Search

Your search for 'dc_creator:( "Pellat, Ch." ) OR dc_contributor:( "Pellat, Ch." )' returned 327 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ibn al-Ḥad̲j̲d̲j̲ād̲j̲

(880 words)

Author(s): Margoliouth, D.S. | Pellat, Ch.
, Abū ʿAbd Allāh al-Ḥusayn b. Aḥmad b. Muḥammad b. Ḏj̲aʿfar b. Muḥammad, poète arabe s̲h̲īʿite de l’époque des Būyides [ q.v.]. Né à Bag̲h̲dād vers l’année 330/941-2, dans une famille de fonctionnaires et de secrétaires, il fit des études traditionnelles et fut en partie formé par Abū Isḥāḳ Ibrāhīm al-Ṣābiʾ (313-84/ 925-94 [voir al-Ṣābiʾ]) qui lui fit embrasser la carrière administrative, mais il s’aperçut bien vite que ses talents poétiques pouvaient lui être plus profitables et il abandonna ses fonctions. Il fut d’abord en relation avec le vizir al-Muhallabī [ q.v.] dont il fit le p…

Damnāt

(733 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(Demnate, Demnat), petite ville berbère située en bordure du Grand Atlas Marocain, à 120 km. à l’Est de Marrakech et à une altitude de 960 m., sur un monticule dominant la fertile (orge, fèves) vallée de l’oued Tassawt, dont les versants sont couverts d’oliviers et de vignes; elle est entourée d’une enceinte rectangulaire et possède un məllāḥ (quartier juif); en effet, la population, qui est de l’ordre de 4 000 âmes, est constituée presque pour moitié de Juifs (dont le nombre, cependant, décroît régulièrement). Sur le marché, qui se tient le dimanche…

Ḳurṣān

(7,627 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Imber, C.H. | Kelly, J.B.
(a.), pl. ḳarāṣina et aussi ḳarāṣin/ ḳarāṣīn « corsaire, pirate », de l’italien corsale, qui a fourni également des formes plus proches de l’original, mais moins courantes: ḳurṣāl, pi. ḳarāṣil/ ḳarāṣīl et ḳursālī, pi. kursāliyya; à son tour, l’arabe a formé ḳarṣana «course, piraterie», encore en usage de nos jours, comme d’ailleurs ḳurṣān, parfois senti comme un pluriel; le dialectal connaît aussi le verbe ḳǝerṣǝn «pirater, faire la course» et donne à ḳurṣān le double sens de «corsaire» et de «navire». Ce dernier terme était andalou (cf. Pedro de Alcala, . . . de lingua arabica libri duo, G…

Layl et Nahār

(2,847 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(a.), deux termes antithétiques qui désignent respectivement la nuit et le jour, mais n’ont pas exactement le même statut et ne sont point parallèles. Layl est traité comme un collectif sans duel (sauf dans des vers où un tel emploi, fautif, s’explique par les nécessités du mètre), ni pluriel; il possède, comme attendu, un nom d’unité, laylat un «une nuit», dont le pluriel, layāl in, et le diminutif, peu usité, luyayliyat un, embarrassent quelque peu les philologues, qui proposent de les considérer comme formés soit sur * layliyat un, foit sur * laylāt un. Nahār, de son côté, s’applique …

Ismāʿīl b. Yasār

(376 words)

Author(s): Pellat, Ch.
al-Nisāʾī, poète médin ois qui mourut à un âge très avancé quelques années avant la fin de la dynastie umayyade (132/750). Descendant d’un captif ād̲h̲arbayd̲j̲ānais. il était mawlā des Taym b. Murra de Ḳurays̲h̲ et devait sa nisba, dit-on, au fait que son père préparait des repas — ou vendait des tapis — destinés aux noces, mais cette interprétation est sujette à caution. A Médine, où il vivait, il avait pris parti pour les Zubayrides, mais ses relations d’amitié avec ʿUrwa b. al-Zubayr [ q.v.], en compagnie de qui il se rendit auprès de ʿAbd al-Malik b. Marwān après la chute …

Mus̲h̲āʿ

(1,308 words)

Author(s): Gerber, C.H. | Pellat, Ch.
(a.), terme technique désignant la propriété indivise de toutes les terres agricoles d’un village dont jouit l’ensemble de la communauté villageoise. — 1. Au Proche-Orient. Dans les villages du Proche-Orient où le mus̲h̲āʿ prévalait, les paysans se réunissaient chaque année ou tous les deux ans pour répartir par tirage au sort les terres disponibles entre ¶ des bénéficiaires individuels. L’histoire de l’institution est extrêmement obscure. Dans le sens technique indiqué ci-dessus, le mot mus̲h̲āʿ ne figure pas dans les dictionnaires d’arabe classique, ce qui peut don…

al-K̲h̲ālidiyyāni

(365 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, appellatif courant de deux poètes de l’entourage de Sayf al-dawla [ q.v.], les frères inséparables Abū ʿUt̲h̲mān Saʿd/Saʿīd (m. 350/961) et Abū Bakr Muḥammad (m. 380/990), fils de Hās̲h̲im b. Saʿīd b. Waʿla. Originaires d’un village de la région d’al-Mawṣil du nom d’al-Ḵh̲ālidiyya (Yāḳūt, II, 390), ils ont peut-être vécu quelque temps à Baṣra (Yāḳūt, Udabāʾ, XI, 208 l’affirme et donne à Abū ʿUt̲h̲mān l’ethnique de Baṣrī), mais ils se sont surtout fait connaître comme bibliothécaires et panégyristes de Sayf al-dawla, à qui ils dédièrent des pièces d…

al-ʿAd̲j̲d̲j̲ād̲j̲

(342 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(Abū l-S̲h̲aʿthāʾ ʿAbd Allāh b. Ruʾba), poète arabe de la tribu de Tamīm, qui résida principalement à Baṣra; né probablement sous le califat de ʿUt̲h̲mān (23-35/644-656), il mourut en 97/115. Sa vie est mal connue et l’on sait seulement qu’il eut à soutenir des joutes avec son rival kūfien Abū l-Nad̲j̲m al-ʿId̲j̲lī [ q.v.]. Al-ʿAd̲j̲d̲j̲ād̲j̲ — comme son fils Ruʾba [ q.v.] — se caractérise essentiellement par l’emploi constant et exclusif du mètre rad̲j̲az dans des compositions poétiques d’une très grande richesse de vocabulaire et d’une facture rendue difficile par …

Ibn Lad̲j̲aʾ

(180 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, ʿUmar b. Lad̲j̲aʾ b. Ḥudayr al-Taymī, des Taym b. ʿAbd Manāt, poète arabe du Ier/VIIe siècle. Al-Ḏj̲āḥiẓ insiste sur son. aptitude à composer des poèmes en rad̲j̲az et des ḳaṣīdas, et Ibn Sallām le range dans la quatrième «classe» des poètes islamiques, mais il doit surtout de ne pas être tombé dans l’oubli aux invectives qu’il échangea avec Ḏj̲arīr [ q.v.]; ces pièces de hid̲j̲āʾ sont en partie conservées dans les Naḳāʾiḍ et diverses anthologies qui ignorent généralement ses autres compositions; sa rivalité avec Ḏj̲arīr paraît avoir eu à l’origine un caractère li…

Abū l-Ḥasan al-Aḥmar

(347 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, appellatif courant d’un philologue de Bag̲h̲dad du nom de ʿAlī b. al-Ḥasan/al-Mubārak, qui recueillit l’enseignement d’al-Kisāʾī [ q.v.] dont il était le disciple empressé et fut après son maître le précepteur des futurs ¶ al-Amin et al-Maʾmūn. Les sources biographiques rapportent qu’al-Aḥmar faisait au début partie de la garde d’al-Rashīd, de sorte que, très attiré par la philologie, il ne pouvait assister aux cours d’al-Kisāʾī que lorsqu’il n’était pas de service au Palais. Quand le maître venait donner ses leçons aux jeunes…

K̲h̲alaf b. Ḥayyān al-Aḥmar

(505 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū Muḥriz (vers 115-180/vers 733-796), rāwiya célèbre de Baṣra. Ses parents, originaires du Farg̲h̲āna et emmenés captifs au ʿIrāḳ, avaient été affranchis par Bilāl b. Abī Burda [voir al-As̲h̲ʿarī] dont Ḵh̲alaf demeura le mawlā. Doué d’une prodigieuse mémoire, ce rāwiya connaissait parfaitement la vie bédouine, la langue, les traditions, les légendes des Bédouins et recueillait toutes les œuvres en vers qui lui étaient proposées, pour les transmettre à ses successeurs. Il aurait été l’élève de ʿĪsā b. ʿUmar et d’Abū ʿAmr ibn al-ʿAlāʾ [ q.vv.], mais il ne se piquait pas de phi…

Ibn Abī ʿAtīḳ

(592 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, appellatif courant de l’arrière-petit-fils du calife Abū Bakr, ʿAbd Allāh b. Muḥammad (= Abū ʿAtīḳ) b. ʿAbd al-Raḥmān b. Abī Bakr, dont on sait seulement qu’il épousa entre autres, après al-Ḥasan et al-Ḥusayn, la fille de Ṭalḥa b. ʿUbayd Allāh, Umm Isḥāḳ, et qu’il menait à Médine une existence oisive, partagée entre les réunions avec des poètes tels que ʿUmar b. Abī Rabīʿa [ q.v.] ou Kut̲h̲ayyir ʿAzza [ q.v.] et la fréquentation des ¶ amuseurs du genre d’As̲h̲ʿab [ q.v.] ou des musiciens et chanteurs comme Ibn ʿĀʾis̲h̲a [ q.v.]. Son appartenance à l’aristocratie ḳurays̲h̲ite lui per…

al-Ḳuṭāmī

(383 words)

Author(s): Bräu, H.H. | Pellat, Ch.
«le Faucon», surnom de plusieurs poètes (dont un des Ḍubayʿa b. Rabīʿa et un autre des Kalb; voir al-Āmidī, Muk̲h̲talif, 166), parmi lesquels le plus connu est ʿUmayr b. S̲h̲uyaym b. ʿAmr qui appartenait probablement aux Ḏj̲us̲h̲am b. Bakr, des Tag̲h̲lib (voir Ibn al-Kalbī-Caskel, Register, 474). A cause d’un de ses vers, il avait été surnommé également Ṣarīʿ al-G̲h̲awām «la victime des belles ». Comme son contribule et oncle maternel(?) al-Ak̲h̲ṭal [ q.v.], il fut impliqué dans les querelles qui opposèrent, au cours de la seconde moitié du Ier/VIIe siècle, les Tag̲h̲lib aux Ḳays ʿ…

Nuṣayb al-Akbar b. Rabāḥ

(874 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū Miḥd̲j̲ān, poète noir de langue arabe qui aurait appartenu, à l’origine, à un Kinānite de Waddān, petite localité proche de Médine (voir al-Masʿūdī, Murūd̲j, index arabe, s.v.); on pourrait cependant supposer qu’il s’agit plutôt du principal centre de l’oasis de Ḏj̲ufra ¶ [ q.v.] qui porte le même nom, car des données concernant la biographie de Nuṣayb le feraient venir d’Afrique. De toute façon, il faut renoncer à préciser son origine, car elle a fait l’objet de trop de spéculations pour qu’il soit possible d’en tirer des certitudes…

G̲h̲urāb

(906 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(a.) «corbeau». Les vocables arabes formés sur les trois consonnes g̲h̲, r et b sont, du fait de la diversité de leurs acceptions (voir LA, TA, Dozy, Suppl.), irréductibles à un radical unique, et il est probable qu’une convergence de termes d’origine différente s’est produite au cours de l’histoire de la langue; ainsi, g̲h̲urāb rappelle trop le latin corvus pour qu’on ne songe pas à autre chose qu’une simple coϊncidence; d’ailleurs, d’anciens philologues arabes considèrent g̲h̲urāb comme indépendant puisqu’ils en font dériver des mots tels que g̲h̲urba, ig̲h̲tirāb, etc. qui impli…

Abū Bakra

(368 words)

Author(s): Houtsma, M.Th. | Pellat, Ch.
(«l’homme à la poulie»), appellatif usuel d’un Compagnon du Prophète du nom de Nufayʿ b. Masrūḥ (?), un ancien esclave abyssin des T̲h̲aḳafites d’al-Ṭāʾif qui, lors du siège de la ville par Muḥammad (en 8/630) rejoignit les Musulmans en se faisant descendre par une poulie, et fut affranchi par le Prophète. Il séjourna ensuite au Yémen et participa à la fondation de Baṣra, où il s’établit et mourut en 51 ou 52/671-2. Après avoir été flagellé par ʿUmar pour avoir témoigné contre al-Mug̲h̲īra b. S̲h̲uʿba [ q.v.] accusé d’avoir commis un adultère, Abū Bakra ne joua aucun rôle politiq…

al-Baṣra

(2,913 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Longrigg, S. H.
(en Europe médiévale: Balsora; chez Tavernier: Balsara; orth. europ. moderne: Basra, Basrah, Bassora), ville de Basse-Mésopotamie, sur le S̲h̲aṭṭ al-ʿArab, à 420 km. au Sud-est de Bag̲h̲dād. Au cours des temps, l’emplacement de la ville a quelque peu varié, et l’on peut distinguer: Baṣra la Vieille, aujourd’hui marquée par le village de Zubayr, et Baṣra la Neuve, fondée au XIe/XVIIIe s. à proximité de l’ancienne al-Ubulla [ q.v.] et qui est à l’origine de la ville moderne de Baṣra, à laquelle la découverte de pétrole à l’Ouest de Zubayr imprime un rapide essor. I. — Baṣra jusqu’à la con…

Ibn ʿAbd al-Barr

(405 words)

Author(s): Pellat, Ch.
al-Namarī (al-Numayrī), appellatif d’une famille de savants de Cordoue dont le principal représentant est Abū ʿUmar Yūsuf b. ʿAbd Allāh, né en 368/978. Il fit ses études dans sa ville natale sous la direction de maîtres réputés, entretint des correspondances avec des savants orientaux et parcourut l’Espagne «à la recherche de la science», mais ne se rendit pas en Orient. Considéré comme le meilleur traditionniste de son temps, il brillait également en fiḳh et dans la science des généalogies. D’abord de tendance ẓāhirite et proche à cet égard de son ami Ibn Ḥazm, il …

al-K̲h̲wārazmī

(545 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū Bakr Muḥammad b. al-ʿAbbās, écrivain et poète de langue arabe (323-83/934-93); comme il prétendait que sa mère était la sœur de l’historien al-Ṭabarī, il s’était fabriqué la nisba d’al-Ṭabark̲h̲azī. Né au Ḵh̲wārazm, il y passa sa jeunesse, puis le quitta de bonne heure, mais il est difficile de le suivre dans ses pérégrinations; il semble avoir surtout cherché à se rapprocher des grands de ce monde pour vivre de leurs libéralités, et c’est ainsi qu’on le trouve à Alep, au service de Sayf al-dawla, à Buk̲h̲āra, auprès du v…

Ḏj̲ins

(2,653 words)

Author(s): Pellat, Ch.
est le mot arabe actuellement employé ¶ pour désigner le «sexe », l’adjectif d̲j̲insī correspondant à «sexuel» et l’abstrait d̲j̲insiyya à «sexualité» en même temps qu’à «nationalité». L’aspect juridique des rapports sexuels ayant été examiné à l’art. Bāh et devant encore faire l’objet des articles Nikāḥ et Zinā, on se bornera, dans la présente notice, à des considérations générales sur la vie sexuelle des Musulmans et sur la place qu’elle occupe dans la littérature. La poésie antéislamique, dans la mesure où elle est authentique, fournit la preuve qu’une certaine lib…
▲   Back to top   ▲