Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ḳun

(688 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(ar. Ḳūn), tribu turque de l’Asie centrale dont il est question, bien que d’une manière assez vague, dans la période pré-mongole. La plus ancienne mention en est faite dans le Kitāb al-Tafhīm (420/1029) d’al-Bīrūnī (éd. R. R. Wright, Londres 1934, 145) qui la situe dans le sixième climat, dans le territoire des Turcs orientaux, entre les Ḳāy et les Ḵh̲irkīz [voir Ḳāyi̇ et Ḳi̇rgi̇z], mais il n’en est pas question dans al-Ḳānūn al-Masʿūdī du même auteur malgré ce que dit Pelliot ( A propos des Comans, dans JA, IIe sér., IV (1920), 134-5), ni dans al-Kās̲h̲g̲h̲arī qui parle des deux a…

Wahriz

(343 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, fils de Kāmd̲j̲ār, un général perse de Ḵh̲usraw Anūs̲h̲arwān (531-79, ap. J.-Ch., [voir Kisrā]). Le nom vient sans doute du moyen perse, vēhrēz, “jouir d’une bonne abondance”, voir Nöldeke, Gesch. der Perser und Araber, 223, n. 2, et Justi, Iranisches Namenbuch, 340, mais à l’origine c’était un titre; en effet l’historien byzantin Procope écrit que le commandant de l’expédition envoyée par l’empereur sassānide Kawād en Géorgie et au Lazique (début du Ve siècle) portait le titre de Ouarizês ( <*wahriz); voir Daylam, vol II, 196b. Pour répondre à l’appel que Sayf b. Ḏh̲ī Yazan, c…

Ḳarluḳ

(1,192 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(en arabe ancien Ḵh̲arluk̲h̲, en persan Ḵh̲alluk̲h̲, d’où la confusion que font fréquemment les sources avec les Ḵh̲alad̲j̲ [ q.v.], en chinois Ko-lo-lu, *kâr-lâ-luk dans le chinois moyen du Nord-ouest), groupe tribal turc de l’Asie centrale. Les Ḳarluḳs formaient à l’origine une petite fédération, relativement peu importante, de trois tribus (d’où le nom d’Uč Ḳarli̊ḳ qui leur est donné dans l’inscription uyg̲h̲ur de Shine-usu remontant à 760 environ; les Ḥudūd al-ʿālam (98) indiquent, d’autre part, que les Ḳarluḳ comptaient sept tribus). Leur chef suprême ne port…

Mirbāṭ

(192 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a., «lieu d’immobilisation, d’attache», c’estàdire «ancrage»), port de la côte de l’Arabie du Sud au Ẓufar [ q.v.] (Dhofar), lat. 17° N., long. ¶ 54° 41′ E., à environ 70 km à l’Est delà ville de Salāla [ q.v.], dans le sultanat d’Oman. Yāḳūt ( Buldān, éd. Beyrouth 1374-6/1955-7, V, 97) place Mirbāṭ à 5 farsak̲h̲s de la ville de Ẓufar (auj. al-Balīd) et dit que c’est le seul port de la région. Il avait un sulṭān indépendant, et les hauteurs de l’intérieur produisaient de l’encens [voir Lubān]. Au début du XIXe siècle, il était gouverné par un corsaire du nom de Muḥammad b. ʿAḳīl qui …

Muwāḍaʿa

(219 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.) désigne, en droit islamique, la rescision d’une vente ou d’une transaction (synonyme: mutāraka); sur les aspects lexicaux du terme, voir LA 1, X, 282; TA 1, V, 535; Freytag, Lexicon, IV, 476. Mais, dans l’usage administratif de l’Orient musulman au Moyen Âge, ce vocable s’applique au contrat de service de titulaires de fonctions officielles, conformément à son autre sens de «fait de poser des conditions pour conclure un accord avec quelqu’un». On possède le texte de deux muwāḍaʿas effectuées par des vizirs des premiers G̲h̲aznawides avec leur souverain, l’une par Aḥm…

Mad̲j̲d al-Dawla

(748 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ṭālib Rustam b. Fak̲h̲r al-dawla ʿAlī, Kahf al-Umma, titulaire de l’émirat būyide du Nord (Rayy et Ḏj̲ibāl) de 387 à 420/997-1029. A la mort de Fak̲h̲r al-dawla [ q.v.], en s̲h̲aʿbān 387/août-septembre 997, son jeune fils Rustam lui succéda à l’âge de huit ans (ainsi d’après le Mud̲j̲mal al-tawārīk̲h̲ wa-l-ḳiṣaṣ anonyme, éd. Bahār, Téhéran 1318 P./1939, 396, qui le fait naître en rabīʿ II 379/ juillet-août 989, et Ibn al-At̲h̲īr, éd. Beyrouth, IX, 69; mais, d’après Rud̲h̲rāwarī, dans Eclipse of the ʿAbbasid caliphate, III, 297, et Ibn al-At̲h̲īr, IX, 132, à l’âge de quatr…

al-Ruṣāfa

(4,183 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Haase, C.P. | Marín, Manuela
, nom de plusieurs lieux du monde islamique, depuis Cordoue à l’Ouest jusqu’à Nīs̲h̲iāpūr à l’Est (voir Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 46-50). En ʿIrāḳ, on connaît: 1. Ruṣāfat Abī l-ʿAbbās (ʿAbd Allāh al-Saffāḥ), commencée par le premier calife ʿabbāside en bas ʿIrāḳ, sur les rives de l’Euphrate, près d’al-Anbār, et probablement identique à la ville du nom d’aī-Hās̲h̲imiyya. Bibliography al-Yaʿḳūbī, Buldān, 237, trad. Wiet, 9 Yāḳūt, Buldān, III, 46. 2. al-Ruṣāfa, nom d’un quartier de la ville de Bag̲h̲dād, fondé peu après que le calife al-Manṣūr eut bâti sa Ville Ronde. ¶ Le quartier…

K̲h̲uldābād

(178 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville (20° 1´ N, 75° 12´ E) du Nord-ouest de l’ancien État de Ḥaydarābād (auj. dans l’État de Maharashtra de l’Union Indienne); elle porte également le nom de Rauza (= Rawḍa). Elle est située à 225 km. d’Awrangābād et à 13 de Dawlatābād [ q.vv.], en un lieu particulièrement sacré pour les Musulmans du Deccan, car elle abrite les tombes de plusieurs saints et grands hommes, notamment du ministre des Nīẓāms̲h̲āhides Malik ʿAnbar [ q.v.], de Niẓām al-mulk Āṣaf Ḏj̲āh, fondateur de l’État de Ḥaydarābād [ q.v.] et surtout de l’empereur mug̲h̲al Awrangzīb [ q.v.] qui mourut à Aḥmadnagar en d̲h…

Mihrān

(1,093 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom généralement donné par les géographes musulmans classiques à l’Indus (skr. Sindhu, grec ΣίνθοΣ, ʾ΄ΙνδοΣ, latin Sindus, Indus), mais ils employaient également les expression Nahr al-Sind, Sind-Rūdh, Nahr Multān, etc. Une confusion considérable s’est en fait produite à propos de la nomenclature précise de l’Indus et ses éléments constitutifs avec, en particulier, une incertitude sur ce qui devait être considéré comme le lit principal du fleuve. Ainsi al-Iṣṭak̲h̲rī. suivi par Ibn Ḥawḳal, mentionne le Nahr Multān ou Mihrān …

Fasāʾī

(497 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Hād̲j̲d̲j̲ī Mīrzā Ḥasan, savant persan du XIXe siècle et auteur d’un ouvrage sur l’histoire et la géographie de sa province natale du Fārs, le Fārs-nāma-yi Nāṣirī (la dernière partie de ce titre renvoie au sultan ḳād̲j̲ār Nāṣir al-dīn S̲h̲āh, sous le règne duquel l’auteur écrivait). Une autobiographie insérée dans cet ouvrage indique qu’il naquit en 1237/1821-2 dans la petite ville de Fasā [ q.v.], au Fārs, et que sa famille avait été, pendant quatre siècle au moins, l’une des plus en vue dans la vie intellectuelle et religieuse de S̲h̲īrāz : plusieurs de …

al-Masīḥ

(588 words)

Author(s): Wensinck, A.J. | Bosworth, C.E.
, le Messie. Ce mot est en arabe (où la racine m-s-ḥ a les significations de «mesurer» et de «frotter») un emprunt à l’araméen où mes̲h̲īḥā était employé comme titre du Sauveur. Horovitz ( Koranische Untersuchungen, 129) considère comme possible un emprunt à l’éthiopien ( masīḥ). Muḥammad a naturellement pris ce mot aux Chrétiens arabes chez qui le nom de ʿAbd al-Masīḥ était connu à l’époque préislamique, mais il est douteux qu’il ait connu le vrai sens du terme (voir K. Ahrens, Christliches im Qpran, eine Nachlese, dans ZDMG, LXXXIV (1930), 24-5; A. Jeffery, The foreign vocabulary of th…

Zāwa

(320 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, district et cité du Ḵh̲urāsān. La ville (actuellement Turbat-i Ḥaydarī ou Ḥaydariyya, voir plus bas), à environ 140 km. au Sud de Mas̲h̲had, est située sur la route de Gunābād à environ 1280 m. d’altitude (35° 16′ N„ 59° 08′ E.). Al-Muḳaddasī, 319, n. a, le décrit simplement comme un district rural sans ville, mais Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 128, désigne sa ḳaṣaba sous le nom de Ruk̲h̲k̲h̲ ou Rīk̲h̲, À l’époque Il-Ḵh̲ānide, la cité de Zāwa paraît avoir été florissante, cinquante villages en dépendaient, elle produisait de la soie et des fruits (Mustawfī, Nuzha, éd. Le Strange, 154…

Ṭabarsarān

(181 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(dans Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, IV, 16, Ṭabarstarān), district du Caucase oriental, essentiellement le bassin du fleuve Rūbās qui se jette dans la mer Caspienne juste au Sud de Darband [voir Derbend], l’ancien Bāb al-Abwāb [ q.v.]. Il est actuellement englobé dans la région de l’extrême Sud du Dāg̲h̲istān (voir la carte dans Ḳabḳ). Sa population se compose de montagnards caucasiens, augmentée d’un apport considérable de locuteurs iraniens du dialecte tātī [voir Tāt]. Au temps des expéditions du prince umayyade Marwān b. Muḥammad à travers le Caucase, il existait u…

Rizḳ

(1,213 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | McAuliffe, Jane D.
(a.), pl. arzāḳ, «chose accordée à autrui, à l’exclusion d’un profit», de là: gratification, subsistance, allocation». 1. Comme concept théologique. Rizḳ, ainsi que les formes nominales et verbales qui s’y rattachent, sont d’occurrence très fréquente dans le Ḳurʾān, notamment en référence au rizḳ Allāh, la subsistance accordée par Dieu à l’humanité sous l’espèce des fruits de la terre et des animaux qui la peuplent (ex. II, 20/22, 23/25, 57/60, etc.). A partir de là, l’un des plus beaux noms de Dieu [voir al-Asmāʾ al-ḥusnā] est al-Razzāḳ, celui qui pourvoit à tout. L’origine ult…

Murādābad

(566 words)

Author(s): Allan, J. | Bosworth, C.E.
, district de la circonscription de Rohilkhānd au Nord-ouest de l’Uttar Pradesh, dans l’Union indienne (--United Provinces de l’Inde britannique), qui couvre une superficie de 5 930 km2 et possède une population (recensement de 1961) de 1 973 530 âmes, dont, à l’époque, 62% d’Hindous et 37% de Musulmans; ces derniers étaient plus nombreux dans les zones rurales que dans les centres urbains; la concentration de Musulmans, presque tous sunnites, est l’une des plus fortes de tout l’Uttar Pradesh. A peu près toute la populati…

Maybud

(109 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, petite ville du s̲h̲āhrastān d’Ardakān [ q.v.] dans l’ ustān ou province persane actuelle de Yazd, à 50 km au Nord-ouest de cette dernière. Les géographes du Moyen Âge (par ex. Ibn Ḥawḳal2, 263, 287, trad. Kramers-Wiet 260, 281; Ḥudūd al-ʿālam, trad. Minorsky, 29, §29.45; Le Strange, 285) la placent sur la route Iṣfahān-Yazd, à 10 farsak̲h̲s de Yazd. Située comme elle l’est en bordure du Grand Désert, elle est irriguée au moyen de ḳanāts [ q.v.] (voir K.A.S. Lambton, Landlord and peasant in Persia 1, 219). Vers 1950, elle avait une population de 3798 âmes. (C.E. Bosworth) Bibliography Outre …

Madura, Madurāʾī

(317 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom au Moyen-Âge d’une cité appelée aujourd’hui Madurai, en Inde méridionale. Sur le fleuve Valdai, la cité (9° 55’ N. et 78° 07’ E.) est située dans une région, nommée Ma’bar par les Musulmans au Moyen-Âge, puis Coromandel plus tard par les commerçants européens. Voir dans Maʿbar, ce qui concerne la géographie historique et l’histoire musulmane de cette province côtière, s’étendant en gros du Cap Comorin au Sud jusqu’à Madras au Nord. En 734/1334, S̲h̲arīf Ḏj̲alāl al-dīn Aḥsan [ q.v.], gouverneur pour le compte du sultan de Dihlr, Muḥammad b. Tug̲h̲luḳ [ q.v.], renonça à cette allége…

Nad̲j̲īb al-Dawla

(331 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, chef afg̲h̲ān de l’Inde septentrionale au XVIIIe siècle; son quartier général se trouvait au Rohilkhand, où il fonda la ville de Nad̲j̲ībābād [ q.v.]. Impliqué dans les luttes confuses pour le pouvoir à Dihlī pendant le règne des empereurs mug̲h̲als «fainéants» Aḥmad S̲h̲āh Bahādur [ q.v.] et ʿĀlamgīr II dans les années 1750 en s’opposant au nawwāb-wazīr d’Awadh (Oudh) [ q.v.] Ṣafdār Ḏj̲ang, il collabora étroitement avec le souverain afg̲h̲ān Aḥmad S̲h̲āh Durrānī [ q.v.] et reçut de lui, en 1757, le titre d’ amīr al-umarāʾ et la mission de veiller sur l’empereur ʿĀlamgīr II. À …

Muṣādara

(1,412 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Müge Göçek, F.
(a.), terme technique des mathématiques et de l’administration. — 1. En mathématiques, les muṣādarāt sont les prémisses ou les postulats (grec αἰτήματα). Voir al-Ḵh̲wārazmī, Mafātīḥ al-ʿulūm, éd. van Vloten, 203; E. Wiedemann, Beitrag XIV, dans SMPMS Erl, XL (1908), 4 et n.2 =Aufsätze zur arabischen Wissenschaftsgeschichte, Hildesheim 1970,1, 403. — 2.Dans la terminologie administrative du califat médiéval, muṣādara est d’abord «un accord avec quelqu’un pour le versement des impôts dus», d’après al-Ḵh̲wārazmī, op. cit., 62 (synonyme de mufāraḳa); cf. C. E. Bosworth, Abū ʿAbda…

Musāwāt

(468 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.) «égalité», maṣdar de la IIIe forme du verbe sawiya «être égal, valoir» avec le même sens que la Ire. Aujourd’hui, il est employé pour le concept politique d’égalité des humains (turc ottoman: müsāwāt; turc moderne: müsavat; persan: musāwāt, barābarī). La racine figure souvent dans le Ḳurʾān, mais une fois seulement à la IIIe forme (XVIII, 95/96), dans le sens de «niveler, aplanir». Dans les controverses littéraires et culturelles de la période ʿabbāside, celles des S̲h̲uʿūbiyya [ q.v.], les non-Arabes qui cherchaient à obtenir l’égalité sociale avec la classe arabe …
▲   Back to top   ▲