Search

Your search for 'dc_creator:( "Cahen, Cl." ) OR dc_contributor:( "Cahen, Cl." )' returned 221 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Kasb

(3,948 words)

Author(s): Cahen, Cl. | Gardet, L. | L. Gardet
(A.), «gain», «acquisition», «appropriation», est employé tant dans le domaine spirituel et théologique que dans le domaine matériel. I. — Aspect matériel. Nul n’ignore que l’Islam, dans ses principales tendances de pensée, est une doctrine non pas de renonciation au monde, mais de respect des commandements de Dieu dans l’usage fait de ce monde, qu’il a donné à l’homme pour qu’il en profite. Il n’y a donc en particulier aucune objection à réaliser, pourvu que ce soit par des moyens ¶ licites, les gains nécessaires à l’amélioration de la vie de soi-même et des siens. Le Prop…

al-Makīn b. al-Amīd

(1,044 words)

Author(s): Cahen, Cl. | Coquin, R. G.
, Ḏj̲ird̲j̲is (602-72/1205-73), historien copte de langue arabe dont l’ Histoire, qui s’étend de la création du monde à l’an 658/1260, a été l’une des toutes premières chroniques orientales médiévales à être connues en Europe et a par conséquent joué un rôle notable dans les premières connaissances des islamisants modernes. Les encyclopédistes qui, depuis le XVIIe siècle, ont donné une biographie d’al-Makīn derrière laquelle s’abritent encore Brockelmann (I, 348, S I, 590) et Graf, ( GCAL, I 348), ont négligé d’indiquer leurs sources; nous savons seulement que l’histoi…

Atabak ou Atabeg

(1,777 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, titre d’un haut dignitaire chez les Sald̲j̲ūḳides et leurs épigones. Le terme est turc, et n’apparaît dans l’histoire musulmane qu’avec les Sald̲j̲ūḳides; il est donc raisonnable de se demander s’il a des antécédents dans les sociétés turques d’Asie Centrale. Le mot exact n’a cependant pas, semble-t-il, été signalé jusqu’ici, et le fait que dans la civilisation de l’Orkhôn il y ait peut-être un personnage baptisé ata, père, dans le rôle de tuteur d’un jeune prince, reste trop imprécis, des faits semblables existant dans d’autres civilisations (voir par ex. H…

Ḳarasi̊

(1,605 words)

Author(s): Cahen, Cl. | X. de Planhol
, nom d’un chef turc d’Asie Mineure et de la dynastie issue de lui, dont le territoire a, jusqu’à nos jours, conservé le nom (l’antique Mysie, rivage et arrière-pays asiatique des Dardanelles). Ni l’étymologie ni le sens du mot n’ont fait l’objet d’hypothèses autres que gratuites. Et toute l’histoire de la dynastie, la première de celles qui devaient être supprimées par les Ottomans, est enveloppée d’obscurité. L’historien byzantin Dukas, qui écrit un siècle et demi après les faits, la classe au milieu de celles qui s’installèrent en Anatolie occidentale sous …

Ḥimāya

(3,145 words)

Author(s): Cahen, Cl. | P. J. Vatikiotis | G. S. Colin
, terme qui désigne des pratiques et institutions de «protection» à peu près inconnues du fiḳḥ, mais importantes en fait dans la société de l’Islam classique. En un premier sens, où l’on emploie plus souvent le synonyme k̲h̲afāra [ q.v.], la ḥimāya s’entend, depuis l’époque préislamique, de la protection accordéer moyennant compensation financière, par une tribu ou un groupe nomade aux habitants sédentaires ou surtout aux voyageurs qui se trouvent sur le territoire qu’ils contrôlent; cette k̲h̲afāra peut être concédée régulièrement par un chef d’État ou usurpée par le g…

ʿArrāda

(214 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, un des engins de l’artillerie médiévale. En gros, de l’Europe à la Chine, il y a partout deux grandes catégories d’engins de projection non-individuels. Dans les uns, lourds, le projectile est envoyé au loin grâce à la force centrifuge produite par le balancement d’un grand bras: ce sont les mand̲j̲anīḳ ou mangonneaux; dans les autres, moins lourds, le projectile est lancé par le choc d’une tige violemment poussée par la distorsion d’une corde: ce sont les ʿarrāda. Le principe de celles-ci ne différait de la grosse arbalète montée sur chassis fixe que par la légèreté r…

Kayk̲h̲usraw

(1,481 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, nom de trois sultans sal-d̲j̲ūḳides de Rūm. Kayk̲h̲usraw Ier, fils et l’un des successeurs de Kilid̲j̲ Arslān II [ q.v.]. Lorsque ce dernier, âgé de quelque soixante-dix ans, décida, vers 583/1187, de partager ses États entre ses dix fils, un frère et un neveu, G̲h̲iyāt̲h̲ al-dīn Kayk̲h̲usraw reçut, sur les confins du territoire byzantin, Sozopolis/Uluborlu, peut-être en considération de ce qu’il était le fils d’une mère byzantine; cette position en tous cas le mettait en contact, d’une part, avec des Chrétiens grecs, d’autre part avec des éléments de ces Turcomans de l’ ud̲j̲ (fronta…

Kiak̲h̲tā

(629 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, forteresse dont les restes imposants dominent de leur crête abrupte le site antique, récemment identifié par F. Dörner, d’Arsaneia en Commagène; ce nom n’apparaît pas avant le VIe/XIIe siècle. La région, dont le chef-lieu effectif était plutôt Gerger, au-dessus de l’Euphrate à la sortie de ses gorges, n’a joué qu’un rôle minime dans les guerres arabo-byzantines des premiers siècles de l’Islam, les grands passages se trouvant plus à l’Ouest ou plus au Nord, et la forteresse de Kiak̲h̲tā, commandant le débouché d’une vallée du Taurus oriental, n’a dû être construite et se…

Alp-takīn

(425 words)

Author(s): Barthold, W. | Cahen, Cl.
(Tigin), fondateur de la puissance des G̲h̲aznawides. Ainsi que la plupart des prétoriens de son temps, c’était un esclave turc acheté et enrôlé dans la garde du corps des Sāmānides, qui, peu à peu, s’éleva jusqu’à la dignité de «Ḥād̲j̲ib des Ḥād̲j̲ibs» (commandant en chef de la garde). En cette qualité, il exerça le pouvoir effectif sous le règne du jeune ʿAbd al-Malik Ier [ q.v.]; le vizir Abū ¶ ʿAlī al-Balʿamī lui dut sa nomination et n’osa rien entreprendre «sans la connaissance et le conseil» d’Alp-Takīn. Pour l’éloigner de la capitale, le souverain dut l’ap…

K̲h̲iṭaṭ

(318 words)

Author(s): Cahen, Cl.
(a.), pl. de k̲h̲iṭṭa [ q.v.], désignant les divers quartiers que, lors de la fondation des grandes villes neuves, les chefs arabo-musulmans délimitaient (racine k̲h̲.ṭ.ṭ.) pour les groupes de populations qu’ils y attiraient ou pour leurs chefs respectifs.Des préoccupations historico-administratives amenèrent assez vite l’apparition d’un genre littéraire consistant en une description de topographie historique de ces k̲h̲iṭaṭ. Cela fut le cas pour Bag̲h̲dād, où l’on trouve des chapitres de ce genre dans les ouvrages «géographiques» d’al-Yaʿḳūbī et d’I…

Āḳ-sunḳur al-Bursuḳī

(382 words)

Author(s): Cahen, Cl.
(Abū Saʿīd Sayf al-dīn Ḳāsim al-dawla), ancien mamlūk de Bursuḳ [ q.v.] et l’un des principaux officiers des Sultans sald̲j̲ūḳides Muḥammad et Maḥmūd. Son activité essentielle se déroula d’une part en quelques moments comme commandant militaire ( s̲h̲iḥna) du ʿIrāḳ, et d’autre part à la fin de sa vie comme gouverneur de Mossoul, titre qu’il cumula d’ailleurs avec le premier. Nommé s̲h̲iḥna en 498/1105, sa tâche principale fut de combattre les Arabes mazyadides de Dubays [ q.v.], qui infestaient les abords de Bag̲h̲dād. Dans son premier gouvernement de Mossoul (507/1113)…

al-Ḳāḍī al-Fāḍil

(938 words)

Author(s): Brockelmann, C. | Cahen, Cl.
, Abū ʿAlī ʿAbd al-Raḥīm b. ʿAlī b. Muḥammad b. al-Ḥasan al-Lak̲h̲mī al-Baysānī al-ʿAsḳalānī, Muḥyī (Mud̲j̲īr) al-dīn, le célèbre conseiller et secrétaire de Saladin, naquit le 15 d̲j̲umādā II 529/2 avril 1135 à ʿAsḳalān [ q.v.], où son père, originaire de Baysān et surnommé al-Ḳāḍī al-As̲h̲raf, était juge. Il fut introduit par celui-ci, en qualité d’aspirant, au dīwān al-ins̲h̲āʾ du Caire, vers 543-4/1148-9; à une date antérieure à 548/1153, il entra comme secrétaire au service du ḳāḍī d’Alexandrie, Ibn Ḥadīd. Comme les élégants rapports qu’il y rédigeait attiraient su…

K̲h̲artpert

(670 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, place forte située sur un rocher (arménien: pert) dominant de 350 mètres la plaine du Ḵh̲anzit [ q.v.], identique à Ḥiṣna Zayt des textes araméens ¶ (et déjà dans Ammien Marcellin, XIX, 6-1, castellum Ziata, d’où, par confusion, arabe Ḥiṣn Ziyād qu’on trouve jusqu’au XVIe siècle); la forme corrompue Ḵh̲arput se rencontre en arménien vulgaire (d’où déjà chez le Byzantin Cedrenos, II, 419) et en turc moderne; les auteurs latins ou français du temps des Croisades emploient des formes telles que QuartPierre. Al-Dimas̲h̲ḳī (éd. Mehren, 190) c…

Futuwwa

(9,395 words)

Author(s): Cahen, Cl. | Fr. Taeschner
, nom créé vers le II-/VIIIe siècle comme pendant à muruwwa [ q.v.], vertu de l’homme mûr, pour signifier celle qu’on considère comme caractéristique du fatā, plur. fityān, littéralement « jeune homme », et sous lequel on a pris l’habitude de désigner des mouvements et organisations répandus jusqu’au début des temps modernes à travers toutes les sociétés urbaines de l’Orient musulman. L’étude de ces mouvements est rendue difficile par le fait qu’ils ont revêtu historiquement des formes très diverses, auxquelles correspond…

Ild̲j̲āʾ

(76 words)

Author(s): Cahen, Cl.
ou Tald̲j̲iʾa, mode de protection d’un supérieur sur les inférieurs, sur lequel voir les articles Ḍayʿa et Ḥimāya, en ajoutant à la bibliographie Y. Linant de Bellefonds, Volonté interne et volonté déclarée en droit musulman, dans Revue intem. de droit comparé, X (1958), 513 (la tald̲j̲iʾa intervenant dans le droit comme vente fictive en vue d’obtenir une protection contre confiscation, impôt, etc.; mais comment récupérer le bien une fois le danger passé?). (Cl. Cahen)

Čās̲h̲na-gīr

(127 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, en persan, dégustateur, titre d’un personnage, en général un amīr, à la cour des souverains musulmans d’Orient depuis les Sald̲j̲ūḳides (y compris les Mamlūks). Il n’est pas toujours clair en quel rapport il se trouve avec le préposé à la nourriture, k̲h̲wānsalār, avec lequel il se confond peut-être souvent. Le titre ne paraît pas se rencontrer, même en Iran, scus les dynasties antérieures, bien que les califes et les princes aient évidemment eu des préposés à leur nourriture, et même fait goûter préalablement les mets qu’ils mangeaie…

Ibn Baḳiyya

(574 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, Abū Ṭāhir Muḥammad, vizir du Būyide ʿIzz al-dawla Bak̲h̲tiyār [ q.v.], dont l’histoire objective est peut-être difficile à écrire, les chroniqueurs, qui expriment les points de vue de l’aristocratie militaire ou bureaucratique, étant a priori hostiles au parvenu qu’il était. Originaire d’une famille paysanne d’Awāna (haut-ʿIrāḳ), il avait, à la faveur des troubles de la première moitié du IVe/Xe siècle, organisé une bande qui s’était assuré la maîtrise des péages du Tigre à Takrīt. Lors de la conquête du ʿIrāḳ par le Būyide Muʿizz al-dawla, commandant…

Atsi̊zb.Uvak

(488 words)

Author(s): Cahen, Cl.
(et non Abak), était l’un des chefs des Turcomans (peut-être de la tribu des Īwāī et peut-être au début de l’expansion sald̲j̲ūḳide établis au Ḵh̲wārizm) qui, en 1070, avaient suivi en Asie-Mineure Erisgen(?), mari d’une fille d’Alp-Arslan, dans sa fuite en territoire byzantin; mais il avait refusé de prendre du service dans l’armée chrétienne, et avait accepté l’appel que lui adressait le gouvernement fàtimide, lui demandant de venir mettre à la raison des Bédouins de Palestine (1071). Début qui suffit à montrer, si l…

Ḳabāla

(1,854 words)

Author(s): Cahen, Cl.
(A.) «caution», terme juridique employé surtout en matière de technique fiscale, d’une façon que nous avons encore beaucoup de peine à préciser. Le domaine où la discussion nous place est double: celui de la perception de l’impôt foncier ( k̲h̲arād̲j̲ [ q.v.]) et celui des taxes spéciales ( mukūs). Comme cela était déjà le cas avant la conquête arabe tant dans l’empire byzantin que chez les Sāsānides, les collectivités locales sont solidairement responsables devant le fisc du versement à heure voulue du montant ¶ de l’impôt foncier exigible. Néanmoins, il arrive fréquemment qu…

ʿAfrīn

(398 words)

Author(s): Cahen, Cl.
Important affluent de droite du bas Oronte (al-ʿĀṣī [ q.v.], qu’il atteint après s’être mêlé dans le Lac d’Antioche au Nahr Yāghrā (Murad Pas̲h̲a) et au Nahr al-Aswad (Kara-Su), dans le district du ʿAmq. Sa large vallée moyenne, comprise entre le Ḏj̲abal Smān et le Kurd Dag̲h̲, constituait au moyen âge le district de la Djūma. Son importance résidait dans le croisement de la route qui l’emprun tait, et qui reliait Antioche aux pays de l’Euphrate supérieur, avec celles qui menaient de Cilicie et d’Asie-Mi…
▲   Back to top   ▲