Search

Your search for 'dc_creator:( "Pellat, Ch." ) OR dc_contributor:( "Pellat, Ch." )' returned 327 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Munṣifa

(693 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Munṣifāt (As̲h̲ʿār), nom donné par les critiques et les anthologues arabes du Moyen Âge à des poèmes dans lesquels la description de combats entre tribus s’accompagne de la reconnaissance, avec équité ( inṣāf), de la vaillance de l’adversaire et des souffrances endurées parle propre camp du poète. Ce terme, dont la lecture n’a pas toujours été immédiatement établie par les arabisants qui l’ont rencontré, figure notamment dans les Ṭabaḳāt al-s̲h̲uʿarāʾ d’Ibn Sallām (éd. J. Hell, Leyde 1916, 33, 70; éd. M. M. S̲h̲ākir, Caire s.d., 121, 233), dans le Bayān d’al-Ḏj̲āḥiẓ (éd. Hārūn, IV,…

Mask̲h̲

(2,220 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(a.), «métamorphose», c’est-à-dire, selon LA (s.v.) «transformation d’une forme extérieure ( ṣūra) en une forme plus laide»; le produit de la métamorphose est lui-même dit mask̲h̲/misk̲h̲ ou masīk̲h̲/mamsūk̲h̲. La croyance au fait que, par suite d’une intervention surnaturelle — d’un châtiment divin dans la plupart des cas — des humains ont été changés en animaux, en statues ou même en étoiles, était aussi ¶ répandue, avant l’Islam, chez les Arabes que dans les peuples de l’Antiquité dont les mythologies nous sont connues. L’extension de la notion de puniti…

al-Aswadb.Yaʿfur

(189 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(on dit aussi Yuʿfur et Yaʿfir) b. ʿAbd al-Aswad al-Tamīmī, Abū l-Ḏj̲arrāḥ, poète arabe antéislamique qui vivait probablement à la fin du VIe siècle de J.-C. Il parcourait, dit-on, les tribus en composant des vers de louange ou de satire, et aurait été quelque temps le compagnon d’al-Nuʿmān b. al-Mund̲h̲ir. Il est parfois nommé al-Aʿs̲h̲ā des Banū Nahs̲h̲al, car il était héméralope, mais il perdit la vue à la fin de sa vie, qui passe pour avoir été très longue. Parmi les vers qui nous sont parvenus, les plus célèbres sont ceux d’une ḳaṣīda en dāl datant sans doute de ses dernières années …

Nakūr

(2,044 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(Nukūr) était le nom d’une ville du Maroc septentrional (Rif) située à 140 km environ (par la route) à l’Ouest de Melilla [ q. v.], dans une plaine qui s’étend entre deux petits fleuves côtiers réunis en un lieu nommé Agdal [sur ce terme, voir Āgdāl], puis séparés avant de se jeter dans la Méditerranée, le Nakūr et le G̲h̲ays/G̲h̲īs: un ribāṭ [ q.v.] avait été construit sur une hauteur. La ville elle-même s’élevait à une dizaine de kilomètres du littoral méditerranéen dans les échancrures duquel se blottissaient plusieurs petits ports. Le plus connu, al-Maz…

Istiʾrāḍ

(433 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(A.), terme «technique» des Ḵh̲awārid̲j̲ [ q.v.] senti comme désignant, d’une manière générale, le meurtre religieux, la mise à mort, tout particulièrement par les Azāriḳa [ q.v.], des Musulmans et des paϊens réfractaires à leur doctrine encore rudimentaire. Cependant, cette acception paraît être le résultat d’une évolution (voire d’une involution) sémantique, le verbe istaʿraḍa (Xe forme) signifiant «demander à quelqu’un d’exposer ce qu’il possède» et, de là, «de s’expliquer sur ses opinions»; l’ istiʿrāḍ est donc l’interrogatoire auquel étaient soumis les adversair…

al-Marwazī

(285 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū Ṭālib ʿAzīz al-dīn Ismāʿīl b. al-Ḥusayn b. Muḥammad [...] b. ʿAlī b. al-Ḥusayn b. ʿAlī b. Abī Ṭālib, Ḥusaynite qui paraît s’être consacré à l’étude des généalogies, bien qu’on lui attribue également des connaissances en astronomie et qu’il ait, comme tant d’autres, composé des vers. Ses ancêtres avaient quitté Médine pour s’établir d’abord à Bag̲h̲dād, puis à Ḳum(m) et enfin à Marw, où il naquit le 22 d̲j̲umādā 572/26 décembre 1176. Il commença des études traditionnelles dans sa ville natale…

Maʿn b. Aws al-Muzanī

(573 words)

Author(s): Plessner, M. | Pellat, Ch.
, poète arabe appartenant à la tribu des Muzayna (voir Ibn al-Kalbī-Caskel, Ḏj̲amhara, Tab. 88) qui était établie dans une région fertile entre Médine et Wādī l-Ḳurā. Il est considéré comme muk̲h̲aḍram, mais il naquit vraisemblablement peu avant la mission de Muḥammad et vécut principalement sous l’Islam. Il perdit la vue à la fin de sa vie qui s’acheva au plus tôt en 64/684, du moins si les vers dans lesquels il se plaint de l’hospitalité offerte par ʿAbd Allāh b. al-Zubayr [ q.v.] à La Mekke sont authentiques. Quoique probablement converti avec sa tribu avant la prise de La …

al-Maḳḳarī

(1,621 words)

Author(s): Lévi-Provençal, E. | Pellat, Ch.
, S̲h̲ihāb al-dīn Abū l-ʿAbbās Aḥmad b. Muḥammad b. Aḥmad b. Yaḥyā al-Ḳuras̲h̲ī al-Tilimsānī al-Fāsī al-Mālikī, littérateur et biographe né à Tlemcen (Algérie) vers 986/1577, mort au Caire en d̲j̲umādā II 1041/janvier 1632. Il appartenait à une famille d’érudits originaires de Maḳḳara (à une vingtaine de km au Sud-est de Msila [voir Masīla]). Un de ses ancêtres paternels, Muḥammad b. Muḥammad al-Maḳḳarī (m. 759/1450) avait été grand- ḳāḍi de Fās et l’un des maîtres du Grenadin Ibn al-Ḵh̲aṭīb [ q.v.]. Lui-même reçut dès son jeune âge une instruction fort étendue sous la dir…

al-Munakkab

(635 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, nom arabe du petit port de la côte méditerranéenne d’al-Andalus, Almuñecar, qui est entré dans l’histoire de l’Islam le 1er rabīʿ I 138/14 août 755, lorsque le prince umayyade ʿAbd al-Raḥmān [ q.v.] b. Muʿāwiya al-Dāk̲h̲il y foula «pour la première fois le sol de son futur royaume» (Lévi-Provençal, HEM, I, 101) avant d’aller battre le gouverneur Yūsuf b. ʿAbd al-Raḥmān al-Fihrī. Comme aujourd’hui encore, Almuñecar faisait partie de la province dont le chef-lieu était Grenade [voir G̲h̲arnāṭa] à une distance de 40 milles; le sort de la ville et du port — où des fugitifs …

Ibn al-Muʿad̲h̲d̲h̲al

(952 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū l-Ḳāsim ʿAbd al-Ṣamad b. al-Muʿad̲h̲d̲h̲al b. G̲haylān b. al-Ḥakam al-ʿAbdī, poète satirique arabe de Baṣra (m. 240/854-5) qui appartenait à une famille des ʿAbd al-Ḳays dont bien des membres cultivaient la poésie. ¶ Son grand-père G̲h̲aylān est déjà cité comme poète, et son père al-Muʿad̲h̲d̲h̲al échangeait en particulier avec Abān al-Lāḥiḳī [ q.v.] des épigrammes dont l’une a été jugée assez originale pour être insérée dans le Dīwān d’Abū Nuwās (éd. 1277, 79; éd. 1332, 151; l’éd. Caire 1953 la supprime; mètre ramal, rime -ānā). Ibn al-Nadīm ( Fihrist, Caire, 234) attribue à a…

Abū Duʾād al-Iyādī

(326 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Ḏj̲āriya (Ḏj̲uwayra, Ḏj̲uwayriyya ou Ḥārit̲h̲a) b. al-Ḥad̲jd̲j̲ād̲j̲ (ou encore Ḥanẓala b. al-S̲h̲arḳī. qui serait plutôt le nom d’Abū l-Ṭamaḥān al-Ḳaynī, cf. Ibn Ḳutayba, S̲h̲iʿr, 229), poète antéislamique d’al-Ḥīra, contemporain d’al-Mund̲h̲ir b. Māʾ al-Samaʾ (vers 506-554 J.-C.) qui l’avait chargé du soin de ses chevaux. L’expression d̲j̲ārun ka-d̲j̲āri Abī Duʾād qui apparaît dans un vers de Ḳays b. Zuhayr et est devenue proverbiale, a donné lieu à plusieurs traditions montrant nécessairement Abū Duʾād «protégé» par un d̲j̲ār noble et généreux, qui est, soit al-Mun…

Muways b. ʿImrān

(729 words)

Author(s): Pellat, Ch.
b. Ḏj̲umayʿ b. Yasār b. Ziyād al-Baṣrī, Abū ʿImrān, notable mawlā de Baṣra qui vivait dans la seconde moitié du IIe/VIIIe siècle. Son nom est considérablement déformé dans les sources et les études, au point que l’on rencontre les variantes Mūsā (par confusion avec Mūsā b. ʿImrān = Moïse), Muʾnis, Mawīs, etc.; l’histoire ne l’a d’ailleurs retenu que parce qu’al-Ḏj̲āḥiẓ [ q.v.] le cite assez fréquemment et qu’il a participé au mouvement d’idées politico-religieuses qui s’est développé à Baṣra aux IIe et IIIe/VIIIe-IXe siècles. On devine qu’il était fortuné, mais on ne sait s’i…

ʿAnḳāʾ

(242 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(souvent suivi de mug̲h̲rib en épithète ou en rapport d’annexion), oiseau fabuleux qui se rapproche du phénix, d’ailleurs situé par les Grecs dans les déserts d’Arabie. La croyance en cet animal est ancienne chez les Arabes — qui le mettent en relation avec les Aṣḥāb al-Rass [ q.v.] — mais elle reçoit sa consécration dans un ḥadīt̲h̲ rapporté par Ibn ʿAbbās (al-Masʿūdī, Murūd̲j̲, IV, 19 sqq.) d’où il ressort que, créée par Dieu, la ʿ anḳāʾ, primitivement douée de toutes les perfections, était devenue un fléau; c’est à l’un des prophètes de l’«Intervalle» ( fatra), soit Ḵh̲ālid b. Sinān, …

Mukaddī

(1,877 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(a.), pl. mukaddūn, défini par al-Ḏj̲āḥiẓ ( Buk̲h̲alāʾ, éd. Ḥād̲j̲irī, 46) comme étant un homme qui pratique le kidāʾ (ṣāḥib al-kidāʾ), terme fréquemment remplacé, à une époque plus tardive, par kudya ou takdiya et glosé par «mendicité», désigne en fait un vagabond, un truand qui, aidé par un talent remarquable de bonimenteur et la connaissance de quelques «trucs» efficaces, réussit à délier les bourses des naīfs qui se laissent prendre à ses discours éloquents, mais mensongers. Les différents vocables qui viennent d’êtrecités…

al-Ḥuṭayʾa

(792 words)

Author(s): Goldziher, I. | Pellat, Ch.
, surnom du poète arabe Ḏj̲arwal b. Aws, qui rattachait sa généalogie tantôt aux ʿAbs, tantôt aux Ḏh̲uhl, mais qui, en réalité, était probablement le fils naturel d’une femme nommée al-Ḍarrāʾ; son surnom provient sans doute de sa laideur et signifierait «contrefait». Il fait partie des muk̲h̲aḍramūn [ q.v.], et Ibn Sallām le place dans la deuxième classe des poètes de la d̲j̲āhiliyya; considéré comme le rāwī de Zuhayr b. Abī Sulmā [ q.v.], il dut naître une quarantaine d’années avant l’hégire, et ses débuts poétiques remontent probablement à une date assez largement …

Ḥisābal-ʿAḳd

(1,532 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(— al-ʿuḳad, — al-ʿuḳūd, — al-ḳabḍa bi-l-yad, — al-yad, dactylonomie, comput digital, art d’exprimer les nombres par la position des doigts. Quelques indices permettent d’affirmer que les anciens Arabes, non seulement montraient parfois leurs mains ouvertes, en repliant le cas échéant un ou plusieurs doigts, pour indiquer par le geste de petits nombres (voir I. Goldziher, dans Arabica, VIII/3, 272), mais encore savaient exprimer de plus grands nombres en mettant leurs doigts dans une position donnée (voir G. Levi Della Vida, dans Isl., X (1920), 243), et il n’est pas impossib…

Muwāraba

(462 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(a.): ce nom d’action de la IIIe forme, wāraba, signifiant «ruser, biaiser», possède en outre deux acceptions rares, éloignées l’une de l’autre et irréductibles en apparence à une racine commune. En premier lieu, muwāraba désigne en rhétorique l’habileté consistant à réparer une gaffe ou une offense en répétant l’expression sous une forme atténuée, sinon radicalement modifiée, ou en essayant de faire croire à son interlocuteur qu’il a mal compris ce qu’on lui a dit (voir Mehren, Rhetorik, 123-4, 183; Dozy, Suppl, s.v.). Par ailleurs, le même terme figure dans le Kitāb al-Mug̲h̲rib fī…

Muḥammad b. Abī Ḥud̲h̲ayfa

(526 words)

Author(s): Pellat, Ch.
b. ʿUtba b. Rabīʿa b. ʿAbd S̲h̲ams, Abū l-Ḳāsim (généalogie dans la Ḏj̲amhara d’Ibn al-Kalbī. Tab. 8), Compagnon du Prophète né en Abyssinie, où son père et sa mère (Sahla bint Suhayl b. ʿAmr) avaient émigré (Ibn His̲h̲ām, Sīra, éd. Saḳḳā et autres, I, 322, II, 369). Son père ayant été tué en 12/633 à la bataille de ʿAḳrabāʾ [ q.v.] contre Musaylima [ q.v.], le jeune orphelin fut élevé par ʿUt̲h̲mān b. ʿAffān, ce qui rend plus odieuse encore la conduite qu’il ne tarda pas à tenir. Envoyé en Égypte, il participa au combat naval dit G̲h̲azwat d̲h̲āt al-Ṣawārī «la bataille de māts» [voir Ḏh̲āt al-Ṣawā…

Berbères

(14,816 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Yver, G. | Basset, R. | Galand, L.
, nom sous lequel sont communément désignées les populations qui, de la frontière égyptienne (Sīwa [ q.v.]) aux rivages de l’Océan Atlantique et à la boucle du Niger, parlent — ou parlaient encore avant leur arabisation — des dialectes (ou plutôt des «parlers») d’une langue unique, le berbère. Il est probable que cette appellation est une épithète injurieuse ou méprisante d’ailleurs employée en grec ( Barbaroi) en latin ( Barbari) et en arabe ( Barbar, singulatif Barbarī, pl. Barābir, Barābira), et ne constitue pas un nom national, comme certains (cf. P. H. Antichan, La Tunisie, 1884, 3)…

Abū l-Sṣ̲h̲īṣ

(282 words)

Author(s): Schaade, A. | Pellat, Ch.
Muḥammad (b. ʿAbd Allāh) b. Razīn al-Ḵh̲uzāʿī, poète arabe mort vers 200/915. Comme son parent Diʿbil [ q.v.], il vécut à la cour de Hārūn al-Ras̲h̲īd à qui il consacra des panégyriques, puis des oraisons funèbres. Il se rendit ensuite à al-Raḳḳa et y obtint la faveur de l’émir ʿUḳba b. al-As̲h̲ʿat̲h̲, dont il demeura le commensal et le poète attitré jusqu’à sa mort, en 196/811. — À en juger par les rares fragments de son œuvre qui ont été conservés, Abū l-S̲h̲īṣ n’apparaît guère original dans ses panégyriques, ses poèmes cynégétiques et ses ¶ chansons bachiques, pourtant goûtées de ses …
▲   Back to top   ▲