Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 1,363 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Taʿarrub

(155 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a.), nom d’action d’un verbe dénominatif formé sur ʿarab, pl. aʿrāb, au sens de «nomades, bédouins» (tel est le sens ḳurʾānique du dernier terme, p. ex. IX, 98/97, XLIX, 14; taʿarrub lui-même n’apparaît pas dans le Ḳurʾān). Dans l’Islam ancien, taʿarraba et son synonyme plus rare tabaddā désignent le retour au désert arabique après la hid̲j̲ra [ q.v.] vers ¶ les villes de garnison ( amṣār [voir Miṣr. B]) et la participation aux campagnes militaires destinées à étendre l’empire arabe et le territoire de l’Islam. Une partie de ce mouvement de retour au désert ét…

Muʾayyid al-Dawla

(238 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Manṣūr Būya b. Rukn al-dawla Ḥasan, amīr būyide, maître d’Iṣfahān, de Rayy et de la majeure partie du Ḏj̲ibāl de 366 à 373/976-84. Son père, Rukn al-dawla, avait partagé ses territoires, avant sa mort, entre Muʾayyid al-dawla (Iṣfahān, Rayy et leurs dépendances) et un autre fils, Fak̲h̲r al-dawla ʿAlī [ q.v.] (Hamadān et le Ḏj̲ibāl kurde). Muʾayyid al-dawla reconnut la suzeraineté de leur autre frère, ʿAḍud al-dawla [ q.v.] du Fārs et, avec l’appui de ce dernier, empêcha Fak̲h̲r al-dawla d’étendre son autorité sur la majeure partie des territoires qui lui av…

Maḥmūd b. Muḥammad b. Malik-s̲h̲āh

(1,242 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Mug̲h̲īt̲h̲ al-dunyā wa-l-dīn, Abū l-Ḳāsim, sultan grand-sald̲j̲ūḳide en Perse occidentale et au ʿIrāḳ de 511 à 525/1118-31. L’affaiblissement du pouvoir central des Grands-Sald̲j̲ūḳides dans l’Ouest de l’empire, commencé après la mort de Malik-S̲h̲āh dans la période des luttes de succession entre Berk-yaruḳ et Muḥammad [ q.vv.], mais ralenti dès que Muḥammad eut établi son autorité d’une manière incontestée, reprit rapidement pendant les quatorze ans du règne de Maḥmūd. Cette évolution est due en partie à la jeunesse de ce dernier (qui, …

al-Sallāmī

(249 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū ʿAlī al-Ḥusayn b. Aḥmad al-Bayhaḳī, historien de la période sāmānide, vivant au milieu du IVe/Xe siècle, mais dont les dates exactes sont inconnues. Selon l’historien local de Bayhaḳ, Ibn Funduk [voir al-Bayhaḳī, Ẓahīr al-dīn b. Funduḳ], il était le pupille du nadīm et adīb assez mal connu Ibrāhīm b. Muḥammad al-Bayhaḳī [ q.v.], auteur du K. al-Maḥāsin wa-l-masāwī, et selon al-T̲h̲aʿālibī, était au service des amīrs muḥtād̲j̲ides de Čag̲h̲āniyān [voir Muḥtād̲j̲ides], Abū Bakr Muḥammad et Abū ʿAlī Čag̲h̲ānī, à la fortune desquels sa propre carrière chez les Sām…

Ḳurra b. S̲h̲arīk

(1,278 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Mart̲h̲ad b. Ḥāzim al-ʿAbsī al-G̲h̲aṭafānī, gouverneur d’Egypte de 90 à 96/709-14 pour le compte du calife umayyade al-Walīd b. ʿAbd al-Malik, appartenait au groupe de tribus de l’Arabie du Nord qui s’étaient établies en grand nombre dans le Nord de la Syrie et dans la Ḏj̲azīra et qui, le long de la chaîne du Taurus, étaient aux avant-postes contre les Byzantins. Il venait lui-même de la région de Ḳinnasrīn [ q.v.], au Sud d’Alep, et faisait donc partie de ce cadre d’Arabes de Syrie expérimentés et compétents auxquels les Umayyades confiaient volontiers de haute…

S̲h̲araf al-Dīn ʿAlī Yazdī

(310 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, historien et poète persan d’époque tīmūride, né à Yazd, mort en 858/1454. Il était le favori du souverain timuride S̲h̲āh Ruk̲h̲ [ q.v.] et de son fils Mīrzā Abū l-Faṭh Ibrāhīm Sulṭān, gouverneur du Fārs, et devint en 832/1429 tuteur du jeune captif čingizide Yūnus Ḵh̲ān, à qui il dédia plusieurs poèmes. Il fut ensuite au service du prince tīmūride Mīrzā Sulṭān Muḥammad en ʿIrāḳ ʿAd̲j̲amī (Perse occidentale), et échappa de peu à la mort lorsque ce prince se révolta en 850/1447. Après la mort de S̲h̲āh Ruk̲h̲, il se …

Rawwādides, ou Banū Rawwād

(485 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dynastie mineure de la Perse du Nord-ouest qui prospéra au cours de la période qualifiée par Minorsky d’«intermède iranien», entre le déclin de la domination arabe dans cette région, et l’arrivée de peuples turcs comme les Sald̲j̲ūḳs, essentiellement pendant le IVe/Xe et le Ve/XIe siècles. Bien que les Daylamites [voir Daylam] aient été à l’avant garde de ce sursaut des populations persanes montagnardes du Nord, la part prise par d’autres races, comme les Kurdes, ne fut pas négligeable. Les Rawwàdides (la forme «Rawād» s’imposa plus tard dans …

Ḳisma

(473 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(A.), Ḳismet (T.), terme usité avec le sens de «sort, destinée»; en arabe, il signifie littéralement «partage, distribution, attribution» et, comme terme technique de mathématiques, désigne la division. Il en arriva au sens de «portion, lot» et à l’acception particulière de «part, bonne ou mauvaise, attribuée à chaque homme par le destin». C’est avec cette acception finale, et spécialement par l’intermédiaire du turc, que ḳismet est devenu familier en Occident pour désigner le fatalisme que le peuple attribue à l’Oriental (la première attestation en anglais date de 1849, d’après l ’O…

Mustak̲h̲rid̲j̲

(199 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), participe actif du verbe islak̲h̲rad̲j̲a dans le sens d’«extraire», utilisé dans la terminologie islamique médiévale pour désigner la personne responsable de la collecte des impôts tels que la ṣadaḳa, aumône légale (al-Ṭabarī, I, 2746) ou le k̲h̲arād̲j̲, impôt foncier; ainsi, à l’époque ʿabbāside, c’était un fonctionnaire du dīwān al-k̲h̲arād̲j̲ chargé de cette dernière mission ( ibid., III, 1856, année 257/871, califat d’al-Muʿtamid). Dans l’Espagne musulmane, le mot paraît être à l’origine du terme latin exceptor, désignant le fonctionnaire qui collectait pour …

Yog̲h̲urt

(315 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), du vieux turk yug̲h̲ur-, en ottoman yog̲h̲urmaḳ/yoğurmak «pétrir [une pâte, etc.]», yoghourt ou yaourt, une préparation à base de lait fermenté, produite par les pasteurs des plateaux les plus tempérés au Nord du Moyen Orient et en Asie centrale, ainsi qu’aux Balkans. Il apparaît sous le vocable yog̲h̲urt/yog̲h̲rut chez Maḥmūd al-Kās̲h̲g̲h̲arī ( Dīwān lug̲h̲at al-Turk, tr. Atalay, I, 182, H, 189, III, 164, 170, 190; Brockelmann, Mitteltürkischer Wortschatz, 92. Voir aussi Radloff, Versuch eines Worterbuch der Türk-Dialecte, 111/1, 412-3; Doerfer, Türkische und mongolis…

Ibn Nāẓir al-Djaysh

(222 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Taḳī al-dīn ʿAbd al-Raḥmān, ḳāḍī, fonctionnaire et écrivain de l’époque mamlūke en Égypte. Les dates précises de sa naissance et de sa mort sont inconnues, mais il était, semble-t-il, le fils d’un autre ḳāḍī qui avait été contrôleur de l’armée sous le sultanat d’al-Nāṣir, Nāṣir al-dīn Muḥammad b. Ḳalāwūn, et il fut luimême en service au dīwān al-ins̲h̲āʾ sous les sultans al-Mansūr Ṣalāḥ al-dīn Muḥammad (762-4/13613) et son successeur al-As̲h̲raf Nāṣir al-din S̲h̲aʿbān (764-78/1363-76). Sa correspondance doit avoir été réunie en un mad̲j̲mūʿ, car al-Ḳalḳas̲h̲andī [ q.v.] cite, da…

Turbat-i [s̲h̲ayk̲h̲-i] Ḏj̲ām

(340 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, petite ville au Nord-est de l’Iran, située dans l’actuelle province du Ḵh̲urāsān. Elle se trouve sur l’axe routier Mas̲h̲had-Harāt, à 150 km de Mas̲h̲had et à 75 km de la frontière afg̲h̲āne (par 35° 16’ de lat. N. et 60° 36’ de long. E.). Le nom islamique le plus ancien de Turbat-i Ḏj̲ām était Būzad̲j̲ān ou Pūčkān (tous deux dans Mustawfī, Nuzha, 177, trad. 171, cf. aussi 143-4, trad. 151-2, où il l’appelle Ḏj̲ām); c’est là qu’est né le grand mathématicien Abū l-Wafāʾ al-Būzad̲j̲ānī (m. 368/998 [ q.v.]) Les géographes la décrivent comme étant à quatre étapes de Nīs̲h̲āpūr, dans …

Muḥammad b. Maḥmūd b. Sebüktigin

(529 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Aḥmad Ḏj̲alāl al-dawla wa-Ḏj̲amāl al-milla, sultan de G̲h̲azna et du Nord-ouest de l’Inde à deux reprises: 421/1030 et 432/1040-1. Né vers 387/997, Muḥammad épousa des filles du Ḳara Ḵh̲ānide Ḳādi̊r Ḵh̲ān Yūsuf de Ḵh̲otan et Kās̲h̲g̲h̲ar et du dernier prince farīg̲h̲ūnide de Gūzgān [ q.v.], Abū Naṣr Muḥammad; aussi, à la mort de ce dernier, en 401/1010-11, fut-il nommé gouverneur de cette région par son père, Maḥmūd de G̲h̲azna [ q.v.]. Vers la fin de sa vie, celui-ci, qui s’était déjà fait remplacer par Muḥammad à G̲h̲azna pendant qu’il faisait campagne à Ḳanawd̲j̲ [ q.v.], dans l’I…

K̲h̲alk̲h̲āl

(536 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, qui était au moyen âge une région et une ville, n’est plus de nos jours qu’un district de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān du Nord-ouest de la Perse; situé au Sud d’Ardabīl, il est limité à l’Est par la partie de la chaîne de l’Elburz qui sépare le Gīlān et le Tālis̲h̲, sur le littoral caspien, des hauteurs intérieures de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān; les montagnes y atteignent une hauteur de plus de 3 000 mètres. La majeure partie de la région est arrosée par les affluents gauches du Ḳi̊zi̊l Uzun, qui se jette dans …

Ḏj̲aʿda

(515 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(ʿĀmir), tribu sud-arabique. Au début de l’Islam, les Ḏj̲aʿda possédaient des terres dans l’extrémité méridionale des hautes terres du Yémen, le Sarw Ḥimyar, entre les villes actuelles d’al-Dāliʿ et de Ḳaʿṭaba au Nord et le wādī Abyan au Sud. La route d’Aden à Ṣanʿaʾ traversait leur territoire; ils avaient pour voisins les B. Mad̲h̲ḥid̲j̲ et les B. Yāfiʿ. Al-Hamdānī affirme que ces Ḏj̲aʿda sud-arabiques sont un clan des ʿAyn al-Kabr et qu’il faut les distinguer de la tribu septentrionale des Ḏj̲…

Mog̲h̲olistān

(464 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
«pays des Mongols», nom usité à partir de l’époque des Mongols (XIIIe siècle) pour désigner la steppe, le plateau et la zone montagneuse de l’Asie Intérieure situés au Nord de la Transoxiane ou Mā warāʾ al-Nahr [ q.v.] et du Si̊r Daryā, et comprenant donc, entre autres, la région de Semirečye (en turc: Yeti-su «pays des sept rivières» qui englobait les bassins de l’Ili et du Ču [ q.vv.]; cette partie du Mog̲h̲olistān correspond dans une large mesure à la RSS kazak̲h̲e actuelle. Mais la région s’étendait aussi vers l’Est à travers les chaînes du Tien Chan et de F…

Kābul

(2,106 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
I. — Rivière d’Afghānistān et de la région frontière au Nord-ouest du Pakistan qui prend sa source près du défilé d’Unai (34°21′ N. et 62°20′ E.) et a un cours de 700 km. Ses affluents sont, du Nord, le Pand̲j̲hīr, l’Alingar, le Kunar et le Swat et, du Sud, le Lōgar; le Kābul coule vers l’Est, où, dans la plaine de l’Inde, il se jette dans l’Indus à Atak (Attock). Les Ḥudūd al-ʿālam (fin du IVe/Xe siècle) l’appellent «la rivière du Lamg̲h̲ān» et disent qu’il prend sa source dans les montagnes limitrophes de Lamg̲h̲ān et du Dunpūr, qu’il passe par Nangrahār (c.-à-d. par…

Ṭarsūs

(1,630 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, forme arabe du nom de la ville de Tarse en Cilicie, située sur le fleuve classique ¶ Cydnus, le Nahr Baradān des premiers temps de l’Islam et le Tarsus Čay turc contemporain, dans la riche plaine agricole de la Çukurova moderne. L’ancienne ville est clairement attestée dans l’histoire tout d’abord sous les rois assyriens, puis comme relevant de la sphère d’influence perse, enfin comme site que se disputèrent les Séleucides et les Ptolémées, appelée un temps Antioche sur le Cydnus en l’honneur d’Antioche IV Epiphanes (175-164 avant J.C…

Nicobar

(734 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’un groupe de dix-neuf îles de l’océan Indien, au Sud du Golfe du Bengale, entre 6°40′ et 9°20′ N.; la plus grande et la plus méridionale, la Grande Nicobar, est à 190 km au Nord-ouest de la pointe Nord de Sumatra. Elles couvrent 1953 km2. Les géographes musulmans les placent à 15 jours de navigation de Sarandīb (Ceylon) et à 6 de Kalah [ q.v.], probablement dans la péninsule de Malacca ou, moins sûrement encore, à Kedah. Les Nicobar figurent dans la littérature arabe de voyage ou géographique des Ak̲h̲bār al-Ṣīn wa-l-Hind (237/851), éd.-trad. J. Sauvaget, Relation de la Chine et de l’Inde,…

Sād̲j̲ides

(1,300 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, dynastie de chefs militaires qui ¶ gouvernèrent les provinces nord-occidentales du califat (Ād̲h̲arbayd̲j̲ān, Arrān et Arménie) à la fin du IIIe/IXe et au début du IVe/Xe siècle pour le compte des ʿAbbāsides. Les Sād̲j̲ides faisaient partie de ces chefs militaires originaires de l’Est iranien et de l’Asie centrale qui avaient émigré à l’Ouest pour servir dans les armées ʿabbāsides des premiers temps. La famille semble avoir pris naissance à Us̲h̲rūsana [ q.v.], sur le Syr Darya moyen, en Transoxiane, région où les princes héréditaires avaient été les Afs̲h̲īn [ q.v.] au moins jusqu…

Muḥammad b. Waṣīf

(384 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, secrétaire au service des Ṣaffārides du Sīstān et l’un des premiers poètes dont on sait qu’ils ont composé des vers en néopersan selon les règles de la métrique quantitative arabe, le ʿarūḍ [ q.v.]. L’histoire locale du Sīstān, le Taʾrīk̲h̲-i Sīstān, cite des fragments de quatre poèmes, des ḳaṣīdas, semblet-il, de Muḥammad b. Waṣīf (voir G. Lazard, Les premiers poètes persans (IXe-Xe siècles), Téhéran-Paris 1342 p./1964, I, 18, 54-6, II, 13-15). Le premier fut composé, d’après l’historien anonyme, vers l’époque où Yaʿḳūb b. Layt̲h̲ conquit Harāt, en 253/8…

Naṣr b. Sayyār

(755 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
al-Layt̲h̲ī al-Kinānī, dernier gouverneur du Ḵh̲urāsān sous les Umayyades (m. 131/748). La carrière de Naṣr semble s’être déroulée tout entière au Ḵh̲urāsān et dans l’Est. En 86/705, il fit campagne dans la région du haut Oxus sous Ṣāliḥ, frère du gouverneur du Ḵh̲urāsān. Ḳutayba b. Muslim [ q.v.], et reçut un village en récompense. En ¶ 106/724, il guerroya au Farg̲h̲ānā avec Muslim b. Saʿīd al-Kilābī, et fit office de gouverneur de Balk̲h̲ pendant quelques années. En conséquence de quoi, à la mort du gouverneur des provinces de l’Est, Asad b. ʿAbd Allāh al-Ḳasrī [ q.v], on conseilla au …

al-Sahmī

(193 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ḥamza b. Yūsuf al-ḳuras̲h̲ī al-Dj̲urd̲j̲ānī, Abū l-Ḳāsim (né vers le milieu du IVe/Xe siècle, m. 427/1038 à Nīs̲h̲āpūr), traditionniste et jurisconsulte. Il était natif de Gurgān [ q.v.], sur les côtes de la Caspienne, où il fut k̲h̲aṭīb et prédicateur. Son principal ouvrage, et apparemment le seul qui ait été conservé, est le Taʾrīk̲h̲ Ḏj̲urd̲j̲ān. ou Kitāb Maʿrifat ʿulamāʾ ahl Ḏj̲urd̲j̲ān. essentiellement ouvrage de rid̲j̲āl [ q.v] consacré aux savants et muḥaddit̲h̲ūn de sa province natale. L’éd. de Ḥaydarābād 1369/1950 (4-18) est précédée d’une brève introduct…

Sūrs

(383 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
ou dynastie Sūrī, lignée de sultans de Dihlī (947-62/1540-55) fondée par le chef militaire afg̲h̲ān S̲h̲īr S̲h̲āh Sūr b. Miyān Ḥasan [ q.v.], qui avait été au service des précédents sultan lōdīs [ q.v.]. Cette brève période de souveraineté des dynasties indiennes couvre l’intervalle entre le premier et le second règne du Mug̲h̲al Humāyūn [ q.v.] (937-47/1530-40), et la consolidation définitive de l’autorité mug̲h̲ale (962/1555). Depuis une base du Bihār, S̲h̲īr S̲h̲āh se rendit maître dans les années 1530 de l’Inde septentrionale, y compris le Bengale, repous…

Nayrīz

(385 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Nīrīz, au Moyen Âge, nom d’une région et d’une ville du Fārs, dans la Perse du Sud. La plaine de Nayrīz est pour l’essentiel une région enclavée dans le Sud du Zagros, arrosée par le Kūr et le Pulwār qui prennent naissance dans le Zagros et coulent vers le Sud-est pour se jeter dans un lac peu profond connu au Moyen Age sous le nom de Lac de Nayrīz et, plus récemment, sous celui de Lac Bak̲h̲tigan ¶ [ q.v.; voir aussi E. Ehlers, art. Bak̲tagān Lake, dans EIr]; bien que le lac lui-même soit salé, la plaine constitue une région agricole prospère, naguère cœur de la Perse achéménide,…

Īd̲h̲ad̲j̲

(961 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
ou Māl-Amīr, ville de la Perse occidentale, située sur un affluent du cours supérieur du Dud̲j̲ayl ou Kārūn, dans le Lūristān méridional (31° 50’ N. et 49° 45’ E.);au moyen âge, elle faisait partie de la province d’al-Ahwāz ou Ḵh̲ūzistān [ q.v.] et, sous les ʿAbbāsides, elle formait la capitale d’un district administratif ( kūra) distinct. Elle s’étendait sur un plateau à une altitude de 1 000 mètres environ et bien que, d’après les géographes, elle fût située en zone chaude ( garmsīr), les montagnes avoisinantes lui assuraient un climat sain et agréable;les neiges hivernales…

al-Samhūdī

(582 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Nūr al-dīn Abū l-Ḥasan ʿAlī b. ʿAfīf al-dīn ʿAbd Allāh al-S̲h̲āfiʿī, célèbre savant égyptien en histoire, droit, théologie, tradition, etc. (844-91/1440-1506). Il naquit à Samhūd, en Haute Egypte en ṣafar 844/juillet 1440. Fils d’un ḳāḍī, il prétendait être d’une lignée de sayyids ḥasanides. Sa biographie est donnée en détail par al-Sak̲h̲āwī, résumée par Ibn al-ʿImād et autres sources biographiques ultérieures. ¶ Après 853/1449, il étudia sous les grands maîtres du Caire, et reçut également le vêtement ṣūfī ( k̲h̲irḳa). Il fit le pèlerinage en 860/1456, et s’installa fi…

Isfarāyīn

(680 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, district et, dans les premiers temps de l’Islam, ville du Nord-ouest du Ḵh̲urāsān. Le district s’étend sur la bordure septentrionale de la grande plaine qui va de Bisṭām et de S̲h̲āhrūd à l’Ouest jusqu’à Nīs̲h̲āpūr à l’Est, et dont la partie centrale est arrosée par le Kāl-i S̲h̲ūr avant qu’il ne se dirige vers le Sud dans le Das̲h̲t-i Kawīr. Au moyen âge islamique, la route allant de Nīs̲h̲āpūr à Gurgān traversait cette plaine, et les géographes situaient Isfarāyīn à mi-chemin environ, c’est-à-dire à cinq étapes, de chacune des deux villes. Quoiqu’on prétende qu’elle fut fondée par …

Īlāḳ

(255 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, région de Transoxiane située à l’intérieur du grand méandre dirigé vers le Nord du cours moyen du Iaxarte et au Sud de son affluent de droite, l’Āhangarān (en russe, Angren), donc entre les provinces du S̲h̲ās̲h̲ [voir Tas̲h̲kent] au Nord-ouest et de Farg̲h̲āna [ q.o.], à l’Est. D’après les géographes arabes et persans des IIIe-Ve/IXe-XIe siècles, c’était une province florissante qui possédait de l’argent et du sel dans ses montagnes. Ils indiquent les noms de nombreuses villes, et la principale était Tūnkat̲h̲, dont les ruines ont été identifiées…

al-Ziyādī

(224 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḥassān al-Ḥasan b. ʿUt̲h̲mān al-S̲h̲īrāzī ( nisba annonçant un lien apparent avec la cité iranienne; voir Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 381), juge, traditionniste et historien du début delà période ʿabbāside, né en 156/773 à Baghdād et mort en rad̲j̲ab 242/nov.-déc. 856, ou l’année suivante (al-Ṭabarī, III, 1434 et al-Ḵh̲aṭīb al-Bag̲h̲dādī). Traditionniste d’opinion, associé à al-S̲h̲āfiʿī, il fut interrogé lors de la miḥna [ q.v.], à la fin du règne d’al-Maʾmūn (al-Ṭabarī, III, 1121-5, 1128, 1132). Il devait mieux réussir sous al-Mutawakkil, calife …

Ḏj̲alālābād

(1,246 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville de l’Afg̲h̲ānistān oriental (34°26’ N, 70°27’ E.) située à 620 m. d’altitude, dans la vallée du Kābul et sur la rive droite de ce dernier, à 125 km. de Pes̲h̲āwar à l’Est et à 160 de la ville de Kābul à l’Ouest. Placée à peu près à mi -chemin sur la route historique allant de Kābul à l’entrée des plaines de l’Inde du Nord, Ḏj̲alālābād occupe aussi une situation stratégique car elle commande les routes conduisant au Kāfiristān [ q.v.] (auj. Nūristān); de nos jours, il en part, dans la direction du Nord, des routes vers les vallées du Kunār et de lʿAlingār. La région qui entoure la ville est …

al-ʿUlā

(413 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville du Ḥid̲j̲āz, au Nord-ouest de l’Arabie, située dans ce que l’on désignait au début de l’islam comme le Wādī l-Ḳurā, à la limite Sudest du Ḥarrat al-ʿUwayriḍ, sous une colline nommée Umm Nāṣir (26° 38’ N., 37° 57’ E.), à une altitude de 674 m. La région est très riche archéologiquement; à l’époque pré-islamique, c’était un centre florissant sur la route caravanière, quittant la Syrie vers le Sud à l’ancien Dedan, au pied du Ḏj̲abal al-Ḵh̲urayba, et gagnant le Sud de ce que l’on nommait alors al-Ḥid̲j̲r [ q.v] et qui est aujourd’hui Madāʾin Ṣāliḥ, à 18 km au Nord d’al-ʿUlā. La …

Dabūsiyya

(286 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville de la Transoxiane médiévale située en Sogdiane, sur un canal qui part au Sud du nahr Sug̲h̲d et sur la route Samarḳand-Karmīmyya-Buk̲h̲ārā. Le site en est marqué par les ruines de Ḳalʿa-yi Dabūs, près du village actuel de Ziyaudin (=Ḍiyāʾ al-dīn), d’après Barthold, Turkestan 3, 97. Les géographes médiévaux disent qu’elle se trouve dans une région prospère et bien arrosée, et al-Muḳaddasī (324; cf. R. B. Serjeant, Islamic textiles, material for a history up to the Mongol conquest, Beyrouth, 101) cite en particulier le brocart appelé wad̲h̲ārī qui y était produit. Dabūsiyya doit s…

al-Muṣʿabī

(224 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū l-Ṭayyib Muḥammad b. Ḥātim, fonctionnaire et poète en arabe et en persan qui vivait à Buk̲h̲ārā sous les Sāmānides (début du IVe/Xe siècle). Mieux connu de son temps comme politique que comme poète, il fut compagnon de plaisirs puis secrétaire en chef ( ʿamīd-i dīwān-i risālat) et finalement vizir sous le règne de l’amīr Naṣr b. Aḥmad (301-31/914-43); mais il tomba en disgrâce et, opposé à la nomination du nouveau vizir Abū ʿAlī al-Ḏj̲ayhānī [ q.v.. au Suppl.] vers 325/938, il fut exécuté (Bayhaḳī, Taʾrīk̲h̲-i Bayhaḳī, éd. G̲h̲anī et Fayyāḍ, 107; Gardīzī, Zayn al-ak̲h̲bār, éd. Nazim…

Tunganistan

(344 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Dunganistan, nom inventé par des chercheurs occidentaux et par des voyageurs (W. Heissig, Ella Maillart) pour un régime éphémère, qu’on peut à peine qualifier d’État, dans la partie méridionale du Turkestan chinois ou Sinkiang [ q.v.] 1934-7. Le nom tire son origine de soldats musulmans, Dungan ou Tungan [voir Tungans], Hui, c’est-à-dire d’ethnie chinoise, qui formèrent le soutien militaire de Ma Hu-shan, appelé «Commandant en chef de la 36e Division du Kuomintang» et beau-frère de Ma Chung-ying [ q.v.], le plus connu des cinq seigneurs de guerres chinois musulmans qui c…

Sarwistān

(335 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, petite ville de la province persane du Fārs(lat. 29° 16ʹ N., long. 53° 13ʹ E., ait. 1 597 m), à quelques km au Sud-est de S̲h̲īrāz, sur la route de Nayrīz [ q.v.]. Elle paraît s’identifier au Ḵh̲awristān des anciens géographes arabes, mais n’apparaît sous le nom de Sarwistān («lieu des cyprès») que chez al-Muḳaddasī à la fin du IVe/Xe siècle. Elle se distingue par le tombeau et le mausolée d’un saint local, S̲h̲ayk̲h̲ Yūsuf Sarwistānī, porteur d’une inscription de 682/1283, et par un mystérieux édifice sis à proximité, sur la route S̲h̲īrāz-Fasā à 12 km …

Zaḳḳūm

(175 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), arbre qui, selon l’eschatologie musulmane, poussait à l’Enfer et produisait des fruits amers que les damnés devaient manger. Il est mentionné trois fois dans le Ḳurʾān (XXXVII, 60/62; XLIV, 43; LVI, 52). Les lexicographes expliquent qu’il s’agit d’un arbre à l’odeur désagréable poussant dans la Tihāma, mais également d’un arbre produisant un fruit à usage médical qui pousse dans le vallée du Jourdain et qui entre chez les Arabes dans un plat comprenant du beurre frais et des dattes (voir Lane, 1239a-b). Richard Bell, The Qurʾān translated, II, 556 n. 1, cite en parallèle le …

Naṣr b. Aḥmad b. Ismāʿīl

(448 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, amīr sāmānide de Transoxiane et du Ḵh̲urāsān (301-31/914-43), qui reçut après sa mort le titre honorifique d’al- Amīr al-Saʿīd («l’Heureux»). Naṣr fut intronisé à huit ans, après l’assassinat de son père par les g̲h̲ulāms [ q.v.] turcs de l’armée, et placé sous la régence du vizir Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Aḥmad Ḏj̲ayhānī [voir al-Ḏj̲ayhānī au Suppl.]. Les premières années du règne furent sérieusement troublées par des révoltes à Samarḳand, à Nīs̲h̲āpūr et au Farg̲h̲āna, fomentées par des membres mécontents de la famille sāmānide. L’émirat ne con…

Bas̲h̲kard

(533 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Bas̲h̲ākard (forme européenne: Bachkardie), région du Sud-est de l’Iran, aujourd’hui du ressort administratif du ⁰ ustān ou province du Kirmān, dans le s̲h̲ahrastān ou district de Ḏj̲īruft dont il comprend l’une des neuf zones rurales ( dihistānhā; voir Farhang-i d̲j̲ug̲h̲rāfiyā-yi Īrān, VIII, Téhéran 1332 p./1953, 49). Le Bas̲h̲kard est l’arrièrepays montagneux du Makrān occidental, à l’Est de Mīnāb, près des détroits de Hormuz, que limitent au Nord les bords méridionaux de la dépression de Ḏj̲āz-Muryān; les sommets de la chaîne de …

KimÄk

(800 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(généralement écrit Kīmāk dans les textes et souvent vocalisé faussement Kaymāk) ancienne peuplade turque dont l’habitat s’étendait, dans la Sibérie occidentale, sur le cours inférieur de l’Irtis̲h̲ et sur ses affluents de l’Is̲h̲im et le Tobol, peut-être jusqu’au confluent de l’Irtis̲h̲ et de l’Ob au Nord, jusqu’aux Ourals à l’Ouest; ce nom apparaît dans les sources islamiques à partir du IIIe/IXe siècle. Les renseignements les plus détaillés sur les Kimäk et leurs territoires figurent dans les Ḥudūd al-ʿālam anonymes (de 372/982-3; trad. Minorsky, 99-100, 304-10) et dans le Zayn …

Nawwāb

(265 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nawāb, titre en usage dans l’Inde musulmane. Cette forme pourrait être une hypercorrection de l’arabe nuwwāb, pl. de nāʾib [ q.v.], employée, comme souvent dans la pratique persane (cf. arbāb «maître», ʿamala «ouvrier», et voir D. C. Phillott, Higher Persian grammar, Calcutta 1919, 65), en singulier. Le titre était conféré, à l’origine, par les empereurs mug̲h̲als, à un vice-roi ou un gouverneur de province, et il était certainement courant au XVIIIe siècle, souvent en combinaison avec un autre titre, par ex. le Nawāb-Wazīr d’Oudh (Awadh), le Nawāb-Nāẓim du Bengale. Un nawāb pouvait…

Ḏj̲ud̲h̲ām

(367 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, tribu arabe qui, à l’époque umayyade, prétendait descendre de Kahlān b. Sabaʾ du Yémen et être apparentée aux Lak̲h̲m et aux ʿĀmila, ce qui correspondait certainement aux alliances politiques dominantes à l’époque. Cependant, les tribus arabes du Nord prétendaient que les Ḏj̲ud̲h̲ām, les Ḳuḍāʿa et les Lak̲h̲m étaient à l’origine nizārites, mais avaient pris par la suite une fausse généalogie yéménite. Les Ḏj̲ud̲h̲ām étaient parmi les nomades qui s’étaient établis à l’époque pré-islamique sur l…

Mābeyn

(336 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(ar. mā bayn» «ce qui est entre»), désigne, dans la disposition du palais ottoman, les appartements intermédiaires qui se trouvent entre les cours intérieures du Sérail et le Harem; ne pouvaient y accéder que le sultan, les eunuques, les personnel féminin et un corps de pages choisis, les mābeynd̲j̲is, qui formaient un groupe d’élite recruté parmi les 40 k̲h̲āṣṣ odali̊s et étaient chargés d’assister le monarque dans ses soins intimes tels que rasage et habillage [voir K̲h̲āṣṣ oda]. Jusqu’á la fin du XIe/XVIIe siècle, les mābeynd̲j̲is eurent à leur tête, comme page en chef, le silāḥdār ag̲…

Tutus̲h̲ (i) b. Alp Arslan

(825 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Saʿīd Tād̲j̲ al-dawla (458-88/1066-95), souverain sald̲j̲ūḳide de Syrie 471-88/1078-95. Le nom, < turc tut-, «celui qui étreint, saisit» était déjà un nom de personne connu chez Ḳās̲h̲g̲h̲arī, trad. Atalay, I, 367. Du vivant de son frère Malik S̲h̲āh [ q.v.], le jeune Tutus̲h̲ reçut, en 471/1078 ou 472/1079, la Syrie en apanage. Le commandant, turkmène Atsi̊z b. Uvak [ q.v.], qui avait gouverné la Syrie méridionale et la Palestine et avait pris Jérusalem aux Fāṭimides, avait été dépossédé de ces conquêtes temporaines par le retour des armées d’al-Mu…

Sarḥadd

(306 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), litt. «limite supérieure, frontière», terme géographique général désignant spécifiquement en Perse du Sud-est la région montagneuse de la province persane moderne du Balūčistān et du Sīstān jouxtant la frontière avec le Balučistān pākistānī. La chaîne de montagnes présente une direction générale Nord-ouest-Sud-est, et inclut le Kūh-i Taftān (4 042 m), de nature volcanique (encore partiellement actif), qui en est le point culminant. On trouve toutefois des massifs détachés d’orientation Est-Ouest, comme le Kūh-i Bazmān (3 489 m), qui rattache le Sarḥadd au Ḏj̲abal Bāriz [ q.…

K̲h̲awla bt. Ḥakīm

(196 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Umayya b. Ḥārit̲h̲a al-Sulamiyya, une des premières femmes à soutenir la cause de Muḥammad à la Mecque et à s’associer à lui. Elle était la fille d’un homme de Sulaym [ q.v.] qui était venu à la Mecque et y était devenu un des confédérés de ʿAbd Manāf et d’une femme de ʿAbd al-S̲h̲ams b. ʿAbd Manāf; elle était donc apparentée par sa mère au prophète. Elle fut très tôt convertie au nouvel enseignement en compagnie de son mari, l’ascétique ʿUt̲h̲mān b. Maẓʿūn [ q.v.]. Quand celui-ci mourut en 3/624-5, on rapporte que Ḵh̲awla se «serait offerte» elle-même ( wahabat nafsahā) à Muḥammad mais celu…

al-Maybudī

(310 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nisba de deux savants originaires de la petite ville de Maybud [ q.v.] proche de Yazd, en Perse, ainsi que d’un vizir des Grands Sald̲j̲ūḳides. I. Ras̲h̲īd al-dīn Abū l-Faḍl Aḥmad b. Muḥammad, auteur d’un vaste commentaire du Ḳurʾān en persan commencé en 520/1126, le Kas̲h̲f al-asrār wa-ʿuddat al-abrār, dont il existe plusieurs mss. Bibliography Storey, I, 1190-1 Storey-Bregel, I, 110-11 sur la nisba en général, Samʿānī, Ansāb, fol. 547b. II. Mīr Ḥusayn b. Muʿīn al-dīn al-Manṭiḳī, élève de Ḏj̲alāl al-dīn al-Dawānī [ q.v.], ḳāḍī et philosophe, auteur de plusieurs ouvrages de ph…

Muḥammad Bak̲h̲tiyār K̲h̲ald̲j̲ī

(360 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ik̲h̲tiyār al-dīn, aventurier afg̲h̲ān qui participa activement à la conquête du Nord de l’Inde par les Musulmans sous les ordres des généraux g̲h̲ūrides [ q.v.] et fut le premier à instaurer un pouvoir islamique au Bengale. N’ayant pas réussi à obtenir de l’avancement à G̲h̲azna auprès du sultan g̲h̲ūride Muʿizz al-dīn Muḥammad b. Sām [ q.v.], puis à Dihlī, prétendûment à cause de sa mine peu engageante, Muḥammad Bak̲h̲tiyār commença à agir en g̲h̲āzī local à la tête des districts de Badāʾūn et d’Awadh [ q.vv.] jusqu’au jour où, sous l’égide de Ḳuṭb al-dīn Aybak [ q.v.] de Dihlī, il put …

Tak̲h̲t-i Ṭawūs

(586 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), Trône du Paon, nom donné à divers trônes royaux très décorés et incrustés de joyaux, dans le monde musulman oriental, et particulièrement, à celui construit pour l’empereur mug̲h̲al S̲h̲āh Ḏj̲ahān (1037-68/1628-57 [ q.v.]). Il y a plusieurs récits pertinents dans les sources indo-musulmanes contemporaines, par ex. dans le Bāds̲h̲āh-nāma dʾʿAbd al-Ḥamīd Lāhawrī et le ʿAmal-i Ṣāliḥ de Muḥammad Ṣāliḥ, ainsi que dans les relations de voyages d’Européens qui disent avoir vu le trône, comme Tavernier, Bernier et Manucci. Ces derniers, cependant, ont …

Marwān Ier b. al-Ḥakam

(1,764 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Abī l-ʿĀṣ, Abū l-Ḳāsim, puis Abū ʿAbd al-Malik, premier calife de la branche marwānide de la dynastie umayyade qui régna plusieurs mois en 64-5/684-5. Marwān, mis au monde par l’épouse d’al-Ḥakam Āmina bint ʿAlḳama al-Kināniyya, appartenait à la même branche du clan umayyade de Ḳurays̲h̲. celui d’Abū l-ʿĀṣ, que le calife ʿUt̲h̲mān, dont il était en fait le cousin. Les sources placent généralement sa naissance en 2 ou 4/vers 623-6, mais elle peut fort bien être antérieure à l’hégire; en tout cas, il doit avoir connu l…

Yazīd b. Abī Sufyān

(297 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Ḥarb b. Umayya, commandant arabe ayant participé à la conquête, fils du chef mecquois Abū Sufyān [ q.v.] et de sa femme Zaynab bt. Nawfal, et demi-frère de celui qui allait devenir le calife al-Muʿāwiya I [ q.v.]. Il mourut en 18/639 sans progéniture (Ibn Ḳutayba, Maʿārif, éd. ʿUkās̲h̲a, 344-5). Il devint musulman, en même temps que son père et que son frère, lors de la prise de La Mecque en 8/630, puis participa à la bataille d’al-Ḥunayn [ q.v.]. Il figurait parmi ceux dont le cœur avait été conquis, recevant du prophète un don de cent chameaux et de quarante livres d’a…

Tug̲h̲

(654 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), chez les Türks anciens, emblème du pouvoir royal, étendard ou tambour (le premier étant utilisé comme bannière et point de ralliement sur le champ de bataille), connu depuis le temps des Türges̲h̲ ou Türs occidentaux en Transoxiane (voir ci-dessous), et des Uyg̲h̲urs. 1. Dans l’usage en turc ancien. L’étendard traditionnel des anciens Türks était une queue de cheval ou une poignée de crin attachée à une perche, ou, dans le régions d’Asie centrale limotrophes du Tibet, la queue d’un yak ( ḳuṭās). Un grand souverain était décrit comme ayant neuf tug̲h̲s, le maximum ( toḳuz tug̲h̲lug̲h…

al-Muntaṣir

(447 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
bi-llāh, Abū Ḏj̲aʿfar Muḥammad b. Ḏj̲aʿfar, calife ʿ abbāside qui régna en 247-8/861-2. Il était le fils de son prédécesseur, al-Mutawakkil, et d’une concubine esclave grecque, Ḥubs̲h̲iyya. Vers la fin du règne d’al-Mutawakkil, son vizir ʿUbayd Allāh b. Yaḥyā b. Ḵh̲āḳān avait voulu faire changer au profit d’un autre fils, al-Muʿtazz, le choix initial du calife en faveur d’al-Muntaṣir comme walī al-ʿahd. Ce dernier fut impliqué dans la conspiration des troupes turques qui aboutit à la mort d’al-Mutawakkil [ q.v.], et lui-même reçut la bayʿa [ q.v.] au palais d’al-Ḏj̲aʿfariyya le m…

Firrīm

(730 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ou Pirrīm, place forte dans la chaîne de l’Elburz, qui, d’après les indications fournies durant le moyen âge islamique, était tenue par des princes iraniens autochtones de la région Caspienne, d’abord les Ḳārinides puis les Bāwandides [ q.v.]. Sa position exacte n’est malheureusement pas précisée dans les itinéraires des géographes; Ibn Ḥawḳal (éd. Kramers, 377, tr. Kramers-Wiet, 367), à la suite d’al-Iṣṭak̲h̲rī, indique simplement qu’elle fut, depuis l’époque pré-islamique, la capitale des Ḳārinides qui y entreposaient leur tréso…

Nīs̲h̲āpūrī

(246 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ẓahīr al-dīn, auteur persan d’une estimable histoire des Sald̲j̲ūḳides sous le règne du dernier Grand Sald̲j̲uḳide de Perse, Ṭog̲h̲ri̊l (III) b. Arslan [ q.v.]. Il doit être mort vers 580/1184-5, mais l’on ne sait rien de sa vie, sinon que Rāwandī [ q.v.] affirme ( Rāḥat al-ṣudūr, éd. M. Iqbal, 54) qu’il avait été le précepteur des deux sultans précédents, Masʿūd b. Muḥammad [ q.v.] et Arslan b. Ṭog̲h̲ri̊l (II). On a longtemps cru que son Sald̲j̲ūḳ-nāma était perdu, mais on savait qu’il était la principale source de Rāwandī sur les Sald̲j̲ūḳides jusqu’à l’époque de ce dernier (voir Rāḥat al…

Nūḥ

(364 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(II) b. Manṣūr b. Nūḥ, amīr sāmānide,d’abord en Transoxiane et au Ḵh̲urāsān, puis dans la première province seulement (366-87/977-97); il reçut après sa mort le titre honorifique d’ al-Amīr al-Raḍī («l’Apprécié»). Dernier de sa lignée à avoir bénéficié d’un règne d’une durée considérable, Nūḥ succéda à son père Manṣūr (Ier) [ q.v.] à l’âge de 13 ans, le pouvoir effectif demeurant aux mains de sa mère et du vizir Abū l-Ḥusayn ʿUtbī, dernier vizir des Sāmānides digne de ce nom. L’autorité politique tomba cependant de plus en plus aux mains de gran…

Maʿrūf Balk̲h̲ī

(141 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Ḥasan, poète primitif du persan (nouveau perse). On ne sait presque rien sur lui, mais il a dû fleurir dans les décennies autour du milieu du IVe/Xe siècle, puisque quelques vers de sa main ont survécu, apparemment dédiés à l’amīr sāmānide ʿAbd al-Malik (I) b. Nūḥ (I) (343-50/954-61); il est possible qu’il ait été à la cour du souverain ṣafāride du Sīstān, Ḵh̲alaf b. Aḥmad (352-95/963-1003). Des fragments de quelques 45 vers, surtout de poésie d’amour et de satire, ont été rassemblés par G. Lazard, Les premiers poètes persans (IXe-Xe siècles), Téhéran-Paris 196…

Kumīd̲j̲ī

(246 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, peuple dont les sources historiques et géographiques arabes et persanes des IVe et ¶ Ve/Xe-XIe siècles fixent l’habitat dans les monts de Buttaman, au sommet des vallées qui descendent vers le Sud, jusqu’au cours du haut Oxus, à travers le Ḵh̲uttal et le Čag̲h̲āniyān. Les Ḥudūd al-ʿālam (372/982) le décrivent comme un peuple de brigands professionnels en relation avec un groupe de moindre importance, les Turcs Kand̲j̲ina. En fait, ces deux peuples doivent être les vestiges de vagues antérieures d’envahisseurs venus de l’Asie intérieure, in…

Las̲h̲kar-i Bāzār

(1,609 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
nom donné a un ensemble de camps militaires, d’habitations et de palais royaux situé au Sud de l’Afg̲h̲ānistān et qui semble avoir été florissant aux Ve/XIe et VIe/XIIe siècles. Le site (31°28ʹ N. et 64°20ʹ E.), qui s’étend le long de la rive gauche du Helmand [voir Hilmand] près de son confluent avec l’Arg̲h̲andāb, en est très vaste. Il englobe, à sa limite Sud, la ville islamique médiévale de Bust [ q.v.] et les ruines récentes de Ḳalʿa-yi Bist et, à son extrémité Nord, la ville nouvelle et moderne de Las̲h̲kar-gāh, ainsi nommée d’après l’ensemble médiéval de bât…

Tekis̲h̲

(567 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
b. il Arslan, Abū l-Muẓaffar Tād̲j̲ al-Dunyā wa l-Dīn, l’un des S̲h̲āhs du Ḵh̲wārazm de la lignée des Anūs̲h̲tigin, qui régna de 567 à 596/1172-1200. Son nom (vocalisé en Maḥmūd al-Kas̲h̲g̲h̲arī. tr. Atalay, I, 368) signifie quelque chose comme «affronta, attaqua, combattit [au cours d’une bataille]»; voir Hikmet Bayur, Harizmşah Alâü’d-Dīn «Tekiş» ʾin adihak̲h̲nda, in Belleten, XIV, n° 56 [1950], 589-95. Tekis̲h̲ fut gouverneur de Ḏj̲and [ q.v. en Suppl.] du vivant de son père et ne lui succéda qu’après un conflit avec son jeune frère, Sulṭān S̲h̲āh, qui était…

al-Bis̲h̲r

(344 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, théâtre d’une bataille dans la Syrie orientale, en 73/692-3, entre les tribus arabes de Sulaym et de Tag̲h̲lib. Ḵh̲ālid b. al-Walīd y fit campagne en 12/633 (al-Ṭabarī, I, 2068, 2072-3). Yāḳūt décrit cet endroit comme une chaîne de collines s’étendant de ʿUrḍ près de Palmyre à l’Euphrate, et correspondant au moderne Ḏj̲abal al-Bis̲h̲rī. La bataille est également appelée al-Raḥūb, d’après un cours d’eau local. Le «Jour d’al-Bis̲h̲r» fut le point culminant de plusieurs conflits entre les deux tribus. Cette lutte se déroula, jusqu’à un certain degré, en dehors…

Ṣakk

(235 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), plur. ṣikāk, terme technique employé au début de l’Islam dans le domaine financier, commercial et légal. Le mot, par un transfert régulier de son, apparaît en persan comme čak. Faute d’une autre étymologie, on a suggéré que ce mot, qui signifie «document, contrat de vente» etc.. est à l’origine de l’anglais «chèque», du français «chèque», de l’allemand «Scheck» etc., voir E. Littmann, Morgenländische Wörter im Deutschen, 2Tübingen 1924. Le terme a une large échelle d’applications, voir Lane, Lexicon, 1709. Dans des contextes légaux, il a une signification qui s’appr…

Ḏj̲ād̲j̲arm

(450 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville située à l’Ouest du Ḵh̲urāsān médiéval, en Perse et, de nos jours, ville et bak̲h̲s̲h̲ (subdivision) du s̲h̲ahrastān (district) de Bud̲j̲nurd dans l’ ustān du Ḵh̲urāsān, Elle se trouve à l’extrémité occidentale de la plaine longue et étroite qui s’étend approximativement de Bisṭām à l’Ouest jusque près de Nīs̲h̲āpūr à l’Est; cette plaine est arrosée par les eaux largement salines du Kāl-i S̲h̲ūr et elle est aujourd’hui traversée par la voie ferrée Téhéran-Nīs̲h̲āpūr -Mas̲h̲had. Les géographes du moyen âge, jusques et y compris Ḥamd Allāh Mustawfī (voir Le Strang…

al-Ṭarsūsī

(221 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Marḍī (ou Murḍā) b. ʿAlī b. Marḍi, auteur arabe mal identifié, ayant écrit sur des sujets militaires. Ses dates de vie nous sont inconnues, mais il produisit son œuvre à la fin du VIe/XIIe siècle et paraît avoir vécu à Alexandrie. Il composa pour le sultan Ayyūbide Ṣalāḥ al-dīn [ q.v.] un traité, Tabṣirat arbāb al-albāb fī kayfiyyat al-nad̲j̲āt fī l-ḥurūb min al-awsāʾ wa-nas̲h̲r aʿlām al-iʿlām fī l-ʿudad, dont le texte a été conservé dans le manuscrit unicum Bodleian Hunt 264 (extraits publiés et traduits par Cl. Cahen, Un traité d’armurerie composé pour Saladin, BEO, XII [1947-8], 1-47…

Sīstān

(4,237 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(le), généralement sous cette forme dans les sources en persan, Sid̲j̲istān en arabe ancien, région de la Perse Orientale qui se trouve au Sud du Ḵh̲urāsān. et au Nord du Balūčistān, aujourd’hui divisé administrativement entre la Perse et l’Afg̲h̲ānistān. Dans les textes historiques et littéraires en arabe ancien, on trouve les deux nisbas Sid̲j̲istānī et Sid̲j̲zī et, en persan, Sīstānī. 1. Etymologie La forme en arabe ancien reflète l’origine du nom de cette région en moyen persan, Sakastān «pays des Sakas», ou Scythes, peuple indo-européen qui a dominé, …

Muḥammad Bāḳir

(165 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dit Nad̲j̲m-i T̲h̲ānī (m. 1047/1637), officier au service des Mug̲h̲als de l’Inde et auteur d’un Miroir des princes en persan, la Mawʿiẓa-yi Ḏj̲ahāngīrī. Descendant d’un émigré persan, il servit dans l’armée, puis fut nommé gouverneur de province sous les empereurs Ḏj̲ahāngīr et S̲h̲āhd̲j̲ahān, mais c’était visiblement aussi un adīb hautement cultivé, qui a écrit un traité de kalām s̲h̲īʿite encore inédit. Cependant, sa renommée repose principalement sur le fait qu’il est l’auteur d’un des rares Miroirs des princes de la période mug̲h̲ale qui aient s…

Saʿīd b. al-ʿĀṣ

(645 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Umayya, membre des Aʿyāṣ [ q.v. au Suppl. ], groupe constitutif du clan Umayyade à la Mekke et plus tard gouverneur de Kùfa et de Médine, mort en 59/678-9, selon la majorité des sources faisant autorité. Son père, un païen, tomba alors qu’il combattait les Musulmans à la bataille de Badr [ q.v.] en l’an 2/624, tandis que Saʿīd, son seul fils, n’était encore qu’un ¶ enfant. Saʿīd acquit cependant rapidement un grand prestige en Islam, non seulement en tant que leader d’un groupe familial aristocratique mais également en raison de sa générosité, de son éloque…

Kannanūr

(956 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Cananore, port sur la côte du Malabar dans le Sud-ouest de la péninsule indienne (II° 52’ N., 75° 22’ E.). Ibn Baṭṭūta, qui navigua le long de cette côte en 743/1342, paraît bien, en parlant du puissant seigneur de Ḏj̲urfattan, dont les navires faisaient du commerce avec le golfe Persique, le ʿUmān et l’Arabie du Sud, sans citer le nom de Kannanūr, en mentionner le souverain local ( Riḥla, IV, 82-3). Aḥmad b. Mād̲j̲id (qui écrivait vers 895 1489-90) fait spécifiquement état de la «baie de Kannanūr» dans sa description de la ligne côtière du Malabar (G. R. Tibbett, Arab navigation in the Indi…

Payg̲h̲ū

(220 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), nom turc que l’on rencontre, p. ex chez les premiers Sald̲j̲ūḳides, écrit d’ordinaire P.y. g̲h̲ū ou B.y. g̲h̲ū. Dans bien des sources de l’histoire primitive des Sald̲j̲ūḳides, ces graphies paraissent correspondre à l’ancien titre turc Yabg̲h̲u, qui remonte au moins à l’époque des inscriptions d’Ork̲h̲on (voir C. E. Bosworth et Sir Gérard Clauson, dans JRAS (1965), 9-10), et c’est au service du Yabg̲h̲u dés Turcs Og̲h̲uz occidentaux que se trouvait l’ancêtre éponyme des Sald̲j̲ūḳides, Duḳāḳ Ternir-Yali̊g̲h̲ «arc de fer» (voir Cl. Cahen, dans Oriens, II (1949), 42; Bosworth, Th…

Marw al-Rūd̲h̲

(543 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville située sur le Murg̲h̲āb, dans le Ḵh̲urāsān médiéval, à cinq ou six étapes en amont de la cité de Marw al-S̲h̲āhid̲j̲ān [ q.v.], à l’endroit où le fleuve quitte la région montagneuse du G̲h̲arčistān [voir G̲h̲ard̲j̲istān] pour entrer dans la steppe de ce qui est aujourd’hui la partie méridionale du Ḳaraḳum [ q.v.]. Le site paraît en être indiqué par les ruines, proches de la ville afg̲h̲āne actuelle de Bālā Murg̲h̲āb (35° 35´ N.,63°20´ E.), que décrit C. E. Yate dans son Northern Afghanistan or letters from the Afghan Boundary Commission, Edimbourg-Londres 1888, 208; la localité…

Ik̲h̲s̲h̲īd

(331 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, titre donné aux souverains iraniens de Sogdiane et du Fergana dans la période préislamique et au début de l’Islam; Justi ( Iranisches Namenbuch, 141a), Unvala ( The translation of an extract from Mafâtîh al-ʿulûm of al-Ḵh̲wârazmî, dans J. of the K. R. Cama Inst., XI (1928), 18-9) et Spuler ( Iran, 30-1, 356) font dériver ce nom de l’ancien persan k̲h̲s̲h̲aēta « luisant, brillant », mais l’ancien persan k̲h̲s̲h̲āyat̲h̲iya « roi, souverain » (moyen persan et néo-persan: s̲h̲āh) paraît plus plausible (Christensen, Bosworth et Clauson, voir infra). Le mot k̲h̲s̲h̲āyāt̲h̲iya pénétra à t…

Zunbīl

(299 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, titre supposé porté, avant l’Islam et au début de sa diffusion, par une lignée de souverains d’Afg̲h̲ānistān oriental qui s’opposèrent pendant environ deux siècles à la pénétration des armées musulmanes dans la région. Dans les textes historiques arabes, il y a incertitude quant à la vocalisation de ce nom, avec des formes comme *Rutbīl ou *Ratbīl, etc. L’origine du titre est assez obscure. Marquart avait probablement raison d’y voir un nom théophorique incluant l’élément Zūn [ q.v.] ou Zhūn, nom du dieu qui, d’après les sources arabes, était adoré dans la région du Zamīndāwar [ q.v.]. D…

Buḳʿa

(655 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a.) signifie étymologiquement « parcelle de terre qui se distingue du terrain environnant par une différence de couleur », ou « région déprimée où stagne de l’eau » (voir Lane, s.v.); cette dernière acception est évidemment à la base du pl. Biḳāʿ [ q.v.], nom de la vallée marécageuse (à l’origine) qui s’étend entre les chaînes du Liban et de l’Anti-Liban; c’est également d’elle que provient sans aucun doute le nom d’al-Buḳay’a donné à une localité proche du Lac de Ḥimṣ [ q.v.] (voir Le Strange, Palestine under the Moslems, 352). A partir de ces acceptions, le terme acquiert le sens…

Rustāḳ

(294 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme arabisée du moyen persan rōstāg, avec le sens de «district rural, campagne»; pl. rasātīḳ. (1) Dans l’usage islamique médiéval des géographes arabes et persans, ainsi que des auteurs arabes ayant écrit sur les finances et le fisc, rustāḳ est employé à la fois comme terme administratif et dans un sens plus général. Ainsi, pour décrire l’usage le plus rigoureux, ¶ en ʿIrāḳ sāsānide et islamique primitif, chaque kūra [ q.v.] ou province était divisée en tassūd̲j̲s, ou départements, et ceux-ci à leur tour en rustāḳs, arrondissements ou cantons, centrés autour d’une madīna (ville). Se…

Salm b. Ziyād b. Abīhi

(453 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḥarb, chef militaire et gouverneur umayyade, le troisième des nombreux fils du bâtard d’Abū Sufyān, Ziyād b. Abīhi [ q.v.], m. 73/692. La famille de Ziyād avait déjà une forte emprise sur l’Orient dans les dernières années du califat umayyade, et lorsque Yazīd accéda au trône, il nomma Salm gouverneur du Ḵh̲urāsān (61/681). Ce dernier désigna à son tour un autre de ses frères, Yazīd b. Ziyād, pour le suppléer au Sīstān. Salm s’avéra extrêmement populaire parmi les troupes arabes du Ḵh̲urāsān. en grande partie grâ…

Philby

(748 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Harry St. John Bridger (1885-1960), voyageur et explorateur en Arabie, conseiller du roi ʿAbd al-ʿAzīz b. Suʿūd (Ibn Suʿūd)[voir Suʿūd, Āl], et Britannique converti à l’Islam. Né dans une famille de planteurs et de fonctionnaires civils dans le sous-continent indien, il fit ses études dans un établissement secondaire traditionnel et à l’Université de Cambridge, avant d’entrer lui-même à l’Indian Civil Service en 1908. Il manifestait déjà du goût pour l’étude des langues de l’Inde et pour une immersion dans les cultures …

Yaʿḳub b. al-Layt̲h̲

(1,408 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. al-Ṣaffār («le chaudronnier» ou le «dinandier») Abū Yūsuf, aventurier au Sīstān où il fonda la dynastie des Ṣaffārides [ q.v.], et fut amīr du Sīstān dès 247/861 et puis souverain d’un vaste empire militaire sur les territoires musulmans d’Orient jusqu’à sa mort en 265/879, pratiquement indépendant par rapport au califat ʿabbāside. La famille de Yaʿḳub au Sīstān était d’origine très modeste, malgré les tentatives des historiens ultérieurs pour élever son père al-Layth au rang de chef de la corporation des chaudronniers de la province. Il était…

T́hānesar

(453 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, T́hāneswar, (signifiant «emplacement du dieu»), ville de l’Inde du Nord, connue surtout à cause des raids des G̲h̲giaznavides et des G̲h̲ūrides [ q. vv.]. Elle est située dans le Pand̲j̲āb oriental sur les bords de la Saraswati, à quelques 32 km au Nord de Karnāl, dans la direction d’Ambāla (29° 59′ de lat. N., 76° 504 de long. E.). Dans les sources médiévales musulmanes (par ex. al-ʿUtbī, Gardīzī), le nom apparaît généralement sous la forme Tānīsar ou Tānīs̲h̲ar. Mentionnée par un pèlerin chinois, le bouddhiste Hiuen-Tsang, elle était renommée pour son temple hindou, ab…

K̲h̲wāf

(779 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(orthographe ancienne, par ex. Ibn Rusta, 171: Ḵh̲wāb) rustāḳ ou district rural du Ḳūhistān en Perse Orientale, entre ceux de Bāk̲h̲arz [ q.v.] au Nord et de Ḳāʾin au Sud-ouest, et limitrophe de l’actuelle frontière entre l’Iran et l’Afghanistan. Les géographes du IVe/Xe siècle y citent les villes de Salūmak ( Ḥudūd al-ʿālam, 103: Salūmīd̲h̲), Fard̲j̲ird et Kusūy(a), cette dernière particulièrement peuplée. Yāḳūt dit que le district comprenait 200 villages et trois villes importantes: Sand̲j̲ān, Sirāwand et Ḵh̲ard̲j̲ird: quelques autorités citent…

Ispahbad̲h̲

(1,373 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), «chef d’armée», forme islamique d’un titre militaire employé dans les empires persans pré-islamiques qui subsista dans les provinces caspiennes de la Perse jusqu’aux invasions mongoles. A l’époque achéménide, le spād̲h̲apati était le commandant en chef de l’armée. A l’époque arsacide, la charge de spāhpat était, semble-t-il, héréditaire dans l’une des grandes familles parthes; le géographe arménien Moïse de Khorène (VIIIe siècle de J.C.) dit que lorsque Kos̲h̲m ou Koms̲h̲. fille du roi Ars̲h̲ayir (= Phraate IV), épousa le commandant en chef de l’ar…

Tad̲j̲mīr

(182 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a.), nom d’action de la forme II de d̲j̲-m-r, dont le sens de base est «se rassembler». Dans l’usage administratif et militaire des débuts de l’Islam, d̲j̲ammara signifiait «laisser les troupes en garnison dans des marches reculées, loin de leurs familles» (voir LA, V, 217). Le calife ʿUmar aurait désapprouvé cette méthode, de nature à mécontenter les guerriers arabes qui auraient pu se rebeller. Mais une fois la phase initiale des conquêtes achevée, les muḳātila furent amenés à combattre dans des environnements lointains, difficiles par leur climat et leur configura…

Kulām

(1,171 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom donné, dans les ouvrages des géographes et des voyageurs arabes du moyen âge, au port de Quilon située au Kerala (8° 53’ N., 76° 36’ E.), à l’extrémité méridionale de la côte de Malabar, dans le Sud-ouest de l’Inde. Quilon, qui fut de bonne heure un centre des Chrétiens de Saint Thomas du Sud de l’Inde, est cité, sous le nom de Colon, dans une lettre du patriarche nestorien Īs̲h̲ūʿyāb d’Adiabene (m. 660 de J.-C.) à Simon, métropolitain du Fārs, à qui est signalé le manque de prêtre à cette époque (Assemamis, Bibliotheca orientalis, III/2, Rome 1728, 437). La première mention de la v…

Tūn

(334 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville de la région médiévale du ḳuhistān [ q.v.] dans le Nord-est de la Perse. Elle se trouve à quelques 80 km à l’Ouest-Nord-ouest de la principale ville de la région, Qāʾin, et fut souvent associée à celle-ci; Marco Polo parle de Tunocain (Yule et Burnell, The Book of Ser Marco Polo’, Londres 1903, I, 83, 86), et Tūn wa-Ḳāʾin figure encore dans le Bābur-nāma (trad. Beveridge, 296, 301). On ne connaît pas l’histoire de Tūn avant l’Islam, mais elle fut une ville florissante au IVe/Xe siècle, époque où elle est décrite par les géographes qui mentionnent particulièrement sa puiss…

Hazārad̲j̲āt

(141 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, région de l’Afg̲h̲ānistān central qui comprend, après la réorganisation de 1964, les provinces de Bāmiyān, Wardak, G̲h̲aznī. G̲h̲ōr et Uruzgàn; elle est presque entièrement ¶ montagneuse avec une dorsale septentrionale formée par la chaîne du Kūh-i Bābā [ q.v.] et ses contreforts. Il y a donc très peu d’agglomérations, et celles-ci sont généralement situées dans les vallées des cours d’eau, comme par exemple Dawlatyār sur le cours supérieur du Harī Rūd et Pand̲j̲āb ou Pand̲j̲āō sur l’affluent de ce nom du Helmand supérieur. Les Hazāra [ q.v. au Suppl.] agriculteurs sédentaires, …

Ḳarā Bāg̲h̲

(531 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(en turco-persan «jardin noir», à cause, a-t-on dit, de la fertilité des vallées du haut pays, mais il s’agit probablement d’une étymologie populaire), nom récent de la région montagneuse située en Transcaucasie, au Nord du cours moyen de l’Araxe, et correspondant à la région méridionale de l’Arrān [ q.v.] islamique médiéval. Les montagnes du Ḳarābāg̲h̲ dépassent 3 650 mètres, et la population 1 actuelle, composée en majorité d’Arméniens, avec quelques Turcs azéris s̲h̲īʿites, est concentrée dans les vallées encaissées de la région. Les princes arméniens originaires d’Artzak̲…

Ḳun

(688 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(ar. Ḳūn), tribu turque de l’Asie centrale dont il est question, bien que d’une manière assez vague, dans la période pré-mongole. La plus ancienne mention en est faite dans le Kitāb al-Tafhīm (420/1029) d’al-Bīrūnī (éd. R. R. Wright, Londres 1934, 145) qui la situe dans le sixième climat, dans le territoire des Turcs orientaux, entre les Ḳāy et les Ḵh̲irkīz [voir Ḳāyi̇ et Ḳi̇rgi̇z], mais il n’en est pas question dans al-Ḳānūn al-Masʿūdī du même auteur malgré ce que dit Pelliot ( A propos des Comans, dans JA, IIe sér., IV (1920), 134-5), ni dans al-Kās̲h̲g̲h̲arī qui parle des deux a…

Wahriz

(343 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, fils de Kāmd̲j̲ār, un général perse de Ḵh̲usraw Anūs̲h̲arwān (531-79, ap. J.-Ch., [voir Kisrā]). Le nom vient sans doute du moyen perse, vēhrēz, “jouir d’une bonne abondance”, voir Nöldeke, Gesch. der Perser und Araber, 223, n. 2, et Justi, Iranisches Namenbuch, 340, mais à l’origine c’était un titre; en effet l’historien byzantin Procope écrit que le commandant de l’expédition envoyée par l’empereur sassānide Kawād en Géorgie et au Lazique (début du Ve siècle) portait le titre de Ouarizês ( <*wahriz); voir Daylam, vol II, 196b. Pour répondre à l’appel que Sayf b. Ḏh̲ī Yazan, c…

Ḳarluḳ

(1,192 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(en arabe ancien Ḵh̲arluk̲h̲, en persan Ḵh̲alluk̲h̲, d’où la confusion que font fréquemment les sources avec les Ḵh̲alad̲j̲ [ q.v.], en chinois Ko-lo-lu, *kâr-lâ-luk dans le chinois moyen du Nord-ouest), groupe tribal turc de l’Asie centrale. Les Ḳarluḳs formaient à l’origine une petite fédération, relativement peu importante, de trois tribus (d’où le nom d’Uč Ḳarli̊ḳ qui leur est donné dans l’inscription uyg̲h̲ur de Shine-usu remontant à 760 environ; les Ḥudūd al-ʿālam (98) indiquent, d’autre part, que les Ḳarluḳ comptaient sept tribus). Leur chef suprême ne port…

Mirbāṭ

(192 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a., «lieu d’immobilisation, d’attache», c’estàdire «ancrage»), port de la côte de l’Arabie du Sud au Ẓufar [ q.v.] (Dhofar), lat. 17° N., long. ¶ 54° 41′ E., à environ 70 km à l’Est delà ville de Salāla [ q.v.], dans le sultanat d’Oman. Yāḳūt ( Buldān, éd. Beyrouth 1374-6/1955-7, V, 97) place Mirbāṭ à 5 farsak̲h̲s de la ville de Ẓufar (auj. al-Balīd) et dit que c’est le seul port de la région. Il avait un sulṭān indépendant, et les hauteurs de l’intérieur produisaient de l’encens [voir Lubān]. Au début du XIXe siècle, il était gouverné par un corsaire du nom de Muḥammad b. ʿAḳīl qui …

Muwāḍaʿa

(219 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.) désigne, en droit islamique, la rescision d’une vente ou d’une transaction (synonyme: mutāraka); sur les aspects lexicaux du terme, voir LA 1, X, 282; TA 1, V, 535; Freytag, Lexicon, IV, 476. Mais, dans l’usage administratif de l’Orient musulman au Moyen Âge, ce vocable s’applique au contrat de service de titulaires de fonctions officielles, conformément à son autre sens de «fait de poser des conditions pour conclure un accord avec quelqu’un». On possède le texte de deux muwāḍaʿas effectuées par des vizirs des premiers G̲h̲aznawides avec leur souverain, l’une par Aḥm…

Mad̲j̲d al-Dawla

(748 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ṭālib Rustam b. Fak̲h̲r al-dawla ʿAlī, Kahf al-Umma, titulaire de l’émirat būyide du Nord (Rayy et Ḏj̲ibāl) de 387 à 420/997-1029. A la mort de Fak̲h̲r al-dawla [ q.v.], en s̲h̲aʿbān 387/août-septembre 997, son jeune fils Rustam lui succéda à l’âge de huit ans (ainsi d’après le Mud̲j̲mal al-tawārīk̲h̲ wa-l-ḳiṣaṣ anonyme, éd. Bahār, Téhéran 1318 P./1939, 396, qui le fait naître en rabīʿ II 379/ juillet-août 989, et Ibn al-At̲h̲īr, éd. Beyrouth, IX, 69; mais, d’après Rud̲h̲rāwarī, dans Eclipse of the ʿAbbasid caliphate, III, 297, et Ibn al-At̲h̲īr, IX, 132, à l’âge de quatr…

K̲h̲uldābād

(178 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville (20° 1´ N, 75° 12´ E) du Nord-ouest de l’ancien État de Ḥaydarābād (auj. dans l’État de Maharashtra de l’Union Indienne); elle porte également le nom de Rauza (= Rawḍa). Elle est située à 225 km. d’Awrangābād et à 13 de Dawlatābād [ q.vv.], en un lieu particulièrement sacré pour les Musulmans du Deccan, car elle abrite les tombes de plusieurs saints et grands hommes, notamment du ministre des Nīẓāms̲h̲āhides Malik ʿAnbar [ q.v.], de Niẓām al-mulk Āṣaf Ḏj̲āh, fondateur de l’État de Ḥaydarābād [ q.v.] et surtout de l’empereur mug̲h̲al Awrangzīb [ q.v.] qui mourut à Aḥmadnagar en d̲h…

Mihrān

(1,093 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom généralement donné par les géographes musulmans classiques à l’Indus (skr. Sindhu, grec ΣίνθοΣ, ʾ΄ΙνδοΣ, latin Sindus, Indus), mais ils employaient également les expression Nahr al-Sind, Sind-Rūdh, Nahr Multān, etc. Une confusion considérable s’est en fait produite à propos de la nomenclature précise de l’Indus et ses éléments constitutifs avec, en particulier, une incertitude sur ce qui devait être considéré comme le lit principal du fleuve. Ainsi al-Iṣṭak̲h̲rī. suivi par Ibn Ḥawḳal, mentionne le Nahr Multān ou Mihrān …

Fasāʾī

(497 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Hād̲j̲d̲j̲ī Mīrzā Ḥasan, savant persan du XIXe siècle et auteur d’un ouvrage sur l’histoire et la géographie de sa province natale du Fārs, le Fārs-nāma-yi Nāṣirī (la dernière partie de ce titre renvoie au sultan ḳād̲j̲ār Nāṣir al-dīn S̲h̲āh, sous le règne duquel l’auteur écrivait). Une autobiographie insérée dans cet ouvrage indique qu’il naquit en 1237/1821-2 dans la petite ville de Fasā [ q.v.], au Fārs, et que sa famille avait été, pendant quatre siècle au moins, l’une des plus en vue dans la vie intellectuelle et religieuse de S̲h̲īrāz : plusieurs de …

Zāwa

(320 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, district et cité du Ḵh̲urāsān. La ville (actuellement Turbat-i Ḥaydarī ou Ḥaydariyya, voir plus bas), à environ 140 km. au Sud de Mas̲h̲had, est située sur la route de Gunābād à environ 1280 m. d’altitude (35° 16′ N„ 59° 08′ E.). Al-Muḳaddasī, 319, n. a, le décrit simplement comme un district rural sans ville, mais Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 128, désigne sa ḳaṣaba sous le nom de Ruk̲h̲k̲h̲ ou Rīk̲h̲, À l’époque Il-Ḵh̲ānide, la cité de Zāwa paraît avoir été florissante, cinquante villages en dépendaient, elle produisait de la soie et des fruits (Mustawfī, Nuzha, éd. Le Strange, 154…

Ṭabarsarān

(181 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(dans Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, IV, 16, Ṭabarstarān), district du Caucase oriental, essentiellement le bassin du fleuve Rūbās qui se jette dans la mer Caspienne juste au Sud de Darband [voir Derbend], l’ancien Bāb al-Abwāb [ q.v.]. Il est actuellement englobé dans la région de l’extrême Sud du Dāg̲h̲istān (voir la carte dans Ḳabḳ). Sa population se compose de montagnards caucasiens, augmentée d’un apport considérable de locuteurs iraniens du dialecte tātī [voir Tāt]. Au temps des expéditions du prince umayyade Marwān b. Muḥammad à travers le Caucase, il existait u…

Maybud

(109 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, petite ville du s̲h̲āhrastān d’Ardakān [ q.v.] dans l’ ustān ou province persane actuelle de Yazd, à 50 km au Nord-ouest de cette dernière. Les géographes du Moyen Âge (par ex. Ibn Ḥawḳal2, 263, 287, trad. Kramers-Wiet 260, 281; Ḥudūd al-ʿālam, trad. Minorsky, 29, §29.45; Le Strange, 285) la placent sur la route Iṣfahān-Yazd, à 10 farsak̲h̲s de Yazd. Située comme elle l’est en bordure du Grand Désert, elle est irriguée au moyen de ḳanāts [ q.v.] (voir K.A.S. Lambton, Landlord and peasant in Persia 1, 219). Vers 1950, elle avait une population de 3798 âmes. (C.E. Bosworth) Bibliography Outre …

Madura, Madurāʾī

(317 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom au Moyen-Âge d’une cité appelée aujourd’hui Madurai, en Inde méridionale. Sur le fleuve Valdai, la cité (9° 55’ N. et 78° 07’ E.) est située dans une région, nommée Ma’bar par les Musulmans au Moyen-Âge, puis Coromandel plus tard par les commerçants européens. Voir dans Maʿbar, ce qui concerne la géographie historique et l’histoire musulmane de cette province côtière, s’étendant en gros du Cap Comorin au Sud jusqu’à Madras au Nord. En 734/1334, S̲h̲arīf Ḏj̲alāl al-dīn Aḥsan [ q.v.], gouverneur pour le compte du sultan de Dihlr, Muḥammad b. Tug̲h̲luḳ [ q.v.], renonça à cette allége…

Nad̲j̲īb al-Dawla

(331 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, chef afg̲h̲ān de l’Inde septentrionale au XVIIIe siècle; son quartier général se trouvait au Rohilkhand, où il fonda la ville de Nad̲j̲ībābād [ q.v.]. Impliqué dans les luttes confuses pour le pouvoir à Dihlī pendant le règne des empereurs mug̲h̲als «fainéants» Aḥmad S̲h̲āh Bahādur [ q.v.] et ʿĀlamgīr II dans les années 1750 en s’opposant au nawwāb-wazīr d’Awadh (Oudh) [ q.v.] Ṣafdār Ḏj̲ang, il collabora étroitement avec le souverain afg̲h̲ān Aḥmad S̲h̲āh Durrānī [ q.v.] et reçut de lui, en 1757, le titre d’ amīr al-umarāʾ et la mission de veiller sur l’empereur ʿĀlamgīr II. À …

Musāwāt

(468 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.) «égalité», maṣdar de la IIIe forme du verbe sawiya «être égal, valoir» avec le même sens que la Ire. Aujourd’hui, il est employé pour le concept politique d’égalité des humains (turc ottoman: müsāwāt; turc moderne: müsavat; persan: musāwāt, barābarī). La racine figure souvent dans le Ḳurʾān, mais une fois seulement à la IIIe forme (XVIII, 95/96), dans le sens de «niveler, aplanir». Dans les controverses littéraires et culturelles de la période ʿabbāside, celles des S̲h̲uʿūbiyya [ q.v.], les non-Arabes qui cherchaient à obtenir l’égalité sociale avec la classe arabe …
▲   Back to top   ▲