au dīwān al-ins̲h̲āʾ sous les sultans al-Mansūr Ṣalāḥ al-dīn Muḥammad (762-4/13613) et son successeur al-As̲h̲raf Nāṣir al-din S̲h̲aʿbān (764-78/1363-76). Sa correspondance doit avoir été réunie en un mad̲j̲mūʿ, car al-Ḳalḳas̲h̲andī [ q.v.] cite, da…

Turbat-i [s̲h̲ayk̲h̲-i] Ḏj̲ām

(340 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, petite ville au Nord-est de l’Iran, située dans l’actuelle province du Ḵh̲urāsān. Elle se trouve sur l’axe routier Mas̲h̲had-Harāt, à 150 km de Mas̲h̲had et à 75 km de la frontière afg̲h̲āne (par 35° 16’ de lat. N. et 60° 36’ de long. E.). Le nom islamique le plus ancien de Turbat-i Ḏj̲ām était Būzad̲j̲ān ou Pūčkān (tous deux dans Mustawfī, Nuzha, 177, trad. 171, cf. aussi 143-4, trad. 151-2, où il l’appelle Ḏj̲ām); c’est là qu’est né le grand mathématicien Abū l-Wafāʾ al-Būzad̲j̲ānī (m. 368/998 [ q.v.]) Les géographes la décrivent comme étant à quatre étapes de Nīs̲h̲āpūr, dans …

Muḥammad b. Maḥmūd b. Sebüktigin

(529 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Aḥmad Ḏj̲alāl al-dawla wa-Ḏj̲amāl al-milla, sultan de G̲h̲azna et du Nord-ouest de l’Inde à deux reprises: 421/1030 et 432/1040-1. Né vers 387/997, Muḥammad épousa des filles du Ḳara Ḵh̲ānide Ḳādi̊r Ḵh̲ān Yūsuf de Ḵh̲otan et Kās̲h̲g̲h̲ar et du dernier prince farīg̲h̲ūnide de Gūzgān [ q.v.], Abū Naṣr Muḥammad; aussi, à la mort de ce dernier, en 401/1010-11, fut-il nommé gouverneur de cette région par son père, Maḥmūd de G̲h̲azna [ q.v.]. Vers la fin de sa vie, celui-ci, qui s’était déjà fait remplacer par Muḥammad à G̲h̲azna pendant qu’il faisait campagne à Ḳanawd̲j̲ [ q.v.], dans l’I…

K̲h̲alk̲h̲āl

(536 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, qui était au moyen âge une région et une ville, n’est plus de nos jours qu’un district de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān du Nord-ouest de la Perse; situé au Sud d’Ardabīl, il est limité à l’Est par la partie de la chaîne de l’Elburz qui sépare le Gīlān et le Tālis̲h̲, sur le littoral caspien, des hauteurs intérieures de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān; les montagnes y atteignent une hauteur de plus de 3 000 mètres. La majeure partie de la région est arrosée par les affluents gauches du Ḳi̊zi̊l Uzun, qui se jette dans …

Ḏj̲aʿda

(515 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(ʿĀmir), tribu sud-arabique. Au début de l’Islam, les Ḏj̲aʿda possédaient des terres dans l’extrémité méridionale des hautes terres du Yémen, le Sarw Ḥimyar, entre les villes actuelles d’al-Dāliʿ et de Ḳaʿṭaba au Nord et le wādī Abyan au Sud. La route d’Aden à Ṣanʿaʾ traversait leur territoire; ils avaient pour voisins les B. Mad̲h̲ḥid̲j̲ et les B. Yāfiʿ. Al-Hamdānī affirme que ces Ḏj̲aʿda sud-arabiques sont un clan des ʿAyn al-Kabr et qu’il faut les distinguer de la tribu septentrionale des Ḏj̲…

Mog̲h̲olistān

(464 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
«pays des Mongols», nom usité à partir de l’époque des Mongols (XIIIe siècle) pour désigner la steppe, le plateau et la zone montagneuse de l’Asie Intérieure situés au Nord de la Transoxiane ou Mā warāʾ al-Nahr [ q.v.] et du Si̊r Daryā, et comprenant donc, entre autres, la région de Semirečye (en turc: Yeti-su «pays des sept rivières» qui englobait les bassins de l’Ili et du Ču [ q.vv.]; cette partie du Mog̲h̲olistān correspond dans une large mesure à la RSS kazak̲h̲e actuelle. Mais la région s’étendait aussi vers l’Est à travers les chaînes du Tien Chan et de F…

Kābul

(2,106 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
I. — Rivière d’Afghānistān et de la région frontière au Nord-ouest du Pakistan qui prend sa source près du défilé d’Unai (34°21′ N. et 62°20′ E.) et a un cours de 700 km. Ses affluents sont, du Nord, le Pand̲j̲hīr, l’Alingar, le Kunar et le Swat et, du Sud, le Lōgar; le Kābul coule vers l’Est, où, dans la plaine de l’Inde, il se jette dans l’Indus à Atak (Attock). Les Ḥudūd al-ʿālam (fin du IVe/Xe siècle) l’appellent «la rivière du Lamg̲h̲ān» et disent qu’il prend sa source dans les montagnes limitrophes de Lamg̲h̲ān et du Dunpūr, qu’il passe par Nangrahār (c.-à-d. par…

Ṭarsūs

(1,630 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, forme arabe du nom de la ville de Tarse en Cilicie, située sur le fleuve classique ¶ Cydnus, le Nahr Baradān des premiers temps de l’Islam et le Tarsus Čay turc contemporain, dans la riche plaine agricole de la Çukurova moderne. L’ancienne ville est clairement attestée dans l’histoire tout d’abord sous les rois assyriens, puis comme relevant de la sphère d’influence perse, enfin comme site que se disputèrent les Séleucides et les Ptolémées, appelée un temps Antioche sur le Cydnus en l’honneur d’Antioche IV Epiphanes (175-164 avant J.C…

Nicobar

(734 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’un groupe de dix-neuf îles de l’océan Indien, au Sud du Golfe du Bengale, entre 6°40′ et 9°20′ N.; la plus grande et la plus méridionale, la Grande Nicobar, est à 190 km au Nord-ouest de la pointe Nord de Sumatra. Elles couvrent 1953 km2. Les géographes musulmans les placent à 15 jours de navigation de Sarandīb (Ceylon) et à 6 de Kalah [ q.v.], probablement dans la péninsule de Malacca ou, moins sûrement encore, à Kedah. Les Nicobar figurent dans la littérature arabe de voyage ou géographique des Ak̲h̲bār al-Ṣīn wa-l-Hind (237/851), éd.-trad. J. Sauvaget, Relation de la Chine et de l’Inde,…

Sād̲j̲ides

(1,300 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, dynastie de chefs militaires qui ¶ gouvernèrent les provinces nord-occidentales du califat (Ād̲h̲arbayd̲j̲ān, Arrān et Arménie) à la fin du IIIe/IXe et au début du IVe/Xe siècle pour le compte des ʿAbbāsides. Les Sād̲j̲ides faisaient partie de ces chefs militaires originaires de l’Est iranien et de l’Asie centrale qui avaient émigré à l’Ouest pour servir dans les armées ʿabbāsides des premiers temps. La famille semble avoir pris naissance à Us̲h̲rūsana [ q.v.], sur le Syr Darya moyen, en Transoxiane, région où les princes héréditaires avaient été les Afs̲h̲īn [ q.v.] au moins jusqu…

Muḥammad b. Waṣīf

(384 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, secrétaire au service des Ṣaffārides du Sīstān et l’un des premiers poètes dont on sait qu’ils ont composé des vers en néopersan selon les règles de la métrique quantitative arabe, le ʿarūḍ [ q.v.]. L’histoire locale du Sīstān, le Taʾrīk̲h̲-i Sīstān, cite des fragments de quatre poèmes, des ḳaṣīdas, semblet-il, de Muḥammad b. Waṣīf (voir G. Lazard, Les premiers poètes persans (IXe-Xe siècles), Téhéran-Paris 1342 p./1964, I, 18, 54-6, II, 13-15). Le premier fut composé, d’après l’historien anonyme, vers l’époque où Yaʿḳūb b. Layt̲h̲ conquit Harāt, en 253/8…

Naṣr b. Sayyār

(755 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
al-Layt̲h̲ī al-Kinānī, dernier gouverneur du Ḵh̲urāsān sous les Umayyades (m. 131/748). La carrière de Naṣr semble s’être déroulée tout entière au Ḵh̲urāsān et dans l’Est. En 86/705, il fit campagne dans la région du haut Oxus sous Ṣāliḥ, frère du gouverneur du Ḵh̲urāsān. Ḳutayba b. Muslim [ q.v.], et reçut un village en récompense. En ¶ 106/724, il guerroya au Farg̲h̲ānā avec Muslim b. Saʿīd al-Kilābī, et fit office de gouverneur de Balk̲h̲ pendant quelques années. En conséquence de quoi, à la mort du gouverneur des provinces de l’Est, Asad b. ʿAbd Allāh al-Ḳasrī [ q.v], on conseilla au …

al-Sahmī

(193 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ḥamza b. Yūsuf al-ḳuras̲h̲ī al-Dj̲urd̲j̲ānī, Abū l-Ḳāsim (né vers le milieu du IVe/Xe siècle, m. 427/1038 à Nīs̲h̲āpūr), traditionniste et jurisconsulte. Il était natif de Gurgān [ q.v.], sur les côtes de la Caspienne, où il fut k̲h̲aṭīb et prédicateur. Son principal ouvrage, et apparemment le seul qui ait été conservé, est le Taʾrīk̲h̲ Ḏj̲urd̲j̲ān. ou Kitāb Maʿrifat ʿulamāʾ ahl Ḏj̲urd̲j̲ān. essentiellement ouvrage de rid̲j̲āl [ q.v] consacré aux savants et muḥaddit̲h̲ūn de sa province natale. L’éd. de Ḥaydarābād 1369/1950 (4-18) est précédée d’une brève introduct…

Sūrs

(383 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
ou dynastie Sūrī, lignée de sultans de Dihlī (947-62/1540-55) fondée par le chef militaire afg̲h̲ān S̲h̲īr S̲h̲āh Sūr b. Miyān Ḥasan [ q.v.], qui avait été au service des précédents sultan lōdīs [ q.v.]. Cette brève période de souveraineté des dynasties indiennes couvre l’intervalle entre le premier et le second règne du Mug̲h̲al Humāyūn [ q.v.] (937-47/1530-40), et la consolidation définitive de l’autorité mug̲h̲ale (962/1555). Depuis une base du Bihār, S̲h̲īr S̲h̲āh se rendit maître dans les années 1530 de l’Inde septentrionale, y compris le Bengale, repous…

Nayrīz

(385 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Nīrīz, au Moyen Âge, nom d’une région et d’une ville du Fārs, dans la Perse du Sud. La plaine de Nayrīz est pour l’essentiel une région enclavée dans le Sud du Zagros, arrosée par le Kūr et le Pulwār qui prennent naissance dans le Zagros et coulent vers le Sud-est pour se jeter dans un lac peu profond connu au Moyen Age sous le nom de Lac de Nayrīz et, plus récemment, sous celui de Lac Bak̲h̲tigan ¶ [ q.v.; voir aussi E. Ehlers, art. Bak̲tagān Lake, dans EIr]; bien que le lac lui-même soit salé, la plaine constitue une région agricole prospère, naguère cœur de la Perse achéménide,…

Īd̲h̲ad̲j̲

(961 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
ou Māl-Amīr, ville de la Perse occidentale, située sur un affluent du cours supérieur du Dud̲j̲ayl ou Kārūn, dans le Lūristān méridional (31° 50’ N. et 49° 45’ E.);au moyen âge, elle faisait partie de la province d’al-Ahwāz ou Ḵh̲ūzistān [ q.v.] et, sous les ʿAbbāsides, elle formait la capitale d’un district administratif ( kūra) distinct. Elle s’étendait sur un plateau à une altitude de 1 000 mètres environ et bien que, d’après les géographes, elle fût située en zone chaude ( garmsīr), les montagnes avoisinantes lui assuraient un climat sain et agréable;les neiges hivernales…

al-Samhūdī

(582 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Nūr al-dīn Abū l-Ḥasan ʿAlī b. ʿAfīf al-dīn ʿAbd Allāh al-S̲h̲āfiʿī, célèbre savant égyptien en histoire, droit, théologie, tradition, etc. (844-91/1440-1506). Il naquit à Samhūd, en Haute Egypte en ṣafar 844/juillet 1440. Fils d’un ḳāḍī, il prétendait être d’une lignée de sayyids ḥasanides. Sa biographie est donnée en détail par al-Sak̲h̲āwī, résumée par Ibn al-ʿImād et autres sources biographiques ultérieures. ¶ Après 853/1449, il étudia sous les grands maîtres du Caire, et reçut également le vêtement ṣūfī ( k̲h̲irḳa). Il fit le pèlerinage en 860/1456, et s’installa fi…

Isfarāyīn

(680 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, district et, dans les premiers temps de l’Islam, ville du Nord-ouest du Ḵh̲urāsān. Le district s’étend sur la bordure septentrionale de la grande plaine qui va de Bisṭām et de S̲h̲āhrūd à l’Ouest jusqu’à Nīs̲h̲āpūr à l’Est, et dont la partie centrale est arrosée par le Kāl-i S̲h̲ūr avant qu’il ne se dirige vers le Sud dans le Das̲h̲t-i Kawīr. Au moyen âge islamique, la route allant de Nīs̲h̲āpūr à Gurgān traversait cette plaine, et les géographes situaient Isfarāyīn à mi-chemin environ, c’est-à-dire à cinq étapes, de chacune des deux villes. Quoiqu’on prétende qu’elle fut fondée par …

Īlāḳ

(255 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, région de Transoxiane située à l’intérieur du grand méandre dirigé vers le Nord du cours moyen du Iaxarte et au Sud de son affluent de droite, l’Āhangarān (en russe, Angren), donc entre les provinces du S̲h̲ās̲h̲ [voir Tas̲h̲kent] au Nord-ouest et de Farg̲h̲āna [ q.o.], à l’Est. D’après les géographes arabes et persans des IIIe-Ve/IXe-XIe siècles, c’était une province florissante qui possédait de l’argent et du sel dans ses montagnes. Ils indiquent les noms de nombreuses villes, et la principale était Tūnkat̲h̲, dont les ruines ont été identifiées…

al-Ziyādī

(224 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḥassān al-Ḥasan b. ʿUt̲h̲mān al-S̲h̲īrāzī ( nisba annonçant un lien apparent avec la cité iranienne; voir Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 381), juge, traditionniste et historien du début delà période ʿabbāside, né en 156/773 à Baghdād et mort en rad̲j̲ab 242/nov.-déc. 856, ou l’année suivante (al-Ṭabarī, III, 1434 et al-Ḵh̲aṭīb al-Bag̲h̲dādī). Traditionniste d’opinion, associé à al-S̲h̲āfiʿī, il fut interrogé lors de la miḥna [ q.v.], à la fin du règne d’al-Maʾmūn (al-Ṭabarī, III, 1121-5, 1128, 1132). Il devait mieux réussir sous al-Mutawakkil, calife …

Mānī

(326 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
b. Fāttik ou Fātik, forme donnée dans les sources islamiques du moyen âge (par ex. al-Masʿūdī, Murūd̲j̲, II, 164, 167-8, VII, 12-16, VIII, 293 = §§ 589, 594, 2705-7, 3447) au nom du fondateur de la religion dualiste des Manichéens, Mani, fils de Pātik, qui naquit dans la Mésopotamie méridionale en 216 de J.-C. et mourut en martyr sous le règne du Sāsānide Bahrām Ier en 274, 276 ou 277, et dont la doctrine se répandit à partir de l’empire persan, au VIIe siècle de J.-C, jusqu’en Asie Centrale, au Turkestan oriental (où après 762, elle était la principale religion des Turcs Uyg̲h̲urs [ q.v.]) et en …

Bādgīr

(684 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(p.), littéralement «attrape-vent», terme employé en Perse pour désigner des tours contenant des cheminées d’aération et dépassant de beaucoup les toits des maisons. On en construit aussi au-dessus des citernes et des puits de mines pour aérer les galeries. Dans les maisons d’habitation, un air plus frais est puisé vers les pièces du rez-de-chaussée ou les caves ( zīr-i zamīn), ce qui constitue une forme archaïque de «conditionnement». Les tours sont d’ordinaire importantes, de section carrée, percées de rangées d’ouvertures dans les quatre murs et divi…

S̲h̲ug̲h̲nān

(908 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, S̲h̲ig̲h̲nān, district du haut Oxus, appelé localement rivière Pand̲j̲, qui s’étend sur les deux rives à partir de l’endroit où le fleuve quitte la région de Wak̲h̲ān [ q.v.] et s’oriente résolument au Nord avant de reprendre la direction de l’Ouest. La partie rive gauche du S̲h̲ug̲h̲nān est maintenant située dans la province afghane du Badak̲h̲s̲h̲ān [ q.v.], et la partie rive droite dans la région du Pamir de l’ancienne URSS. La même division s’observe dans les districts de G̲h̲ārān, immédiatement au Nord du S̲h̲ug̲h̲nān, et de Raws̲h̲ān, au Sud. T…

Nihāwandī

(146 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ʿAbd al-Bāḳi b. Abī Bakr Kurd, historien indo-musulman de l’époque mug̲h̲ale (978-après 1046/1570-après 1637). D’origine Kurde (de d̲j̲ūlak, près de Nihāwand [ q.v. ]), il servit les Çafawides en qualité de fonctionnaire du fisc et finit par devenir wazīr dans l’administration. Mais il tomba ensuite en disgrâce et, comme beaucoup de Persans de son temps, il décida d’émigrer dans l’Inde où il entra au service du Ḵh̲ān-i Ḵh̲ānān [ q.v. ] Mīrzā ʿAbd al-Rahīm, un des généraux d’Akbar, et occupa par la suite des postes officiels au Deccan et au Bihâr. Le Ḵh̲ān-i Ḵh̲ānān lui demanda d’écrire…

SumerāouSumrā

(168 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’une tribu rād̲j̲pūte du Bas Sind à l’époque islamique médiévale. Son origine est obscure, mais elle est mentionnée pour la première fois dans les récits des historiens musulmans relatifs au retour de Maḥmūd de G̲h̲azna de son attaque sur Somnāth en 416/1026 [voir Sūmanāt]. Pendant les trois siècles qui suivirent, ils constituèrent la puissance dominante du Bas Sind, mais au VIIIe/XIVe siècle, leur domination fut mise en échec par la tribu rivale des Sammās [ q.v.]. Malgré les tentatives du sultan tug̲h̲luḳide de Dihlī Fīrūz S̲h̲āh (III) pour venir en aide aux Sum…

Kōŕā

(285 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
ou Kōŕā Ḏj̲ahānābād, ancienne ville du Nord de l’Inde ( taḥṣīl de Ḵh̲ad̲j̲uhā. district de Fatḥpūr, dans les United Provinces britanniques, devenues l’Uttar Prades̲h̲; 26° 7ʹ N., 80° 22ʹ E., sur le Rind, à une vingtaine de km. du Ḏj̲amnā (Jumna), entre Kānpūr (Cawnpore) et Fatḥpūr). Dans les temps anciens, elle semble avoir été aux mains de la famille rād̲j̲pute des rād̲j̲ās d’Argal, dont la forteresse qui s’y trouve peut fort bien avoir été le foyer ancestral. Sous les Mug̲h̲als, Kōŕā (parfois écrit Kurrah dans des sources en marāthī et en persan) que l’on doit distinguer de Kārā Manīkpūr ( s…

al-Sīrad̲j̲ān

(592 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Sīrad̲j̲ān, l’une des villes principales du Kirmān médiéval, en Perse, et capitale de cette province pendant les trois premiers siècles de l’Islam. Ce n’est qu’à partir de l’époque būyide (IVe/Xe siècle) que Bardasīr, ou Guwās̲h̲īr (peut-être à l’origine création sāsānide) devint la capitale administrative, connue dans les sources également sous le nom de s̲h̲ahr-i Kirmān [voir Kirmān]. Sīrad̲j̲ān est de nos jours le nom d’un district occidental de la province du Kirmān. Récemment ressuscité, il a été donné à la ville actuelle de Saʿīdābād, sur la ro…

Niẓāmiyya

(680 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, terme souvent employé dans les sources de l’histoire sald̲j̲ūḳide pour désigner les partisans et les protégés du grand-vizir Niẓām al-Mulk [ q.v.]; après sa mort, il est associé à ses fils et descendants. L’influence de ces partisans fut particulièrement sensible dans les années qui suivirent la mort du sultan Malik S̲h̲āh en 485/1092, lorsqu’ils soutinrent activement la cause — au point de lui assurer le sultanat — de Berk-yaruk b. Malik S̲h̲āh [ q.v.] contre son demi-frère encore enfant Maḥmūd, candidat de la veuve de Malik S̲h̲āh, Terken Ḵh̲ātūn, et de son allié …

Ṭoghri̊l (i) Beg

(1,424 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ṭālib Muḥammad (né vers la fin du Xe siècle ap. J.-C, m. 455/1063), personnage marquant de la famille sald̲j̲ūḳide et, avec son frère Čag̲h̲ri̊ Beg Dāwūd [ q.v.], fondateur de la dynastie du Sultanat des Grands Sald̲j̲ūḳs en Perse et en ʿIrāk. Ṭog̲h̲ri̊l et Čag̲h̲ri̊ ont dû naître alors que la tribu des Og̲h̲uz [voir G̲h̲uzz] se trouvait encore dans les steppes de l’Asie centrale au Nord du Ḵh̲wārazm et ¶ de la Transoxiane, et après la mort de leur père, il semble qu’ils aient été élevés dans la région du Ḏj̲and [ q.v. dans Suppl.] par leur grand-père Sald̲j̲ūḳ b. Duḳāḳ, fondateur é…

K̲h̲āzin

(603 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), pl. usuel k̲h̲uzzān (la forme k̲h̲azana figure dans le Ḳurʾān, XXXIX, 71, 73, pour désigner les anges qui gardent le paradis et l’enfer), signifie littéralement «qui conserve, emmagasine», et ce terme était appliqué, dans l’administration islamique du moyen âge, à certains membres des services financiers (voir Bayt al-Māl et, pour l’époque ottomane, Ḵh̲azīne) et de la chancellerie. Il était employé sous les ʿAbbāsides car, au début du IVe/Xe siècle, Muʾnis al-Ḵh̲āzin (ainsi nommé pour le distinguer du commandant de la garde, Muʾnis al-Muzaffar [ q.v.]) occupait une situati…

Mābeyn

(336 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(ar. mā bayn» «ce qui est entre»), désigne, dans la disposition du palais ottoman, les appartements intermédiaires qui se trouvent entre les cours intérieures du Sérail et le Harem; ne pouvaient y accéder que le sultan, les eunuques, les personnel féminin et un corps de pages choisis, les mābeynd̲j̲is, qui formaient un groupe d’élite recruté parmi les 40 k̲h̲āṣṣ odali̊s et étaient chargés d’assister le monarque dans ses soins intimes tels que rasage et habillage [voir K̲h̲āṣṣ oda]. Jusqu’á la fin du XIe/XVIIe siècle, les mābeynd̲j̲is eurent à leur tête, comme page en chef, le silāḥdār ag̲…

Tutus̲h̲ (i) b. Alp Arslan

(825 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Saʿīd Tād̲j̲ al-dawla (458-88/1066-95), souverain sald̲j̲ūḳide de Syrie 471-88/1078-95. Le nom, < turc tut-, «celui qui étreint, saisit» était déjà un nom de personne connu chez Ḳās̲h̲g̲h̲arī, trad. Atalay, I, 367. Du vivant de son frère Malik S̲h̲āh [ q.v.], le jeune Tutus̲h̲ reçut, en 471/1078 ou 472/1079, la Syrie en apanage. Le commandant, turkmène Atsi̊z b. Uvak [ q.v.], qui avait gouverné la Syrie méridionale et la Palestine et avait pris Jérusalem aux Fāṭimides, avait été dépossédé de ces conquêtes temporaines par le retour des armées d’al-Mu…

Sarḥadd

(306 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), litt. «limite supérieure, frontière», terme géographique général désignant spécifiquement en Perse du Sud-est la région montagneuse de la province persane moderne du Balūčistān et du Sīstān jouxtant la frontière avec le Balučistān pākistānī. La chaîne de montagnes présente une direction générale Nord-ouest-Sud-est, et inclut le Kūh-i Taftān (4 042 m), de nature volcanique (encore partiellement actif), qui en est le point culminant. On trouve toutefois des massifs détachés d’orientation Est-Ouest, comme le Kūh-i Bazmān (3 489 m), qui rattache le Sarḥadd au Ḏj̲abal Bāriz [ q.…

K̲h̲awla bt. Ḥakīm

(196 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Umayya b. Ḥārit̲h̲a al-Sulamiyya, une des premières femmes à soutenir la cause de Muḥammad à la Mecque et à s’associer à lui. Elle était la fille d’un homme de Sulaym [ q.v.] qui était venu à la Mecque et y était devenu un des confédérés de ʿAbd Manāf et d’une femme de ʿAbd al-S̲h̲ams b. ʿAbd Manāf; elle était donc apparentée par sa mère au prophète. Elle fut très tôt convertie au nouvel enseignement en compagnie de son mari, l’ascétique ʿUt̲h̲mān b. Maẓʿūn [ q.v.]. Quand celui-ci mourut en 3/624-5, on rapporte que Ḵh̲awla se «serait offerte» elle-même ( wahabat nafsahā) à Muḥammad mais celu…

al-Maybudī

(310 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nisba de deux savants originaires de la petite ville de Maybud [ q.v.] proche de Yazd, en Perse, ainsi que d’un vizir des Grands Sald̲j̲ūḳides. I. Ras̲h̲īd al-dīn Abū l-Faḍl Aḥmad b. Muḥammad, auteur d’un vaste commentaire du Ḳurʾān en persan commencé en 520/1126, le Kas̲h̲f al-asrār wa-ʿuddat al-abrār, dont il existe plusieurs mss. Bibliography Storey, I, 1190-1 Storey-Bregel, I, 110-11 sur la nisba en général, Samʿānī, Ansāb, fol. 547b. II. Mīr Ḥusayn b. Muʿīn al-dīn al-Manṭiḳī, élève de Ḏj̲alāl al-dīn al-Dawānī [ q.v.], ḳāḍī et philosophe, auteur de plusieurs ouvrages de ph…

Muḥammad Bak̲h̲tiyār K̲h̲ald̲j̲ī

(360 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ik̲h̲tiyār al-dīn, aventurier afg̲h̲ān qui participa activement à la conquête du Nord de l’Inde par les Musulmans sous les ordres des généraux g̲h̲ūrides [ q.v.] et fut le premier à instaurer un pouvoir islamique au Bengale. N’ayant pas réussi à obtenir de l’avancement à G̲h̲azna auprès du sultan g̲h̲ūride Muʿizz al-dīn Muḥammad b. Sām [ q.v.], puis à Dihlī, prétendûment à cause de sa mine peu engageante, Muḥammad Bak̲h̲tiyār commença à agir en g̲h̲āzī local à la tête des districts de Badāʾūn et d’Awadh [ q.vv.] jusqu’au jour où, sous l’égide de Ḳuṭb al-dīn Aybak [ q.v.] de Dihlī, il put …

Tak̲h̲t-i Ṭawūs

(586 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), Trône du Paon, nom donné à divers trônes royaux très décorés et incrustés de joyaux, dans le monde musulman oriental, et particulièrement, à celui construit pour l’empereur mug̲h̲al S̲h̲āh Ḏj̲ahān (1037-68/1628-57 [ q.v.]). Il y a plusieurs récits pertinents dans les sources indo-musulmanes contemporaines, par ex. dans le Bāds̲h̲āh-nāma dʾʿAbd al-Ḥamīd Lāhawrī et le ʿAmal-i Ṣāliḥ de Muḥammad Ṣāliḥ, ainsi que dans les relations de voyages d’Européens qui disent avoir vu le trône, comme Tavernier, Bernier et Manucci. Ces derniers, cependant, ont …

Marwān Ier b. al-Ḥakam

(1,764 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Abī l-ʿĀṣ, Abū l-Ḳāsim, puis Abū ʿAbd al-Malik, premier calife de la branche marwānide de la dynastie umayyade qui régna plusieurs mois en 64-5/684-5. Marwān, mis au monde par l’épouse d’al-Ḥakam Āmina bint ʿAlḳama al-Kināniyya, appartenait à la même branche du clan umayyade de Ḳurays̲h̲. celui d’Abū l-ʿĀṣ, que le calife ʿUt̲h̲mān, dont il était en fait le cousin. Les sources placent généralement sa naissance en 2 ou 4/vers 623-6, mais elle peut fort bien être antérieure à l’hégire; en tout cas, il doit avoir connu l…

Yazīd b. Abī Sufyān

(297 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Ḥarb b. Umayya, commandant arabe ayant participé à la conquête, fils du chef mecquois Abū Sufyān [ q.v.] et de sa femme Zaynab bt. Nawfal, et demi-frère de celui qui allait devenir le calife al-Muʿāwiya I [ q.v.]. Il mourut en 18/639 sans progéniture (Ibn Ḳutayba, Maʿārif, éd. ʿUkās̲h̲a, 344-5). Il devint musulman, en même temps que son père et que son frère, lors de la prise de La Mecque en 8/630, puis participa à la bataille d’al-Ḥunayn [ q.v.]. Il figurait parmi ceux dont le cœur avait été conquis, recevant du prophète un don de cent chameaux et de quarante livres d’a…

Tug̲h̲

(654 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), chez les Türks anciens, emblème du pouvoir royal, étendard ou tambour (le premier étant utilisé comme bannière et point de ralliement sur le champ de bataille), connu depuis le temps des Türges̲h̲ ou Türs occidentaux en Transoxiane (voir ci-dessous), et des Uyg̲h̲urs. 1. Dans l’usage en turc ancien. L’étendard traditionnel des anciens Türks était une queue de cheval ou une poignée de crin attachée à une perche, ou, dans le régions d’Asie centrale limotrophes du Tibet, la queue d’un yak ( ḳuṭās). Un grand souverain était décrit comme ayant neuf tug̲h̲s, le maximum ( toḳuz tug̲h̲lug̲h…

al-Muntaṣir

(447 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
bi-llāh, Abū Ḏj̲aʿfar Muḥammad b. Ḏj̲aʿfar, calife ʿ abbāside qui régna en 247-8/861-2. Il était le fils de son prédécesseur, al-Mutawakkil, et d’une concubine esclave grecque, Ḥubs̲h̲iyya. Vers la fin du règne d’al-Mutawakkil, son vizir ʿUbayd Allāh b. Yaḥyā b. Ḵh̲āḳān avait voulu faire changer au profit d’un autre fils, al-Muʿtazz, le choix initial du calife en faveur d’al-Muntaṣir comme walī al-ʿahd. Ce dernier fut impliqué dans la conspiration des troupes turques qui aboutit à la mort d’al-Mutawakkil [ q.v.], et lui-même reçut la bayʿa [ q.v.] au palais d’al-Ḏj̲aʿfariyya le m…

Firrīm

(730 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ou Pirrīm, place forte dans la chaîne de l’Elburz, qui, d’après les indications fournies durant le moyen âge islamique, était tenue par des princes iraniens autochtones de la région Caspienne, d’abord les Ḳārinides puis les Bāwandides [ q.v.]. Sa position exacte n’est malheureusement pas précisée dans les itinéraires des géographes; Ibn Ḥawḳal (éd. Kramers, 377, tr. Kramers-Wiet, 367), à la suite d’al-Iṣṭak̲h̲rī, indique simplement qu’elle fut, depuis l’époque pré-islamique, la capitale des Ḳārinides qui y entreposaient leur tréso…

Nīs̲h̲āpūrī

(246 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ẓahīr al-dīn, auteur persan d’une estimable histoire des Sald̲j̲ūḳides sous le règne du dernier Grand Sald̲j̲uḳide de Perse, Ṭog̲h̲ri̊l (III) b. Arslan [ q.v.]. Il doit être mort vers 580/1184-5, mais l’on ne sait rien de sa vie, sinon que Rāwandī [ q.v.] affirme ( Rāḥat al-ṣudūr, éd. M. Iqbal, 54) qu’il avait été le précepteur des deux sultans précédents, Masʿūd b. Muḥammad [ q.v.] et Arslan b. Ṭog̲h̲ri̊l (II). On a longtemps cru que son Sald̲j̲ūḳ-nāma était perdu, mais on savait qu’il était la principale source de Rāwandī sur les Sald̲j̲ūḳides jusqu’à l’époque de ce dernier (voir Rāḥat al…

Nūḥ

(364 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(II) b. Manṣūr b. Nūḥ, amīr sāmānide,d’abord en Transoxiane et au Ḵh̲urāsān, puis dans la première province seulement (366-87/977-97); il reçut après sa mort le titre honorifique d’ al-Amīr al-Raḍī («l’Apprécié»). Dernier de sa lignée à avoir bénéficié d’un règne d’une durée considérable, Nūḥ succéda à son père Manṣūr (Ier) [ q.v.] à l’âge de 13 ans, le pouvoir effectif demeurant aux mains de sa mère et du vizir Abū l-Ḥusayn ʿUtbī, dernier vizir des Sāmānides digne de ce nom. L’autorité politique tomba cependant de plus en plus aux mains de gran…

Maʿrūf Balk̲h̲ī

(141 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Ḥasan, poète primitif du persan (nouveau perse). On ne sait presque rien sur lui, mais il a dû fleurir dans les décennies autour du milieu du IVe/Xe siècle, puisque quelques vers de sa main ont survécu, apparemment dédiés à l’amīr sāmānide ʿAbd al-Malik (I) b. Nūḥ (I) (343-50/954-61); il est possible qu’il ait été à la cour du souverain ṣafāride du Sīstān, Ḵh̲alaf b. Aḥmad (352-95/963-1003). Des fragments de quelques 45 vers, surtout de poésie d’amour et de satire, ont été rassemblés par G. Lazard, Les premiers poètes persans (IXe-Xe siècles), Téhéran-Paris 196…

Kumīd̲j̲ī

(246 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, peuple dont les sources historiques et géographiques arabes et persanes des IVe et ¶ Ve/Xe-XIe siècles fixent l’habitat dans les monts de Buttaman, au sommet des vallées qui descendent vers le Sud, jusqu’au cours du haut Oxus, à travers le Ḵh̲uttal et le Čag̲h̲āniyān. Les Ḥudūd al-ʿālam (372/982) le décrivent comme un peuple de brigands professionnels en relation avec un groupe de moindre importance, les Turcs Kand̲j̲ina. En fait, ces deux peuples doivent être les vestiges de vagues antérieures d’envahisseurs venus de l’Asie intérieure, in…

Las̲h̲kar-i Bāzār

(1,609 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
nom donné a un ensemble de camps militaires, d’habitations et de palais royaux situé au Sud de l’Afg̲h̲ānistān et qui semble avoir été florissant aux Ve/XIe et VIe/XIIe siècles. Le site (31°28ʹ N. et 64°20ʹ E.), qui s’étend le long de la rive gauche du Helmand [voir Hilmand] près de son confluent avec l’Arg̲h̲andāb, en est très vaste. Il englobe, à sa limite Sud, la ville islamique médiévale de Bust [ q.v.] et les ruines récentes de Ḳalʿa-yi Bist et, à son extrémité Nord, la ville nouvelle et moderne de Las̲h̲kar-gāh, ainsi nommée d’après l’ensemble médiéval de bât…
▲   Back to top   ▲