Search

Your search for 'dc_creator:( "Cahen, Cl." ) OR dc_contributor:( "Cahen, Cl." )' returned 221 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ibn al-Uk̲h̲uwwa

(109 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, Ḍiyāʾ al-dīn Muḥammad b. Muḥammad b. Aḥmad al-Ḳuras̲h̲ī al-S̲h̲āfiʿī.dit Ibn al-Uk̲h̲uwwa, auteur d’un manuel de ḥisba élargissant, d’un point de vue égyptien, celui du Syrien du siècle précédent al-S̲h̲ayzarī, et qui a été publié par Reuben Levy, avec une analyse en anglais, sous le titre incertain de Maʿālim al-ḳurba fī aḥkām al-ḥisba (GMS., n.s. XII, Londres 1938); d’après le seule notice biographique jusqu’ici retrouvée, due à Ibn Ḥad̲j̲ar ( Durar, Ḥaydarābād, n° 446), l’auteur, dont on ne sait rien d’autre, est mort en 729/1329. (Cl. Cahen) Bibliography Outre l’ouvrage préci…

ʿAmīd

(335 words)

Author(s): Cahen, Cl.
(A.), titre de hauts fonctionnaires de l’administration sāmānide-g̲h̲aznawide, que les Sald̲j̲ūḳides, héritiers de leurs institutions et de leur personnel, étendirent à tout leur empire. Le mot désigne non pas à proprement parler une fonction, mais la dignité de la catégorie des fonctionnaires parmi lesquels étaient recrutés les gouverneurs civils ʿ āmil (par opposition aux commandants militaires, sallār, s̲h̲iḥna); ainsi Sibṭ Ibn al-Ḏj̲awzī, Mirʾā t al-zamān, ms. Bibl. Nat. Paris ar. 1503, 193 v°: on nomme gouverneur «l’un des ʿ umadāʾ»; le même auteur, complété par Ibn a…

Ibn Abī Ṭayyiʾ

(320 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, Yaḥyā b. Ḥamīd al-Nad̲j̲d̲j̲tār al-Ḥalabī (575/1180-vers 625-30/1228-33), important historien s̲h̲īʿite d’Alep, auteur surtout d’une Histoire universelle, Maʿādin al-d̲h̲ahab fī taʾrīk̲h̲ al-mulūk wa-l-k̲h̲ulafāʾ wa-d̲h̲awī l-rutab, que même les auteurs sunnites, qu’ils l’avouent ou non, n’ont pu se dispenser d’utiliser. D’importants extraits s’en trouvent conservés dans l’Histoire d’Ibn al-Furāt [ q.v.] et les Rawḍatayn d’Abū S̲h̲āma [ q.v.], portant sur les trois premiers quarts du VIe/XIIe siècle; elle a aussi été connue, entre autres, de ʿIzz al-dīn Ibn S̲h̲addād [ q…

ʿAṭāʾ

(915 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, «don», terme le plus usuellement employé pour désigner, au début de l’Islam, la pension des Musulmans, et, plus tard, la solde des troupes. Il est impossible de faire ici l’historique du système des rétributions à travers tout le monde musulman, et l’on se contentera d’une orientation. Le point de départ traditionnel réside dans l’organisation des pensions par ʿUmar b. al-Ḵh̲aṭṭāb. Les premiers Musulmans n’avaient eu d’autre avantage matériel que leur part du butin dans les ¶ expéditions victorieuses. L’afflux des impôts dans les caisses de l’État califal naissant ame…

Ibn Muyassar

(439 words)

Author(s): Cahen, Cl.
(et non Mīsar) Tād̲j̲ al-dīn Muḥ. b. ʿAlī b. Yūsuf …b. Ḏj̲alab Rāg̲h̲ib (628-77/1231-78), historien égyptien II descendait, d’où son surnom, d’un Tunisien «importé» au début du VIe/XIIe siècle par un amīr égyptien appelé Rāg̲h̲ib; sous Saladin, la famille, exclue de la carrière militaire par la nouvelle armée, était entrée dans la vie civile. L’historien devait son nom d’Ibn Muyassar à un ancêtre maternel, apparemment amīr lui aussi sous le régime fāṭimide. Il est l’auteur d’ Annales d’Égypte (éd. H. Massé, Caire 1919; cf. G. Wiet, dans JA, 1921) qui nous sont parvenues ¶ par un manuscr…

Aḥdāt̲h̲

(963 words)

Author(s): Cahen, Cl.
Littéralement «jeunes gens», sorte de milice urbaine qui joue un rôle considérable dans l’histoire des villes de Syrie et de Haute-Mésopotamie du IVe/Xe au VIe/XIIe siècle, et qui est particulièrement bien connue à Alep et à Damas. Officiellement, le rôle en est celui d’une police, chargée de l’ordre public et de la lutte contre les incendies etc. ainsi que, en cas de besoin, de la défense militaire en renfort à l’armée régulière. Les aḥdāt̲h̲ touchent à cet effet une solde, dont le montant est prélevé sur le produit de certains taxes urbaines. Ce qui les distingue d…

Alp Arslan

(1,405 words)

Author(s): Cahen, Cl.
ʿAḍud al-dawla Abū S̲h̲ud̲j̲āʿ Muḥammad b. Dāwūd Čag̲h̲ribeg, illustre sultan sald̲j̲ūḳide, le deuxième de la dynastie (455/1063-465/1073). Né probablement en 421/1030, il commanda très jeune et avec succès les armées de son père Čag̲h̲ribeg, en particulier contre les Ghaznévides, et en 450/1058, sauva son oncle, le Sultan Tug̲h̲rilbeg, de la révolte d’Ibrāhīm Inal en Iran. Il succéda deux ou trois ans plus tard à Čag̲h̲ribeg, depuis longtemps malade, puis également, à la fin de 455/1063, à Tug̲h̲rilbe…

Ḥasan b. Ustād̲h̲-hurmuz

(443 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, Abū ʿAlī, un des principaux personnages du régime būyide à la fin du IVe/Xe siècle. Son père, Ustād̲h̲-Hurmuz, l’un des ḥud̲j̲d̲j̲āb de ʿAḍud al-dawla, était, dit-on, né vers 300/912; passé au service du fils et successeur du grand Būyide au Fārs, S̲h̲araf al-dawla, il fut pour lui gouverneur du ʿUmān, puis, ayant voulu transférer son allégeance à l’autre fils, Ṣamṣam al-dawla, maître du ʿIrāḳ, dut rentrer dans la vie privée (374/984). Le fils, Ḥasan, né vers 350/ 961, était, lui, déjà auparavant au service de Ṣam…

Dīnār

(258 words)

Author(s): Cahen, Cl.
(Malik), nom d’un des chefs og̲h̲uzz qui s’établirent au Ḵh̲urāsān après la dislocation du royaume du Sald̲j̲ūḳide Sand̲j̲ar; ne pouvant s’y maintenir devant la poussée de l’État k̲h̲wārizmien, il trouva le moyen de profiter des dissensions entre les Sald̲j̲ūḳides du Kirmān pour mettre la main sur cette principauté (582/1186) et la conserver, malgré des hostilités sur les confins du Sīstān, du Fārs et du golfe Persique, jusqu’à sa mort en 591/1195 Après sa mort, cependant, le Kirmān devait à son tour être englobé dans l’empire k̲h̲wârizmien, en raison de l’insuffisante immigrati…

Kasb

(3,948 words)

Author(s): Cahen, Cl. | Gardet, L. | L. Gardet
(A.), «gain», «acquisition», «appropriation», est employé tant dans le domaine spirituel et théologique que dans le domaine matériel. I. — Aspect matériel. Nul n’ignore que l’Islam, dans ses principales tendances de pensée, est une doctrine non pas de renonciation au monde, mais de respect des commandements de Dieu dans l’usage fait de ce monde, qu’il a donné à l’homme pour qu’il en profite. Il n’y a donc en particulier aucune objection à réaliser, pourvu que ce soit par des moyens ¶ licites, les gains nécessaires à l’amélioration de la vie de soi-même et des siens. Le Prop…

al-Makīn b. al-Amīd

(1,044 words)

Author(s): Cahen, Cl. | Coquin, R. G.
, Ḏj̲ird̲j̲is (602-72/1205-73), historien copte de langue arabe dont l’ Histoire, qui s’étend de la création du monde à l’an 658/1260, a été l’une des toutes premières chroniques orientales médiévales à être connues en Europe et a par conséquent joué un rôle notable dans les premières connaissances des islamisants modernes. Les encyclopédistes qui, depuis le XVIIe siècle, ont donné une biographie d’al-Makīn derrière laquelle s’abritent encore Brockelmann (I, 348, S I, 590) et Graf, ( GCAL, I 348), ont négligé d’indiquer leurs sources; nous savons seulement que l’histoi…

Atabak ou Atabeg

(1,777 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, titre d’un haut dignitaire chez les Sald̲j̲ūḳides et leurs épigones. Le terme est turc, et n’apparaît dans l’histoire musulmane qu’avec les Sald̲j̲ūḳides; il est donc raisonnable de se demander s’il a des antécédents dans les sociétés turques d’Asie Centrale. Le mot exact n’a cependant pas, semble-t-il, été signalé jusqu’ici, et le fait que dans la civilisation de l’Orkhôn il y ait peut-être un personnage baptisé ata, père, dans le rôle de tuteur d’un jeune prince, reste trop imprécis, des faits semblables existant dans d’autres civilisations (voir par ex. H…

Ḳarasi̊

(1,605 words)

Author(s): Cahen, Cl. | X. de Planhol
, nom d’un chef turc d’Asie Mineure et de la dynastie issue de lui, dont le territoire a, jusqu’à nos jours, conservé le nom (l’antique Mysie, rivage et arrière-pays asiatique des Dardanelles). Ni l’étymologie ni le sens du mot n’ont fait l’objet d’hypothèses autres que gratuites. Et toute l’histoire de la dynastie, la première de celles qui devaient être supprimées par les Ottomans, est enveloppée d’obscurité. L’historien byzantin Dukas, qui écrit un siècle et demi après les faits, la classe au milieu de celles qui s’installèrent en Anatolie occidentale sous …

Ḥimāya

(3,145 words)

Author(s): Cahen, Cl. | P. J. Vatikiotis | G. S. Colin
, terme qui désigne des pratiques et institutions de «protection» à peu près inconnues du fiḳḥ, mais importantes en fait dans la société de l’Islam classique. En un premier sens, où l’on emploie plus souvent le synonyme k̲h̲afāra [ q.v.], la ḥimāya s’entend, depuis l’époque préislamique, de la protection accordéer moyennant compensation financière, par une tribu ou un groupe nomade aux habitants sédentaires ou surtout aux voyageurs qui se trouvent sur le territoire qu’ils contrôlent; cette k̲h̲afāra peut être concédée régulièrement par un chef d’État ou usurpée par le g…

ʿArrāda

(214 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, un des engins de l’artillerie médiévale. En gros, de l’Europe à la Chine, il y a partout deux grandes catégories d’engins de projection non-individuels. Dans les uns, lourds, le projectile est envoyé au loin grâce à la force centrifuge produite par le balancement d’un grand bras: ce sont les mand̲j̲anīḳ ou mangonneaux; dans les autres, moins lourds, le projectile est lancé par le choc d’une tige violemment poussée par la distorsion d’une corde: ce sont les ʿarrāda. Le principe de celles-ci ne différait de la grosse arbalète montée sur chassis fixe que par la légèreté r…

Kayk̲h̲usraw

(1,481 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, nom de trois sultans sal-d̲j̲ūḳides de Rūm. Kayk̲h̲usraw Ier, fils et l’un des successeurs de Kilid̲j̲ Arslān II [ q.v.]. Lorsque ce dernier, âgé de quelque soixante-dix ans, décida, vers 583/1187, de partager ses États entre ses dix fils, un frère et un neveu, G̲h̲iyāt̲h̲ al-dīn Kayk̲h̲usraw reçut, sur les confins du territoire byzantin, Sozopolis/Uluborlu, peut-être en considération de ce qu’il était le fils d’une mère byzantine; cette position en tous cas le mettait en contact, d’une part, avec des Chrétiens grecs, d’autre part avec des éléments de ces Turcomans de l’ ud̲j̲ (fronta…

Kiak̲h̲tā

(629 words)

Author(s): Cahen, Cl.
, forteresse dont les restes imposants dominent de leur crête abrupte le site antique, récemment identifié par F. Dörner, d’Arsaneia en Commagène; ce nom n’apparaît pas avant le VIe/XIIe siècle. La région, dont le chef-lieu effectif était plutôt Gerger, au-dessus de l’Euphrate à la sortie de ses gorges, n’a joué qu’un rôle minime dans les guerres arabo-byzantines des premiers siècles de l’Islam, les grands passages se trouvant plus à l’Ouest ou plus au Nord, et la forteresse de Kiak̲h̲tā, commandant le débouché d’une vallée du Taurus oriental, n’a dû être construite et se…

Alp-takīn

(425 words)

Author(s): Barthold, W. | Cahen, Cl.
(Tigin), fondateur de la puissance des G̲h̲aznawides. Ainsi que la plupart des prétoriens de son temps, c’était un esclave turc acheté et enrôlé dans la garde du corps des Sāmānides, qui, peu à peu, s’éleva jusqu’à la dignité de «Ḥād̲j̲ib des Ḥād̲j̲ibs» (commandant en chef de la garde). En cette qualité, il exerça le pouvoir effectif sous le règne du jeune ʿAbd al-Malik Ier [ q.v.]; le vizir Abū ¶ ʿAlī al-Balʿamī lui dut sa nomination et n’osa rien entreprendre «sans la connaissance et le conseil» d’Alp-Takīn. Pour l’éloigner de la capitale, le souverain dut l’ap…

K̲h̲iṭaṭ

(318 words)

Author(s): Cahen, Cl.
(a.), pl. de k̲h̲iṭṭa [ q.v.], désignant les divers quartiers que, lors de la fondation des grandes villes neuves, les chefs arabo-musulmans délimitaient (racine k̲h̲.ṭ.ṭ.) pour les groupes de populations qu’ils y attiraient ou pour leurs chefs respectifs.Des préoccupations historico-administratives amenèrent assez vite l’apparition d’un genre littéraire consistant en une description de topographie historique de ces k̲h̲iṭaṭ. Cela fut le cas pour Bag̲h̲dād, où l’on trouve des chapitres de ce genre dans les ouvrages «géographiques» d’al-Yaʿḳūbī et d’I…

Āḳ-sunḳur al-Bursuḳī

(382 words)

Author(s): Cahen, Cl.
(Abū Saʿīd Sayf al-dīn Ḳāsim al-dawla), ancien mamlūk de Bursuḳ [ q.v.] et l’un des principaux officiers des Sultans sald̲j̲ūḳides Muḥammad et Maḥmūd. Son activité essentielle se déroula d’une part en quelques moments comme commandant militaire ( s̲h̲iḥna) du ʿIrāḳ, et d’autre part à la fin de sa vie comme gouverneur de Mossoul, titre qu’il cumula d’ailleurs avec le premier. Nommé s̲h̲iḥna en 498/1105, sa tâche principale fut de combattre les Arabes mazyadides de Dubays [ q.v.], qui infestaient les abords de Bag̲h̲dād. Dans son premier gouvernement de Mossoul (507/1113)…
▲   Back to top   ▲